AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And life's like an hourglass .. { Erwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia L. Evans

avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 26
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 25 cm . Bois d’ébène . Plume de Phoenix
Date d'inscription : 27/04/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: And life's like an hourglass .. { Erwin   Lun 28 Avr - 20:53

    Vendredi soir, 18.00. La plus part des élèves rentraient en courant dans le château. La fin des cours s'était faite sous le soleil, le début du week-end lui amenait la pluie. Et encore, ce n'était qu’un euphémisme. Il pleuvait tellement fort qu'on s'inquiétait pour le niveau d'eau du lac, les plantes avaient été mises sous serre et de grandes flaques se formaient dans le hall tandis que les élèves y pénétraient, dégoulinant de la tête au pied. Olivia sortait de la bibliothèque lorsqu'elle assista au spectacle. Elle aimait faire ses devoirs le vendredi soir pour avoir son week-end de libre, ce n'était pas le cas de tout le monde. La jeune Gryffondor se félicita intérieurement pour avoir eu cette bonne idée que d'éviter le parc et les alentours du château. Elle vit plusieurs de ses amis qui riaient, elle aurait aimé s'approcher d'eux mais trop de monde la séparait de ces derniers. Elle décida alors de monter, oh moins dans la salle commune l'atmosphère était légère et il y faisait plus chaud que dans ce grand hall. Les élèves eux se dépêchaient de retourner dans leur salle commune afin d'y prendre leur douche pour aller dîner. Elle sauterait le repas, comme presque tous les jours. C'était le seul moment où la surveillance se faisait plus légère dans les couloirs, elle pourrait donc profiter de la salle sur demande.

    Olivia se dépêcha de monter. La salle commune sentait le bonheur, les élèves y riaient, se moquant gentiment les uns des autres à cause de leur cheveux dégoulinant. Les quelques rares qui étaient restés à l'intérieur riaient plus fort encore et se moquaient de leur camarade. Cette vision redonna quelques peux le sourire à la jeune femme, sourire qui se faisait de plus en plus rare sur son visage. Une fois dans son dortoir, la demoiselle attrapa son livre de musique ainsi que sa montre, elle s'était déjà fait attrapée deux fois par les Serpentard entrain de trainer dans les couleurs des heures après le couvre feu. Elle ne le faisait simplement pas exprès, lorsqu'elle commençait à jouer, tout s'arrêtait autour d'elle, comme si les aiguilles s’immobilisaient sur une certaine heure, elle oubliait même l'endroit où elle se trouvait. Ce n'était pas la meilleure des choses, mais jamais le fait d'avoir des retenues ne l'empêcherait de jouer. Ni même d'être torturée. La musique était ce qui la gardait en vie, sa passion, si elle ne pouvait pas exprimer de façon claire et précise ses sentiments, elle les faisait ressentir dans sa musique. Ses amies étaient souvent en extase devant sa façon de jouer du piano, comme si cela ne lui demandait ni concentration ni effort, certaines d'entre elles jouaient, mais il fallait bien avouer qu'elles ne jouaient pas depuis aussi longtemps qu'Olivia. La musique avait fait grandir Olivia, elle lui avait permis de rencontrer celle qu'aujourd'hui elle considérait comme sa mère, elle était son exutoire, son oxygène. La jeune femme s'éclipsa rapidement sans que personne ne l'ait vue. Elle aurait pu prévenir ses amies, mais à quoi bon ? Avec un peu de chance elles ne remarqueraient même pas son absence.

    Les couloirs étaient tout à coup très calme, comme si tous les élèves étaient dans leur salle commune, qu'ils avaient désertés les couloirs et les coins sombres du château. Ce calme était presque.. Anormal. Les fantômes eux-mêmes semblaient se cacher. Les pas de la demoiselle faisaient un écho dans les longues allées sombres, un écho qui se répercutait à l'infini jusqu'au bout de ces dernières. Elle ne réfléchissait même plus à sa destination, ces pas l'y menaient sans aucunes difficultés, elle avait déjà fait ce trajet des centaines de fois et le connaissait par cœur. Ses pensées étaient ailleurs, à des centaines de kilomètre de là, dans un endroit qu'elle ne connaissait même pas. Elle pensait à ses parents, ceux d'adoptions bien que ces derniers temps ses pensées envers ces derniers étaient étroitement liées à ses pensées envers ses parents biologiques. La remarque que la Serpentarde avait faite à propos de sa mère biologique l'hantait. Cette ressemblance si flagrante la dérangeait, elle ne voulait en rien ressembler à ces personnes, c'était des mangemorts, des personnes horribles et de la pire espèce. Ils l'avaient abandonnée et aujourd'hui qu'elle était heureuse, ils cherchaient à briser ce bonheur. Le cœur de la Gryffondor se serra dans sa poitrine, elle décida de penser à autre chose, quelque chose de plus réjouissant, mais aucun sujet ne lui vint à l'esprit. Tous ce à quoi elle pensait semblait lui briser le cœur un peu plus. Elle réfléchit alors au morceau qu'elle allait jouer, un sujet neutre qui ne pouvait pas lui faire de mal.

    Elle était arrivée. Un grand mur vide s'élevait devant elle, un mur qui, en apparence, était des plus banales. Elle pensa très fort à ce qu'elle voulait, elle s'imagina même ce grand piano blanc qu'elle avait chez elle, puis, elle passa trois fois devant le mur. Une grande porte de bois s'ouvrit devant elle et elle pénétra. Il y avait le piano qu'elle avait imaginé ainsi que des nombreux livres de musiques et des vieux CD classiques. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle entrait dans la pièce. Olivia déposa son sac à coté du tabouret blanc et posa ses doigts sur les touches blanches et noires. Ils se mirent rapidement à courir sur ses dernières produisant une mélodie douce et virevoltante. Une mélode pleine de joie qui la fit sourire, c'était un des derniers morceaux qu'elle avait appris avec sa mère. Elle se rappelait chaque minute passer à coté d'un piano similaire à celui qui se trouvait devant elle. Sa mère qui battait la mesure dans ses mains et qui lui donnaient des conseils, son père qui écoutait en souriant lorsqu'il rentrait du travail. Tout cela était loin maintenant. C'était bien avant qu'un membre du ministère ne vint pour les mettre en sécurité. Des mangemorts les cherchaient, ils voulaient récupérer Olivia, leur fille. Au fur et à mesure que ses souvenirs affluaient, la musique changea et devint beaucoup plus douce, plus mélancolique, une musique tout à fait différente.

    Les heures passaient, les souvenirs défilaient et les doigts de la jeune femme volaient sur le clavier sans s'arrêter. Elle regardait à peine ses notes, elle ne pensait plus à rien à présent et avait perdu toute notion de temps et d'espace. Soudain elle sentit la fatigue s'emparée d'elle, elle était incapable de sortir une seule note supplémentaire. Olivia regarda le piano, ses yeux étaient vides, son visage livide. Elle se leva doucement et jeta un coup d'œil à sa montre. Elle indiquait 22.00. Merde. La jeune femme rangea tout rapidement et sortit en trombe de la salle sur demande. Elle entendit des pas et des voix dans le couloir et sortit rapidement sa baguette. Dès que le premier se montra le deuxième sortit sa baguette à son tour. Mais Olivia fut plus rapide, elle lança un "bloclang" informulé, sa spécialité. Elle n'était pas supposée les maitriser si facilement, et pourtant elle s'y était entrainée. Ce que la jeune femme n'avait pas prévu c'était qu'ils soient plus de deux. A dire vrai, c'était assez stupide de sa part de lancer ce sort, elle aurait du simplement se rendre, mais ce n'était pas dans son caractère. Le Serpentard victime du sort fit rire les nouveaux arrivants puis ils reportèrent leur attention sur la jeune Gryffondor. Ses sourcils étaient froncés, son regard noir. Ils lui adressèrent un regard hautain et moqueur avant de la ligoter à bâillonner à distance et de lui attacher les mains. Elle n'eut pas d'autre choix que de les suivre, ses forces étaient au plus bas et elle était toute seule. Elle se mit à se demander si elle aurait droit à la rencontre avec les Carrow où si ils l'emmèneraient ailleurs. La demoiselle ne se posa pas longtemps la question, ils l'emmenèrent dans la salle de classe 11 où se trouvait déjà quelqu'un. Elle reconnut rapidement la personne en question, un autre Serpentard du nom d'Erwin O'Keefe, un sixième année qui avait une réputation qui ne le présentait pas sous son meilleur jour.

    - Regarde un peu qui on t'amène. Une salle Gryffondor qui trainait du coté de la salle sur demande. Surement membre de l'AD!

    Les paroles du Serpentard étaient moqueuses et froides. Olivia ne lui prêta aucune espèce d'importance, à dire vrai elle se moquait bien de savoir qu'elle serait son sort. Elle se maudissait simplement intérieurement d'avoir trainée. C'était sa faute et elle le savait.

    - On l'amène chez les Carrow ?

    Olivia jeta un coup d'œil à l'autre Serpentard qui semblait être le chef de la bande. Son visage était impassible et il était impossible de savoir ce à quoi il pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
And life's like an hourglass .. { Erwin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: Rez-de-Chaussée :: LA SALLE DE CLASSE N°11-
Sauter vers: