AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 insomnie [PV Sally- Anne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: insomnie [PV Sally- Anne]   Dim 27 Jan - 0:34

Petite pause guitare. Tous les élèves descendaient bruyamment les escaliers –qui n’en faisaient qu’à leurs têtes- pour rejoindre la salle commune et y dîner entre amis, les 4 maisons réunies. Morgan détestait ce moment, non seulement il s’était fait plus d’ennemis que d’amis dans cette école, mais en plus il n’avait jamais faim le soir. En fait, rien que d’entendre piailler ces espèces de petits monstres en culotte courte lui donnait la nausée ce soir. A moins qu’il soit tout simplement malade. Non… Il n’était pas malade, juste fatigué de devoir sa cacher tout le temps. S’il aimait bien se montrer c’est parce qu’il savait qu’il plaisait physiquement aux filles. Elles le regardaient et rien que ça lui procurait un plaisir immense. Pourtant, il ne s’occupait pas d’elles. Pour lui, ce n’était qu’une bande de petites allumeuses sans intérêt. Et puis, il avait une petite amie. L’aimait-il encore ? C’était la question qu’il se posait sans cesse. Il ne savait pas trop quoi penser. D’une part il ne pouvait plus la supporter dès qu’elle se mettait contre lui, dès qu’ils n’étaient pas en accord… mais d’autre part, ils partageaient encore de tendres moments et sans elle… il n’imaginait pas sa vie. Vraiment pas ? Non.. Pas pour le moment. Et puis, elle était la seule à avoir réussit à conquérir son cœur –chose pas facile- il fallait bien l’admettre. Sa mère était morte de cet amour. Elle n’avait pas supporté de le voir grandir, s’épanouir et vivre aux côtés d’une fille qu’elle considérait sans aucun doute comme une ennemie. C’est la raison pour laquelle Morgan n’avait jamais fait rencontré sa petite amie avec sa mère. Ça aurait finit en castagne. Enfin le résultat était le même, elle était morte maintenant… morte de chagrin, de désespoir. Médicalement c’était un cancer, bien sûr.. Oui… mais Morgan savait bien que si elle ne prenait plus ses médicaments ça n’était pas par simple oubli. Cette imbécile n’avait pas réfléchit et en avait payé les conséquences. Quelque part, il pouvait comprendre, elle avait déjà perdu son mari. Ce que le jeune homme ignorait c’est qu’elle avait aussi perdu sa fille, à la naissance. Drame sans égal quand on le vit de cet angle là. Choisir entre ses deux enfants… Que demander de pire à une maman aimante ? Non, Morgan ignorait tout cela, mais malgré tout, il ressentait un vide. Cette sœur jumelle lui manquait. Mais comment le deviner ? il vivait avec ce manque depuis 17 ans maintenant.

La guitare. Il s’y était mis à l’age de 10 ans, sa grand-mère lui avait offert une Gibson comme premier instrument. Il avait prit goût à la musique et pratiquait maintenant aussi bien la guitare, que le piano ou la batterie. Trois instruments totalement opposés, et c’est bien pour cela qu’il les avait travaillés. Garçon studieux ? Tout à fait. Surdoué dès la naissance, Morgan n’avait pas besoin de travailler pour être le meilleur. Mais il y avait un prit à cela : il se sentait terriblement opprimé. Il n’était jamais à sa place. L’esprit décalé par rapport aux autres, il se noyait. Seule sa patience hors du commun lui permettait de résister. Hélas, c’était aussi elle qui le faisait se renfermer sur lui-même et ainsi, construire un barrage entre lui, ses amis, et sa petite amie. C’est vrai qu’il en demandait beaucoup, il ne faisait que ça. Mais la personne avec lequel il était le plus exigeant, ça restait lui-même. Tant physiquement que moralement, il se voulait fort et beau à voir. Tant pis si on le prenait pour un narcissique professionnel, tant pis s’il était mal vu, tant pis… Au moins il survivait et se protégeait. Le regard des autres ? Quelle importance ? Une grande sans aucun doute. Mais en même temps si petite… Qu’elle meilleure défense contre les autres que de se plaire à soi-même ? Même si ça n’était pas le cas, Morgan donnait cette illusion et c’était là le principal.
Quelques notes, suivis de quelques accords. Une courte chanson et le jeune sorcier posa sa guitare et regarda par la fenêtre : il faisait nuit noire. Le dortoir des gryffondors était situé au 6eme étage. Ce qui signifiait beaucoup de marches à descendre. Il avait une de ces FLEMME ! Si bien qu’il préféra s’allonger sur son lit et réfléchir.

*

Le sommeil finit par l’emporter. A tel point que ça ne fut que lorsqu’un des élèves à côté de lui balança furieusement son bras vers la droite foutant une bonne gauche dans le nez de Morgan, qu’il se réveilla =D Mais quel crétin ! Il sursauta tout d’abord puis se rendit compte qu’il était encore tout habillé, allongé et qu’il faisait très froid. Bon… il n’avait plus qu’à se rendormir alors, mais sous la couette cette fois-ci. Pas de chance, il n’y parvint pas. En effet, au bout d’une heure et demie, il devait être 2 heures du matin à peut près, il rouvrit les yeux, plus agacé que jamais de ne pas réussir à se plonger dans le pays des songes à nouveau. Le marchand de sable était passé et ne passait qu’une seule fois. Il finit par se lever, la tête lourde, et empoigna une chemise qu’il revêtit sans prendre le temps de la fermer. Puis il sortit du dortoir à tâtons pour ne pas réveiller les autres. Arrivé dans le couloire, il prononça un lumos presque imperceptible qui eut pour effet d’illuminer le bout de sa baguette. Avançant toujours silencieusement il arriva jusqu’aux escaliers qui dormaient. Pouvant ainsi descendre sans encombre il arriva finalement jusqu’à, la salle commune. Et qu’est-ce qu’il allait y faire exactement ? Binh tiens, il n’avait pas participé au repas et commençait à avoir « la dalle ». C’est pourquoi il s’avança encore entre les tables au beau milieu du silence pesant qui trônait autour de lui jusqu’au moment où un bruit le fit se retourner. Il plaça sa baguette en position de duel et parla alors de sa voix grave:

« Qui est là ? Y’a Quelqu’un ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   Dim 27 Jan - 21:24

Depuis la fin du repas, personne n'avait vu Sally. Elle n'était nulle part dans ses endroits habituellement fréquentés. Pas dans son lit (l'un de ses endroits préférés) pas dans la Salle Commune, pas dans le couloir du troisième étage. Enfin bref, nulle part. De toutes manière qui la chercherait? Personne, Sally-Anne avait l'habitude de rester seule, bien qu'elle ait quelques connaissances juste comme ça ou plus intimes. Sally avait pris un bouquin (comment ça c'est surprenant?) puis elle était partie subitement. En fait, Sally-Anne avait un repère, qui était sans doute celui de beaucoup d'autre d'aileurs mais ce soir c'était le sien. Elle avait passé toute la soirée sous un saule pleureur, au centre du parc, a lire, penser, et dormir. La jeune Gryffondor aimait la solitude de temps en temps, même si la compagnie lui évitait parfois de déprimer parce que la vie était dure ici, surtout depuis quelques temps. On arrivait maintenant aux alentours de deux heures du matin et Sally était toujours dans l'herbe, sa cape lui servant de couverture. Elle s'était endormie. Quelque chose qu'elle revendiquait, c'était de pouvoir s'endormir n'importe ou, n'importe quand et n'importe comment. Sally-Anne était une grande dormeuse et c'était un grand avantage. Sally avait du s'endormir vers les 23h00, 23h30. Son livre lui servant de coussin, l'herbe fraiche de matelas, rien ne l'empéchait de piquer un somme ... sauf peut-être une brise glacée. Lorsqu'elle s'engoufra sous les branches du saule, Sally se reveilla. Elle ouvrit un oeil, puis les deux et se releva. En regardant sa montre, elle fut fière d'elle, deux heures du matin ... elle n'aurait pas pensé faire mieux. La jeune sorcière se releva, rangea ses affaires et se releva. Elle parcourut la distance entre le chateau et sa cachette, camouflée sous sa cpae noir, la rendant ainsi quasiment invisible.

C'est par un passage secret menant aux cuisines que Sally-Anne regagna l'intérieur du chateau. La porte principale était close depuis des heures maintenant, pas moyen de l'utiliser. Heureusement qu'elle avait profité de ses jeunes années pour chercher tous les moyens possibles de se rendre dehors. Arrivée dans les cuisines, c'est son ventre qui réclama son due. Sally-Anne était une jeune personne très gourmande. Elle demanda aux elfes présents dans la cuisine un grand verre de jus de citrouille, quelques baton de réglisse, une part de fondant au chocolat et une pomme. Si ça c'était juste un encas, immaginez tout ce qu'elle pouvait avaler. Assise à une table, elle but d'une traite le doux nectar orangé qu'on lui avait apporté. Elle mordit ensuite dans la patisserie, prenant garde de n'en pas perdre une miette. La plupart des gens qui connaissaient Sally-Anne se demandait comme elle pouvait être aussi mince, mais elle avait une chance inouïe. C'était ce qu'elle répondait quand on lui reprocher de manger autant et de ne pas prendre un kilo. Sally-Anne termina son gateau, puis elle rangea la pomme dans une des poches de sa robe, accompagnée des douces petites douceurs au réglisse.

Maintenant, elle se doutait qu'il resterait quelqu'un dans les couloirs ... quel malheur. Sally-Anne entra dans la grande salle pour s'y détendre, et terminer son encas de nuit. Sans aucune lenteur ni même sans douceur, Sally ouvrit la porte, mais elle ne s'attendait pas du tout à y trouver quelqu'un. La personne en question l'aveugla avec sa baguette et Sally n'eut aucun mal à savoir, en vue de sa position qu'il s'attendait à tomber sur quelqu'un de mauvais ... mais elle ne voulait que finir son repas tranquillement, elle. Elle même sortit sa baguette (bah quoi, on ne sait jamais) , juste avant que le jeune homme ne parle. Elle n'eut vraiment aucun mal à reconnaître le propriétaire, tant elle avait passé de temps avec lui. Elle baissa alors sa garde et fit un pas en avant, mettant quand même une main devant son visage pour ne pas être éblouïe.


- C'est moi, Sally ...

Elle avait cru bon de préciser son prénom, histoire de. Sa voix pouvait être toujours très changeante et ne pas lui ressembler, même pas reconaissable de lui, qui la connaissait pourtant si bien. Sally et Morgan étaient ensemble depuis maintenant presque 4 ans, mais ça faisait quelques mois que la pluspart de leurs conversations n'étaient que chamailleries ou disputes. La dernière ne remontait pas à si longtemps, et Sally avait fini par remonter dans son dortoir, très en colère, mais plus en colère que jamais. Ils avaient tous deux un caractère très prononcé, tous le savaient, mais ça jouait pas vraiment en leur faveur ><'
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   Dim 27 Jan - 21:59

Ah oui, ça c’était encore une de leurs différences : le sommeil. Tandis que Morgan avait un sommeil on ne peut plus léger, elle, pouvait dormir pendant qu’un saule Cogneur tapait à sa fenêtre. Quelque fois ça pouvait poser problème. Qui aime se réveiller seul hein ? Pas grand monde. Et c’est ce qui arrivait la plupart du temps à Sally pendant les vacances étant donné que le jeun se levait bien plus tôt. Les disputes.. Oui, c’était ce qui ornait leur quotidien depuis e longs mois. Plusieurs fois Morgan avait songé à rompre avec elle, pourtant il n’y parvenait pas. D’une part à cause de tous ces merveilleux moments encore passés tout les deux, à causes des nombreux souvenirs aussi et d’autre part parce que même si c’était difficile, beaucoup de couples passaient par ce genre d’impasses. Certains en sortaient, d’autres pas.. Seul l’avenir pouvait leur en dire plus. Le jeune homme n’aimait pas cette situation bien évidemment, il n’aimait pas être en conflit avec elle. Surtout que leurs prises de têtes étaient parfois si ridicules que ça en était à pleurer de rire. Hélas il ne riait jamais. Au contraire. Il ne répondait rien la plupart du temps, ce qui n’avançait guère les choses. Tout deux avaient un caractère bien trempé, chacun dans son genre. Morgan était plutôt du style à ne rien dire, tout garder pour lui, rester fermé comme une bloc de glace et bien faire comprendre quand il ne voulait pas des gens. Il savait blesser à sa manière, pas forcément avec de mots, parfois rien qu’avec un regard il pouvait fusiller quelqu’un. Sally-Anne parlait plus déjà. Elle le lui disait quand elle n’était pas d’accord. Mais le fait qu’elle ne reçoive aucune réponde de la part de son compagnon devait l’horrifier au plus au point. Remarque, il y avait de quoi.

Pour ce qui était de la nourriture, Morgan était aussi très gourmand. Il mangeait tout le temps et ne grossissait pas non plus. Pour un mec c’était déjà plus courrant. Mais c’est vrai que ce côté gourmand de Sally faisait partie des choses qui l’avaient attirés. Son côté joviale, le genre « je croque la vie à pleine dent » oui, ça il aimait. Elle pouvait manger ce qu’elle voulait il ne voyait aucun changement au niveau de son corps si c’n’est qu’elle était plus belle d’année en année. Le jeune sorcier était encore amoureux d’elle. Il le savait parce qu’elle lui manquait quand il n’était pas avec elle. Même s’il ne le montrait pas, même s’il était bien souvent désagréable avec elle dès qu’ils se voyaient, il l’aimait vraiment. A vrai dire, il doutait beaucoup. Mais pas de lui, plutôt d’elle. Normal dans un jeune couple non ? Mais avec l’exemple de ses parents, il n’avait pas une très bonne expérience de la vie entre mari et femme. Cet homme qui les avait abandonné sur un coup de tête, cette femme qui s’était laissée dépérir. Il y avait de quoi être dégoûté de l’amour à tout jamais. Pourtant s’il y avait bien quelque chose d’incontrôlable, c’était bien ce sentiment. Morgan n’avait pas choisit de tomber amoureux de cette fille, elle lui avait plu pour diverses raisons, et, par une chance inouïe, il lui avait plu aussi. Même si son cœur ne s’emballait plus en la voyait, la serrer dans ses bras, l’enlacer tendrement demeurait un véritable plaisir.

La dernière fois qu’ils s’étaient vu c’était il y avait quelques jours, et comme d’habitude, ça c’était mal terminé. Un mot de trop de la part de Sally, un simple mot et c’était Morgan cette fois-ci qui s’était emballé et qui avait provoqué cette grosse prise de tête. Peut être l’une de leur plus impressionnante. Il avait cassé un vase en l’envoyant valser contre le mur par jalousie. En effet, Morgan était un garçon extrêmement jaloux et possessif. S’il était d’apparence froide et réservée, il ne supportait pas qu’un autre homme s’approche de trop prêt de Sally. La jeune fille était montée dans son dortoir d’un pas ferme, lui ne cessait de l’insulter tandis qu’elle montait les escaliers et voilà, ils ne s’étaient pas revus depuis… Morgan regrettait son geste. Il avait vraiment crié pour rien. Mais il ne pouvait s’en empêcher. Il savait bien qu’elle était belle, attirante, et ça lui faisait peur.
En tout cas, il ne s’attendait sûrement pas à la voir ce soir. D’ailleurs, elle n’aurait même pas eu besoin de prononcer son nom puisque, lui aussi, avait reconnu sa voix. Il abaissa alors sa baguette en ouvrant de grands yeux surpris. Comme un enfant obligé de raporter sa bêtise il rougit légèrement à sa vue. Que pouvait-il lui dire ? « Désolé de t’avoir crier dessus… ? » Encore une fois ? Non, Il le disait trop souvent, ça ne changeait rien. « Pardonne moi ? » et puis quoi encore ? Elle faisait bien ce qu’elle voulait puisque lui-même n’aurait pas pardonné une telle violence superflue. Finalement il se contenta d’abaisser les yeux ainsi que sa garde :

« Oh… Mais… Qu’est-ce que tu fais ici à une heure pareille ? » Lui demanda-t-il d’un ton qui se voulait déjà sévère.

Morgan se reprit

« Excuse moi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   Dim 27 Jan - 22:35

Toujours un mot de trop, toujours un simple mot. Sally-Anne n'avait pas compris pourquoi Morgan s'était emporté. Elle ne lui cachait rien, elle lui avait seulement dit qu'elle avait rencontré un Poufsouffle une fois dans un couloir, qu'ils avaient discutés et qu'elle était rentrée plus tard que prévu. D'ailleurs, la ponctualité n'était pas vraiment un fort chez la jeune fille. Elle était tellement passionée dans ce qu'elle faisait, qu'elle ne regardait l'heure que très rarement. Et voila ce qui avait ammené la colère de Morgan, une simple rencontre avec un garçon imprévue. Elle savait a quel point Morgan était jalous et possessif, mais jamais elle n'avait jamais rien fait pour lui faire du mal ... sauf peut-être crier un peu trop fort lors de leurs disputes, mais lui ne disait tellement rien que Sally s'énervait encore plus. C'était d'ailleurs l'un de ses gros défauts, elle en était consciente, la était le pire, parce qu'elle savait que ça n'arrangeait pas les choses dans son couple.
Sally aimait Morgan, elle l'aimait énormément, tellement qu'elle pourrait faire n'importe quoi pour lui, jusqu'a aller passer une nuit dans la forêt interdite ou bien aller se battre contre un mangemort. Sally pouvait être folle, même inconsciente, mais elle ferait tout pour son bien. Sally était ravie d'avoir trouvé quelqu'un comme lui, elle qui avait eu tant de mal avec sa famille, elle avait étant tellement seule lors de son enfance, que d'avoir rencontré Morgan la raccrochait à la vie, au moins un minimum. Sally-Anne était bien plus démonstrative par les paroles et par les gestes que Morgan, mais elle savait toujours ce qu'il voulait dire par un simple regard, ce qui, soit dit en passant, lui était bien pratique lors des situations où elle parlait et où lui écoutait.

C'est alors que dans la Grande Salle, elle le revoyait. Elle ne l'avait plus approché depuis leur dernière dispute d'il y a trois jours. Se retrouver face à lui maintenant lui était à la fois d'un réconfort énorme, parce qu'il lui avait manqué à un point qu'elle n'aurait pas imaginé, mais ça la metait aussi mal à l'aise. Leur dernière dispute était en partie de sa faute, elle se sentait mal pour ça, même si bien trop fière pour l'avouer. Sally rengea sa baguette dans sa poche et en tira une friandise : ses préférées. Lorsqu'il baissa sa baguette, elle baissa sa main, n'ayant plus aucune raison d'être éblouïe à présent, et glissa sa friandise dans sa bouche. Sally ne savait pas pourquoi, mais elle sentait que ce n'était pas à elle de parler la première, même pour lancer une dispute. Elle attendit donc, debout, entre deux table qu'il lui adresse la parole. Lorsqu'il lui demanda ce qu'elle faisait là, elle baissa la tête, camouflant un sourire. Comme si ce n'était pas une habitude pour la jeune Gryffondor de sortir le soir jusqu'a des heures pas possible. Sally arqua néanmoins un sourcil a cause de son ton sévère. Toujours comme si elle avait fait quelque chose de mal. Sally n'était pas une sainte, c'est vrai, mais son nom n'était terni que parce qu'elle n'était pas à Serpentard, ce qui avait accentué le rejet de sa famille. Jamais elle n'avait fait autre chose de mal, sauf transgresser le règlement. Elle s'appretait à lui répondre alors d'un ton aussi dur. A croire qu'il ne lui avait pas pardonné. Et bien elle aussi, allait jouer sa tête de mule.


- Je ..

Mais c'est à ce moment qu'il s'excusa, coupant son élan à Sally, qui le regarda les yeux ronds comme des culs de bouteilles comme disent les moldus. De quoi s'excusait-il au juste? D'avoir été stupide pour s'être faché contre elle et avoir falli lui briser le crâne avec un vase il y a trois jours, ou bien de lui parler durement? Sally ne lui fit aucune remarque. Elle lui répondit juste :


- J'ai oublié de rentrer au chateau à l'heure ... et je suis passée au cuisines ... J'ai le droit de te retourner la question?

Sally n'avait pas employé ni un ton dur, ni même sévère, mais au fond d'elle même elle aurait voulu être un peu plus douce avec lui. Aprsè tout, il s'était excusé non?
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   Dim 27 Jan - 23:15

La parole… C’était ce qui manquait à Morgan. Une façon de s’exprimer quand il voulait. Mais non, c’était devenu une habitude : rester muet. En réalité c’était plus que ça. Etant donné qu’il ait fortement atteint d’autisme enfant, ce jeune homme ne parlait jamais. Encore maintenant il était difficile de lui faire décrocher une quelque parole. Il avait beaucoup évolué certes, il n’était plus ce petit garçon qui chantait doucement en déchirant machinalement le papier peint des murs. Heureusement remarque. Mais il y avait toujours des séquelles. A l’origine il était tombé dans cette « maladie mentale » parce que ses parents ne prêtaient pas attention à lui, ne faisaient que se disputer sur la mort de leur autre enfant. Maintenant c’était plus le fait d’être surdoué qui lui posait les problèmes. Il est encore trop fréquent dans la mentalité des gens d’insulter les gens différents. La preuve : le racisme. Et bien là c’était une sorte de racisme envers ceux qui naissent avec un QI plus élevé que les autres. Morgan ne se plaignait pas d’être comme ça. Mais il ne supportait pas qu’on lui reproche d’être trop silencieux. A vrai dire il en pensait des choses. Enormément de choses même. Il avait un avis sur tout, même sur son couple. Pourtant… ça ne sortait jamais. Même quand il savait qu’il devait le dire, qu’il devait donner une réponse, il préférait la garder pour lui et regarder l’autre se plonger dans l’erreur. Une sorte de vengeance ? Non... Même pas. Il n’en voulait à personne. Ou à tout le monde… La marge entre les deux est si fine. On ne pouvait pas lire dans l’esprit du jeune homme. On ne pouvait pas tout simplement parce qu’il y avait la barrière de ses yeux. Deux yeux d’un bleu clair perçant, presque turquoise. De plus, la plupart des gens ne cherchaient pas à le comprendre, ils le considéraient simplement comme un homme hautain, extrêmement horripilant et séducteur. Oui c’était vrai quelque part. il jouait de tout cela. La stupidité de ce genre de mentalité laissait à Morgan le loisir de faire croire et voir ce qu’il voulait. Manipulateur dans le sang, seule Sally après toutes ces années et un nombre limité de personnes savaient ce qu’il y avait derrière le masque.

Sally… Sally… Sally… Oui, il savait bien qu’elle n’était pas un Sainte. C’est la raison pour laquelle il s’en faisait souvent pour elle. La première année où ils étaient ensemble, Poudlard était encore Poudlard, elle pouvait se balader la nuit sans problème, elle pouvait sortir bref, tout cela. Mais maintenant que les mangemorts rôdaient dans les couloirs, que des élèves étaient parfois torturés, que Rogue avait prit la place de principal, le jeune sorcier n’avait plus cette même confiance. Le problème c’est que, connaissant sa petite amie, ça n’était pas ça qui allait l’arrêter. Prête à tout pour un peu de liberté, elle aimait beaucoup transgresser les règles. Et même si c’était aussi le cas de Morgan, celui-ci ne supportait pas qu’elle le fasse. Qu’il lui arrive quelque chose à lui à la limite, qu’est-ce qu’il en avait bien à faire ? Mais à elle ?? Ah non pas question. Il fallait imaginer : Déjà quand un garçon s’approche trop prêt d’elle il pète un beau câble, mais si en plus elle est en danger de mort alors là, ça défie tout entendement. Ce garçon… Il ne le connaissait pas. Un Poufsouffle ? Oui et alors ?? Nan il avait vraiment perdu les pédales. Et c’était dans ces moments là qu’il se rendait compte à quel point il l’aimait. Quand son cœur bondissait rien que de l’imaginer donnant la main à un autre, que ses yeux se durcissaient rien qu’en l’imaginant sourire de trop prêt à un autre. Il était un homme, et savait ce qu’il y avait dans la tête de ces perfides créatures. Et oui, derrière ces regards suaves et gentils se cachent des bêtes qui ne cherche qu’une chose : une nouvelle conquête au détriment d’un autre. Et qu’elle meilleure cible que Morgan ? Celui qui ne parle pas, celui qui se croit meilleur que tout le monde, celui que l’on n’aime pas. Rah ! Rien que d’y penser il en avait mal à la tête ! En bref, il connaissait bien le côté aventureux et tête brûlée de la jolie blonde.

Une grosse dispute oui.. Pendant laquelle il avait faillit la blesser. Ce vase il l’avait prit dans sa main puis lancé contre le mur à quelques centimètres à peine de la tête de Sally-Anne. Il avait eut de la chance, elle aurait pus lui dire qu’il n’était qu’un sale con, complètement fêlé qui ne méritait rien d’autre qu’on le laisse seul. Morgan ferma les yeux à cette pensée douloureuse puis les rouvrit pour contempler une nouvelle fois le visage de celle qu’il avait devant lui. Elle s’apprêtait à lui répondre sur le même ton lorsqu’il s’excusa. Non ça n’était pas de sa faute. Elle avait le droit de parler avec d’autres, de rentrer plus tard, on n’était dans une école ici, ça n’était pas comme s’ils avaient une maison à tout les deux ! Par contre, elle n’avait pas le droit de lui cacher des choses. Mais ça, elle le savait puisqu’elle ne lui cachait rien. Morgan était trop fier pour avouer ses fautes. Même s’il savait.. Qu’il n’aurait pas dut. Ça continuait depuis des mois, cette tension entre les deux jeunes gens, cette incompréhension constante, ces doutes, TOUT ! Tout était devenu insupportable. Parfois, en la voyant, le jeune homme avait envie de la gifler. Puis la minute d’après, de l’embrasser. Il était où le problème hein ? Qu’est-ce qu’il se passait entre les deux ?? Hélas, il n’avait toujours pas trouvé sa réponse et ça continuait encore et encore…
Remarque, le pire serait que l’un dise tout et l’autre accumule. Au moins là, ça sortait, quand l’un était en colère il le faisait savoir, c’était déjà ça. Même si pour l’une ça se traduisait en paroles et pour l’autre en simples regards ou façon d’agir.

Le jeune sorcier la regardait toujours. Elle était encore en train de manger et cette vision le fit sourire intérieurement. Qu’elle était mignonne… Adorable. D’ailleurs il eut bien du mal à retenir sa main pour ne pas lui caresser la joue tandis qu’elle parlait. Enfin il répondit :

« Je n’arrivais pas à dormir et j’avais faim. »

Une simple phrase, comme d’habitude, il prononçait le stricte MINIMUM. Ça pouvait être lourd à la fin mais Morgan avait beau s’en rendre compte, là-dessus, il ne voulait pas faire d’effort. Il ne souriait pas souvent non plus remarque. Et là, tout de suite, il ne savait pas quoi dire… c’est pourquoi il finit par tourner les talons et sans prononcer ne serai-ce qu’un mot de plus, commença à avancer entre les tables, espérant, comme d’habitude, une réaction de Sally qui pourrait débloquer la situation. Dispute ou pas dispute… il n’en avait que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   Dim 27 Jan - 23:51

En effet, toutes ces nouvelles agitation n'avaient pas empéché Sally-Anne de sortir. Ce n'était pas parce que son ancien professeur de Potions était devenu directeur et que des mangemorts se promenaient dans le chateau que Sally-Anne allait s'empécher de se promener au clair de lune. Ah ça non. Elle était bien trop attachée à son rituel pour ça. Oh elle savait que Morgan s'inquiétait pour elle, elle savait qu'il préfèrerait la voir dans la salle commune près de la cheminée à lire un roman plutôt que dans un couloir dangereux après le couvre feu. Sally avait déjà entendu parlé de ces élève qu'on avait torturé mais la jeune blonde n'avait pas peur. Elle aimait l'aventure, le risque, et ce n'était pas maintenant que ça allait changer. Même quand elle était encore chez ses parents, la petite Sally-Anne ne cherchait qu'a faire le pitre et à essayer de nombreuses cascades. Sainte Mangouse à un casier pour elle, exprès. Elle en est certaine. Sally était une jeune fille très jolie, elle même en avait concience, et pourtant, ça n'empéchait pas Morgan d'être le pire des jaloux dans ce monde. Mais, combien de fois lui avait-elle répété, hein? Sally n'aimait qu'une personne, lui, Sally ne donnerai sa vie que pour une personne, lui. Ce n'était pas parce qu'elle parlait à un autre ou qu'elle leur souriait qu'elle ne l'aimait plus, loin de la. Les hommes elle les connaissait, plus que ce que vous croyez ... ses parents sont issu de famille ou la tradition est de faire un mariage arrangé. Ses parents ne s'aiment pas, ils n'ont eu qu'un enfant, elle, histoire de lui léguer leur fortune (seule chose attrayante dans sa famille selon Sally d'ailleurs). Mais Sally savait bien que si Monsieur et Madame Perks partageait le même toit, c'était avec des personnes différentes qu'ils passaient la nuit. Sally ne voulait pas d'une vie comme ça, et si elle ne s'était pas enfuie cet été pendant 3 jours, elle serait fiancée et qui sait, peut-être mariée. Mais ça, elle ne l'avait pas dit à Morgan. Elle n'avait nulle part ou aller, si elle allait chez des amis à elle, ça impliquaient les parents qui l'auraient dit aux siens, et Morgan ... ils s'étaient encore disputés ... elle ne se sentait pas prête à aller le voir de nouveau pour lui demander le gite.

Enfin bref, Sally frotta l'un de ses yeux pour en chasser une larme menaçant de s'échapper en repenssant à cette histoire. Morgan était maintenant de dos à elle, et elle s'autorisa un sourire timide, contrairement à ceux de d'habitude en le regardant. Sans lui, elle ne serait pas la. Ses parents n'étaient au courant que de cet été, elle avait interdit à quiconque ici étant suceptible d'être invité chez elle d'ouvrir la bouche. Et les menaces de Sally étaient impressionnantes, je peux vous le certifier. Sally l'avait hurlé à ses parents, que son coeur était occupé, ce qui les avaient résignés à renvoyer son prétendant ... a sa plus grande joie, mais Sally avait honte de s'être servie de son amour pour Morgan afin d'éviter les menottes, car elle le voyait comme ça. Même quand il n'était pas la, Morgan la tirait d'affaire. Si ce n'était pas superbe. Sally était complètement dans ses pensées lorsqu'il lui avait répondu. Elle garda le silence quelques minutes, cherchant ainsi dau fin fond de sa mémoire ce qu'il avait pu lui dire. Quand ça lui revint en mémoire, elle guida son regard sur les tables, la porte qui menait à la salle des Trophées, puis la porte d'entrée. Aucun elfe n'était arrivé .. Morgan avait-il pensé à aller se chercher quelque chose? Saly n'en était pas certaine.
La jeune blondinette mit la main dans sa poche et d'un geste machinal, elle attrapa sa baguette. De l'autre main, elle tourna son met délicat dans sa bouche, comme si elle avait une sucette moldue. Puis sa main se déploya au fond de sa poche, touchant quelque chose de doux. Elle sortit deux petites choses de sa poche, et se racla un peu la gorge pour "rappeler" Morgan.


- J'ai une pomme si tu veux ... ou des batons de réglisse ...


Sally-Anne savait que Morgan était aussi gourmand qu'elle et donc que sa faim ne se satisferait pas comme ça. Elle avait déjà amngé une part de gateau et une dizaie de friandises l'attendaient dans sa poche ... sans compter celles qui attendaient patiemment dans sa valise. Cependant, Sally n'avança pas. Elle se contenta d'ouvrir l'une de ses mains contenant une pomme rouge et un baton de friandise. Mais comme lui s'était retenue d'avoir un geste tendre envers elle, elle s'était retenue d'avancer vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   Lun 28 Jan - 0:32

C’est vrai, si le passé de Morgan demeurait très flou pour cette jeune femme, il n’en était pas moins de son côté. Il savait seulement qu’elle n’avait pas de bonnes relations avec ses parents, qu’elle aurait dut aller à Serpentard, comme lui soit dit en passant, et qu’elle n’a pas eu non plus une enfance très heureuse. Pour le reste, le coup du mariage arrangé, il n’en savait rien mais s’en doutait peut être un peu car il avait déjà rencontré ses parents, plusieurs fois, et c’était bien le genre « vieux jeu », une mère et un père qui ne s’aiment pas et qui ont un enfant on n’a même pas à se demander pourquoi, c’est écrit sur leur front. Et oui, ça sert l’esprit analytique (xD) Morgan savait bien ce qui se cachait derrière ce visage souriant qu’affichait très souvent sa petite amie. Ils avaient tout deux soufferts mais tout deux avaient une façon totalement opposée d’y répondre et de vivre avec. Elle, préférait s’amuser, inspirait la joie de vivre, s’amusait, faisait bien remarquer qu’elle existait. Tandis que Morgan se taisait, regardait, mais ne parlait pas. Analysait, acceptait le regard des autres tout en s’y sous mettant par la même occasion. Cette obsession sur son physique l’en démontrait. Sally avait ses moments de faiblesse et c’est comme ça qu’ils étaient tombés l’un sur l’autre d’ailleurs. Tout les deux avaient vu en l’autre le compagnon idéal. Ils étaient l’opposé l’un de l’autre et pourtant leur idylle avait marché longtemps. Bon d’accord… En ce moment ce n’était pas la joie. La vie semblait plus difficile, le sentiment plus confus. La balance pencha entre haine et amour mais, encore une fois, la barrière entre les deux est si mince qu’on peut passer de l’un à l’autre sans même s’en apercevoir. Parfois même, il s’agit des deux à la fois. C’était un peu ça qui se tramait dans la tête du jeune homme : il lui en voulait, de quoi ? Excellente question. Mais il l’aimait à la folie. Plusieurs fois il s’était posé la question et toujours la même réponse lui venait à l’esprit « je donnerai ma vie pour elle ». Pourtant, depuis quelques temps, cette question il ne voulait même plus se la poser de peur d’en avoir une réponse tout à fait différente.

Chaque vacances, ils l’aient passait ensemble ou presque. Ils partaient chacun de leur coté parfois, évidemment. Mais avant la mère de Morgan, ils étaient tout le deux, la plupart du temps, réunis chez lui où ils passaient le plus clair de leur temps. C’était devenue une habitude plus qu’une coutume. Le jeune sorcier ne se voyait pas rester deux mois sans la voir non, impossible. Et même si ça se passait mal, il était certain au moins qu’elle ne se trouvait pas quelqu’un de « mieux » que lui. Parce que, quoi qu’on n’en dise, Morgan n’avait pas confiance en lui, il montrait l’inverse oui, et il avait de quoi. Mais à l’intérieur même, il y avait des miroirs de cristal qui se brisaient petit à petit à chaque choque trop puissant. La dernière dispute avait dut en briser pas mal. A vrai dire, il y avait eut en lui une sorte de déclic à la mort de sa mère, Marilyn. Il s’en était voulu à lui-même mais n’avait pas versé une seule larme. Ça n’était pas chose normale. Il aurait dut pleurer. Et d’ailleurs, à force de se contenir, ça débordait. La preuve en était faite : rien n’allait plus autour de lui. Il avait construit sa vie sur un château de carte et perdait pied. Il avait beau rafistolé comme il pouvait, il n’y arrivait pas. Trop de choses à gérer en même temps… Morgan en avait assez de « porter tout à bout de bras » comme disent certains moldus. Assez de se cacher aussi, et surtout ASSEZ de se disputer avec tout le monde. Il avait la nette impression qu’on ne le reconnaissait pas par ses qualités mais par ses défauts.

Enfin ce soir, il avait baissé sa garde et reconnaissait ses fautes. Quoi que… Nan en fait il ne reconnaissait rien du tout, comme à son habitude. Mais il ne voulait pas créer de conflit non plus. Il se retourna en entendant le raclement de gorge. Ah ça, c’était bien du Sally-Anne. Il n’avait pas voulu la toucher, elle ne s’était pas avancée. Il resta un moment immobile à la regarder, les poings serrés. Cet instant dura même… Quelques longues minutes. Puis, progressivement, un sourire se dessina sur les lèvres du gryffondor qui finit par s’avancer et prendre la jolie blonde dans ses bras. Il ne fit même pas attention à ce qu’elle lui proposait. Il avait été maladroit et même méchant avec elle. Il voulait qu’elle lui pardonne encore une fois car… ça ne serait sûrement pas la dernière hélas… Il resta à l’enlacer longtemps aussi, tandis que des larmes se formaient au creux de chacun de ses yeux pâles. Elle lui avait terriblement manquée, et l’étreinte forte qu’il lui offrait le montrait bien.

« Tu sais… Je t’aime Sally… Tu le sais ça hein ? Mais il y a des choses que je ne comprends pas… Pourquoi ça va plus nous deux ? je n’sais pas. Je pourrais te résoudre le problème le plus difficile D’arithmétique de cette planète mais ça… ça je sais pas… »

Desserrant un peu son étreinte il la regarda un moment dans les yeux et, posant délicatement sa main sur sa joue, lui offrit un baiser.
Ça lui faisait peur. Cet éloignement lui faisait peur… ils n’e étaient pas encore arrivés au break ou quoi que ce soit, et ce baiser, il était tendre oui, et amoureux. Pourtant, ça n’allait pas empêcher d’autres engueulades. La vie n’était pas toujours bien faite vraiment… ça s’passe pas toujours comme dans les livre hein ? Ouai… C’est certain.

[ Hj: J'y go, bonne nuit Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   Lun 28 Jan - 15:29

Et oui, Sally n'était pas du genre à faire des choses sensées pour arranger les choses, non, elle préférait de très loin la difficulté, qu'elle trouvait plus enrichissante. C'est pourquoi, elle n'avait pas bougé. Elle avait simplement avancé sa main, contenant les mets qu'elle même jugeait de délicieux. Son regard clair était fixé sur le jeune homme qui venait tout juste de s'être retourné. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle se sentait presque anéantie lorsqu'il ne faisait que la regarder, comme il la regardait en ce moment. Lorsqu'il lui reprochait quelque chose, Sally le ressentait, et elle le comprenait. Elle y répondait même, telle une sauvage, mais lorsqu'il la regardait comme ça, sans bouger, sans un sourire et surtout, le pire de tout pour elle dans le silence, Sally-Anne se sentait presque mal, fautive. Le voir s'avancer lui provoqua un mouvement de recul, léger certes, mais de recul quand même (il avait déjà falli lui briser le cou une fois, elle n'avait pas tellement envie qu'il recommence), quand elle vit finalement son sourire, elle se détendit, souriant légèrement elle aussi. Avant qu'il ne sd'avance vraiment vers elle, Sally avait retiré le baton de réglisse de sa bouche et elle l'avait gardé dans sa main, comme lorsqu'elle tennait une baguette magique. Elle s'attendait à ce qu'il prenne ce qu'elle lui offrait, ainsi ses yeux se posèrent sur la nourriture, mais lorsqu'il la prit dans ses bras, elle fut tellement surprise qu'elle en lacha ce qu'elle avait dans les mains.

Sally-Anne restait plantée la, droite comme un piquet, elle ne s'attendait pas à cette reaction bien qu'elle était espérée un minimum. Elle ne referma pas ses bras au départ, ils restèrent droits. Lorsqu'elle sentit sa tête près d'elle, elle referma alors son étreinte, glissant sa propre tête dans le creux formé entre son cou et son épaule. Sally-Anne ne se sentait vraiment bien avec lui que lorsqu'elle était dans ses bras. Malheureusement pour la jeune Gryffondor, ces moments se faisaient de plus en plus rares et de plus en plus courts. Il fallait toujours faire attention à mesurer leurs paroles, ce qui n'arrivait qu'une fois dans l'année car Sally agissait avant de réfléchir, c'est pourquoi, elle n'était pas rancunière envers lui, comme elle savait que nombre des erreurs commises étaient siennes. Ses yeux s'humidifièrent également, comme à chacune de leurs réconciliations et laissèrent échapper quelques perles de cristal. Sally aimait ressentir la chaleur de son corps, même si elle ne savait pas toujours combien de temps ça avait duré. Elle ne lui avait pas parlé pendant 3 jours et sa présence lui avait manqué. Quand il releva la tête, elle en fit de même, et elle vit à ce moment précis que ses yeux avaient la même contenance que les siens. D'une oreille bien attentive, elle écouta ce qu'il avait à lui dire, et même si d'un sens, elle était elle aussi malheureuse de ne pas savoir ce qu'il se passé, le simple fait qu'il lui dise "Je t'aime" lui otait tous les gros soupçons sur leur avenir pour le moment. Elle baissa la tête un instant elle aussi.


- Je ... moi aussi je t'aime Morgan, mais je ne sais pas ou on en est aussi, et ca ne me plait pas. Je sais que c'est une passe difficile ... même très difficile ... mais ... je ...

Sally s'arrêta. Sa tête s'était relevée, le temps qu'elle parle, histoire de lui parler les yeux dans les yeux, mais elle ne savait plus quoi dire, elle avait peur de dire encore un mot de travers (comme c'était toujours elle qui parlait ^^) et de rompre ce court moment de trève entre eux. Lorsqu'il lui posa la main sur sa joue, elle releva instantanément la tête. Ses yeux se fermèrent un quart de seconde avant le contact de ses lèvres avec les siennes. Ca aussi ça lui avait manqué, énormément manqué. Et puis, quoi de plus nourissant qu'un baiser de l'être aimé? La faim de Sally s'était envolé, elle avait déjà tout pardonné à Morgan (mais ça, il ne devait pas le savoir, ou juste le perçevoir dans son étreinte et son baiser). Il ne lui restait plus qu'a éviter de faire une bourde dans les 10 prochaines décénies ... ce qui paraissait tout bonnement impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   Lun 28 Jan - 23:57

Les baisers… Les premières années c’est ce qu’ils n’avaient pas arrêté d’échanger. Des baisers à chaque occasions : plus ou moins longs, plus ou moins osés, plus ou moins passionnés. Ils ne voulaient jamais louper rien qu’une occasion de s’embrasser. Il y avait tellement d’amour en un si petit geste. Le proverbe dit « embrassez qui vous voudrez tant que vous vous amusez » et Bien Morgan l’avait toujours trouvé stupide. Malgré tout, il avait dévié de la ligne droite plusieurs fois. Il avait déjà embrassé plusieurs autres filles en l’espace de quelques mois. Bien sûr, ça il ne l’avait pas dit à Sally-Anne. De toute façon il ne lui disait rien et ne culpabilisait absolument pas, d’où le problème d’ailleurs. Il avait même parfois envie de recommencer et même pire, devant elle. Qu’elle le surprenne en train de donner de l’amour à une autre fille. Qu’elle pire torture ? C’était vraiment méchant, pourtant, il y pensait. Petit con insouciant et perturbateur. Il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même remarque. Mais attention, il n’avait commencé ce genre de choses qu’à partir du moment où ça n’allait plus avec sa petite amie actuelle. Pas avant. Donc ça n’était pas ça qui avait fait démarrer le problème. Bien entendu, ça ne l’avait pas résolu, bien au contraire. Morgan se faisait de plus en plus distant de Sally, c’était à peine s’il la regardait quand elle lui parlait. Il avait envie de la gifler. Vraiment ! Mais n’étai-ce pas là la représentation exact d’une âme meurtrie qui préfère s’en prendre aux autres plutôt que d’ouvrir les yeux sur ses propres erreurs ? Effectivement, il n’en avait pas envie. Rester la tête sous l’eau lui convenait parfaitement. Seul problème : comment respirer ? Il étouffait à la longue. Et la pression devenait douloureuse. Mais pourquoi se torturer ? Ça n’allait plus, ça n’allait plus. Et c’était comme ça. Peut être que plus jamais ils ne tomberaient d’accord et dans ce cas là, la rupture était imminente. Rupture… Ce mot lui cognait dans la poitrine. Attends… Rompre avec Sally-Anne ? LA Sally-Anne ? L’unique ? La sienne ?? Ho là ! Hey ! C’est mort ! Mais c’était là aussi le problème. Il savait qu’il pourrait se passer d’elle, mais la jalousie reprenait le dessus. Si elle retrouvait un autre homme, il aurait trop mal. Hors de question. Mais d’où venait se raisonnement ? Ça ne ressemblait pas à du Morgan. Lui qui était toujours posé, réfléchit et surtout, lui qui possédait toujours la bonne réponse.. Qu’était-il devenu ? Avait-il vraiment avancé ces dernières années ? Peut être pas tant que ça.

Il continuait de l’embrasser, elle l’acceptait et renchérissait même. Pendant une demi-seconde, le jeune sorcier avait crus qu’elle allait le repousser. Mais non. Tout se passait bien. C’est vrai, lui aussi aimait l’avoir contre lui, au creux de ses bras. Sentir sa chaleur contre sa peau, ses cheveux descendre le long de son épaule, et sa tête s’enfouir contre sa clavicule et son cou. Son parfum… Sa douceur… Il en était accro. Mais moins qu’avant. Normal quand on passe son temps à se disputer. Plusieurs fois la question lui était venue à l’esprit : le savait-elle ? Savait-elle qu’il avait joué avec d’autres filles dans son dos ? Rien de bien méchant, rien de bien profond. Mais il s’était tout de même moqué d’elle. Il avait honte.. Et en même temps, il était fier de ses actes. Allez comprendre.
Sa main descendit le long de la colonne vertébrale de sa petite amie se postant sur l’une de ses fesses tandis que l’autre caressait ses cheveux blonds. Le baiser prit fin mais Morgan fit courir ses lèvres sur le visage de la jeune fille, embrassant son menton, ses pommettes, ses paupières et son nez pour revenir capturer ses lèvres une seconde fois et regouter par la même occasion, à sa langue au gout de réglisse (xD). Une chose dont il était certain : c’était toujours aussi agréable de la toucher. Le jeune couple resta enlacé ainsi un bon moment jusqu’à ce que le sorcier prenne la parole.

« C’n’est pas grave hein… On aura quand même vécus de bons moments ensembles non ? J’vais être franc, j’peux plus te supporter Sally. Te voir m’agace. J’ai même parfois envie que… Tu n’es jamais existé… »

Il releva son visage et caressa une nouvelle fois celui de la jolie blondinette de la paume de sa main. Même s’il ne parlait pas beaucoup, quand il le faisait, c’était toujours rude, très sec. Il disait les choses sans passer par quatre chemins. Ça pouvait être une grande qualité comme un gros défaut. Mais Morgan s’en moquait. Il parlait alors il ne fallait pas s’en plaindre. Il reprit de la même voix monocorde :

« Enfin… Tout ce que j’te dis là, tu le sais déjà. A quoi bon se voiler la face ? Toi non plus tu ne me supportes plus. Tu découvres petit à petit tous mes défauts et y’en à un paquet je l’admets. Mais ça, tu vois, j’n’ai pas envie de le changer. »

Il finit par retirer sa main du visage de la belle et mit fin à leur enlacement par la même occasion. Le regard sévère, il la regardait.

« Alors ? Qu’est-ce qu’on fait ? On continue ? On fait une pause ? Ou on arrête complètement ? Il n’y à pas de Joker, c’que j’veux c’est une réponse clair de ta part pour savoir où t’en ais toi aussi dans ta tête. »

Il ne pouvait pas faire plus franc parlé xD En fait, il méritait même une sacrée belle gifle. Mais bon, ça ne serait pas la première et puis ça n’avancerait à rien. Peut être que ça ne se voyait pas mais il avait le cœur qui battait la chamane. La réponse… Il ne voulait pas entendre la dernière proposition. Mais en même temps, il voulait qu’elle soit franche… Sa patience lui permis d’attendre la réponse de sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: insomnie [PV Sally- Anne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
insomnie [PV Sally- Anne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insomnie et ennui ... [Priv. Seamus] [TERMINE]
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Idée loufoque de l'insomnie
» Marie-Anne, duchesse de Bouillon (terminée)
» Sally Murray [U.C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: ARCHIVE 2008 :: Mars-
Sauter vers: