AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur Amycus Carrow
Directeur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   Mar 29 Jan - 1:07

« Monsieur Carrow, vous avez un rendez vous dans cinq minutes, l’élève s’appel, Pixie McCartney … Je pose son dossier sur votre bureau …
Monsieur Carrow ?! »

« Je suis réveillé Caroline, laissez moi, je dois me préparer pour accueillir l’élève! »


Les yeux clos, installé sur son fauteuil de cuire, Amycus sentit son mal de crâne se dissiper peu à peu. Il était temps d’entrer en scène et de jouer son rôle de professeur. Carrow ne pouvait pas le dissimulait plus longtemps, il adorait ça, s’en était presque jouissif de voir ces enfants le regarder avec des yeux plongé entre l’admiration et la terreur. Bien sur Amycus tentait de paraître le plus agréable possible mais chasser le naturel et il revient au gallot, parfois, il prenait n’importe quels excuse pour pouvoir imposer son autorité ou même encore de punir sans raison apparente. Et il n’était professeur que depuis à peine une semaine. Amycus Carrow souhait apparaître comme un démocrate plutôt qu’un tyran mais il est vrai que l’idée de faire régner l’ordre par la terreur l’amuser beaucoup.
Amycus ouvrit peu à peu les paupières pour avoir finalement une vue d’ensemble sur son bureau, ce lieu était tout a fait lui : élégant et classe ! Du simple stylo au lustre de cristal au centre du plafond, tous lui paraissaient parfaits. Lorsqu’on voit la porte d’entrée faite de vieux bois non traité, personne ne peu se douter que de l’autre coté se trouvais un pièce vaste et élégamment décorait. Le parquet était recouvert d’un large tapis rouge parsemé de dessins doré. Pour les murs, ils étaient tous simplement fait de pierre. Les épais rideaux rouges accrochés aux fenêtres donnaient à la pièce un côté lugubre et malsain mais ce n’était pas pour déranger Amycus qui adorait ça.

Prenant le dossier de l’élève entre ses doigts, Amycus prit le temps une nouvelle fois de lire le nom de l’élève … étrange [ XD] ,quel origine pouvait-elle bien avoir ?! Passant son doigt sur les lettres d’or qui composait le nom, Amycus sentit soudain comme un fil invisible le tiré au niveau du ventre, cette élève avait quelque chose à cacher. Lorsqu’il ouvrit le dossier, Amycus su que son détecteur de problème ne s’était pas trompé une nouvelle fois… Le problème se posait sur ses origines, l’enfant aurait été adopté … Les sources du gouvernement était rarement fausses … Bon sang cela signifiait qu’elle était peut-être … un sang impure …. ! Amycus sentit son propre sang bouillir d’excitation, Pixie McCartney, il allait la garder l’œil, d’autant plus qu’elle appartenait à la maison des Gryffondor. Amycus trépignait littéralement d’impatience. L’envie le submergé, si cette enfant se révélait être d’origine moldus, nul doute qu’il prendrait soin d’elle.. A la manière des Carrow bien évidemment. Car c’était à regret que depuis le début de l’été, Amycus n’avait pu participer à la traque des Sangs Impures, il est plus que compréhensible que sa soif de sang soit apaisée par cette enfant … Quel age avait-elle ? ! … Seize ans ! A croire que la chance continuait à souffler dans son sens, il entendait déjà ses cries et ses supplications …

->Je t’en prie Amycus te rappel tu ta position … Ne pas attirer la méfiance, tout en insufflant la terreur à ceux qui souhaiteront s’opposer à toi. Corrompre la jeunesse ! Le Maître ne te permettra pas de tel écart de conduite et puis il n’est pas encore prouvé que cette enfant est une abomination du monde Sorcier … <-

Malgré cette reprise de conscience, Amycus savait que rien qu’à l’idée d’avoir une gryffondor dans son bureau aller lui donner des envies de meurtre. Cette maison qui ne contenait que des sorciers dégénérer lui faisait perdre le contrôle de sois. Non pas qu’il ait été maltraité par des gryffondor lorsqu’il était lui-même à Poudlard, mais depuis toujours ils l’insupportaient … La rivalité Serpentard / Gryffondor n’était pas une légende, et Amycus l’a vécu dans toute sa splendeur, encore aujourd’hui il n’hésitera pas à trouver un moyen quelconque pour les humiliés, les détruire …De plus, Son Maître n’avait émit aucune objection à cette idée !
Un large sourire s’installa sur les lèvres de Carrow qui sentit un frisson d’excitation passer dans son dos, il adorait Poudlard ! Amycus leva son visage vers la vieille horloge magique qui indiquait le temps qu’il reste avant son prochain rendez-vous, Pixie McCartney arriverai d’une seconde à l’autre …Prenant soin de ranger le dossier sur le coter du bureau, il se retrouva à se tourner les pouces … Que pouvait-il bien faire en l’attendant ?! Quoi de mieux pour dissimuler son excitation qu’une cigarette … Pourquoi avoir honte de fumer un objet créer par les moldus quand un sang impur se trouvait devant lui ! Portant cette petite chose à ses lèvres, Amycus sentit une vague de détente traversait tout son corps quand on frappa à la porte. Le professeur Carrow déposa sa cigarette dans le « cendrier » avant d’articuler de sa voix :

« Entrez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   Mar 29 Jan - 22:38

  • Bien qu’il fut encore tôt, la nuit tombait déjà sur le château de l’école de sorcellerie de Poudlard, plongeant ses plus hautes tour dans l’obscurité quasi-complète. Les journées se raccourcissaient plus vite que la tombée des feuilles des arbres de la dense forêt interdite qui perçaient peu à peu la cime des arbres permettant d’apercevoir mieux l‘intérieur de celle-ci.
    Il n’était en effet que 18h, et alors que certains élèves s’enfermaient déjà dans leur salle commune pour travailler, que d’autres faisaient un dernier détour à la bibliothèque et que d’autres encore préféraient s’attarder dans le parc du château, une jeune fille courrait dans les couloirs, où seulement quelques élèves indécis sur ce qu’ils allaient faire de leur soirée marchaient en petits groupes. La cravate autour du cou volant derrière elle, la chemise même pas boutonnée jusqu’en haut et sa robe de sorcière sur le bras, elle se rendait au deuxième étage, ayant un rendez-vous dans le bureau d’un professeur, plus exactement de Amycus Carrow, pour une raison qu’elle ignorait. Elle avait reçu la nouvelle de ce rendez-vous quelques heures auparavant, alors qu’elle était en cours de métamorphose. Sur le coups, elle avait été prise de panique et n’avait plus pensé à rien d’autre qu’à ce rendez-vous qui annonçait peut-être la fin de ses études à Poudlard. Cependant, après réflexions, elle s’était finalement dit que rien ne pouvait prouver aux Carrow que ce qu’ils avançaient, s’ils avaient le moindre doute quand aux origines de Pixie, qu’ils avaient raison. Et comme Pixie savait très bien comment réagir lorsqu’on essayait d’en savoir un peu plus qu’il ne fallait sur elle, elle ne risquait pas de lâcher le morceau, même sous la torture, et ne se laisserait jamais donner une seule goutte de Véritaserum. Elle avait sa baguette, elle pourrait s’en servir, pour ça, elle savait qu’elle n’hésiterait pas. Le problème était ensuite de savoir comment s’enfuir de Poudlard… Elle avait certaines hypothèses pour cela, mais de toute façon, elle était persuadée que si les Carrow avaient le moindre doute, ils n’avaient aucune preuve de cela et n’avaient donc pas la possibilité de la torturer… Oh bien sûr, torturer les élèves lorsqu’ils ne voulaient pas faire parti du même camps que Lord Voldemort était quelque chose de tout à fait répandu à Poudlard depuis le début de cette nouvelle année… Mais Pixie était intelligente, elle avait de l’esprit et pensait donc pouvoir s’en sortir sans grand dommage sans même avoir subit le moindre maléfice.
    Dès qu’elle avait prit connaissance de ce rendez-vous, elle avait pensé à écrire à son père, mais l’idée lui était très vite sortie de la tête. D’une part, il ne pouvait pas faire grand-chose pour elle excepté lui donner peut-être quelques conseils qu’elle ne recevrait peut-être pas étant donné l’interception des lettres avant l’arrivée à leur destinataires à Poudlard. De plus, écrire de tels propos dans une lettre ne ferait qu’éveiller les soupçons sur elle, écrire à son père était donc une idée à abandonner. Elle avait réfléchi pendant ses cours de l’après midi aux questions que Amycus Carrow pouvait avoir l’intention de lui poser, mais les questions qui lui venaient à l’esprit lui paraissait trop proches du secret qu’elle devait garder quoi qu’il arrive, et que le Professeur Carrow ait autant d’indications lui paraissait impossible. Elle s’était finalement dit qu’elle répondrait comme elle le pourrait, analysant chaque questions et réfléchissant intensément à chaque réponse qu’elle allait lui donner.
    A 17h55, Pixie avait jeté un coups d’œil à sa montre, levant enfin le nez de son livre d’Arithmancie, se demandant combien de temps il lui restait avant de devoir descendre au deuxième étage. Surprise, elle s’était rendu compte qu’elle avait 5 petites minutes pour essayer de rajuster son uniforme, monter dans son dortoir chercher sa robe noire qu’elle ne mettait que très rarement puis surtout, arranger son visage pour avoir l’air moins… Bizarre. XD Elle s’était donc mit à parcourir le château en courant, tirant comme une détraquée sur sa cravate dont le nœud était fait de cette manière depuis tellement longtemps qu’il refusait de se mettre correctement, avait boutonné sa chemise, l’avait rentré en ronchonnant dans sa jupe et alors qu’elle se passait la main dans les cheveux pour avoir l’air plus présentable, elle se rendit compte qu’elle était déjà arrivée devant la porte du bureau du Professeur Carrow. Elle prit sa robe, entra ses bras dans les manches, ferma soigneusement les boutons, espérant qu’elle n’avait plus rien de travers. Après tout, même si ce n’était pas dans ses habitudes, il fallait mieux entrer et faire bonne impression. Elle regarda sa montre, il était 18 heures pile. Elle reprit son souffle dans le but de n’avoir pas l’air d’arriver après avoir couru, même si elle était convaincue que ses joues au teint habituellement très clair avait rosé. Après avoir une dernière fois reprit sa respiration et avoir remit ses idées en place, elle leva la main et frappa trois fois à la porte. Elle entendit un fort « Entrez ! » de la voix de son Professeur, et posa la main sur la poignée avant d’ouvrir la porte du bureau.

    La jeune fille entra alors pour la première fois dans le bureau de Amycus Carrow. Il ressemblait plus à un bureau de riche aristocrate plutôt qu’au bureau d’un simple Professeur d’école. Le clair parquet brillait sur le sol et le tapis rouge coupant symétriquement la salle devant le bureau de bois était de même couleurs que les rideaux aux fenêtres, accompagnés de doré qui ressemblaient bizarrement aux couleurs de Gryffondor. Cependant, quelque chose dans cette salle lui donnait un air sinistre, un air donc bien différent de celui de la salle commune des Gryffondors située cinq étages plus haut.
    Pixie s’efforça d’avoir l’air normale, non pas qu’elle n’était pas apaisée mais bien qu’elle ne se sente pas paniquée, elle allait quand même devoir s’efforcer de ne rien trahir d’elle, et espérait que lorsqu’elle ressortirait de ce bureau, rien n’aura changé dans sa vie. Elle murmura un faible « Bonsoir… » en regardant le Professeur dans les yeux à travers ses mèches brunes, se disant qu’il valait mieux ne pas lui laisser croire qu’elle avait peur de lui, car Amycus Carrow était bien la dernière personne qui pouvait faire peur à Pixie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Amycus Carrow
Directeur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   Dim 3 Fév - 1:53

Le regard occupé à lire les dernières lignes du dossier de Pixie, Amycus ne savait pas par où commencer, tous sembler montrer qu’elle était moldus, mais rien ne prouvait le contraire non plus ,bien que de nos jours un simple doute suffisait à envoyer quelqu’un à Azkaban ! Amycus n’aimait pas ce genre procéder, pas le fait d’envoyer des sorciers à Azkaban bien sur, mais celui d’y envoyer quelqu’un sur un simple doute … Cela pouvez nous priver d’élément important à notre causse, et bien que les batailles victorieuses s’enchaînaient, la guerre n’était pas encore finit … elle s’achèverai avec la mort de Potter ! Le gouvernement n’avait de cesse que de le faire passer pour le dit « méchant » de l’histoire, cependant les gens continuaient de croire en lui et dans sa capacité à tuer son Maître ! Peu importe , il disparaîtra bientôt … Mais à vrai dire ce n’était pas ça qui le rendait fou pour le moment , d’une certaine manière c’était lier à Potter … Ce petit bâtard était un Gryffondor ! Les Gryffondors, Amycus n’avait jamais compris pourquoi il haïssait tant ce nom, peut-être était-ce dans ses gênes ?!Il n’en était pas moins qu’il ne se trouverait satisfait que quand il aura supprimé cette maison de Poudlard et même de son histoire , l’existence même de cette chose rendait malade Amycus !
Les yeux de Carrow restaient bloqué sur le mot écris en lettre d’or, dans le dossier de Miss Pixie à côté de la catégorie maison : Gryffondor … Pauvre enfant, elle n’avait donc pas de chance ?! Être d’origine moldus, tomber dans la pire maison qu’il puisse exister, et par la suite avoir un rendez vous avec Amycus Carrow ! La malchance semblait poursuivre, Miss McCartney … Une lueur passa dans le regard du Professeur, peut-être avait elle de la chance finalement ! Ou plutôt un espoir …
Depuis son arrivé à Poudlard, Amycus n’avait pas vraiment eut le temps de « s’amuser ». Il n’avait trouvé aucune satisfaction à enseigner, bien qu’il était le centre des intérêts, Carrow devait sans cesse se tenir en publique sans avoir la possibilité de montrer qui il était, et sans avoir la possibilité d’assouvir ses divers plaisirs … Cette Pixie McCartney pouvait être son « passe temps » ; non… non il s’était juré de ne pas céder à ses basses pulsions, mais il y avait possibilité de se détendre autrement… Quoiqu’il en soit, Amycus prendrait plaisir à savoir si cette petite appartenait aux Sangs Impures ou non ! Il saurait la faire parler sans que le gouvernement ne vienne lui prendre son plaisir , Amycus avait bien le droit à un jouet !

Carrow sentit uléger sourire se former sur ses lèvres pendant qu’il quittait le dossier des yeux afin de détailler Miss Pixie. Elle était de taille moyenne, pour une fille de son âge … quel age déjà ?! 16ans ! De ravissant yeux, cependant il était facile d’y lire qu’elle le détestait … peut-être pas encore mais cela finirai bien par arriver ! (XD) Peu de gens savait l’apprécier pour lui-même, allez savoir pourquoi, lui qui se révélait un camarade hors paire dans tous les domaines. Bref dans tous les cas, Amycus devait se montrer comme un hôte des plus attentionné n’est-ce pas ?!


« Miss Pixie McCartney … enchanté ! Je me présente Professeur Amycus Carrow, j’aurai le plaisir de vous voir dans mon cours de l’Art de la Magie Noir, mais jusque là, considérez moi comme votre directeur adjoint ! Mais avant tous, souhaiteriez-vous boire quelque chose, Miss McCartney ? Ou un autre agrément, avant d’aborder le sujet de votre venu ici?! »

Bla Bla Bla, Amycus adorait faire tourner les choses du quotidien en une cérémonie qui rendait à l’événement plus intéressant : c’est l’art de rendre les choses du quotidien exceptionnel ! Amycus s’approcha de son bureau pour regarder à la loisir Miss Pixie elle était si … Gryffondor ! ( :p )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   Dim 3 Fév - 16:21

  • Dès que Pixie pénétra dans le bureau du Professeur Carrow, elle sentit qu’elle n’allait pas se sentir à son aise ici. Le regard du Professeur avait tout d’abord été tourné vers un dossier qu’il tenait entre ses mains, assit dans un large fauteuil qui faisait tout aussi aristocrate que le reste de la salle, mais lorsqu’il leva le regard vers la jeune fille, elle se sentit comme passée au rayon x. Se doutait-il de quelque chose ? Ou pire, savait-il déjà tout ? Pixie referma la porte derrière elle, et se tourna à nouveau face à son Professeur, gardant l’air le plus poli possible.
    Il l’accueillit alors avec une sorte de sourire hypocrite que Pixie savait très bien déceler, et dont elle se méfia avec encore plus d’ampleur. Aux mots « Magie Noire« , elle sentit ses entrailles se tendre, et fit tous les efforts du monde pour ne pas changer l’expression de son visage. Il lui proposa ensuite quelque chose à boire, mais bien qu’elle eut couru, Pixie n’avait envie de rien. Cependant, elle avait apprit qu’il ne fallait pas refuser l’offre de quelqu’un lorsqu’on préférait avoir l’air décontracté.


    - Oui merci Professeur, aligna-t-elle sans peine.

    Elle sentait le regard de celui-ci pointé vers elle, et même les gestes qu’il faisait ne lui permettait pas de la quitter du regard. Son propre regard fut alors attiré par l’insigne qu’elle portait elle-même sur sa poitrine. Le lion brillait au milieu d’un insigne aux couleurs rouge et or qu’elle portait avec fierté, mais elle se demandait quand même si elle avait bien fait de venir à ce rendez-vous tout en portant les couleurs de sa maison, si détestée par Amycus et Alecto Carrow. Cependant, elle se répondit vite. Si elle avait voulu cacher ces couleurs, le Professeur aurait cru qu’elle en avait honte, et bien que cela puisse l’aider, elle ne voulait pas faire ce plaisir à ce dernier. Ou bien aurait-il pu croire qu’elle préférait les cacher par peur, et encore une fois, ce plaisir lui serait refusé.
    « […] Ou un autre agrément, avant d’aborder le sujet de votre venu ici ?! » Alors oui, il y avait bien une raison de ce rendez-vous. Ce n’était pas seulement une rencontre comme elle avait entendu parler avec l’un des Carrows qui désiraient se rapprocher des élèves n’appartenant pas à la maison des Serpentards pour leur montrer les bonnes choses qu’ils apportaient à l’école. Pixie continuait d’observer le bureau du professeur sans même le quitter des yeux, attendant qu’il lui demande de s’asseoir ou bien qu’il commence la discutions qui avait entraîné sa demande de rendez-vous. Pixie avait un petit nœud au ventre, mais se disait que tout allait bien se passer, rien ne devait aller mal… Quand elle ouvrirait à nouveau la porte, ce serait comme si elle n’était jamais venue ici, en tout cas, elle l’espérait…


    Hj : Vraiment désolée pour le temps et pour la taille :Embarassed .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Amycus Carrow
Directeur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   Mer 20 Fév - 20:20

Peu bavarde la chère enfant, dommage, Carrow n’aurait pas le temps d’étudier à loisir l’esprit de Pixie, il devrait donc passer à la punition …. Pourquoi tant de haine , pensez vous ? Arrêtez de penser en être de bien, n’oubliez pas que votre Professeur se délecte dans la douleur des autres, et il se fera une joie de montrer à cette Miss McCartney que la douleur est une autre forme de plaisir. Combien de fois avait il eu recourt à ce genre de procéder par simple envie ou pulsions violentes ( XD) ; les excuses ne manquaient pas lorsque vous êtes mangemort.
Un large sourire accroché aux lèvres, Amycus voyait déjà la scène d’ici, Pixie, allait le supplier et il allait adorer ça …Mais avant de nous plonger dans un univers créer de tout part, par Amycus, parlons de choses sérieuses …
Carrow se leva de sa chaise et se dirigea vers l’armoire la plus proche, de la il sortit deux verres accompagné d’une petite bouteilles remplis d’un liquide de couleur approchant le vert, une quelconque liqueur sans doute. Une fois fait, il remplit les deux verres et tendit l’un d’entre eux vers Miss Pixie , qui le regardait avec un air non pas hautain , mais plutôt dédaigneux , ce qui l’amusait beaucoup … Je vous arrête Miss Pixie , Amycus n’aurait pas le culot de se moquer de vous … ce n’est absolument pas son genre , mais disons plutôt qu’il sait apprécier le courage de certaine personne , surtout lorsque c’est inutile …. D’un savant coup de poigner, Amycus, faisait tourner délicatement la liqueur dans son verre tous en prenant soin d’observer Miss Pixie, un air grave assombrissant son visage.


« Miss McCartney, le Ministère ma envoyé une lettre à votre sujet … Ne faite pas cette grimace, rien de bien grave ! »

Est-ce que la peur montait en elle en ce moment ?! Peu importe à vrai dire, si elle n’est pas terrifiée tout de suite, elle le sera bien assez tôt … Le visage toujours assombris et le ton lourd qu’il employer, ne signalait rien de bon, pourtant, il persistait à lui sourire, sûrement parce qu’il savait ce qui allait bientôt se passer … Mais, reprenons notre sérieux ! Amycus Carrow n’est pas qu’une bête assoiffée de sexe , en autre chose , il savait se fixer une limite de conduite tant que l’accusé n’est Carrow pratique la présomption d’innocence, celle-ci aussi avait une limite bien définit, et Pixie l’avait dépassé depuis bien longtemps …

« Quelque papier manquent à votre dossier, vous devez certainement savoir, que le Ministère est en pleine réorganisation ? Mais rien de bien grave comme je viens de le dire, cependant, il me faudrait … une adresse pour joindre vos parents, impossible de mettre la main dessus au Ministère, ou même ne serai-ce qu’un lieu où je serai sur des les croiser, comme leurs travails .Car il est vrai qu’il y a beaucoup de blanc dans votre dossier scolaire … Vous voyez où je veux en venir, sans doute ?! »

Pensez vous réellement qu’il y est un double sens à cette réplique ?! J’ai plaisir à dire que c’est à vous de décider, dans tous les cas, le sourire d’Amycus ne quittait plus ses lèvres alors qu’il s’adossait contre le bord de son massif bureau, afin d’être au plus près de Miss Pixie , bien sur aussi proche que les convenances lui permettent tous du moins pour le moment ; vous voyez où je veux en venir sans doute ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   Lun 24 Mar - 0:39

  • La jeune fille n'était pas parvenu à cacher une petite grimace lorsque son professeur lui avait annoncé que le Ministère était à l'origine même de ce rendez-vous. Alors même le Ministère s'occupait de son cas, c'était mauvais, très mauvais... Poudlard s'occupait des cas habituels, mais des soupçons devaient déjà peser sur elle pour que le Ministère de la magie se mêle de cela. Première faute de la part de la jeune fille, n'être pas parvenu à cacher le battement de coeur douloureux qu'elle avait ressenti en apprenant la nouvelle. Elle avait esquissé une fine grimace qui n'avait cependant pas échappé au Professeur qui ne cessait de la dévisager. Il semblait analyser chaque millimètre carré de son visage à la recherche d'un signe trahissant la jeune fille, mais il n'y en eu qu'un minuscule, et à l'écoute de la suite des paroles de son Professeur de Magie Noire, la jeune Pixie McCartney resta de marbre. Plus il parlait et plus son visage s'approchait de celui de la jeune fille dont les yeux ne quittait pas ceux de son Professeur, écoutant attentivement ses paroles aussi immobile que si celles-ci glissaient sur elles sans qu'elle ne les entende. Des blancs dans son dossier scolaire ? Il y en avait, c'était certain, il y en avait toujours eu, mais cela, Pixie n'y était pas vraiment pour grand chose. Adoptée à l'âge de cinq ans par un couple de sorciers, elle les avait toujours considéré comme ses vrais parents, pour la simple et bonne raison qu'elle ne se souvenait presque en rien de ses parents biologiques, ses parents Moldus, cette ascendance qui faisait tout ses problêmes par cette période difficile. Les parents biologiques de la jeune fille étaient décédés sans laisser de vrais traces, lesquels auraient pu conduire les sorciers à trouver les véritables origines de la jeune fille. En entrant dans cet orphelinat de Londres, elle avait pourtant des papiers, et un nom de famille, un nom autre que McCartney, mais depuis son adoption, elle n'en avait plus jamais entendu parlé. Son père ne lui avait jamais dit, et elle n'avait jamais cherché à le savoir. Light McCartney, c'était son père, point. Et même si connaître qui étaient ses vrais parents l'interessait, à quoi cela pouvait-il bien l'avancer ? Chercher à connaître le passé n'était pas vraiment le truc de la jeune fille, même si elle était consciente que cela pouvait parfois aider grandement. Ce qui manquait certainement aux employés du Ministère de la Magie, c'était la date de l'accouchement de Summer McCartney, la mère adoptive défunte de Pixie. Bien sûr, il n'y en avait jamais eu, et c'était cela, le problême. Son père avait toujours voulu qu'elle parle de ses origines, qu'elle soit fière d'être une sorcière alors que ses ancêtres ne l'étaient pas, mais Pixie n'avait jamais vraiment eu beaucoup de monde à qui parler, et au final, elle n'avait jamais vraiment parlé de sa famille, sauf à Zachary, mais lui connaissait la vérité.
    La question qui se posait à présent était de savoir si la jeune fille devait ou non dire la vérité. Devait-elle avouer savoir que son dossier contenait certaines cases blanches en trouvant une raison valable à cela ou bien faire l'ignorante en protestant ne pas connaître les raisons de ce dossier incomplet ? Pour le moment, Pixie pensait à la première solution. Faire l'ignorante n'était pas vraiment son domaine, et selon elle, c'était s'enfoncer encore plus que de protester ne pas savoir des choses dont on connaissait l'existence. La torture et l'utilisation de potions telles que le véritaserum étaient autorisées à présent, et mentir ne l'aiderait en rien, puisque de toute façon, Amycus Carrow finirait bien par connaître la vérité si elle répondait mal. Non, elle devait faire preuve d'intelligence, et surtout de rapidité, ne pas avoir l'air de chercher ses mots, c'était l'essentiel.


    - Oh, et bien... La vérité est que je connais l'existence de ces cases vides, Professeur. Vous avez certainement compris à présent que j'ai été adopté très jeune, d'où l'incapacité de mon père de vous donner des informations concernant un quelconque accouchement de ma mère adoptive. Le problême est que ni lui ni moi ne connaissons mes véritables parents, je ne sais rien d'eux, et les institutions non plus. C'est une situation assez délicate, mais je suis également dans le brouillard à ce sujet...

    Et bien voilà, cela avait été rapide. Bon, la jeune fille était consciente qu'elle aurait pu faire mieux pour se couvrir, mais ses paroles n'étaient ni un mensonge, ni la pure vérité, puisqu'elle savait en tout point quelle était la question de son Professeur. Etait-il sorcier ou non ? Seulement cette réponse, jamais la jeune fille ne la lui donnerai, à moins qu'il ne la trouve lui même. Elle ne pouvait se trahir, c'était stupide, gâcher sa scolarité mais aussi sa vie, car si elle était découverte, c'était certainement terminé, en route pour le Ministère de la Magie, Azkaban et peut-être même la mort instantanée, après tout, elle n'était qu'une hors la loi, et même si au fond, il lui arrivait parfois de trouver cela excitant, elle connaissait quelles pouvaient être les conséquences de ses actes.
    Elle n'avait pas une seule fois ciller d'un geste qui aurait pû donner l'impression à son Professeur qu'il n'était pas naturel. Elle restait impassible, et s'en voulait toujours de cette grimace qu'elle n'avait pu cacher quelques secondes plus tôt, peut-être cela avait-il fait augmenter les soupçons d'Amycus Carrow à son sujet, et peut-être n'était-elle pas prête de s'en sortir. Avec un peu de chance, elle serait vite dehors en attendant simplement un nouveau rendez-vous lorsque celui-ci aurait plus d'informations à son sujet, mais dans le cas contraire, elle était certainement loin d'être sorti de ce bureau aristocratique où régnait une atmosphère pesante, sentant sur son visage les deux yeux amandes de son Professeur qui lui non plus de cillait pas...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Amycus Carrow
Directeur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   Dim 30 Mar - 18:08

Ce n’était pas un mensonge, les Gryffondors étaient réellement des être courageux, une des seules qualité qui pouvait les reconnaître parce que dénote une connaissance de l’honneur. Et quoi de plus important que l’honneur d’une famille, d’une personne ? De nombreuses fois on avait dit à Amycus qu’il avait failli à l’honneur de sa famille, pourtant il était clair, qu’il avait parfaitement remplis son rôle de fils héritier, il était née sans pur et il s’était jeté corps et âme dans la bataille contre les impurs ces gens qui était nés sans la décence d’esprit de resté entre eux ! Et il n’avait aucun doute sur l’origine de Miss Pixie à présent, n’ont pas qu’il lisait dans son esprit (quoi qu’il aurait pu s’il le souhaité), mais son visage était un livre ouvert à lui seul, malgré la volonté de Pixie à le laisser fermer, un simple frémissement de ses lèvres laisser à penser qui elle était. Pourtant il fallait le reconnaître, son explication paraissait plausible et s’il avait était un homme tolère et désireux de laisser cette jeune fille tranquille, il n’aurait pas insisté. Mais Amycus était tous sauf cela, de plus, pauvre petite, Amycus n’avait pas vu une jeune fille d’une telle beauté depuis bien longtemps et il fallait bien l’avouer, il y avait quelques choses l’attirait chez elle : peut-être le fait qu’elle soit de la race inférieur, ou ce mystère qui l’entourait d’une telle volupté, ou encor, qu’elle n’éprouve aucune émotion en la présence d’Amycus …. Enfin peu importe, puisque le Professeur ressentait le besoin de la savoir à ses pieds, de la savoir soumis à sa volonté et de savoir qu’elle ne désirait que cela ! Pour les deux premières options ce n’était pas vraiment difficile mais ce qui est de l’autre, Amycus avait l’étrange sentiment que le désir ne sera pas réciproque, et pourtant ce n’était pas un obstacle. Mais son esprit s’égaré, pauvre Carrow, comme il était facile pour lui de dénudé une femme, mais tellement difficile de leur trouver un autre intérêt. Seule Alecto était digne d’attention, l’amour d’un frère pour sa sœur est sûrement plus fort que tous. Et celui d’une fille pour son père aussi d’ailleurs.

« Très bien, je penses que je vais prévenir le ministère que votre père à oublier de nous fournir quelques informations, après un interrogatoire en règle, je penses que tous sera réglé. Cependant il est de mon devoir de vous interroger en contre partie, voyez vous, au ministère nous sommes très pointilleux depuis quelques temps ! Vous comprenez sans doute ?»

Amycus se leva du bureau retira la cape sur ses épaulette pour gagner plus d’aisance, puis il tendit sa main vers Pixie.

« Votre baguette si vous le voulez bien, ne vous inquiétez pas je vous le rendrait plus tard ce n’est qu’une question de protocole je ne compte pas vous faire du mal … Loin de là ! Je vais vous expliquer en quelques mots ce qui va se passer, votre esprit gade bien enfouit de mince mais visible fragment de votre passé venant de l’enfance, pour quelqu’un qui pratique à la perfection le legimens … Ce qui est mon cas. Vous êtes prête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   Dim 30 Mar - 18:50

  • Même si Pixie restait de marbre, elle avait l’impression qu’aucune de ses paroles ne pouvaient en aucun cas convaincre son interlocuteur. Il savait déjà, de toute façon, alors à quoi bon ? Oh bien sûr elle n’allait rien avouer de sa propre volonté si personne autour d’elle n’était menacé, mais là déjà, le Professeur lui annonçait que son père allait être interrogé. Si son père était en danger, alors elle allait avouer, il n’y avait qu’elle dans cette histoire, son père lui avait bien dit d’abandonner Poudlard pour sa propre sécurité, mais elle ne l’avait pas écouté. Pourquoi ? Parce que si tous les opposants se mettaient à disparaître partout dans le monde, où serait la justice, et à quand la vérité et la prospérité ? Il fallait des sorciers contre le régime dans ce monde, et des sorciers en liberté. Si Harry Potter ne pouvait plus rien faire sans risquer de se faire tuer, ce n’était pas le cas de beaucoup d’autres sorciers, qui pourtant ne faisaient pas grand-chose… Continuer sa scolarité n’était pas non plus un acte particulièrement héroïque, mais c’était un début, et vraiment, elle se moquait pas mal de ce qui pouvait lui arriver, tant qu’elle n’entraînait personne dans le fossé qu’elle se creusait elle-même de jour en jour.
    Sa baguette ? Comment ça, sa baguette ? Il allait lui confisquer ? Combien de temps ? A jamais, certainement, car si il était certain de ses ascendances, il n’y avait plus aucune chance pour qu’il lui rende. Le regard de son Professeur pesait sur ses épaules, sur son visage, sur chacun de ses traits, elle se sentait épiée, presque déshabillée du regard également +BaF+, il y avait chez cet homme quelque chose d’anormal, quelque chose qu’elle n’avait jamais vu chez quelqu’un d’autre. Ses pensées semblaient se bousculer dans sa tête aussi vite que celles de Pixie, mais pour tout dire, il était loin d’avoir l’air très commode. Alors, comment faire ? Fuir en gardant sa baguette et quitter Poudlard ? Quitter son école en laissant tout derrière elle ? Sa scolarité, ses amis, Zachary, sa vie entière, tout ça pour aller se cacher ? Non, elle ne voulait pas abandonner, et après tout, s’il voulait la tuer, il l’aurait certainement déjà fait. La baguette de la jeune fille était dans sa poche et jamais elle n’aurait pu stopper un éclair de lumière verte lancé en sa direction alors que le professeur Amycus Carrow n’était qu’à même pas un mètre d’elle. Dans un silence de mort, elle planta son regard dans celui de son professeur avant de fourrer sa main dans la poche de sa robe noire et en ressortie sa baguette de rose, avant de la poser délicatement dans la main de son Professeur, sentant tous les trais de son visage tirer, l’envie de verser une larme la prendre, sans que jamais elle ne voulusse la laisser couler, l’envie également de courir, de fuir, loin de cette pièce, loin de cet homme plein de mauvaises intentions, loin de ce château où vraiment, elle n’avait plus sa place. Elle n’avait pas tout à fait comprit les paroles de son Professeur, trop préoccupée par la perte de sa seule arme, laquelle la protégeait depuis ses 11 ans, ce morceau de bois de 32.5 centimètres qui l’avait sorti de nombreuses galères, et qu’à présent, elle n’avait plus. Mais apparemment, ce n’était plus du tout son plus important problème. Prête ? Comment ça ? Legilimens ? QUOUAAAA ?! ¤____¤ Pixie n’avait jamais vraiment prit le temps d’apprendre à fermer son esprit, même si il lui arrivait de rester des heures éveillée, allongée sur son lit dans le silence le plus complet. Elle avait lu la théorie sur tout cela, avait des exercices simples, mais jamais elle n’avait eu à repousser quiconque aurait voulu s’immiscer dans ses souvenirs. Alors elle avait prit la mauvaise décision, elle aurait dû fuir, puisqu’à présent c’était certain, l’homme devait elle avait trop de pouvoir sur une jeune fille d’à peine 16 ans, et dans quelques secondes, il saurait tout, absolument tout. Est-ce qu’elle était prête ? Bien sur que non, et pour tout livrer de son passé comme cela, elle ne le serait jamais. Elle approuva tout de même d’un faible signe de tête, se concentrant autant qu’elle le pouvait, elle devait fermer son esprit à certains souvenirs qu’elle ne devait pas montrer, mais devait tout de même l’ouvrir à d’autres, pour ne pas qu’Amycus Carrow ne se rende compte de quoi que ce soit. C’était fichu, elle le savait, mais après tout, pourquoi ne pas essayer ?


    « Legilimens ! »

    Elle avait entendu ces quelques syllabes prononcées rapidement, puis tout devint noir autour d’elle… Elle dessinant près d’un enclos de licornes dans la forêt interdite… Une joie inexpliquée pendant un fou rire sans raison avec celui qui avait longtemps été son meilleur ami avant de devenir son petit ami… Un homme l’embrassant sur la joue en la laissant partir à bord du Poudlard Express avant sa première année d’étude à Poudlard, son père… Un cœur battant… Trempée jusqu‘au os, dans les bras d‘un jeune Gryffondor de 7ème année… Son premier baiser avec Zachary dans la salle de bain des Préfets… L’été dernier, avec son père… Un petit garçon bruns aux yeux bleus lui donnant une tape câline sur l’épaule lorsqu’elle était toute petite, ce garçon… Ces yeux… Une femme arrive derrière elle, sa mère, sa mère biologique, une moldue…

    - NOOOOOOOOOOOON !!!!

    Pixie s’éveilla, à genoux sur le sol, la tête sur le point d’exploser, les yeux inondés de larmes, les joues recouvertes de celles qu’elle avait laissé coulé sans même s’en rendre compte, sous le regard du Professeur Carrow qui l’observait, sa baguette toujours dirigée vers la jeune fille. Avait-il vu ? Avait-il comprit ? Qui était ce petit garçon que Pixie avait la sensation de connaître ? Son cousin ? Elle se souvenait avoir eu un cousin, pendant sa toute petite enfance, lorsque ses parents biologiques étaient encore en vie… Elle avait la sensation qu’elle ne l’avait jamais quitté… Mais qui était-ce ? Pourquoi ne s’était-elle jamais souvenu de ces images ? Elle avait d’autres problèmes, en ce moment, mais l’image qu’elle venait de voir émaner de ses plus lointains souvenirs l’intriguait… La respiration haletante, elle leva la tête vers son Professeur…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première rencontre( il y en aura sûrmement d'autre)[Pixie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» aura maléfique , combat ? ... ( libre )
» Première mission
» "Ne lui jetez pas la première bière..." [The Simpsons]
» Le 26 mai... La première armée permanente française...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: Le Second Etage :: BUREAU DU PROFESSEUR AMYCUS CARROW-
Sauter vers: