AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Awena Evan Kanaw

avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Année d'Etude : 7ème Année
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Citation: L'aigle vole seul ; ce sont les corbeaux, les choucas et les étourneaux qui vont en groupe.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]   Sam 15 Mar - 14:40

    [...] SHE COVERS THE EARTH WITH A BREATHTAKING CLOAK
    THE SUN AWAKES AND MELTS IT AWAY
    THE WORLD NOW OPENS ITS EYES AND SEES
    THE DAWNING OF A NEW DAY [
    ...]


    I C E x Q U E E N


    Quelques brises venaient battre avec douceur ses cheveux. Assise sur un banc du parc à se massacrer les yeux face aux soleil qui ne tarderais pas à se coucher. Un visage inexpressif qui montrait qu‘elle se repassait les cassettes de son passé dans sa tête. Avait-t-elle faite une grosse connerie ? Voir une énorme ? Elle ne pouvait pas continuer dans les cachotteries. Awena devait tout dire à Samuel coûte que coûte. Il était clean, lui, pas un seul mensonge ou une petite cachotterie à l’horizon à ce qu’elle voyait dans son regard. Elle se sentait trop responsable de ce qui c’était passé avant et s’obligeait à tout lui dire étant une fille plutôt honnête, à la base. Elle croisa les jambes, appuya ses coudes sur son genou et mit sa tête dans ses mains pour ses cacher le visage et réfléchir. La jeune Serdaigle était mal alaise et devait briser ce poids qu’elle n’arrivait pas à décrocher. La seule solution était de tout avouer et même si elle se sentirait complètement idiote face à la réaction de Samuel, elle se sentirait déjà un peu mieux. Elle ne savait pas cacher des choses aux gens parce qu'elle n’arrivait pas à vivre avec.

    Le Matin, le jeune garçon déposa un tendre baisé sur les lèvres de la septième année. Décidément, elle ne comprenait plus rien et avait peur qu’il prenne ses dires de travers. Elle se sentait désorienté et pensait que le garçon lui faisait un aveux. L’aimait-il encore ? Et Awena ? Elle se sentait coincée et n’arrivait pas à le savoir. Après tout, elle voulait recommencer à zéro histoire de réapprendre à se connaître et à pouvoir éviter de lui cacher de nouvelles chose. Tout partait dans tous les sens et en fin de compte, elle ne savait plus du tout où elle était. Une nouvelle fois, la Serdaigle avait baissé les yeux et les releva lorsque le garçon lui adressa la parole.


    Samuel «DESOLE JE DOIS PARTIR MAINTENANT… ON SE RETROUVE CE SOIR APRÈS LES COURS DANS LE PARC ?! J‘Y VAIS À CE SOIR… »
    Awena « JE .. JE ... »


    Elle n’avait pas eu le temps de répondre, les lèvres du sixième année étaient déjà sur les siennes. Il quitta la pièce rapidement. La jeune fille n’avait pas bougé jusqu’à ce que la porte ne se referme. Awena se mordilla la lèvre, se retourna vers la porte, détourna le regard de l’entrée et cracha un juron tout en laissant parler son émotion sur ses joues pâles.

    Awena « MERDE !»


    Balança-t-elle en laissant ses larmes couler. Une grosse bêtise, voilà ce qu’elle pensait avoir faite. Elle ne savait plus où donner de la tête et croyait qu’elle ne s’en sortira jamais. Il lui restait une heure avant de commencer les cours. Une heure pour finir son travail et foncer au dortoir pour prendre le reste de ses affaires.
    Son travail terminé, elle replia le parchemin où elle avait écrit son observation et la réponse aux questions. Enfin ! Elle était contente de finir son travail qui l’avait rendu nerveuse jusqu’à présent. Quatre-vingt-dix centimètres de parchemin utilisé, c’était plutôt pas mal et quarante centimètres de plus que la moyenne demandée. Enfin, le contenu était bien sûr plus important.
    Après avoir tout nettoyé et tout rangé, elle quitta la pièce au triple galop et fonça jusqu’au dortoir des filles pour prendre dans le placard de sa table de nuit ses devoirs et ses livres.
    En route pour le cours de sortilèges ...

    Retour au soir, la jeune fille aux cheveux longs et sombres se frotta le visage. Elle se redressa et s’appuya contre le dossier du banc tout en gardant ses jambes croisées. Elle avait prit le temps de changer de vêtements ... Elle n'amait pas garder son uniforme après les cours de vol. Presque pas couverte, elle n’avait pas froid. Elle portait de hautes « converses » en cuire noir, des bas aussi sombres sous un pantacourt en jean et une veste bleu marine.
    La septième année savait qu’il viendrait. Sûre et certaine qu’il la rejoindra d’une seconde à l’autre ... Elle se sentait prête à tout lui dire sur le passé.
    La jeune Evan Kanaw remarqua une silhouette au loin. À cent kilomètres, elle l’aurait reconnu ... Samuel arrivait droit vers elle. Lorsqu’il ne fût plus qu’à vingt mètres d’elle, la jeune femme se leva et afficha un sourire. Peut-être l’un des derniers de sa scolarité à Poudlard ... À cet instant elle était heureuse, heureuse de le voir.




    J'espère que ça convient >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Holloway

avatar

Masculin Nombre de messages : 123
Age : 25
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de cèdre - 39 cm- Ventricule de coeur de Dragon
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Le feu de la haine ne s'éteint que par l'amour et si le feu de la haine ne s'éteint pas, c'est que l'amour n'est pas encore assez fort.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]   Sam 15 Mar - 19:26

  • Comment une journée peut-être aussi longue ? Même si les cours sont longs il y avait des pauses, et mêmes ces pauses qui normalement sont des moments où on se retrouve et qu’on passe de bons moments ensemble. C’était le cas, mais c’était long… Très long. Le Serdaigle avait passé sa journée à bullé. Son corps était présent pendant les cours mais son esprit était ailleurs, avec cette grande envie de retrouver Awena au parc et de continuer là où ils en avaient terminé dans la classe du cours de potion. Mais les heures défilées quand même et la fin de la journée s’était fait entendre. Samuel sorti en premier de son cours de divination. Le temps pressa mais dans le couloir il s’était fait arrêter par le Professeur Flitwick qui est directeur des Serdaigle. Pour une histoire qui avait bien fait perdre le temps du sixième année, un problème qu’il y avait entre plusieurs élèves de deuxième année chez les Serdaigle, et comme les deux préfets et celui en chef étaient partis à cause des problèmes qui tournent autour de Poudlard, il avait demandé à Samuel de s’occuper de se problème. Mais pourquoi lui ? Il en avait rien à faire et ce n’était pas du tout son problème. Une fois le récit de son Professeur, il voulait partir au dortoir des Serdaigle mais il était déjà 18h00 passé. Il était comment dire… Un peu beaucoup à la bourre, il bouscula le petit bonhomme et couru en direction du parc. Entre temps il avait aperçu Livanarth, il ne lui prêta aucune attention et continua son chemin. IL ouvrit la porte qui donner sur le parc de l’école et il identifia les personnes qui étaient sur son champ de vision afin de trouver du regard Awena. Il l’avait trouver, sur un banc, il frotta sa robe de sorcier de haut en bas, il n’avait pas eu le temps de se changé comme il le voulait. Il marcha les mains dans les poches avec un pas rapide et sa robe vola avec la légère brise de vent qui caresser le visage de tous les élèves présent. Elle était sur un banc au bord de la pelouse du parc, une fois un peu plus près d’elle, elle se leva et un sourire léger qu’on ne contrôle rarement s’afficha sur son visage. Il senti une boulle dans le ventre mais aussi une montée de chaleur au niveau de sa poitrine. Il n’était plus qu’à quelques pas d’elle et les mots qu’il avait dans l’intention de sortir de sa bouche se mêlé déjà. Il se retrouva maintenant face à elle, pour la deuxième fois de la journée. Elle était aussi belle que tout à l’heure, en tenue décontractée pas comme certains. Bon… Et maintenant ? Quelque chose de bizarre, comme l’ambiance était un peu brouillée. Samuel voyait dans les yeux de la septième année que quelque chose n’allait pas. Mais quoi ? Ca le rendait plutôt mal à l’aise. Mais il était tout de même content d’être avec elle, et c’est ce qu’il voulait dès à présent chaque jour à Poudlard. Aujourd’hui il avait beaucoup réfléchis, et il s’était rendu compte que c’était elle qu’il aimait. Il prit la main de Awena et il la serra. Il avait envie de la prendre dans ses bras, mais… Qu’est-ce qui se passait ? Il essaya de trouver les mots qu’il convenait et il fini par trouver les mots dans sa bouche.

    -Bonsoir, désolé du retard, le Professeur Flitwick m’a un peu retardé. Tout vas bien ?


    C’était plus la question qui l’intéressait, mais il n’allait pas demandé à la jeune femme si tout allait bien comme ça alors que ça faisait que quelques minutes qu’ils s’étaient retrouvés et il ne voulait pas mettre une tension entre les deux personnes. Même si c’était juste une broutille qui perturbait Awena, il voulait le savoir, en même temps c’est un peu normal de vouloir protéger les personnes qu’on aime. La brise de vent devenu un peu plus froid que lors de sa sortie. Il enfonça un peu plus sa main qui était libre dans sa poche de sa robe et il rentra sa tête un peu à l’intérieur. Il ne quitta tout de même pas les yeux de la jeune fille et garda son sourire en espérant faire ressentir de bonnes choses à Awena. Pour qu’elle sache qu’elle ne craindrait rien avec lui, qu’elle pouvait avoir confiance en lui, comme elle l’aurait toujours pu si ils étaient encore ensembles aux jours d’aujourd’hui.


[Ca convient mais désolé moi j’ai du mal ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Awena Evan Kanaw

avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Année d'Etude : 7ème Année
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Citation: L'aigle vole seul ; ce sont les corbeaux, les choucas et les étourneaux qui vont en groupe.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]   Dim 16 Mar - 4:11

    Samuel «BONSOIR, DESOLE DU RETARD, LE PROFESSEUR FLITWICK M‘A UN PEU RETARDE. TOUT VA BIEN ? »
    Awena « BONSOIR ... ON VA DIRE QUE QUELQUE CHOSE ME TURLUPINE ENORMEMENT ... SINON J'ESPÈRE QUE POUR TOI TOUT VA BIEN ! J’AI HORREUR DE REMUER LE PASSE CEPENDANT, J’AI QUELQUE CHOSE DE TRÈS IMPORTANT À TE DIRE. »


    La Serdaigle reprit son souffle puis quitta le regard du jeune homme pour le coller au sol. Elle chercha les mots nécessaires et entama son discourt d’une voix douce teintée d’angoisse. La septième année garda la main du jeune homme dans la sienne. Elle releva difficilement son regard et essaya de le maintenir dans celui du garçon.

    Awena « A LA BASE, LA RELATION QUE NOUS AVIONS TOI ET MOI AVAIT ETE TROP RAPIDE. CELLE-CI N’A PAS DURE, À GRANDS REGRETS. AVANT, J’AI EU LA CHANCE DE RENCONTRER UN GRYFFONDOR AVEC MA MEILLEURE AMIE. IL ETAIT VRAIMENT TRÈS GENTIL ET AU BOUT DE SIX MOIS, IL M’AVOUA CE QU’IL RESSENTAIT. JE ... J’AI ACCEPTE DE SORTIR AVEC LUI ALORS QUE TOI ET MOI ETIONS ENSEMBLES. J’AI ETE COMPLÈTEMENT IDIOTE, UNE VRAIE TRAITRESSE EN QUI ON NE PEUT PEUT PLUS AVOIR CONFIANCE VOILÀ POURQUOI CETTE RELATION QUE NOUS AVIONS ENTRETENU N’A PAS FONCTIONNE, PARCE QUE J’ETAIS À CHAQUE FOIS ABSCENTE. JE NE MONTRAIS AUCUN SENTIMENTS, J’ETAIS ANEHANTIE. CROIS-MOI, J’EN AI PLEURE PENDANT DES NUITS. JE N’EN DORMAIS PAS. JUSQU’AU JOUR OÙ JE M’ISOLA HORS DU GROUPE POUR CONTINUER DE TRAVAILLER ET OUBLIER CE QUI C’ETAIT PASSE. JE N’AI PAS REUSSIS. MALGRE TOUT, MES EXAMENS FURENT UN SUCCÈS SAUF QUE CE PASSE ME RONGE. J’AI CRUS ME SENTIR HEUREUSE ET POURTANT JE VIVAIS UN CAUCHEMAR. SAMUEL, JE NE SAIS PAS CACHER DES CHOSES AUX GENS, JE NE SAIS PAS NON PLUS MENTIR. C’EST POUR CELA QUE JE TE DIS TOUT MAINTENANT. J’AI PEUR DE NE PAS MERITER TA CONFIANCE, NI TON AMOUR. JE NE VEUX PAS T’EMPOISONNER LA VIE ...
    PINCES-MOI, GIFLES-MOI ... JE VEUX SORTIR DE CE CAUCHEMAR ! JE VEUX ME REVEILLER COMME CE MATIN, DANS MON LIT, DES ANNEES EN ARRIERE AU MOMENT OÙ RIEN NE S’ETAIT ENCORE PASSE.
    »


    Enfin. Awena s’était libérée d’un poids énorme qui pesait lourd sur sa conscience et elle voulait à tout prix s’en débarrasser. Elle avait fait le maximum, donné le meilleur de soi-même sauf qu’au milieu de son « discourt » sa vue s’était brouillée et sa voix s’emballa. De grandes larmes lumineuses ressemblant à des diamant roulairent le long de ses joues, plusieurs fois. Tout cela n’était que de la peur, de la fatigue. Elle n’en pouvait, tout simplement, plus. Cette jeune femme passait la plupart de ses nuits à chercher une pensée agréable. Lorsqu’elle en trouvait une, son passé arrivait tout de même a passer par-dessus. La Serdaigle baissa les yeux parce qu’elle ne voulait absolument pas croiser le regard de Samuel. Était-il énervé ? Heureux d’apprendre pourquoi tout n’avait pas marché ? Près à tourner les talons et à reprendre sa course vers la château ? Elle n’en savait rien. Cette élève le connaissais si peu qu’elle ne pouvait pas deviner son avis. Ses lèvres devenues tremblantes bougèrent un peu plus. Awena parla de nouveau.

    Awena « JE SUIS FOLLE, LÂCHE ET J’AI PERDU TANT DE MONDE. GABRIEL QUI A MYSTERIEUSEMENT DISPARUT AVEC SON AMI MARTIN ET MA MEILLEURE AMIE KARINE. DU JOUR AU LENDEMAIN JE LES AIENT PERDUS DE VUE. ONT-IL A APPRIS CE QUE JE LEUR CACHAIT ? PROBABLEMENT ... IL EST CLAIR QUE JE N’ETAIS PAS DISCRETE ET QUE DÈS LE DEBUT JE M’EN VOULAIS À MORT. JE NE SAIS PLUS QUOI FAIRE. »


    L’élève en dernière année se mordilla la lèvre inférieure puis éclata en sanglot. Même si elle savait qu’elle allait se faire rejeter, elle glissa ses bras dans le dos de son « petit ami » et serra sa tête contre le torse du jeune homme. La jeune femme se sentait soudain un plus à l’aise mais son coeur battait toujours à vive allure et ses larmes roulaient toujours le long de ses joues pour terminer leur route sur le sol de terre. Son visage pâle était devenu légèrement rosé et sa frange lui chatouillait les paupières de ses yeux actuellement fermés.
    Au fil des minutes, elle se calmait tout en voyant les images qui étaient portant magnifiques à la vue d’autres personnes mais terrifiantes pour elle. C’était une bonne chose, elle commençait à combattre son passé. Awena sentait comme une arme entre ses doigts depuis qu’elle avait avoué ce qui s’était passé. La jeune femme aux cheveux longs et bruns continua une nouvelle fois la « conversation ».

    Awena « JE DONNERAIS TANT POUR TE CONNAÎTRE PAR COEUR. »


    Avoua-t-elle dans un murmure. Seul restait la réponse du garçon qui allait sûrement être posée sur un ton calme mais cela pouvait refléter une once d’énervement, de dégoût et d’abandon définitif que ce soit sur la poursuite d’une relation amoureuse ou autre. Awena se sentait tellement à l’aise avec Samuel comme elle ne l’avait jamais été avec Gabriel. Lorsqu’elle était avec le Gryffondor, elle pensait au Serdaigle. Lorsqu’elle était avec le Serdaigle, elle ne pensait plus du tout au Gryffondor. Avait-elle vraiment eu un coeur à double penchant ou de la pitié pour le Gryffondor ? La pré-adulte pensait à la deuxième solution. Si ce n’était pas le cas, pourquoi aurait-elle tout dit au sixième année ? Et puis, elle l’avait retrouvé, pas comme l’autre garçon qu’elle avait complètement perdu de vue et qui avait sûrement quitté le château pour vivre ailleurs. Elle lui en voulait énormément, ce Gryffondor ne lui avait pas informé de son absence et l’apprendre par soi-même était d’autant plus bouleversant. La jeune femme ne pardonnerais pas cette histoire aux deux autres personnes, non plus. Ils avaient brisés les ponts, d’un seul coup. Elle qui les considérait comme ses amis se sentait terriblement coupable mais au moins, elle avait gardé un côté honnête ... sauf eux. Ils auraient bien pu lui dire en face ce qu’ils voulaient faire. Elle ne l’aurait peut-être pas accepté tout de suite mais en aurait bel et bien été obligée un jour ou l’autre. Tout de même, elle avait du courage et avait été contente d’obtenir ce don durant quelques minutes pour tout avouer calmement tout en s'emballant au milieu ce qui était normal.

    Les deux Serdaigles étaient toujours l’un contre l’autre et Awena se dégagea lentement en faisant glisser ses bras. Son regard brillant se releva petit à petit vers celui du garçon. Elle essaya de le maintenir avec beaucoup de mal, comme au début.
    Sa main gauche quitta le dos du garçon et remonta vers sa joue. La douce et fine main de l’élève en dernière année caressa cet endroit du visage de Samuel.


    Awena « J’AI TANT DE DESIRS ... MON PLUS FOU SERAIT QUE TU ME PARDONNES ... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Holloway

avatar

Masculin Nombre de messages : 123
Age : 25
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de cèdre - 39 cm- Ventricule de coeur de Dragon
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Le feu de la haine ne s'éteint que par l'amour et si le feu de la haine ne s'éteint pas, c'est que l'amour n'est pas encore assez fort.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]   Sam 22 Mar - 1:33

  • Maintenant la révélation de Awena n’était plus qu’à quelques instants de vie à attendre. Mais la question qui se pose est, quelle est cette révélation ? Le Serdaigle de sixième année écouta les paroles quelques peu lourdes mais compréhensibles. Toutes les paroles de la jeune femme entrer dans la tête de Samuel mais n’en sortait pas. Alors comme ça alors qu’ils sortaient ensemble elle était en train de faire autre chose avec un Gryffondor. Les paroles de Awena devaient sans doutes rendre le jeune homme mal à l’aise, sûrement énerver de ce qu’elle avait fait, de sortir avec deux personnes en même temps. Mais tout ça, ça peut arriver à n’importe qui, surtout quand tout va mal. De toute façon c’était dans la nature de Samuel de ne pas en vouloir pour des broutilles de ce genre, enfin pas avec cette personne. Samuel ne s’arrêta pas d’observer le comportement de la Serdaigle, il était sûr qu’elle s’en voulait énormément. Il voyait les larmes de Awena coulait le long de ses joues. Tout ça était vraiment sérieux alors… Il passa sa pousse délicatement sur les joues de sa compagne pour lui essuyer les larmes qui coulaient le long de son visage. Il était sûr qu’il n’avait pas envie de partir malgré ce qui venait de se produire, mais il ne savait pas du tout quoi faire pour calmer Awena. Il senti les mains de la septième année remontait dans son dos, comme une nouvelle étreinte et à nouveau le poids familier de la tête de la Serdaigle sur le torse de Samuel. Il ne savait pas vraiment quoi faire d’autre que de poser ses bras le long du corps de Awena comme il avait pris l’habitude de le faire, il y a longtemps de ça déjà. Le temps frais qui enveloppait ce début de soirée se faisait sentir, mais le fait que ces deux personnes étaient là, dans un coin du parc, en train de s’enlacer l’un l’autre, pouvait faire oublier toutes les températures. Les mots n’arrivaient pas à sortir de la bouche de Samuel, sans doutes parce que il ne fallait rien dire, pour ne pas qu’une chose dérape et que le moral de la Serdaigle ne cesse de se réduire. Mais il fallait vraiment qu’il réagisse, c’est bien beau d’être là physiquement en train de la serrer dans ses bras, mais ce serait bien si elle entendait la voix du jeune Serdaigle. Il glissa sa tête vers celle de Awena avant de lui siffler quelques paroles.

    - Tu me connais sans doutes plus que tu ne le crois.

    Mais une chose était sûre, c’est que maintenant, la septième année devait faire face à elle-même, car elle devait sûrement pensé toujours à ce Gryffondor. Peut-être que c’est fini qu’il est parti ou on ne sait quoi, mais on n’oublie pas les gens comme ça, tout le monde le sait très bien. Le temps ? Samuel l’avait, mais ce n’était sûrement pas le cas pour Awena. Mais les paroles de Samuel n’étaient sans doutes pas suffisantes, loin de là. Mais que pouvait-il dire de plus ? Il n’en savait rien, il en savait si peu… Sur elle, ce Gryffondor, et un peu toute la vie que son ancienne « petite amie » avait pu avoir. Il posa son regard sur celui de Awena qui venait de poser sa main sur la joue du garçon. Il fit dévier son regard sur la droite pour ne plus avoir à faire celui de la septième année. Mais il sentait toujours cette main, ses joues devenaient chaudes et il poussa un petit soupir.

    - Tu sais je ne t’en veux pas, je pense que jamais je t’en ait voulu… Mais il ne faut pas que tu sois comme ça, c’est le passé, peut-être que ce Gryffondor en valait le coup, mais je ne sais pas grand-chose pour pouvoir dire quoique ce soit. Si tu veux du temps pas de soucis, après si tu penses que t’en a pas besoin ok. Mais je ne sais pas trop quoi te dire.

    Oui c’est vrai il se répétait beaucoup là, il ne savait pas du tout quoi dire. Mais même si il ne comprenait rien de cette histoire, il s’embrouillait tout seul. Il se faisait ses films dans sa tête, et si elle aimait toujours ce type, que si il revenait ils ressortiraient ensemble ? Et si en faite elle voulait recommencer avec Samuel rien que pour combler ce vide ? Rien de tout cela n’était vrai, mais quand il commençait à réfléchir il se faisait tout les scénarios possibles, qu’ils soient vrais ou pas. Il posa sa main sur celle de Awena qui était sur sa joue et il la fit lâcher prise pour qu’il enveloppe les deux mains de la Serdaigle avec les siennes. Il laissa afficher un léger sourire sur son visage à Awena, il ne savait plus trop quoi penser mais il savait que la réponse de la septième année le remettrait sur le droit chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Awena Evan Kanaw

avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 28
Année d'Etude : 7ème Année
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Citation: L'aigle vole seul ; ce sont les corbeaux, les choucas et les étourneaux qui vont en groupe.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]   Mer 26 Mar - 16:26

Samuel « Tu me connais sans doutes plus que tu ne le crois. »

    La jeune femme ouvrit les yeux et se mordilla la lèvre lorsque le Serdaigle ajouta quelques mots à son oreille. Enfin ... Elle avait tout dit. Elle avait réussis à surmonter sa peur et à en terminer avec cette histoire qui la hantait depuis quelques années. Finis ? Pas tout à fait ... Elle paraissait embarrassée par rapport à ce qu’il venait de dire et croyait qu’il allait mettre fin à la conversation par un dur point final qui n’était qu’une séparation. La septième année ne voyait pas Samuel dans ce sens là, en fin de compte. Elle s’était dit qu’aucune personne n’aurait été capable de faire cela ... Mis à part Gabriel ! Le seul, l’unique garçon qui se barre du jour au lendemain avec de la compagnie sans laisser de traces. Le regret, la honte et d’autres sentiments se faisaient sentir dans les yeux de la bronze et bleue. Elle ne se sentait pas à l’aise avec cette lueur d’espoir qui venait chatouiller sa conscience.
    Awena enleva sa main et suivit le regard de Samuel. Il n’allait nul part ... Tout simplement parce qu’il l’avait dévié. Elle entendit son soupire et du revers de sa manche, essuya ses larmes.


    Samuel « Tu sais je ne t’en veux pas, je pense que jamais je t’en ait voulu… Mais il ne faut pas que tu sois comme ça, c’est le passé, peut-être que ce Gryffondor en valait le coup, mais je ne sais pas grand-chose pour pouvoir dire quoique ce soit. Si tu veux du temps pas de soucis, après si tu penses que t’en a pas besoin ok. Mais je ne sais pas trop quoi te dire. »

    À son tour de détourner les yeux. Cette fois-ci, sur ses chaussures. Elle avait retrouvé son calme. La Pré-adulte utilisa sa main libre pour se pincer la lèvre inférieure. Soudain, elle parût mystérieusement paniquée parce qu’elle ne trouvait plus les mots nécessaires pour s’en sortir dans sa réponse. Si elle n’avait pas vingt solutions qui se chevauchaient dans sa tête, elle n’était pas bien loin du tout ! Comment construire cette suite ? Pour l’instant, les mots se mélangeaient ne donnant aucun sens à ce qu’elle essayait d’imaginer. Tout d’un coup, elle prit la parole même si elle n’avait aucune idée de ce qu’elle allait sortir. Improviser était le bon mot à cet instant.

    Awena « Je ... Comment dire ... Certes, c’est le passé, inoubliable soit-il. Je me dois d’ajouter qu’il m’a marqué au fer rouge et pourtant je suis certaine de pouvoir m’en débarrasser en luttant au départ et en terminant par chasser tous ces vieux souvenirs en imposant à ma main de me coller une gifle. Ce que j’ai fais doit arrêter de me faire souffrir sous peu de temps. C’est vrai, j’ai besoin de remarcher droit, d’écraser le passé et de vivre dans l’instant présent. Me débarrasser de ce poids en était déjà la moitié. Je dois dire que je me sens mieux mais que je ne veux pas prendre de décision en claquant des doigts. C’est à toi de décider si tu veux que ... qu’on continue ou pas... Cependant, j’aimerais ton aide pour que je puisse me relever et passer au niveau suivant. Le niveau actuel, celui du présent. »

    Était-ce bien dit ? Est-ce que Samuel allait répondre positivement à cette demande. Awena se sentait complètement bête à côté de ça. En échange, elle ne faisait rien pour le Serdaigle et ne savait pas quoi faire pour son plaisir. Elle n’avait pas forcé pour le regarder dans les yeux. La pré-adulte commençait à ressentir de nouveau la force qu’elle avait eu autrefois: au lieu de détourner le regard, le plonger dans celui de son vis à vis pour discerner quelque chose. Là, ce n’était pas vraiment ce qu’elle voulait. Une simple preuve comme quoi elle avait dégagé son mal et qu’elle pourrait remonter avec son aide.
    Un quelconque mot de travers ... Elle en avait tellement dit durant cette fin d’après-midi !






    En panne sèche ... Désolée ... Prend ton temps ^^ !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Holloway

avatar

Masculin Nombre de messages : 123
Age : 25
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de cèdre - 39 cm- Ventricule de coeur de Dragon
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Le feu de la haine ne s'éteint que par l'amour et si le feu de la haine ne s'éteint pas, c'est que l'amour n'est pas encore assez fort.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]   Mer 26 Mar - 20:18

  • Que dire… ? Que faire… ? Qu’est-ce que Samuel était censé faire ce moment là …? C’était à lui de décider… Mais de décider quoi ?! Choisir si oui ou non les deux Serdaigle devaient encore sortir ensemble ? C’était à lui de décider… Mais de décider quoi ?! Choisir si oui ou non les deux Serdaigle devaient encore sortir ensemble ? Il n’en savait rien, et il était complètement à l’Ouest. Plongeant ses mains dans ses poches, réfléchissant, faisant abstraction de tout, même de la présence de Awena. Il devait faire un choix. Celui de sortir avec Awena et avec le risque d’empirer la situation actuelle, ou alors faire une sorte d’écart mais d’être toujours présent pour l’aider. La plupart des personnes auraient sûrement choisi la première solution, mais au bout de quelques minutes de réflexion, il sorti cette idée de sa tête définitivement. Son choix était fait. Ce n’était pas le meilleur directement, mais avec un peu de recul, cette option serait la plus facile. Samuel redressa sa tête qu’il avait baissé pour ne pas croiser le regard de Awena, il pinça sa lèvre inférieure. Il relâcha sa lèvre et il prit une grande respiration, c’est le moment de lui dire son choix, comment est-ce que elle allait réagir ? Il n’y pensait pas trop, enfin il essayait, il devait quand même le dire donc c’est pas maintenant qu’il doit rebrousser chemin et abandonner tout ce qu’il venait de faire.

    - Je suis d’accord pour t’aider… Mais on va devoir tout arrêter pendant quelques temps, mais sache que je serais toujours là pour te donner un coup de main.

    Il resta devant la septième année à l’observer, c’était si ça se trouve, la dernière fois que Samuel se retrouvait face à elle, mais il avait dit que c’était fini… Alors c’est fini, maintenant il devait obéir à ce qu’il venait de dire à son ex-petite amie. L’aider à sortir de sa phase complexe, mais, Samuel le savait, il ne serait pas d’une grande aide, ce sera elle et elle seule qui feront la plus grande partie de ce qu’elle veut obtenir. Mais, le sixième année aimerait tellement en savoir plus sur ce qui c’était passé avec ce Gryffondor, comme son nom, où il est parti et tout le reste, ce serait déjà plus facile pour lui d’aider la fille à arranger la situation en sachant un peu plus sur son histoire que d’y aller à l’aveuglette. Samuel se retourna et il fit face à la septième année, il ne voulait pas voir la réaction de Awena directement. Il se posa sur le banc qui était juste à côté d’eux et il posa ses coudes sur ses genoux, plongeant sa tête dans ses mains et il commença à réfléchir à la situation. Ce serait dix fois plus simples si ce type était face à Awena, comme ça ils pourraient régler ça normalement, mais c’était mieux pour lui sinon Samuel aurait exploser de rage et ça aurait fini comme le soir du face à face avec Livanarth, il ne l’avait jamais vu mais il était dans sa liste de personne indésirable que Samuel s’était gravé dans sa mémoire. Il releva la tête et il se redressa pour regarder la jeune fille dans les yeux. Il fit un sourire niais et il garda pour lui la sorte de colère qu’il éprouvait en serrant les poings.

    - Est-ce que tu as une idée de ce que tu voudrais faire pour que ça s’arrange ? Comme revoir ce Gryffondor ? Enfin je dis ça mais j’en sais rien.

    Ce serait sûrement pas le mieux pour elle, mais Samuel avait envie de le voir, et de lui comment dire… Exploser la face hein, c’est comme ça qu’on dit quand on a la haine envers quelqu’un qui a fait beaucoup de mal à une autre. C’était rare quand il perdait son calme, mais là… Ca s’entendait même dans sa voix, le son de sa voix était devenu rauque et ses sourcils légèrement froncés. Mais en plongeant son regard dans celui de son ex-petite amie, il retrouva un peu de calme et il haleta, fatigué.

    - Je suis désolé du choix que j’ai fait… Mais c’est mieux que de continuer à sortir ensemble et que ensuite ça empire, je ne sais pas si tu me comprends… Mais pour moi c’est le mieux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
D O N ' T x C R Y * F A C E x T H E x R E A L I T Y [ S A M U E L ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: Au dehors du Château :: LE PARC-
Sauter vers: