AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 mésaventure... trop tardive! [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: mésaventure... trop tardive! [libre]   Jeu 24 Jan - 23:25

Morgan venait de terminer son cours de défense contre les forces du mal et en avait mal au crâne. En fait, cet Amycus, c’est pas qu’il ne pouvait pas l’encadrer mais un peu quand même. Passons. Il sortir du cour avec la tête qui lui faisait terriblement mal, une migraine atroce qui l’obligea à s’assoire sur un banc dans un couloire. Plusieurs élèves de sa classe le saluèrent avant de le quitter et de repartir dans leurs chambres. Griffondor, serpentard, poufsouffle, Serdaigle… tsss… Qu’est-ce qu’il en avait à faire des maisons au juste ? Mis à part que les Serpentards étaient les mieux logés à l’enseigne en ce moment. En fait, il s’en moquait bien, la seule chose qui lui tenait à cœur jusqu’à maintenant c’était qu’on lui fiche la paix. Après tout ;. ; il ne défiait pratiquement jamais le règlement, ne cherchait pas les ennuis, avait des résultats plus qu’excellent et était un expert au maniement de la baguette. Nan vraiment, il avait prit l’habitude de n’être entouré que par un nombre limité de personnes, et ça n’était pas prêt de changer. Se remettant progressivement de son faramineux mal de crâne, le jeune magicien se releva et avança lentement dans le couloire. Il n’y avait plus personne, en fin de journée déjà, tout le monde s’était réfugié dans la salle commune pour travailler ou ben dans leurs appartements. Le mot de passe… c’était quoi déjà ? Ah oui ! Pfff… Ce qu’il pouvait être tête en l’air parfois. Il avait même faillit se tromper de maison. Enfin quand la porte s’ouvrit il recula. Pourquoi ? Allez savoir. Il n’avait pas envie d’y aller. Il en avait assez de devoir parcourir le strict même chemin tous les jours de l’année. On décent, on mange, on bosse et on remonte. Ah non, pas maintenant. Finalement Morgan redescendit quelques marches et reprit la direction d’un couloire. Il passa devant les toilettes des garçons, les toilettes des filles puis celles de Mimie geignarde. Et alors quoi ?

« Mais qu’est-ce que… » Prononça le jeune homme en sentant quelque chose le tirer par la manche.

Il aurait put se poser milles et unes questions si cet imbécile ne se mit pas à ricaner. Et oui…

« Lâche moi Peeves tu me gonfles là… » Reprit Morgan d’un ton fatigué.

Mais cet esprit frappeur et chapardeur n’avait aucunement l’intention de le laisser partir, ça se sentait bien rien que dans sa façon de le regarder. Evidemment, toujours vêtu de sa fameuse cravate orange et coiffé de son chapeau à clochettes, il tirait, tirait, tirait, pour attirer sa « proie » à l’intérieur des toilettes ». Le magicien, les bras chargés de livres ne pouvait qu’utiliser la parole comme arme de contradiction. Hélas, combien savent que ça n’a pas plus d’effet qu’une coup de fouet dans le vent ? Morgan se contenta de soupirer en se stabilisant comme il pouvait sur ses deux pieds. C’est alors que l’ignoble petit gnome enchaîna en lui donnant de violents coups de pieds au visage. En voulant se protéger Morgan lâcha l’un de ses précieux livres que Peeves ne se gêna pas de récupérer.

« Hey Non ! Cria le magicien en lui courrant après, Tu vas me le rendre oui sale esprit tordu de mes deux ?!?! Tu… »

Une marre d’eau, déjà les chaussures et la bas de l’uniforme du garçon étaient trempés.

Et voila… Mimie geignarde a ENCORE inondé les toilettes… » Pensa-t-il en grimaçant légèrement rien qu’à l’idée qu’il s’était lamentablement fait piéger par un esprit aussi tordu qu’exaspérant. Morgan s’empressa de fermer chaque robinet de pierre qui trônait en place centrale de la pièce puis se retourna pour chercher du regard Peeves, toujours en possession de l’une de ses affaires. Mais quel crétin, il n’en revenait pas. D’habitude il passait au travers des mailles du filet et voilà que, justement il ne se sentait pas forcément bien, cet esprit frappeur avait décidé de jouer avec lui. Pas de chance, il n’était pas d’humeur. Sortant sa baguette de l’intérieur de sa cape le jeune homme la pointa vers un toilette qu’il éclata à l’aide d’un seul sort rapide. L’effet fut immédiat et cette langue de vipère qu’était l’esprit, le chapeauté pointa son nez en ricanant un nouvelle fois

« Ouhouuu… pas bien… ‘Faut pas casser le matériel Morgaaaaan… »

« Contente toi de me rendre mon livre et seulement après tu pourras reprendre ta morale, je suis sur que les murs meurent d’envie de t’écouter Peeeeeeeeves » Répondit d’un air on ne peut plus sarcastique l’adolescent.

« Hanhanhaaaaaan, ‘pas envie… tu m’donnes quoi en échange ? Hein ? Hein ? Hein ? Ahah ! J’suis bête, t’as rien à m’donner, y’a qu’moi qui peut. Mais j’ai pas envie. Nan nan, pas envie ! Pas envie ! Pas enviiiie ! Finit par lancer le petit bonhomme en tournoyant autour de sa victime.

Aucun doute la dessus, cet emmerdeur méritait bien son nom -_-‘ Mais ne manquant pas de patience le « nouveau joujou » du chapardeur se contenta de baisser la tête en souriant et de fermer les yeux. Il attendit ainsi pendant un long moment jusqu’à ce qu’il se fasse à moitié assommer par quelque chose O.O Il défaillit et se retint au lavabo pour ne pas tomber avant de regarder ce qu’on venait de lui lancer en pleine tête. C’était effectivement son bouquin et Peeves qui pestait de voir qu’il n’avait même pas cherché à le récupérer en courrant partout. Bouillonnant de l’intérieur, L’élève ramassa son due et sortit sans même prendre garde aux multiples insultes qui fusaient derrière son dos. Cependant, une fois dans le couloir il remarqua que les pages étaient déchirées et trempée. Il serra alors la mâchoire pour ne pas faire exploser sa colère de façon trop impétueuse et avança, toujours dans ce long couloire, sans faire attention à la nuit qui tombait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mésaventure... trop tardive! [libre]   Sam 26 Jan - 0:31

  • Botanique. Allez-y, pourquoi est-ce qu'elle avait prit cette option, en cinquième année, déjà ... ? Ah ouais. Des ambitions professionelles se perdant dans la voie médicale. Et, bien sûr, il avait fallut que la matière abhorée fasse partie du lot ... C'est ainsi que, seule, sa robe noire, réglementaire au code vestimentaire de Poudlard, couverte de terre, Oenone se dirigeait dans les couloirs. Furieuse ? Non. A la limite de jeter des doloris aux passants, seulement ... Replanter des plantes carnivores dans des pots plus imposants, au vu de leur rapide croissance ... Raaaah ! Si seulement sa plante carnivore aurait pu arracher la tête de ce professeur incompétent ! Au moins, sa journée n'aurait pas parue aussi ... exécrable. Un instant, elle songea à retourner dans sa salle commune. Se changer, prendre une douche, finir ses devoirs, descendre manger, aller se coucher. Un programme de base pour une personne simple. Mais, Oenone n'était pas simple. Elle n'était pas non plus axée dans la normalité. Surtout qu'elle avait rendez-vous, dans dix minutes ... Pas avec le prince charmant ! Nan. Simplement ce même professeur de Botanique qui lui avait filé une retenue ... Alors, tant pis. Elle ne se changerait pas et se contenterait d'un nettoyage rapide. On aurait pu trouver cela stupide. Après tout, un mouvement de baguette, un recurvite, et voilà. Mais, vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela abîme la texture de l'habit. Nan. Elle préférait encore nettoyer sa robe comme la plus banale des moldues. Alors, les yeux rivés sur la pointe de ses chaussures, Oenone entra dans la première pièce qu'elle trouva. Elle aurait pu jurer que cela était les toilettes des filles. Mais, quand une vague d'eau l'enssevellit, jusqu'aux chevilles, Oenone fronça les sourcils et releva la tête, pour croiser le regard moqueur de Peeves.


« PEEVES ! »


  • On aurait pu entendre le cri de la tour des Gryffondor, au septième étage. Noyée, des pieds à la tête, les poings crispés alors que l'ectoplasme faisait un tour d'honneur en caquetant des injures, un seau sous le bras, Oenone sentit la moutarde lui monter au nez. Trempée jusqu'à la moelle, de la terre dans ses cheveux lissés, des vêtements complétement fichus ... Oenone sentit son sang ne faire qu'un tour. S'en était trop. Si elle l'avait pu, elle aurait tué le poltergeist à mains nues. Mais, comment tuer quelqu'un qui était déjà mort, hein ?


« Alceste pouvait pas s'imaginer
qu'en rentrant elle serait trempée
la furie va nous en faire baver
faudrait mieux tous se planquer !
»


  • La chanson, deblatée sur un ton criard, faux et bien affreux, ne la calma guère. Au contraire, Oenone sentit le découragement et la colère l'envahir. Pataugeant dans l'eau, la jeune fille s'approcha difficilement des lavabos et miroirs. Le regard qu'elle jeta à son reflet aurait pu l'effrayer. Ignorer Peeves était une tâche difficile. Surtout quand celui-ci se met en tête de vous tourner autour en beuglant, alors que vous essayez difficilement de réarranger la position de vos cheveux et votre maquillage, maintenant dégoulinant ... ! Et, mieux encore, alors qu'elle essayait vainement d'essuyer les tâches noires qu'avait provoqué son mascara, elle entendit la porte des toilettes s'ouvrir. Définitivement pas Peeves, ni Mimi Geignarde. Ces deux là étaient maîtres dans le " je-passe-à-travers-les-murs-simplement-pour-effrayer-les-pauvres-premières-années ". Mouais. Sa journée ne pouvait pas être pire ...
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: mésaventure... trop tardive! [libre]   Dim 27 Jan - 13:33

Morgan avait déjà parcouru une bonne partie du couloir lorsqu’il lui sembla entenre qu’une autre personne s’était faite prendre au piège. Il regarda sa montre : Merde, il était dejà cette heure là ? Les mange mort devaient déjà être de sortie dans les couloires et même s’il avait en lui le pouvoir et le savoir faire de les faire reculer, il ne savait pas en combattre deux à la fois surtout que c’était lui qui avait apprit ces sorts tout seul. Bon.. Le dilemme : revenir sur ses pas et regarder qui est la pauvre fille qui s’est fait prendre dans les filets de Peeves ? Ou rentrer le plus vite possible en ayant une âme sur la conscience ? Le choix fut vite fait et Morgan grimaça avant de se retourner. Les couloires étaient sombres, on n’y voyait goutte. Il se risqua à employer un « lumos » et lâcha ses livres pour commencer à courir en la direction des toilettes, en espérant que cet affreux esprit frappeur ne se trouve pas encore dans ses pattes. Mais non, ça ne fut pas lui qui vint à mi chemin mais Mimie Geignarde. Un immense sourire ornait ses lèvres fines décorant de façon malhabile son visage translucide. Elle flottait devant lui et le força à s’arrêter.

« Alors Morgaan, toujours pas décidé à mourir ? Ça serait pourtant bien noon ? Je m’ennuis toute seule… Pense a moi Morgan hein… pense à moi. »

Le jeune homme afficha une mine sarcastique mais ne prit même pas la peine de répondre. Il fonça tout simplement, traversant le spectre qui se mit à pleurer, comme à son habitude. Non pas qu’il voulait être méchant ou qu’il en prenait un quelconque plaisir mais là c’était pas trop le moment. Et puis il commençait à en avoir par-dessus la tête des avances de cette fantomette à lunette. Bon.. Elle n’était pas vilaine non plus. Mais elle était MORTE ! Et ça, ça comptait quand même pas mal. D’autre part, le jeune sorcier avait autre chose à faire que de s’occuper des amourettes passagères de ce genre de nenette. Il arriva donc jusqu’à l’entrée, de nouveau, des toilettes inondées et y vit une fille. Encore ? Décidément, il ne voyait plus beaucoup de garçon en ce moment (xD) Que faisait elle ? Bof.. Quelle importance ? La seule chose dont Morgan était certain c’était qu’elle ne devait pas rester ici, c’est pourquoi il s’approcha d’un pas rapide et déterminé, lui attrapa le bras et la fit avancer au même rythme que lui pour la faire ressortir et l’emmener jusqu’à son dortoir. L’élève ne devait pas être de ses premières années ici, elle avait déjà un visage de jeune femme. Jolie rousse au teint pâle. Mais qu’importe le physique, Morgan l’avait à peine regardé, il continuait de marcher sans se soucier de ce qu’elle pensait.

« Il est tard, tu joues à quoi ? Les mangemorts doivent déjà roder autour de nous et toi tu te laves le visage ? T’as bien de la chance qu’ils ne t’aient pas encore vidé de toute conscience humaine ! Suis-moi tu vas finir de te laver dans la salle de bains de ta maison et sans discuter. »

Il était ferme et n’attendait pas de réponse. De toute façon, il n’allait pas s’embêter. A la moindre contestation de la jeune fille, il pouvait la laisser bouder et mourir, là n’était pas sa morale. Après tout, tenter n’est pas jouer. Il n’allait pas se traîner un boulet alors qu’il était lui-même en danger. Le couloire était long et toujours très sombre. Si bien que les mange morts pouvaient sa cacher partout. La seule chose qui rassurait Morgan c’était de se dire que, de toute façon, il les aurait sentit venir. Après… Les combattre était chose plus difficile mais toujours en son pouvoir. Il n’avait juste pas envie de s’attirer des ennuis et pas parce que cela ferait perdre des points à sa maison, mais plutôt parce que lui-même n’aimait pas qu’on le cherche.
Maintenant toujours fermement le bras de la sorcière qui la suivait toujours ils avançaient… Dans la pénombre silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mésaventure... trop tardive! [libre]   Dim 27 Jan - 20:10

  • Oenone finissait d'essuyer les restes d'un maquilage désastreux, lorsqu'elle entendit la voix sifflante et énervant de Mimi Geignarde. Replaçant une mèche de ses cheveux, aujourd'hui roux, derrière son oreille, la jeune fille releva la tête en fronçant les sourcils. Finalement, elle haussa les épaules et enleva sa robe de sorcière, maintenant simplement habillée de la jupe et chemise réglementaires de l'école. Pas le mieux pour éviter le froid mordant, mais bon. De plus qu'elle était toujours trempée et était parcourue de frissons incontrolés ... M'enfin. Oenone ne releva pas les yeux lorsque des pas se firent entendre sur le carrelage inondé des toilettes. Plus occupée à remettre ses cheveux dans un ordre discipliné, tout en pestant intérieurement contre son brushing complétement détruit. Mais, lorsqu'une main ferme attrappa son bras, Oenone porta une rapide attention au jeune homme qui la traînait maintenant, profitant de l'effet de surprise, en dehors des toilettes. Un instant, elle resta stupéfaite, ne sachant comment agir. Elle ne songea même pas à se débattre, trop surprise pour le faire ... Mais, la voix du jeune homme la fit redescendre sur terre. " Il est tard, tu joues à quoi ? Les mangemorts doivent déjà roder autour de nous et toi tu te laves le visage ? T’as bien de la chance qu’ils ne t’aient pas encore vidé de toute conscience humaine ! Suis-moi tu vas finir de te laver dans la salle de bains de ta maison et sans discuter. " oO' Il ne lui fallut qu'un simple regard vers la poitrine de son ... " kidnappeur " pour comprendre ce qui se jouait : un Gryffondor, défendeur de la veuve et de l'orphelin, grand sauveur de ces damoiselles en détresse ... Oh, Merlin. N'avait-il pas remarqué qu'elle était une Serpentard ? De plus, n'était-elle pas de Sang Pur ? Deux " qualités " qui pouvaient lui permettre bon nombre de choses ... Comme avoir plus de chance avec les mangemorts que les Gryffondor ou autre personne de Sang-Mêlé. Ses idées finirent de se remettre en place. Ses réflexes aussi. Oenone s'arracha brusquement de l'étreinte du jeune homme, s'arrêtant face à lui et l'empêchant d'avancer plus. Okay.


« Et toi, à quoi tu joues ? Je sais qu'il est tard et que les mangemorts sont dans le coin mais, contrairement à toi, Bouffondor, je sais ce que je fais ... ! »


  • " C'est bon ? T'as fini, Oenone ? ", " Ouais. " Ayant presque hurlé sur le pauvre jeune homme, qui ne cherchait apparement qu'à l'aider, Oenone reprit son souffle après sa tirade. Un regard noir, presque assassin, et la jeune fille allait tourner les talons, lorsqu'un bruit se fit entendre de l'autre côté du couloir. La Serpentard regarda par dessus son épaule pour apercevoir le masque d'un mangemort, luisant à la lumière de la lune alors qu'il venait de passer devant une des rares et hautes fenêtres qui " décoraient " les murs. Par la barbe de Merlin ! Sûrement l'avait ils entendue. Restait à voir s'ils avaient le temps de courir ou de se cacher. Très peu d'envie de se voir retirer son prestigieux rang de Serpentard au Sang Pur auquel quasimment tout été permis ... ! Une consolation : au moins pourrait elle rire de la mine décomposée du Gryffondor, toujours face à elle. Quoi ? Elle n'était qu'une Serpentard, après tout. Aussi peste que les autres ... Mais bon, si on pouvait éviter d'en arriver là ... A son tour, elle attrapa le bras du jeune homme et, sans demander son avis, se dirigea d'un pas pressé vers l'une des statues posée près du mur, dans le couloir. Assez imposante pour cacher deux personnes. Encore fallait-il que les deux mangemorts ne les aient pas vus ... Envoyant un regard noir vers le Gryffondor, comme si elle le blamait d'être responsable, la jeune fille se colla contre le mur, entre ce dernier et la statue, attendant que les deux sbires s'éloignent ... Coincée dans un couloir obscur, derrière une statue, avec un Gryffondor. Merlin. Ca allait jaser ...
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: mésaventure... trop tardive! [libre]   Dim 27 Jan - 21:02

Les petites chieuses très sincèrement, Morgan n’en avait rien à faire. Les maisons ? Alors là, mieux valait ne pas en parler. Sachant qu’il aurait dut aller à Serpentard mais qu’il avait réussit à se faire accepter à Gryffondors, ça n’était plus cet ordre qu’il respectait le plus bien au contraire. Sans mêlé? Et alors ? IL L’ETAIT AUSSI ! Sa mère une sorcière mais pas son père. Il n’y avait rien de honteux à cela, ou du moins, le jeune homme s’en foutait comme de son premier cours de vol sur balais. Il n’était tout simplement pas un rustre et voulait simplement lui faire comprendre qu’elle ne devait pas rester ici, surtout qu’elle ne devait pas avoir vraiment percuté étant donné le fait qu’elle se repeignait. Lorsqu’elle retira brusquement son bras de l’emprise de Morgan, celui-ci s’arrêta et se retourna pour la regarder malgré la pénombre. Elle se mit à crier, forcément : une Serpentard. Que pouvait-il attendre de plus ? Rien, franchement rien, et il avait tout à fait prévu cette réaction. Les filles ne sont plus celles des années 50, elles ne veulent plus d’un prince charmant pour les porter, elles veulent courir à ses côtés. Elles ne veulent plus attendre sur le balcon que le guerrier revienne de sa bataille mais préfèrent maintenant l’accompagner. Bien entendu, tout ça le jeune sorcier le savait. Il n’avait pas fait ça pour s’attirer les gratitudes de cette fille. De toute façon, elle n’était pas du tout son type (quoi que.. +baf+) Il resta un moment immobile remarquant déjà le masque du mangemort plus loin derrière Oenone, c’est la raison pour laquelle il ne répondit pas et se contenta de regarder sa réaction lorsqu’elle entendit le bruit suspect derrière eux. Apparemment, c’est ce qu’elle attendait aussi puisqu’elle le dévisagea. Pas de chance, Morgan se contenta d’afficher un demi sourire qui voulait tout dire ! « Tu vois ? J’avais raison ».

Finalement ce fut elle qui lui attrapa le bras cette fois pour courir le plus vite possible vers une cachette en évidence. Au bout de quelques minutes ils se trouvèrent finalement un renfoncement entre une statue et le mur. Elle s’y engouffra et lui aussi. Le mangemort passa, on n’entendait même plus la respiration des deux jeunes gens. Evidemment, le Gryffondor avait préparé sa baguette au cas ou la bête aurait fait demi tour en sentant leur odeur, en les repérant tout simplement. Mais non… Tel un spectre glacial, la bête passa laissant derrière elle une traînée d’air glacé. Morgan resta un moment encore silencieux avant de pencher doucement sa tête vers sa compagne de cachette improvisée. Il lui sourit toujours de façon sarcastique avant de lui murmurer à l’oreille :

« Moi aussi je sais ce que j’fais… Ce qui nous différencie je crois.. C’est que tu es comme les autres : totalement formatée par cette répartition en maisonnées… »

Puis il s’éloigna la laissant ainsi partir si elle le voulait. Epoussetant sa veste il releva la tête pour regarder la lune, belle, ronde… Et pleine. Décidemment, ils n’avaient pas intérêt à rester dans les couloires. Non seulement il y avait ces foutus rôdeurs, mais en plus c’était la pleine lune. Ses yeux d’un bleu perçant vinrent s’enfoncer dans ceux de la jolie rousse.

« Bien, « le Bouffondor » va se faire un plaisir de laisser mademoiselle SERPENTÂRD, -trop impulsive et bien trop fière pour laisser qui que ce soit lui porter secours- se glorifier d’avoir sauver un être aussi petit et chétif que moi en remontant dans son dortoir. »

Il se dirigea vers elle comme s’il allait lui parler ou la toucher mais à à peine quelques centimètres de son corps, il s’abaissa pour en réalité, ramasser les livres qu’il avait laisser là avant de courir jusqu’aux toilettes puis se relever.

« Sur ce, je vous souhaite une excellente fin de nuit » Reprit-il d’une voix suave.

Puis il se retourna pour de bon et commença à se diriger vers la première porte à sa porter qui mènerait jusqu’aux escalier quand, au moment de passer cette fameuse porte, un mangemort passa à une vitesse ahurissante au travers faisant reculer et tomber le sorcier.

« Merde ! » Fit celui-ci en attrapant aussi vite qu’il pus sa baguette et la pointer vers son ennemi.

Celui-ci, penché sur le jeune homme avec un large sourire pas très rassurant et sur le point de l’attaquer pour l’assommer, Morgan réussit à prononcer le sort qui lui sauverait la vie pour cette fois :

« COFUNDO ! » lança-t-il comme automatiquement.

Ce fut le sort qui lui vint immédiatement à l’esprit mais au moins, il fut efficace et le mangemort resta immobile un bon moment. Morgan enchaîna par un bon coup de pied dans le ventre qui le fit se renverser et en profita pour se relever et courir. La il ordonna à la rouquine qui n’était pas loin de s’en aller elle aussi quand un autre arriva et les coinça tout le deux. L’autre s’était remis du sortilège et avait bloqué la seconde partie du couloire. Ils étaient tout deux encerclés. Le jeune homme réfléchit à quoi faire et se douta bien que Oenone faisait de même, ils étaient tout les deux plutôt genre solitaires et Morgan n’avait pas l’intention de lui demander de faire équipe. Pourtant, se battre n’était pas la meilleure des choses à faire. Et il remarqua une embouchure à sa droite en même temps que l’un des assaillants. Avant même que celui-ci ne bouche leur dernière corde de sortie, le magicien attrapa a nouveau le bras de la rouquine et l’attira avec lui en courrant.

Finalement, au bout de quelques longues secondes de courses acharnées, ils réussirent tout deux à les éviter ou du moins c’est ce qu’ils pensaient. Cachés cette fois entre une bibliothèque et une autre, ils écoutaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mésaventure... trop tardive! [libre]   Lun 28 Jan - 21:48

  • Oui, Oenone était peut-être bornée. Peut-être était-elle aussi comme tous les autres Serpentard, trop égocentrique pour ne pas voir qu'une maison ne faisait pas automatiquement la personne. Un truc qui lui venait de ses parents : une Serdaigle frigide et un Serpentard narcissique. De plus, quand on voyait l'attitude impérieuse de beau-papa et de son cher demi-frère ... Pas de sa faute si elle était si ... chiante. Elle avait juste héritée des réactions de papa et maman. Et puis, excusez-moi, mais quand on vous répéte pendant sept ans que votre maison est l'élite sorciére et que jamais les autres étudiants ne pourront vous égaler, niveau puissance magique, influence et tout le baratin ... Au début, on n'y croit pas. Jusqu'à ce qu'on vous accepte chez les mangemorts et que vous ayez le droit de vie ou de mort sur n'importe qui. Et, ça, ça donne beaucoup trop d'ego pour être sain ! Mais, Oenone n'était pas une future mangemort. Ses idées politiques n'étaient tout simplement pas en accord avec celles de Vous-Savez-Qui. Bon, d'accord, si on la forçait de s'engager, la menaçant de tuer sa famille ou un truc dans le genre, elle le ferait mais, si on lui laissait le choix ... M'enfin. " Moi aussi je sais ce que j’fais… Ce qui nous différencie je crois.. C’est que tu es comme les autres : totalement formatée par cette répartition en maisonnées… " Oenone ne répondit pas, se contentant de lancer un regard noir vers le Gryffondor. Reportant son attention sur le couloir, la jeune fille sortit de cette cachette après que le jeune homme se soit reculé. Pas un mot de plus. Elle passa une main sur sa chemise blanche et sur sa jupe, sa robe de sorcière posée sur son sac en bandouliére, comme pour enlever une poussiére imaginaire, avant de relever la tête. Alors qu'elle replaçait une mèche de ses cheveux roux, le jeune homme plongea ses yeux bleus dans ceux vairons de la jeune fille, bien que l'obscurité semblait dissimuler cette particularité, en cet instant ... " Bien, « le Bouffondor » va se faire un plaisir de laisser mademoiselle SERPENTÂRD, -trop impulsive et bien trop fière pour laisser qui que ce soit lui porter secours- se glorifier d’avoir sauver un être aussi petit et chétif que moi en remontant dans son dortoir. " Oenone haussa un sourcil. Hem ... Okay. Encore une fois, la Serpentard resta silencieuse. Elle n'avait jamais était vraiment bavarde, de toute façon ... Alors, lorsqu'on s'en prenait à elle, elle préférait rester muette comme une pierre tombale. Oenone se contenta de fixer le jeune homme, le regardant s'approcher avec impassabilité, ne sourcillant même pas en le voyant se baisser pour ramasser ses affaires.

    " Sur ce, je vous souhaite une excellente fin de nuit. " La jeune fille se contenta d'un sourire sarcastique, en guise de réponse. Mais, bien sûr. Le regardant, pendant quelques secondes, s'éloigner, Oenone finie par faire de même, tournant les talons pour se diriger vers les sous-sols, où se trouvait la salle commune de Serpentard. Finalement, c'était rapé, pour la retenue. Le professeur de Botanique allait encore en faire tout un plat, le lendemain ... Tant pis, elle dirait simplement qu'un idiot de Gryffondor l'avait kidnappée. Fallait encore qu'elle cherche le nom du dit Gryffondor. Plus crédible, vous voyez ... Avançant déjà d'un bon pas vers les sous-sols, Oenone ne s'inquiéta pas en entendant une porte claquer, quelques mètres derrière elle. Mais, lorsqu'elle entendit un cri et vit un éclair violet éclairer le couloir, elle sut que quelque chose n'allait pas. Oenone se retourna brusquement, alors, haussant un sourcil en voyant le corps d'un mangemort, non loin de l'endroit où se trouvait le Gryffondor. Quelques secondes plus tard, alors qu'elle amorçait un pas pour s'enfuir, exécutant les ordres du Gryffondor, un mangemort apparut devant elle, lui bloquant le passage vers la sortie.


« La poisse ... »


  • Soupirant de lassitude, Oenone fronça les sourcils et, lentement, sortit sa baguette de son sac, évitant de la pointer vers le mangemort de peur que celui-ci ne prenne son geste pour une attaque. On ne savait jamais. Ces mangemorts étaient tellement susceptibles ... Lentement, elle recula, pas après pas, ne quittant pas des yeux le mangemort, alors qu'elle essayait de paraitre calme et détendue. S'énerver ou paniquer n'arrangerait rien. Une des seules qualités de la maison Gryffondor qu'elle possédait : le courage et le sang-froid qui suivait. Au moins, ça aidait dans des cas comme ça ... Et puis, elle sentit quelqu'un lui reprendre le bras et l'emmener derrière lui. Le Gryffondor. Alors que tous deux couraient maintenant à en perdre haleine, Oenone jeta un coup d'oeil derrière son épaule, voyant les mangemorts courir derrière eux, mais perdre néanmoins du terrain à chaque pas. Enfin, alors que ceux-ci étaient hors de vue, mais pourtant proches, les deux adolescents finirent par se cacher derrière une bibliothéque, essayant de reprendre leur souffle. Se penchant à son tour vers le jeune homme, alors qu'elle avait retrouvée un peu de son souffle, Oenone lui souffla quelques mots à l'oreille.


« Il y a un passage secret, pas très loin d'ici, qui nous permettrait de les semer ... Mais, il mene vers les sous-sols. Et, je suppose que, sachant que ta salle commune est à l'opposée, ça ne va pas t'arranger les choses ... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mésaventure... trop tardive! [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
mésaventure... trop tardive! [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le GGL, c'est trop classe ! [LIBRE]
» Seule sur le sable, les yeux dans l'eau. Le rêve était trop beau. [libre !]
» Deux hommes torses nus au soleil... trop beau pour être vrai ? (libre)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: Le Second Etage :: LES TOILETTES DE MIMI GEIGNARDE-
Sauter vers: