AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Sam 1 Mar - 4:19

  • Deux semaines s’étaient écoulées depuis que la jeune Pixie McCartney s’était faite convoquée dans le bureau de la directrice de sa maison, le Professeur McGonagall, où elle avait décroché une belle retenue qui devait durer un mois durant lequel elle devait aider le concierge Argus Rusard dans ses tâches ménagères regroupées dans le château de Poudlard. Durant une semaine, elle avait passé plusieurs heures chaque soir à astiquer des objets dans des états plus ou moins répugnants, ayant sur le dos le concierge de malheur qui, contrairement à ce qu’elle avait pensé pendant toutes ses années, n’avait pas fait long feu. Quelques jours plus tôt, en effet, les quelques mille élèves de Poudlard avaient apprit, alors qu’ils étaient tous regroupés par leurs professeurs dans la Grande Salle, la mort du concierge si détesté dans ce château avait été annoncée, déclenchant certains malheureux soupires de soulagement, des cris d’horreurs lorsque les conditions de la mort furent annoncées, mais également quelques rires osés montrant ce que la plupart des élèves avaient pensé. Pixie avait discuté de cela avec son meilleur ami, Zachary Brightside, puisqu’elle s’était trouvée avec lui lors de l’annonce. Rusard avait toujours été l’un des traqueurs les plus persévérant des deux adolescents, surtout de Zach, mais jamais il n’avait souhaité sa mort, bien que celle-ci aurait pu lui être bien pratique. Non, il l’avait toujours trouvé plutôt amusant, presque sympathique, étant donné qu’il n’avait jamais réussit à frôler le pull de Zachary dès qu’il se mettait à le courser. Il n’était pas doué, de son vivant, et c’était plutôt amusant… Ce qui l’était moins était de se demander comment le vieux concierge avait terminé sa vie. Un meurtre ? Peut-être, mais l’œuvre de qui ? Un Professeur ? Un élève rancunier ? Les élèves de Poudlard n’avaient aucun indice, et depuis ce soir là, la terreur régnait de plus en plus dans le château déjà si menaçant depuis quelques temps. La retenue de la jeune fille n’avait cependant pas été annulée pour autant, le professeur McGonagall, directrice de Gryffondor, y avait bien veillé. Le vieux professeur, bien que sympathique, au fond, ne manquait jamais d’achever une punition, même s’il s’agissait de ses élèves, et Pixie n’avait pas été épargnée par la « justice » de son professeur de métamorphose. Enfin bref, ce soir encore, elle s’était rendue dans le bureau du concierge, à présent celui de Sacha, un jeune homme Russe, bien moins périmé que le vieux Rusard mais qui ne semblait pas bien plus sympathique. Pixie avait à nouveau passé la soirée à astiquer certaines coupes et médailles exposées dans la salle des trophées de Poudlard sous le regard du jeune concierge qui n’avait pas manqué de lui faire des remarques désobligeantes. La jeune fille avait travaillé le plus vite possible, car elle savait que ce soir là, elle devait rejoindre son meilleur ami, Zachary, afin de l’accompagner dans une nouvelle escapade nocturne. Non, ce n’était pas le style de Pixie de continuer de jouer avec le feu alors qu’elle avait déjà récolté une belle punition pour s’être trouvée en dehors de son dortoir après le couvre-feu, mais cette fois ci, c’était différent. Là où les deux adolescents se rendaient étaient un passage secret que seuls certains élèves de Gryffondors pouvaient emprunter, et où personne d’autre, ni les Professeurs, ni le concierge, ni les élèves des autres maisons n’étaient en mesure d’entrer, il n’y avait donc aucune raison que Pixie se fasse de nouveau repérer par qui que ce soit, qui puisse lui infliger une nouvelle punition. Elle ne devait plus se faire repérer, elle le savait, mais si à présent elle ne pouvait plus suivre son meilleur ami dans ses bêtises sans intérêt, elle n’avait plus vraiment de raisons de rester dans ce château. Cependant, bien que la jeune fille ait redoublé d’effort pour achever ses labeurs, Sacha ne la laissa pas partir avant que minuit ne sonne, si bien qu’elle ne put rejoindre Zachary qu’à minuit et quart, dans la salle commune des Gryffondors, où il l’attendait étrangement sagement. XD

    Enfin bref, les deux adolescents s’étaient alors engouffrés dans le passage dont Zachary avait parlé à Pixie, juste en dessous du portrait de Paracelse, le génie de l’alchimie du XVIème siècle, alors que minuit et trente minutes venaient de passer. Ils s’étaient alors retrouvés dans de vieilles toilettes assez odorantes, comme Zach le lui avait dit, et avait commencé à chercher s’ils pouvaient y trouver des objets méritants d’être étudiés, renfermant peut-être certains secrets de l’histoire de Poudlard. Ce n’étaient que de vieilles toilettes, mais Zachary et Pixie le savaient, chaque nouvelle pièce à Poudlard pouvaient renfermer de nombreux secrets. Au bout de quelques dizaines de minutes, Zachary avait alerté son amie, observant une cuvette antiques comportant selon lui des inscriptions qui méritaient d’être analysées. Pixie s’était, à ce moment là, approché peu prudemment, et quelques secondes plus tard, elle l’avait regretté. Sans même comprendre, les deux adolescents avaient été violemment aspirer par le trou dégoûtant des toilettes, s’étant magiquement élargit, pour les mener elle ne savait vraiment où. Enfin, de son côté, elle savait très bien où elle avait atterrit, mais elle savait aussi qu’elle avait été séparée de Zachary, et qu’à ce moment précis, elle avait réalisé qu’elle avait quitté la sûreté de la salle secrète découverte par Zach et un de ses amis.
    Dégoulinante des pieds à la tête d’un liquide répugnant qui ne devait être autre que l’eau des toilettes ingurgitantes, les cheveux noirs imbibés, Pixie avait sentit un sol pavé inconnu sous elle, ayant atterrie allongée sur le sol, et avait levé la tête, avant de se redresser. Elle n’avait pas reconnu aussitôt l’endroit, certainement parce qu’elle ne se souvenait pas y être déjà venue. Silencieusement, elle s’était relevée, et avait observé ce qui l’entourait. Ce qui était certain, c’était que soit elle s’était trouvée dans un des cachots de Poudlard, soit elle avait totalement quitté l’enceinte du château. Autour d’elle, elle avait pu trouver de nombreux ingrédients pour potions, des plantes inconnues devant lesquelles elle se serait bien arrêtée pour les étudier, mais elle n’avait qu’une idée en tête, quitter cette pièce étranger et tenter de retourner dans sa salle commune. Décidément, avec Zachary, ça finissait toujours dans des situations bizarres, quoi qu’ils fassent, et quelque fut leur organisation. Pixie s’était alors dirigée vers la porte, porte qui s’était révélée être verrouillée. Le temps qu’elle sorte sa baguette et prononce l’incantation « Alohomora », elle avait sentit qu’autour de sa cheville, quelque chose l’étreignait, avant de l’entrai au fond de la salle. En quelques secondes, elle s’était retrouvée immobilisée par la plante, celle-ci entourant ses lianes autour de chaque partie de son corps, l’étouffant, lui coupant la circulation dans tout ses membres. Pixie avait tenté de s’en débarrasser, effectuant des mouvements violents, faisant tomber certains flacons remplis de substances étranges dont elle ignorait la nature, puis alors qu’elle avait sentit que l’oxygène commençait à lui manquer, elle avait cessé tout mouvement, initiative simple qui avait entraîner le relâchement de l’étreinte de cette stupide plante qui avait failli la tuer. Pixie, libérée, avait alors sortit sa baguette, lui avait jeté un « Incendio » avant de l’envoyer balader d’un coups de pied peu violent mais qui lui avait permit de reprendre ses esprits. Elle avait alors ouvert la porte de la salle, puis s’était retrouvé dans un cachot, un cachot, et ce fut un soulagement, qu’elle connaissait déjà très bien pour y être venue un grand nombre de fois afin d’y recevoir ses cours de potions.
    La jeune fille avait alors courut à travers les cachots, et s’était retrouvée au rez de chaussée de Poudlard, où elle avait percuté violemment quelqu’un d’autre, une personne qui, dans l’obscurité, lui restait invisible. Priant pour qu’il ne s’agisse pas d’un professeur, elle s’était baissé, et avait tenté de fuir silencieusement, avant d’entendre une voix heureusement familière :


    - Pixie, c’est moi…

    Comment il l’avait reconnu dans ce noir complet ? La jeune fille n’en avait aucune idée, Zachary semblait avoir un don pour voir dans le noir, certainement après toutes ses escapades ayant développé ses facultés, mais en tout cas, entendre sa voix avait rassurée la jeune fille durant quelques secondes, jusqu’à ce qu’elle entende une autre voix, une autre voix beaucoup moins rassurante, qu’elle reconnu être celle de Sacha, le nouveau concierge :

    - J’ai entendu du bruit, ils doivent être là… Montrez-vous, morveux !

    Pixie avait ouvert la bouche, puis poussé un petite cri, aussitôt étouffé par la main de son meilleur ami, qui la connaissait trop bien et l’avait empêché de les trahir. Se ressaisissant, Pixie avait prit la main de Zachary, sentant sur celle-ci de l’eau, mais aussi une substance plus gluantes, plus glissante. Elle ne savait pas ce qui avait bien pu, de son côté, lui arriver, mais de toute évidence, il ne devait pas être dans un meilleur état que le sien. Apercevant un placard à balai minuscule au coin d’un mur, elle y avait traîné son ami, y était entrée en quelques secondes, puis le tira vers elle, refermant la porte de celui-ci, puis chuchota :

    - On a VRAIMENT pas de chance, c’est dingue !

    Elle se rendit alors compte que le placard dans lequel elle avait traîné Zachary ne faisait pas plus de cinquante centimètres carré, et qu’elle était serrée contre lui, la respiration plus ou moins bloquée, sentant le liquide plus ou moins répugnant qu’elle avait sur le corps lui couler dans le dos, puis entre Zachary et elle. La situation était compliquée, mais en plus, c’était vraiment pas très propre, xD. Pixie ne put s’empêcher de faire la remarque.

    - Qu’est-ce que tu as sur toi ?! T’es dégoûtant ! XD

    Pixie essaya d’apercevoir ce qu’il se passait à l’extérieur du placard, sans faire le moindre mouvement qui puisse les trahir, afin de savoir quand viendrait le temps où les deux adolescents pourraient enfin sortir de celui-ci.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 2 Mar - 1:27

"Rendez-vous à la Salle commune, après la retenue".

Zach' avait tenu parole, même s'il lui semblait que Pixie était horriblement longue. C'était vrai que Zachary n'était pas le garçon de sixième année le plus patient -et de loin-, mais rester plus de quatre heures à attendre quelqu'un cloué dans un fauteuil à regarder l'heure passer lui paraissait insupportable. Si bien que le jeune homme ne s'était pas fait prié pour partir avec un de ses amis, pour une "mise à jour de l'autorité de Poudlard". Après tout, il était curieux de voir quelle genre de punition McGonnagall réservait dans ces temps durs et maléfiques à une fille comme Pixie, soit, une gentille petite fille sérieuse qui ne cause pas grands soucis. Ou du moins, pas toute seule. Certes, c'était plutôt la colère de McGonagall qui faisait en sorte que telle personne ait une telle punition, et rarement la réputation du ou de la puni(e). Quoi qu'il en soit, Zach et Evan Ellingson, un de ses amis de longue date qui éprouvait de la joie tout comme le jeune Gryffondor à faire les quatre cents coups, s'étaient tout bonnement baladés pendant que Pixie astiquait.

"Purée Zach. J'aimerais trop la voir la nouvelle tronche du concierge. Paraît qu'c'est un russe."

Zach fronça les sourcils. Honnêtement, Zachary préférait connaître le fonctionnement de ce nouveau concierge que sa nationalité ou sa physionomie. Mais bon, Ellingson avait toujours été un peu dégénéré, alors, pourquoi changerait-il ?

" Недисциплинированная! "

Et c'était parti. Zachary entraîna son complice dans une salle de classe vide et ce fut le jeu du chat et de la souris entre les bureaux, avec pour personnages principaux Sacha, Ellingson et Zachary. Puis, après une véritable course passant par divers passages tout en évitant les sortilèges lancés par le nouveau concierge, les deux adolescents se retrouvèrent dans la Salle commune, sous les consignes exaspérées de la Grosse Dame, vers minuit. Essoufflés et tordus de rire, les deux adolescents se regardèrent et Ellingson cingla d'un air narquois :

-Bédouin têtu. Un de ces quatre, tu vas te faire prendre, j'te dis. Au plus, celui là, c'est loin d'être un cracmol.

Zach' se contenta de lancer un "Bof" des plus inappropriés pour la situation et quitta son ami qui s'orienter vers les dortoirs pour se laisser tomber dans un fauteuil de la salle commune. Bon, visiblement, Pixie n'était pas encore là. Cependant, après quelques minutes de récupération pour Zach, le portrait de la Grosse Dame pivota une nouvelle fois laissant apparaitre la domestique de service, soit, Pixie McCartney xD. Le jeune homme se redressa et subit la remarque de Pixie soulignant le fait qu'il semblait plus qu'étrange qu'il l'attende aussi sagement.

***


"Sérieux, Pixie, faut trop qu'tu vois c'truc."
"T'es un drôle de type, toi, tu sais ? Qu'est-ce qu'elles ont de spéciales, tes toilettes ?"
"Bah, avance, regarde, y'a des espèces d'écritures".

Zachary et Pixie se trouvaient dans les "toilettes secrètes" découvertes par Zachary peu de temps avant. Bien que la jeune Gryffondor ait accepté l'escapade de Zach dans ce nouveau lieu, le jeune homme se doutait que Pixie trouve son ami légèrement bizarre ou beaucoup trop passionné par les passages secrets pour s'intéresser au moindre recoin nouvellement découvert de l'école, même si ce nouveau recoin était des toilettes. Cependant, Zachary et Pixie savaient également que le moindre recoin pouvaient être inusité à l'école de sorcellerie.
L'adolescent se poussa de la cabine, incitant Pixie à s'approcher de la cuvette. Bon, c'était vrai, il n'y avait peut-être rien, peut-être n'était-ce que des écritures banales pour faire "joli". Mais qui écrivait encore sur des toilettes dans une écritures composée non de lettres mais de signes, comme s'il s'agissait d'une vieille langue morte ? Zach suivit du regard Pixie qui s'approchait imprudemment de la cuvette et relevait le couvercle brutalement...

***


Zach eut à peine le temps de cligner des yeux qu'il se retrouvait étalé de tout son long sur une surface plutôt boueuse. Zachary poussa un léger grognement qui, dans sa tête sonnait comme un "Bien sûr, à chaque fois que c'est Pixie qui commence à faire des trucs téméraires, elle arrive à créer des trucs plus cool". Le jeune homme se redressa et, assis sur la surface boueuse, il reconnut les environs du Parc de Poudlard. Mais comment de vieilles toilettes auraient bien pu le conduire en dehors de l'enceinte du château ?

"Hé, c'est quoi ça ?"
"HE ! TOI LA-BAS ! T'AS PAS L'DROIT D'ÊTRE ICI ! COUVRE-FEU !"


Zachary sursauta et se leva rapidement, manquant de se fouler la cheville à cause de la boue du Parc et de toute la saleté qu'il avait ramené de son voyage intra-canalisation. Non, ce n'était pas possible. Où il était exactement ? Dans le Parc, oui, mais le Parc de Poudlard n'était pas forcément le petit jardin de Madame Tournesol. Non. Zach prit ses jambes à son cou pendant que deux énergumènes, qu'il jugea être de la nouvelle Brigade réservés aux Serpentard, lui couraient après, jetant avec plaisir des sortilèges qui, par un heureux hasard, ou alors, parce que ces Serpentard étaient tout simplement empotés, ne le touchaient pas.

"Il est passé où ?"
"Tu le vois toi ?"
"Ben non, c'est pour ça que j'te demande, pauvre débile !"


La forêt interdite. Mais il n'était franchement pas doué. Il se réfugiait dans la forêt interdite. Il était coursé par deux Serpentard et Zachary, tout bonnement, allait prendre abri dans la forêt interdite. Bon, au moins, il la connaissait, sa forêt. Cependant, dans la forêt interdite, tout n'est pas prévisible. Et encore moins la nuit. Des créatures rôdaient, et ne possédaient pas forcément la délicatesse d'une licorne.
Le jeune homme s'adossa contre une grosse pierre, reprenant son souffle, entendant vaguement les deux élèves se disputer. Encore une fois, il l'avait échappé belle. Mais où était rendue Pixie ? Si elle avait atterrit à l'extérieur du château, tout en restant dans l'enceinte de l'école, il l'aurait certainement vue. Peut-être avait-elle été aspirée par les canalisations pour retrouver d'autres toilettes ? Zachary eut un léger rire en pensant à Mimi Geignard furieuse de devoir partager son moyen de communication préféré avec deux élèves encore en vie. Cependant, Zach n'eut pas longtemps loisir de penser au fantôme ultra-susceptible à lunettes qu'il remarqua deux grands yeux jaunes globuleux l'observer. Le jeune homme ne put s'empêcher de sursauter à cette vision et tout d'un coup, ce fut huit charmants yeux jaunes qui le considéraient. Zach sentit un moment son coeur s'arrêter. Mais qu'est-ce qui lui avait prit d'aller dans la forêt interdite. Ca tournait définitivement pas rond chez lui. D'un geste lent et qui se voulait discret, le jeune homme dirigea sa main vers la poche de son pantalon pour en sortir sa baguette magique, sous les yeux avertis de l'araignée. Toutefois, il eut à peine le temps de frôler le bois constituant sa baguette magique que la créature lui sauta dessus, l'immobilisant presque de ses huit pattes velues et de son poids étonnement lourd.

Et un match de Catch, un. Zachary se retrouva rapidement sur le sol, priant le Ciel pour que l'araignée se soit baladée seule et que ses innombrables frères et soeurs ne se la ramène pas. Puis, se doutant qu'il faudrait agir plutôt vite, Zach donna un fort coup de pied à la bête qui se plaint d'un cri pour le moins strident et atroce, et pivota pour s'emparer de sa baguette. Puis, sentant l'araignée remonter de nouveau sur lui, Zach brandit sa baguette en même temps qu'il recevait un sacré coup de mâchoire dans le bras de la part de la créature.

-Aïe...S'pèce de...Aragna Exime !

Un éclair bleu jaillit et l'araignée fut propulsée contre un arbre où elle s'écrasa mollement. Lâchant un soupir de soulagement, l'adolescent se releva, couvert de boue, feuilles, vase, produits présents dans toute canalisation et salive d'araignée affamée, pour se diriger vers l'entrée de l'école. Il saisit la forte poignée, espérant que la porte ne soit pas verrouillée, et, par un heureux bonheur, reconnut le hall de Poudlard après avoir poussé la forte poignée.

-Bien, ces Serpentard sont toujours aussi débiles.

Parce qu'il en était sûr, n'importe quel directeur sensé ferait en sorte d'au moins verrouiller la porte d'entrée du château. Et pour Zachary, il était fort probable que les Serpentard, pendant leurs rondes à l'extérieur, ait laissé la porte d'entrée ouverte afin de pouvoir rentrer se coucher dans leur dortoir plus facilement par la suite. Puis, d'un pas décidé, s'inquiétant du sort de Pixie, l'adolescent gravit les marches de l'escalier de marbre, étant certain de pouvoir être suivit à la trace avec toute la saleté qu'il ramenait de ses mésaventures. Et, au premier étage, il s'arrêta net, reconnaissait sa meilleure amie vagabondant dans les couloirs. Au moins, elle était à l'intérieure, c'était déjà ça. Il se dirigea vers elle d'un pas rapide, et, au moment où il allait l'arrêter, Pixie se tourna rapidement vers lui, changeant visiblement de direction en cours de trajectoire et lui fonça dedans durement. Ignorant la douleur que Pixie venait de lui faire en lui marchant sur un pied, Zach annonça d'une voix discrète pour que son amie ne prenne pas peur :

-Pixie, c'est moi...
- J’ai entendu du bruit, ils doivent être là… Montrez-vous, morveux !

Instinctivement, Zachary posa sa main la plus propre sur la bouche de Pixie xD pour étouffer son cri d'étonnement. Il la connaissait trop bien, il savait qu'au moindre bruit suspect, Pixie, surprise et incertaine dans une telle situation, ne pourrait s'empêcher d'émettre un cri d'étonnement. Et c'était compréhensible. Zach fixa le coin d'un couloir, étant certain que la voix venait de là-bas et se fit entraîner par la jeune femme dans un placard à balais.
Un placard à balais, charmant. Surtout lorsqu'on est couvert de diverses substances n'ayant pas forcément pour parfum "Fraîcheur printanière" ou "Orchidée du Pérou". Quoi qu'il en soit, Zach ne put s'empêcher d'éclater de rire, apercevant la tête de Pixie, complètement décoiffée, ayant une fine liane sur l'épaule droite et s'esclaffant " On a vraiment PAS de chance, c'est dingue !". Le Gryffondor tenta tant bien que mal de se calmer, étant prit d'un fou rire incontrôlable, s'imaginant Pixie luttant contre un quelconque pissenlit et, lorsque la jeune femme lui fit remarquer qu'il était dégoûtant, dans son magnifique costume 100% naturel, l'adolescent rétorqua dans un rire encore plus incontrôlable, s'emparant de la liane présente sur l'épaule de son amie au passage :

-T'as à parlé toi ! Et t'as fait quoi au juste, Indiana Jones ? Du jardinage ?

Nouveau fou rire. Au moins, il était sûr d'une chose, cette soirée-là, il ne l'oublierait certainement pas de sitôt !


Dernière édition par Zachary Brightside le Dim 2 Mar - 2:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 2 Mar - 2:27

  • Pixie avait levé les yeux vers un trou minuscule creusé dans la porte du placard, certainement par le premier élève qui s’y était réfugié, peut-être des centaines d’années auparavant. Décidément, avec Zachary, une aventure ennuyeuse se transformait inévitablement en véritable course contre l’ennemi, une fuite interminable à travers tout le château, conduisant les deux adolescents dans des endroits plus ou moins foireux, entraînant soit une crise de nerfs, soit, et c’était beaucoup plus fréquent, une crise de véritable fou rire. Nerveux ? Non, même pas. Tout ce qui pouvait les entraîner dans une aventure plus spéciale que toutes les précédentes étaient qualifié par Zachary de « cool », et même si Pixie était consciente que ce n’était vraiment pas le moment pour se faire à nouveau remarquer par n’importe qui appartenant au personnel de l’école, elle devait bien s’avouer qu’elle était parfaitement d’accord. Une chose était certaine, c’était que Zach, lui, était déjà mort de rire, alors que Pixie l’avait tiré avec elle dans ce placard minuscule, et que la jeune fille ne tarda pas à l’imiter.

    - T'as à parlé toi ! Et t'as fait quoi au juste, Indiana Jones ? Du jardinage ?

    Pixie explosa de rire, un rire affreusement douloureux, tellement il fut violent, tellement elle tentait de le rendre silencieux pour ne pas les trahir même si, de toute évidence, il l’était déjà. Ils n’avaient pas assuré, mais au fond, ce n’était pas vraiment leur faute, et si jamais Pixie se retrouvait dans l’obligation de se défendre à nouveau devant un Professeur, elle n’aurait qu’à sortir un truc du genre. « On arrivait pas à dormir, on avait trouvé ce passage bizarre dans la salle commune, on est allé, et… On a pas eut le temps de comprendre, c’est pas vraiment de notre faute… » Pixie n’était pas du genre à prévoir des excuses avant d’avoir à les donner, mais là… Leur chance de s’en sortir était de quoi… 5% peut-être. Le château grouillait d’élèves de Serpentard faisant parti de la nouvelle brigade SlythDeath, ainsi que de Professeurs, le nouveau concierge était là, également. Bref, ils étaient entourés de partout, autour de leur pauvre petit placard où ils commençait déjà à étouffer. Et puis… Il fallait bien avouer que ça ne sentait pas la rose, là dedans. Ça ne sentait pas non plus la bouse de dragon et pourtant… Le mélange de tout ce que les deux adolescents avaient sur leurs vêtements, dans leurs cheveux et sur leur corps tout entier rendait l’odeur peut-être encore plus désagréable. Pixie tenta de respirer pour calmer son rire, mais sentir Zachary se tordre en tentant d’étouffer ses rires à côté d’elle n’avait pour résultat que l’accentuation de ceux de la jeune fille. Lorsqu’elle sentit qu’elle pouvait parler sans risquer de s’étouffer, elle reprit :

    - Je sais pas trop, un filet du diable je crois, je sais pas ce qu’il fichait là, mais j’ai bien failli y rester ! Sympa la petite balade Zachounet, c’est plutôt cool ! Par contre, tu m’écrabouilles la cuisse là… xD

    Elle n’avait même pas prévu de lui dire cette dernière phrase, ni même de l’appeler « Zachounet », elle savait très bien qu’il détestait cela, mais bon… Zachary riait tellement que cela ne pouvait qu’accentuer ses étouffements. Pixie essaya de se servir de ses bras pour éloigner Zach ne serait-ce que de quelques millimètres mais apparemment, il n’y avait aucun effort à faire. Combien de temps allaient-ils devoir rester ici ? Dix minutes ? Une heure ? Cinq heures ? Plus peut-être ? Ils ne pouvaient rien prévoir, mais en tout cas, ce n’était pas maintenant que Pixie allait tenter d’ouvrir la porte du placard, et de toute façon, elle n’était même pas sûre de réussir à en sortir. Elle se souvenait que Jersey, une amie de Gryffondor, lui avait raconté s’être faite aspirer par un placard bizarre au rez-de-chaussée qui ne l’avait laissé sortir que lorsqu’il l’avait voulu. Bon, le placard ne les avait pas aspiré, question aspiration, c’est bon, ils avaient donné pour la soirée xD, mais si c’était celui-ci, peut-être ne parviendraient-ils même pas à sortir lorsque l’envie leur prendrait.


    - On a d’la chance, Les BSD sont partout, et il y a même Sacha ! Quelle bande d’imbéciles !


    Alors qu’elle se remit à rire, elle posa la main sur le torse de Zachary, essayant de ne pas s’étouffer auprès de lui, et sentit celle-ci glisser sur ce même liquide non identifié qu’elle avait sentit quelques minutes plus tôt.


    - Et toi, on dirait que t’as fait Koh Lanta ! T’as atterri dans le lac ou quoi ?

    Pixie voyait de mieux en mieux, bien que l’obscurité dans le placard où ils s’étaient réfugiés fut plus complète encore que dans les cachots de Poudlard. Pixie aurait bien saisit sa baguette et utilisé un sortilège pour mieux voir son compagnon, mais elle craignait de trahir leur présence si la lumière filtrait parmi les trous de la boîte en bois antique. XD Au moins, elle voyait le visage de Zachary, même si ce n’était pas vraiment beau à voir xD. Il avait, comme elle, les cheveux trempé, ce qui était certainement du à leur voyage dans les tuyaux du château à la « Mimi Geignarde », mais lui, il avait préféré un mélange plus… Exotique à l’eau puante seule. Il avait cette substance bizarre dont Pixie ignorait encore la nature, et d’après ce qu’elle voyait, il n'avait pas l'air physiquement bien en point. Pixie ne voyait pas encore grand-chose, mais peut-être que le temps passé dans l’obscurité finirait par lui donner une meilleure vue encore dans le noir complet. Zachary lui, semblait voir comme s’il était en plein jour. De vrais yeux de rapaces nocturnes, c’était ça… =P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 2 Mar - 3:15

Décidément, la situation était chaotique. Zachary avait un fou rire tel qu'il n'arrivait même plus à se calmer et ne pouvait s'empêcher de donner des coups dans le mur accidentellement ou écrabouiller des parties du corps de Pixie. Et de plus, à chaque fois qu'il arrivait à reprendre une bouffée d'oxygène, question de ne pas finir sa vie dans un placard à balais, il avait cette horrible odeur qui lui embaumait les narines, et qui le faisait encore plus rire, ne pouvant s'empêcher d'imaginer leurs mésaventures. Zach' jeta un coup d'oeil à son amie, qui regardait par un petite fente du placard et tenta gentiment de se calmer. Cependant, quand il entendit Pixie lui expliquer la raison de son port de liane, Zach' éclata de nouveau de rire, au risque de se tordre les côtes pour essayer d'être le plus discret possible. Pixie versus un filet du diable. Sérieusement, il pensait préférer son araignée, quoi qu'elle lui avait donné une sacrée frousse avec ses yeux jaunes globuleux et sa détermination à lui grimper dessus. Se mordant la lèvre inférieure pour se calmer et évitant d'imaginer la lutte en détail, Zach' se contenta de questionner, effectuant un sacré effort pour que ces paroles soient compréhensibles :

-Au moins t'es toujours en un seul morceau, non ?


Zach' observa Pixie de ses yeux bleus clairs et ne put s'empêcher de se moquer de lui-même. Son "non" était tellement inapproprié. A l'entendre parler, on aurait dit qu'il n'était pas sûr de voir Pixie entière ou en bouillie, ou alors, encore mieux, en un joyeux assemblage de pièces. Le Gryffondor sentit son amie le pousser contre le mur et manqua de se prendre les pieds dans un sceau. Elle voulait quoi ? L'encastrer dans le mur ? Regarder s'il n'y avait pas de passage secret dans ce minuscule placard ? Manquant de perdre l'équilibre, Zach', luttant toujours contre son fou rire, répliqua :

-Hé, m'encastre pas dans l'mur non plus.

Zachary se glissa vers la gauche, tentant de créer un peu plus d'espace entre les deux élèves et d'examiner la situation. Bien. Ils étaient coincés dans un placard à balai de cinquante centimètres carrés gros maximum et portant sur eux de drôles d'odeurs et substances. Dire qu'il avait de la bave d'araignée sur lui. Zachary ne put retenir un frisson en repensant aux yeux de son araignée et sentit la main de Pixie sur son torse. Bien, elle le lavait maintenant xD. Dans le lac ? Non, encore heureux, il aurait eu encore plus de mal à semer les Serpentard s'il lui aurait fallut sortir du Lac. S'étant plus ou moins calmé de ses fous rires, le jeune homme conta rapidement son histoire :

-Non, dans la boue, dans le Parc. Pis y'avait deux empotés de Serpentard. Ils m'ont coursé, et j'ai pas trouvé mieux que de me réfugier dans la forêt interdite...

Nouveau fou rire. Il discernait que trop bien l'air étonné et incompris de Pixie. La forêt interdite, même en pleine action, il s'était trouvé étrange. Après tout, "se réfugier" ne rime pas avec "rencontrer de nouvelles créatures en pleine nuit dans une dangereuse forêt". Quoi qu'il en soit, en fin de compte, il s'en était plutôt bien sorti...Si on enlève l'état de ses vêtements, de ses cheveux, de sa peau, les marques de dents sur son bras, en conclusion, si on ne le jugeait pas sur son apparence, c'était une véritable réussite.

-Et là, y'a eu une satanée araignée qui m'a attaqué. Au plus elle m'a bavé d'ssus, et j'crois que c'est ça que tu as sur la main... Enfin bref, j'l'ai envoyé valser et j'suis partit vite fait pour arriver ici. Puis, tu m'as foncé d'dans.

Zach' revit la lancée de l'araignée sur l'arbre et éclata d'un rire satisfait, mélangeant ça avec la vision de Pixie luttant contre son filet du Diable. Mais comment elle s'était débrouillée pour trouver un filet du Diable de plus ? Après tout, ce n'était pas la petite plante printanière qu'on trouvait dans n'importe quel jardin. Zachary avait même entendu des rumeurs comme quoi elle était une épreuve pour arriver dans la salle de la Pierre Philosophale, à l'époque où la célèbre Pierre tant convoitée se trouvait encore à l'école de sorcellerie.
Le jeune homme tenta de nouveau de se calmer et croisa les bras, au risque de donner un énième coup à Pixie. Bon, il fallait qu'il sorte de là maintenant. Et cela ne s'avérait pas très facile. Avec les nouvelles indications, le nouveau concierge, la Brigade des Serpentard. Non, ce ne serait pas très évident. Et de plus, ils pourraient être suivit à la trace, tellement ils étaient sales et laissaient des ordures derrière eux. Au pire, ils pourraient faire plusieurs arrêts, question de se réfugier au cas où ils se feraient prendre. Au moins, le côté positif de la chose était qu'il faisait assez noir pour que leurs apparences ou leur traces soient dissimulées. Cependant, leur forte odeur ne risquerait pas de passer inaperçu... Peut-être repousserait-elle quelques élèves, mais encore...Les Serpentard n'étaient-ils pas sensés vivre dans les cachots ? Autrement dit, des endroits visqueux, austères, glacials...Un peu comme ce que traînaient les deux Gryffondor... Le jeune homme enleva des brindilles de ses cheveux et tenta d'établir un plan rapide :

-Bon. Faudrait qu'on arrive à rentrer dans la salle commune sans trop d'soucis. Soit on y va franco en ligne droite, en faisant gaffe à pas glisser sur notre boue. Soit on fait plusieurs arrêts, question de semer un peu l'ennemi et de l'étourdir.

Zachary réfléchit. Mais ils puaient tellement qu'ils seraient trop faciles à poursuivre !

-Sauf que vu qu'on ne sent pas la rose...Ca sera facile de nous suivre à la trace...

Zachary rit une nouvelle fois. Décidément, il ne pouvait même pas rester sérieux deux minutes. Mais il fallait l'avouer, rentrer dans la Salle commune était un sacré challenge cette fois-ci. Au pire, ils pourraient encore attendre des accalmies de surveillances dans leur placard, mais encore une fois, rester confinés avec leur détritus ne constituait pas vraiment en une idée emballant. Et d'autre part, ils avaient du chemin à faire, entre le placard du rez-de-chaussée et le Septième étage, où se situaient leur salle commune.


Dernière édition par Zachary Brightside le Dim 2 Mar - 4:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 2 Mar - 4:08

  • Pixie tenta de s’empiler elle-même sur ses jambes qu’elle tenta de plier. Si au moins elle pouvait s’asseoir, elle se serait certainement senti mieux mais là… La situation était comique, l’odeur hilarante malgré qu’elle fasse trembler les narines dès que les adolescents parvenaient à respirer une seule seconde, mais leur position… Alors ça, ce n’était vraiment pas drôle. D’ici là que Pixie attrape une scoliose ou une autre bêtise du genre pendant la nuit pour s’être tordue le dos pendant plusieurs heures en tentant d’échapper à un troupeau de Serpentard dont le but était de l’enfoncer le plus possible pour qu’elle se fasse renvoyer une bonne fois pour toute de l’école de sorcellerie. Si Pixie était sûre d’une chose, c’était bien que Morwen O’Keefe fasse parti de cette satanée brigade SlythDeath afin de pouvoir coincer le plus de Gryffondors possible, même si, bien qu’elle les déteste tous, sa victime préférée fut bien évidemment Pixie. Si elle était là, au rez-de-chaussée, en ce moment présent, elle ne devait jamais se douter que celle qu’elle coursait avec toute sa bande d’imbéciles n’était autre que sa victime préférée. Pixie ne donnait en effet pas du tout l’image d’une jeune fille quittant son dortoir la nuit simplement pour s’amuser avec son meilleur ami, non, et Morwen n’avait jamais connu sa véritable personnalité. Elle ne savait rien d’elle, au fond, et c’était d’ailleurs ce qui ennuyait beaucoup Pixie. Le jugement. Le fait que la plupart des gens qui l’entourait la jugeait sur son apparence fragile, sa façon d’être, son attitude en classe. Pixie en était consciente, pour la plupart des élèves de sa classe, elle n’était qu’une pauvre petite fille sans amis, un vrai rat de bibliothèque préférant un livre plutôt qu’une bonne partie de bataille explosive, mais cela, elle s’en moquait. Elle tentait de ne pas se préoccuper de l’avis des autres à son sujet, puisque de toute façon, elle savait très bien que cet avis était mauvais. Le seul qui l’avait toujours vu comme elle était vraiment et des qu’ils avaient échangé leur premier regard, c’était Zach. Zachary était pour elle beaucoup plus qu’un simple ami. C’était son confident, la personne avec qui elle se sentait le mieux où qu’elle soit, même dans ce placard avec cette odeur répugnante qui aurait fait vomir n’importe qui ne sachant pas d’où elle venait. Pixie ne voyait pas avec qui elle aurait préféré se trouver là, autre que lui, même si elle l’écrasait contre le mur, même si elle venait découvrir qu’il était plein de boue, même si… Quoi ?! Oh non trop dégoûtant. Pixie, même si elle pensait à de nombreuses choses différentes, n’avait jamais cessé d’écouter les paroles chuchotées de son ami, et là… Si elle avait bien comprit, c’était de la bave d’acromantula, l’espèce d’araignée géante qui vivait par centaine dans la forêt interdite. Il s’était réfugié dans la forêt interdite.. « Réfugier ». C’était tout Zachary ça. Décidément, il ne réfléchissait jamais beaucoup à ses faits et gestes, pas même à ses déplacements, apparemment. Entre les Serpentards et le concierge, il avait préféré les monstres de la sombre forêt depuis toujours interdite aux élèves de Poudlard. Pas très logique, mais bon, Zachary n’était pas un Serdaigle, la logique n’était pas une qualité qu’il possédait, et malgré cela, il s’en sortait toujours, alors apparemment, ce n’était pas forcément un don indispensable, même si au moins, celle-ci permettait souvent à Pixie de se sortir des situations les plus farfelues. Bon, cette histoire de filet du diable, elle n’avait fait preuve d’aucune logique, juste un geste désespéré, mais apparemment, il fallait aussi être désespéré pour s’en sortir. En gros, toute la vie n’était qu’un parfait hasard. Prévoir ? A quoi bon ? Les deux adolescents avaient bien prévu qu’ils ne pourraient se faire repérer s’ils ne quittaient pas le passage découvert par Zachary et son ami Evan, mais apparemment, prévoir que les toilettes étaient ingurgitantes avait été impossible, alors les plans… Ça pouvait servir mais au fond, il fallait toujours avoir sur soit cette chose qu’on appelle la chance.
    Pixie approcha de son visage la main qui selon Zachary, était à présent recouverte de bave d’Acromantula. Elle la renifla prudemment, puis, sentant quelque chose qui n’avait rien à voir avec de l'eau d’égouts ou de la boue, mais qui sentait abominablement mauvais, elle eut un haut le cœur, et leva la main, commençant à l’essuyer sur la première surface qu’elle toucha.


    - Eurk ! Aah mais Zachary Brightside c’est vraiment DEGOUTANT ! T’aurais pas pu me prévenir…

    La surface sur laquelle Pixie était en train d’essuyer sa main pleine de bave ? Et bien oui, le visage de Zachary. XD Lorsqu’elle eut remarqué que c’était autre chose qu’un mur ou un balai *et elle ne mit pas longtemps, juste le temps d’avoir bien étalé la substance répugnante sur la peau de son ami*, elle retira aussitôt sa main de la joue de Zachary, éclatant de rire, finissant de nettoyer sa main sur son pantalon déjà trempé d’eau d’égouts où avaient peut-être traînés de nombreux rats… Mh, charmant <3.

    - Oh, excuse moi… xD

    Zachary parla ensuite de son idée de quitter la « sécurité » du placard dans lequel ils s’étaient réfugiés afin de tenter de retourner à l’intérieur de leur salle commune. Selon Pixie, c’était la plus mauvaise idée qu’il ait eut aujourd’hui, enfin, après l’emmener dans ces toilettes stupides, xD. Comment allaient-ils pouvoir quitter le placard à balai, monter sept étage en courant puis entrer dans leur salle commune sans se faire repérer par un seul du grand nombre de gardes qui faisaient des rondes dans chaque couloirs du château ? Après Indiana Jones *Ou Koh Lanta, comme on veut xD*, c’était plutôt Mission Impossible. C’était vrai, ils ne pouvaient pas non plus rester dans ce placard inconfortable pendant des heures, mais là… Et puis, comment ne pas attirer l’attention de tout les Serpentards et du concierge avec cette odeur affreuse qui les suivait partout ? L’idée ne devait pas être abandonnée, puisque les deux Gryffondor allaient bien devoir à un moment ou à un autre retourner dans leur salle commune, mais peut-être allait-il falloir reculer le moment de sortir d’ici ? Pixie savait très bien que pour Zachary, c’était justement la course, qui était cool, et elle, elle adorait ça aussi mais là… Il y avait trop de monde, il était encore trop tôt dans la nuit pour que la plupart des membres de la Brigade SlythDeath fussent allés se coucher. Sortir maintenant… C’était du suicide et pourtant… Pixie préférait courir sur dix kilomètres plutôt que de rester encore une heure dans cette position affreuse. Alors qu’elle manqua de tomber lorsqu’elle sentit sa jambe la lâcher, Pixie tenta de se rattraper, une main sur l’épaule de Zachary et l’autre main sur… La poignée du placard. Elle poussa un cri étouffé, mais par chance *ou pas*, la porte du bougea pas. Elle ne tourna pas sur ses gonds, la serrure même semblait verrouillée. Alors oui, il leur était impossible de sortir, pour le moment, de toute façon… Impossible… Ils avaient vraiment atterri dans le placard piéger du rez-de-chaussée. Combien de temps allaient-ils rester coincés ici ? Impossible de savoir, imprévisible, encore une fois. Pixie tourna à nouveau les yeux vers son meilleur ami, qu’elle voyait de mieux en mieux et, se mordant la lèvre d’un air amusé, elle lui annonça :

    - Bon bah… Si on veut sortir, va falloir attendre un peu…

    - C’est quoi cette odeur ?!
    - Quelle odeur ?
    - Quoi, tu sens rien ? […]

    Pixie ouvrit de grand yeux stupéfait, bloquant sa respiration, comme si elle craignait qu’elle ne la trahisse. Ils étaient là, tout près, et l’un d’eux sentait même leur odeur si peu discrète… Elle chuchota, le sourire aux lèvres.

    - Même plus qu’un peu… Et, comment il fait, l’autre, pour pas sentir ? C’est trop affreux…

    Tentant de rester immobile pour ne pas faire trop de bruit, Pixie fut à nouveau secouée d’un rire intense, qu’elle tenta d’étouffer, en enfonçant son visage dans le tee-shirt de Zachary, imbibé de tant de substances horribles qu’elle n’y faisait même plus attention…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 2 Mar - 5:42

Zachary observa Pixie tenter désespérément de se mettre à l'aise dans les 50 centimètres puants du placard à balai. Il se contenta de poser sa tête contre la surface dure mais glaciale du mur. Bon, un plan. Ils étaient coincés ici, c'était inévitable. Zach' eut un nouveau rire. Même coincé dans ce placard, ne sachant pas comment finiraient les évènements, il trouvait que ça en valait la peine. Cette escapade, ces mésaventures, ce Filet du Diable, cette Acromantula, ce placard. Tout. Cependant, il fallait penser à la fuite, et ça, ce n'était pas une mince à faire. Et quand il commença à improviser des plans, il les trouvait plutôt suicidaires ; avec tous les gentils petits Serpentard arpentaient bêtement leur couloirs, se sentant supérieurs et jubilant à l'idée d'enlever des points, de lancer des sortilèges ou de punir des élèves étudiant à d'autres maisons que celle de Salazar Serpentard. Quelles idiots !
Le jeune homme laissa son regard posé sur Pixie. A présent, il la discernait presque parfaitement. Certes, il ne la voyait pas comme en plein jour, mais il percevait les différentes nuances, laissant deviner ses traits, la forme de ses yeux, ses cheveux plus en bataille que jamais... Et sa main, étalant gentiment et généreusement sur son visage, de la bave qu'elle avait enlevé de son pull. Non. Décidément, là, c'était trop. Zach' essaya d'éviter la main visqueuse de Pixie qui, finalement, s'en alla se frotter au pantalon mouillé de la jeune femme plutôt que sur ses joues. Ayant un rire coquin, tout en commençant à enlever le maximum de bave de sur son visage et ignorant totalement les excuses de son amie, Zachary articula :

-Oh, tu vas voir toi ! A m'badigeonner de bave d'araignée...


Zach se lança -ou plutôt, franchit les pauvres centimètres séparant les deux étudiants rapidement- sur sa meilleure amie. Il ne la laisserait pas s'en sortir comme ça, non. Bien qu'ils soient bloqués dans un placard de cinquante centimètres carré, ils auraient le droit à une mini lutte. Au plus, ils étaient échauffés là, avec leur lutte contre le Filet du Diable et l'Acromantula.
Zach' s'empara des mains encore visqueuses de Pixie et se fut le début d'une bataille sans un maximum de bruits et de coups qui pourraient réellement faire mal. En fait, c'était le genre de lutte que Zachary et Pixie avait parfois, constitué plutôt de jeux de mains et qui, en fin de compte, se soldait par un canapé renversé, quelques ecchymoses ou un vase brisé. Bref, rien de bien sérieux, quoi que parfois, avec Zach, ça n'avait jamais de fin. Et de plus, le fait de se bagarrer dans un placard n'était pas très idéal, se ramassant au passage des coups de la part des balais ou des murs.
Toutefois, leur lutte silencieuse s'arrêta lorsque Pixie perdit l'équilibre et se rattrapa, une main sur la poignée de porte, une main sur l'épaule de Zach. Alerté, le jeune homme s'immobilisa. Il aurait parié que dans sa chute, Pixie aurait tourné la clenche et que la porte se serait ouverte. Mais visiblement, il n'y avait rien eu. Fronçant les sourcils, mais tout de même soulagé du fait qu'ils soient encore en sécurité dans leur placard puant, Zach' observa Pixie qui lui annonçait qu'ils allaient devoir rester plus longtemps que ce qu'il le pensait. Bon, ça, il le savait qu'il fallait attendre un peu avant de sortir, question de ne pas se jeter dans la gueule du loup, mais que Pixie lui annonce ça après avoir manqué d'ouvrir la porte l'inquiétait un peu. Il se voyait mal embarré dans ce placard pour toute la nuit ou pour plusieurs jours, jusqu'à ce que des gens partent à leur recherche, et les retrouvent, pourquoi pas, trois mois plus tard, asphyxiés dans leur puanteur absolue. Mais non, impossible, justement, leur puanteur les sauverait ! Ils sentaient tellement qu'un Vert et Argent venait de s'arrêter, intrigué.

-Ben non.
-T'as le nez bouché ou quoi ? Ca pue là-dedans...

Zachary jeta un coup d'oeil inquiet à Pixie et fit un minuscule pas vers la porte. Est-ce qu'ils pouvaient l'ouvrir de l'extérieur ? Après tout, Pixie l'avait bien ouverte pour qu'ils s'y cachent. Et il n'avait pas fait attention si la jeune femme avait verrouillée la porte derrière eux ou non. L'adolescent posa sa main sur la clenche. Si un Serpentard tenterait de l'ouvrir, il pourrait toujours la bloquer. Enfin, cela seulement si la porte n'était pas déjà bloquée d'elle-même. Zach se tourna vers son amie et demanda rapidement, d'une voix à peine audible :

-Elle a quelque chose de spécial la clenche ou quoi ?

Après tout, Zachary ne parlait pas à Jersey assez souvent pour qu'elle lui raconte qu'un beau jour, elle ait été coincée dans un placard et que celui-ci l'ait enfermée pendant un petit moment. Non, il n'en savait rien. En fait, le soucis avec Poudlard, c'est qu'il y avait toujours quelque chose à connaître. Même Zachary, qui, depuis sa première année, avait emmagasiné des tonnes de connaissances sur la structure du château, en apprenait encore, en sixième année. Et ces toilettes aspirantes et dégoûtantes le témoignaient. Ainsi, on pouvait connaître très bien Poudlard, mais la connaissance parfaite des lieux était impossible et impensable. C'était trop...Grandiose.

-J'pense qu'il faudrait avertir les autres. P't-être que quelqu'un d'autre est mort et est enfermé là-dedans... Ca serait marrant au plus...

Zachary eut un léger rire. Leur odeur était si écœurante que ce Serpentard pensait à un mort en décomposition. Cependant, cela n'annonçait rien de très bon. Cet empoté trop curieux voulait avertir ses camarades. Et là, ce serait un véritable troupeaux de vipères devant leur cachette. Et ensuite, qu'est-ce que ce serait ? Un membre du personnel viendrait, se douterait de quelque chose, réussirait à ouvrir la porte d'une manière ou d'une autre... Non, il fallait agir, aussi téméraire soit leur action. L'air déterminé, Zach regarda son amie :

-Pixie, faut sortir d'ici pendant que les deux serpents vont chercher les autres. On aura qu'à décamper quand...


Zachary perdit l'équilibre et se rattrapa sur Pixie, en manquant de s'étaler de tout son long sur elle. Soit ils mettaient les voiles pendant que les Serpentard allaient chercher leurs collègues, soit ils restaient là, au risque de rester coincés dans ce placard plus longtemps... Ce qui ne serait pas très agréable à vivre. Mais si la clenche était coincée, ils ne pourraient pas vraiment quitter les lieux. Ou alors, Zach s'était fait des idées. Au pire, il y aurait peut-être un sortilège pour défaire l'ensorcèlement du placard de Poudlard. Mais aller lutter contre le château, vous ! Essayer d'arrêter les escaliers de bouger, les passages de fonctionner. Non, au pire, on peut condamner des passages avec des briques, mais les escaliers finiront toujours par bouger. Et cet ensorcèlement, s'il y eut lieu, ne serait peut-être pas évident à contrer. Le jeune homme marmonna un "Pardon" à l'égard de son amie et continua :

-... Quand ils seront partis chercher leur compatriotes...


Zachary s'arrêta, entendant les deux Serpentard jubiler sur la mort de tel élève ou professeur qu'ils n'aimaient pas. Décidément, toujours aussi sadiques et aimants du sang, ces Vert et Argent. Zach ferma les yeux un moment, se remémorant l'étage et ses secrets. Le rez-de-chaussée n'avait jamais été la pièce favorite de Zachary, et elle était bien trop à la vue pour l'étudier. Il savait qu'à leur gauche, il y aurait l'escalier, mais il était impassible, il ne pourraient même pas se cacher dessous. Ensuite, il y avait une gargouille, et là encore, pas de cachette possible. Après, les Sabliers, la porte des Cachots -suicide collectif s'ils l'empruntaient-, et une porte toujours verrouillée, que Rusard avait l'habitude de surprotéger. Mais encore, Zachary y avait déjà été, en première année, trop intrigué par les faits, et cette porte ne contenait rien, mis à part un vieux tableau et quelques babioles. Bref, pas forcément une bonne cachette. Au pire, la Grande Salle serait parfaite. Assez vaste pour les abriter. Mais encore une fois, leur odeur les trahirait. Zachary rouvrit les yeux brusquement, son éclat bleuté se percutant sur Pixie.

-La Grande Salle. On y va. Si on essaie de monter l'escalier, ça sera trop long et trop bruyant, avec toutes les marches grinçantes. La Grande Salle est assez grande pour nous cacher et y'a assez d'obstacles. Cependant, faut pas trop s'y attarder. T'as vu la table des prof' ?

Zachary s'arrêta quand le Serpentard prononça un "Ok, vite, viens, on y va". Certes, il n'avait pas entendu le début de la conversation, mais il serait étrange que les Serpentard décident de partir faire autre chose plutôt que de découvrir ce qui puaient autant dans ce placard à balai si minuscule en allant avertir leurs amis. Le jeune homme baissa encore sa voix d'un ton, s'étonnant que cela puisse être possible, et continua :

-Derrière, y'a une salle. Là, y'a plein de statues de vieux sorciers sans doute importants. Sur l'avant-dernière statue de la dernière colonne en partant de la droite, y'a un passage. J'sais plus trop où il porte, j'crois vers l'infirmerie, mais j'suis sûr que c'est mieux que de rester ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 2 Mar - 14:07

  • La bataille entre les deux Gryffondor ne dura pas vraiment longtemps. Lorsque Pixie avait remarqué que c’était sur le visage de Zachary qu’elle avait tout bonnement étalé la bave d’acromantula, elle s’était bien attendu à une vengeance, même si ce n’était ni l’endroit, ni le moment. Enfin bon, évidemment, le jeune homme commença à se venger, donnant des tapes gentilles et essayant de chatouiller son amie qui tomba dans le jeu et se mit à lui rendre ses taquineries, se cognant aux murs et contre les balais de temps à autre. Lorsqu’elle sentit le manche d’un balai s’enfoncer dans son œil droit, elle stoppa tout mouvement, tenant de montrer à Zachary que la fête était terminée, parce que merci mais elle ne voulait pas avoir l’air d’avoir fait la guerre pendant la nuit, le lendemain, pendant les cours. Si elle avait un œil enflé, elle allait devoir s’occuper de ça pendant la nuit, si elle parvenait, avec Zach, à retourner à la salle commune sans se faire attraper, ce qui était parfaitement impossible, elle le savait mais de toute façon, ils allaient bien devoir quitter l’atmosphère pesante mais rassurante du placard dans lequel ils s’étaient réfugiés. De plus, moins de dix secondes plus tard, des voix se firent à nouveau entendre, les ramenant à la réalité, et surtout, leur faisant comprendre que leur cachette ne leur servirait plus pendant bien longtemps. Le danger était de plus en plus proche, et la fuite devenait imminente. Les deux adolescents n’allaient plus pouvoir rester ici très longtemps, car les Serpentards les avaient remarqué. Enfin, disons plutôt que leur senteur malodorante les avait trahis, ce qui expliquait que les élèves appartenants à la nouvelle brigade veuillent savoir ce qu’il se cachait dans ce placard minuscule déposé contre un mur du rez-de-chaussée. Les oreilles de Pixie accordaient toute leur attention aux paroles prononcées par ceux-ci, si bien qu’elle n’entendit pas directement la question de son ami. Les mots qu’il avait prononcé mirent plusieurs secondes à atteindre son cerveau, et pour tout dire, elle ne savait même pas quoi répondre à sa question. Si la clenche avait quelque chose de spécial ? Elle n’en savait absolument rien, c’était Jersey qui s’était retrouvée coincée ici, pas elle. Mais d’après ce qu’elle lui avait dit, elle n’avait pas pu en sortir jusqu’à ce que le placard décide d’aspirer quelqu’un d’autre qu’elle, afin de la remplacer. Bon, ce placard là n’aspirait personne, enfin en tout cas, ça n’avait pas fonctionné pour les deux élèves de Gryffondor, peut-être n’était-ce simplement pas le même que celui qui avait piégé Jersey mais il fonctionnait de la même manière ? Une fois coincé dedans, il fallait sûrement s’armer de patience, mais le problème était que ce n’était pas la patience qui manquait aux deux adolescents. En réalité, c’était surtout le temps. Pixie, presque tout comme Zachary, connaissait le château de Poudlard comme sa poche, pour l’avoir accompagné dans de nombreuses escapades nocturnes qui, il fallait bien se l’avouer, n’avaient jamais été aussi risquées que celle dans laquelle ils s’étaient embarqués. Aucune n’avait été si comique non plus alors… Si Pixie regrettait ? Absolument pas, elle était bien contente d’avoir quelques moments loin de ses devoirs et de ses problèmes de temps en temps, même si, par là, elle s’en formait de nouveaux. Elle savait par expérience qu’à sa gauche se trouvait l’escalier menant au premier étage, un vieil escalier grinçant et craquant de partout qui, lorsqu’on voulait être discret, n’était pas du tout pratique à emprunter. Il fallait trouver une autre solution, et apparemment, Zachary et son éternelle expérience dans ce château avaient déjà trouvé. Passer par la Grande Salle pour emprunter un passage secret menant à l’infirmerie du troisième étage ? Ce n’était absolument pas une mauvaise idée, tant que Zachary ne se trompait pas sur l’endroit où le passage conduisait. Comme d’habitude, il n’était sûr de rien, ce qui rendait la tentative plus ou moins suicidaire. Mais de toute façon, c’était comme n’importe quelle autre, et il fallait bien qu’ils sortent d’ici, alors autant lui faire confiance. Il ne se trompait que très rarement, car il connaissait vraiment le château de Poudlard comme sa poche, mais il ne manquait plus que son erreur fut pour ce soir là, et lui et Pixie se retrouvaient cernés de toute parts par les élèves de Serpentard.

    - L’infirmerie est au troisième. Ça ne peut qu’améliorer notre situation. Reste à savoir s’ils sont nombreux là haut, mais je ne pense pas, ils ne surveillent que les sorties émanant vers l’extérieur. En plus, je ne sais pas si tu es au courant mais ils ont laissé traîner le corps de Rusard dans l’infirmerie pendant quelques jours, avant son transfert à St Mangouste, et l’infirmerie est une telle puanteur qu’ils ont dû évacuer tous les malades, j’en ai discuté avec Madame Pomfresh lorsque j’ai dû nettoyer les bassins. A côté, notre odeur est une véritable merveille de la nature. XD

    Pixie fut secouée d’un petit frisson, se rappelant instantanément l’odeur affreuse qu’elle avait dû sentir pendant plusieurs heures le soir où Sacha, le nouveau concierge, lui avait donné la tâche d’aller s’occuper des bassins de l’infirmerie. Ceci remontait à deux jours, déjà, mais la jeune fille avait l’impression que cette odeur resterait si profondément marquante dans sa mémoire qu’elle pourrait la sentir et ressentir à volonté. A côté de ça, elle avait vraiment l’impression qu’elle et Zach sentaient la fraîcheur printanière. Elle se souvint alors des paroles des Serpentard, prononcées à l’extérieur. Alors comme ça, l’un d’entre eux était même allé jusqu’à croire qu’un mort était enfermé dans ce placard piéger. D’un air amusé, elle se tourna vers son ami et fit la remarqua la plus existentielle qu’il existe : xD

    - On voit qu’ils ne connaissent pas l’odeur d’un cadavre en décomposition… xD

    Elle sourit à son ami, sachant très bien qu’il pouvait la voir, même si l’obscurité était toujours aussi complète. Dans ces coups là, ils étaient toujours tout les deux, et ce n’était jamais plus la faute de l’un que de l’autre. Ils ne s’accusaient jamais de rien, excepté si cela était pour se taquiner. Non, Zachary et Pixie, c’était vraiment une grande histoire d’amitié. Ils ne se disputaient jamais pour des choses sérieuses et chacun allait toujours s’excuser lorsqu’il sentait que la faute lui appartenait, et cela, c’était déjà très rare. C’était pour cela qu’une telle situation les faisait rire plutôt que pleurer ou crier, parce que après tout, ils savaient très bien que chacun d’entre eux s’était traîné de son plein gré dans cette galère, et qu’en aucun cas il ne pouvait accuser l’autre. Et puis, il valait mieux rire que pleurer, la plupart du temps, avoir peur ne faisait que diminuer la vitesse de leurs gestes et de leur course, donc ne ferait que les mettre dans une plus importante galère encore, et vraiment, ce n’était pas la bonne solution. XD
    Bon, mission numéro une, sortir d’ici. Comment, si la porte refusait de s’ouvrir ? Pixie poussa encore un peu son ami sur le mur, si c’était possible, afin d’extirper de sa poche sa baguette magique, alors que Zachary faisait de même. Elle espérait ne pas avoir à s’en servir sur quelqu’un mais… Elle ne pouvait pas prévoir ce qui allaient leur arriver ensuite. Une chose était sûre, ils ne devaient PAS se faire attraper. Une telle chose gâcherait toute la soirée et peut-être la scolarité toute entière des deux adolescents. Si Zachary se moquait de ce dernier point, ce n’était pas le cas de sa meilleure amie, alors ils valait mieux qu’ils déguerpissent vite et retrouvent la sécurité de leur salle commune dès qu’ils seraient en mesure de le faire. Lorsque Pixie fut enfin parvenue à trouver sa baguette, elle la pointa sur la serrure de la porte du placard, et prononça aussitôt l’incantation « Alohomora », même si elle se doutait parfaitement que celle-ci n’aurait aucun effet. Évidemment, il n’y eut ni déclic, ni mouvement de la part ni du verrou, ni de la porte elle-même. Ce sortilège ne fonctionnait pas, ils allaient devoir trouver autre chose pour ouvrir cette porte de malheur. La défoncer ? Apparemment, ça restait l’un des moyens les plus accessibles aux deux sixièmes années, même si ce n’était pas le plus discret. XD Il n’y avait pas d’autres solutions, si Jersey, elle, avait eut la patience d’attendre des heures en chantonnant, Zachary et Pixie, eux, n’en avaient vraiment pas le temps. La jeune fille dirigea à nouveau son regard vers le petit trou creusé dans la porte du placard à balais, puis examina les alentours, ou tout du moins, ce qu’elle était en mesure d’observer. Les Serpentards n’étaient plus là. Ils étaient sûrement à l’angle du mur le plus proche mais, au moins ils n’étaient plus juste devant la porte du placard. Pixie, se mordant la lèvre mais affichant toujours un sourire amusé, tourna à nouveau ses yeux bleus vers son ami, puis lui annonça :


    - Bon bah… On va défoncer tout ça, Prêt ? J’espère que tu avais prévu de courir, parce que là, on a pas vraiment le choix xD.

    Elle attendit un sourire de son meilleur ami, puis lui donna les habituelles recommandations :

    - Essaye de cacher ton visage comme tu peux, si au moins on arrive à retourner à la salle commune il ne faudrait que quelqu’un nous ait reconnu.

    Pixie soupira un grand coups, puis après un nouveau sourire en direction de Zachary, elle tourna à nouveau sa baguette vers la serrure, prête à prononcer la formule qui marquerait le coups de feu de départ d’une course poursuite qui risquerait d’être risquée. Après quelques seconde, elle prononça, son bras gauche devant son visage pour éviter certains débris :

    - BOMBARDA !

    La porte du placard tomba en morceaux, ouvrant devant les deux Gryffondor un passage qui leur permettrait enfin de s’enfuir. La poussière était partout, les morceaux de bois avaient giclé des mètres plus loin et surtout, le boucan qu’avait provoqué tout cela avait bien sûr alerté tout ceux présent au rez-de-chaussée, et peut-être même aux étages les plus proches au dessus d’eux.

    - ILS SONT LA ! Ramenez-les !

    C'était à nouveau la voix du concierge, Sacha, reconnaissable par son accent Russe prononcé. Alors là, oui, c'était du sérieux. S'ils se faisaient attrapés, ce n'était pas le Professeur McGonagall qui les punirait, mais ce serait les Carrows, cette fois-ci, et vraiment, il valait mieux savoir s'en passer. Pixie tourna en quelques millième de secondes son visage à présent plein de poussière vers son meilleur ami, puis lui annonça :

    - Cours !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Lun 3 Mar - 2:00

Quitter ce merveilleux placard à balai. Quelle bonne idée. Véritable utopie en perspective. Parce qu'il fallait l'avouer, Zachary commençait légèrement à étouffer dans ce placard, à cause de sa petitesse et son nouveau parfum. Et d'ailleurs, qui réussirait à rester éternellement dans un tel endroit et dans de telles conditions ? A part Rusard, qui était mort, Zach ne voyait pas trop... L'adolescent écouta attentivement les répliques de son amie d'une oreille pendant qu'il guettait l'arrivée de leurs adversaires de l'autre. Après tout, ces deux Serpentard étaient sans doute partis chercher de l'"aide" et, vu le nombre d'élèves qui avaient été nommés membres de la nouvelle brigade, le Gryffondor était certain qu'ils ne leur faudraient pas beaucoup de temps pour avertir qui que ce soit de leur camp. Zachary entendit Pixie tenter une formule sur la clenche en vain et l'observa. Défoncer la porte ? Question discrétion, cela ne valait rien, mais question efficacité, ce pouvait être plutôt pratique. Et de toute manière, ils n'avaient pas vraiment d'autre choix. C'était soit rester dans ce placard où ils seraient inévitablement coincés comme des rats par l'autorité de l'école, soit partir, au risque de se faire courser et de se faire attraper. Mais au moins, dans l'option de la course, ils avaient des chances, aussi minimes soient-elles, de s'en sortir sans embrouilles. Le jeune homme attrapa sa baguette magique située dans une poche arrière de son pantalon tandis que Pixie lui donnait tout bonnement des conseils. Dire que c'était lui qui l'avait initiée à ce genre d'activités extra-scolaire, voilà que maintenant, la sixième année lui filait des conseils pour améliorer leurs conditions de vie à Poudlard lors des fuites. Zachary se contenta de hausser les épaules, en signe d'approbation, et lui présenta d'une main la porte, comme s'il voulait l'accueillir à la démolir. Après tout, ce serait bien plus drôle si ce serait Pixie qui ferait exploser cette porte, et aussi plus commode, puisqu'elle était située pratiquement en face. Le jeune homme plaça son bras devant son visage, dans le but de le protéger de quelconque débris puis entendit son amie vociférer un...

- BOMBARDA !

Décidément, c'était du grand art. L'adolescent ouvrit les yeux, observant la porte du placard qui avait royalement explosée et dont plusieurs de ses planches s'étaient dispersées dans le couloir. Cependant, mis à part le côté esthétique et amusant de la destruction, il restait que cette action avait provoqué assez de bruit pour pouvoir réveiller Rusard de son sommeil de mort. Ou du moins, avertir trois étages au complet que quelque chose d'anormal se déroulait au rez-de-chaussée. Ses oreilles sifflant encore du bruit des éclats du sortilège de Pixie, Zach entendit vaguement la voix du nouveau concierge avec son fort accent russe ordonner de les "ramener" et le jeune homme incita rapidement Pixie à sortir du placard, afin que lui même puisse sortir.
Ah, libération. Le rez-de-chaussée ne lui avait jamais paru aussi grand. Zach' ne se fit pas prier pour prendre une bouffée d'oxygène sentant moins le délicieux mélange de vase, lianes, boue, toilettes et autres que les Gryffondor avaient créé. Cependant, il n'eut pas l'immense loisir de rester à batifoler et respirer dans le rez-de-chaussée qu'il entendait déjà les nombreux pas des Serpentard faisant grincer les marches de l'escalier à sa gauche et quelques portes s'ouvrir à la volée.

-COURS !

Zachary jeta un coup d'oeil à Pixie qui faisait déjà volte-face pour se diriger vers la Grande Salle et fit de même. Il leur faudrait un sacré coup de pot pour passer devant l'assemblée de Serpentard et arriver dans la Grande Salle en un seul morceau. L'adolescent accéléra et fonça sur la porte pour l'ouvrir. Il le savait, elle n'était jamais verrouillée, enfin, du moins, elle ne l'avait jamais été, sinon il ne se serait pas prit la peine de manquer de s'encastrer dans la structure boisée pour les ralentir un minimum. Enfin, heureusement pour lui, la lourde porte s'ouvrit assez pour que les deux Gryffondor entrent dans l'immense salle où se déroulaient tous les repas. L'adolescent lâcha la porte qui vacilla sur ses gonds et se referma lourdement. Puis, il jeta un coup d'oeil à Pixie qui reprenait visiblement son souffle. Inutile de rester derrière la porte plus longtemps, ou même de tenter un sortilège d'ici pour la bloquer un moment, ce serait futile et suicidaire. Zach se dirigea vers Pixie et l'entraîna vers la table des Professeurs le plus vite possible, afin d'élargir la distance les séparant de l'entrée de la Grande Salle. Puis, Zach' entendit la Grande Porte s'ouvrir à la volée, sans doute à l'aide d'un sortilège. Le jeune homme ne prit même pas la peine de tourner la tête pour vérifier s'il s'agissait du concierge, de quelques Serpentard ou de tout Poudlard qui venaient d'entrer dans la salle et poussa son cérémonie son amie vers le dessous de la table des Professeurs et se glissa lui sous la table des Serdaigle, se dissimulant derrière un banc.

- Je sais qu'ils sont là ! Quels idiots, ils sont fait comme des rats !

Le jeune homme leva les yeux au Ciel, l'air exaspéré. Décidément, les concierges possédaient tous le même registre, aucune originalité. Les élèves indisciplinés en bonne position pour se faire attraper n'étaient nulle autre que des "idiots" ou des "rats". Après tout, Zachary avait toujours fait un effort pour cingler des critiques originales, bien qu'il n'était pas vraiment un garçon qui s'amusait à médire sur les autres. Quoi que, en troisième année, il se rappelait très bien avoir qualifier quelques Serpentard qui lui tapaient sur les nerfs de "vélanes mal formées", ce qu'elles n'avaient pas forcément apprécié...
Quoi qu'il en soit, Zach' jeta un coup d'oeil à Pixie qui était sans doute quelque part sous la nappe ou qui se dirigeait vers la porte menant à la galerie presque secrète des différentes statuettes de sorciers. Priant le Ciel pour qu'il ne lui vienne pas l'idée d'ouvrir la porte tout de suite, car cela alerterait certainement leurs assaillants par le bruit et par le changement de décor. Et de plus, il serait davantage difficile pour Zachary de rentrer dans la salle, si la pièce avait été ouverte une première fois...
Le jeune homme se laissa glisser vers le centre de la table, afin d'être un maximum dans l'obscurité, et s'approchant du bout de la table, pour être plus proche de Pixie. Bon, il fallait agir vite, maintenant. Rester là plus longtemps était débile : les Serpentard fouilleraient en partant du fond de la salle, et ils le découvriraient bien un jour ou l'autre. Et de plus, il ne fallait pas qu'il perde Pixie de vue, ce serait encore plus ardu pour retourner à la Salle commune des Lions. Zach' plaça sa baguette entre ses dents, afin d'avoir ses deux mains libres et d'éviter de la casser dans une quelconque chute et se releva rapidement de sous la table, se dirigeant à toute balle vers derrière la table des Professeurs, frôlant la table afin de s'y fondre et de passer moins aperçu. Cependant, glissant légèrement sur la boue et autres substances qu'il traînait encore, ce fut une jolie glissade accompagnée d'un "Pschuiiiiiit" qu'il fit pour arriver juste devant la porte tant convoitée, les apportant -il l'espérait- vers leur liberté. Bon, s'il était dans un clip disco où il voudrait faire une sacrée entrée remarquée et lancer un "Let's Go Everybody !", il serait parfait, mais dans ce cas, où ils étaient poursuivis par une horde de surveillants et Serpentard acharnés, ce n'était pas très approprié. Zach' jeta un coup d'oeil aux alentours, scrutant l'obscurité pour chercher son amie et se mit à fouiller dans ses poches frénétiquement. D'accord, ce n'était pas forcément le moment idéal pour vérifier le contenu de ses poches, mais il avait une bonne raison.
A peine deux secondes plus tard, le jeune homme en extirpa un petit engin. Zachary avait beau connaître plutôt bien Poudlard, il savait aussi manier quelques sortilèges à la perfection l'aidant à trafiquer quelques jouets qui pouvaient leur être utile en cas de danger. Et là, cet objet nouvellement conçu par Zach serait idéal. Le jeune homme fit tourner l'objet dans ses mains, soit, un petite voiture bien moldue de couleur rouge et or xD que les gamins aimaient tellement, et posa enfin ses doigts une légère gâchette, retenant le mécanisme 100% sorcier et 90% fiable créé par Zach.

"Bon, c'est ta grande première... M'fait pas honte... "

Zach remarqua Pixie qui lui jetait un regard légèrement effrayée à l'idée que son meilleur ami puisse faire joujou alors qu'ils risquaient nul autre que l'expulsion ou des centaines d'heures de retenues ou de points en moins pour leur maison. L'adolescent lui fit un léger signe de la main lui demandant d'attendre deux minutes et arracha brutalement la gâchette du jouet pour l'envoyer vers le couloir principal de la Grande Salle. Priant le Ciel pour que son tour fonctionne, Zachary observa Pixie et lui annonça, tout en marmonnant un "Alohomora" sur la porte en face d'eux :

"Ok, à trois, on s'en..."

BOUM ! Zach sursauta. Le coeur à la fois en fête et effaré. Son jouet avait fonctionné. Certes, c'était le premier qui fonctionnait, mais là, il en était fier. Bon, ce serait certainement un des derniers qu'il créait, préférant acheter des objets venant directement des magasins et ainsi garantissant leur effet. Mais il était tout de même gratifiant de savoir que son objet avait fonctionné. En effet, une épaisse fumée parsemée de quelques éclats bleus et rouge formait un épais nuage encadrant les Serpentard et, Zach l'espérait, le surveillant ou autres membres du personnels possiblement présents.

-TROIS !

Zachary et Pixie se relevèrent de concert et passèrent la porte à la volée, la fermant derrière eux. Bon, étape 1 du plan : réussit. Maintenant, l'étape deux était en face d'eux, soit, passer par le passage que formait une statue d'un vieux sorcier sans doute important, située dans la dernière colonne de statuettes, à la troisième place en partant de la fin... Au moins, le côté positif de la chose était que la salle, lorsqu'il y avait des gens à l'intérieur, était pratiquement impassible, et cela, Zachary en était certain. Une fois, il s'était rendu dans cette salle avec quelques uns de ses amis, et la moitié du groupe avait été resté coincée dehors, ne pouvant en aucun cas pénétrer la salle. Elle devait fonctionner comme une salle sur demande, mais en moins classe. Ou alors, elle ne pouvait s'ouvrir à intervalle de temps trop courts, comme une porte de vieux congélateur. Quoi qu'il en soit, il ne fallait tout de même pas s'éterniser sur les lieux, avec leurs adversaires qui allaient se demander où les deux élèves avaient bien pu se réfugier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Lun 3 Mar - 3:41

  • Tout s’était passé en un éclair. Du moment où Pixie avait prononcé l’incantation « Bombarda ! » jusqu’à celui où elle et Zachary étaient enfin parvenu à entrer dans la salle située derrière la table des professeurs dont il lui avait parlé, Pixie n’avait pas eut le temps de comprendre grand-chose à ce qu’il se passait. Elle avait courut, avait rattrapé son souffle, avait rampé sous une table qui lui semblait avoir été celle des Poufsouffle, avait retrouvé son ami qui avait décidé de cirer le sol avec ses vêtements crasseux, puis était passé par la porte de la salle vers laquelle il l’avait conduit, tout cela en gardant le cerveau en ébullition, prête à inventer n’importe quel stratagème si jamais ses oreilles toujours aux aguets la prévenaient d’un danger devant, derrière elle, à sa droite ou à sa gauche. Par chance, ou surtout, par l’ingéniosité dont Zachary avait fait preuve à l’aide d’un objet minuscule dont elle n’avait pas pu voir la nature, ils avaient pu s’en sortir. Jusque là, ils avaient beaucoup de chance, et n’avait plus qu’à espérer qu’elle ne les lâche pas. Bien sûr, ils avaient avertit tout le monde comme s’ils avaient jeté des coups de canons en signalant leur arrivée à bord du black pearl, bien sûr ils étaient dans un sacré pétrin mais bon, au moins, la première étape était terminée. Mission Impossible ? Peut-être pas tant que ça, Pixie McCartney s’était-elle transformée en nouvelle Kim Possible ? Dans le genre rien n’est impossible ? Bon bon, calmons nous, ils n’avaient pas encore gagné, loin de là, car même si les étages supérieurs étaient plus désertés en ce qui concernaient les rondes nocturnes, les élèves qui avaient tout d’abord été au rez-de-chaussée n’allaient certainement pas tarder à s’activer, et ce à travers tout le château, et peut-être particulièrement au septième, puisque le concierge devait savoir où se trouvait la salle commune des Gryffondors et de toute évidence, il allait envoyer toute sa petite brigade de crétins traquer ceux qu’il espérait trouver.
    Lorsque Zachary et elle furent enfin dans la salle située derrière la table des professeurs de Poudlard, Pixie referma d’un mouvement brusque se voulant discret la porte derrière elle, puis la verrouilla de l’intérieur, avant de prononcer un sortilège de brûlure sur la poignée, qu’il ne fallait plus à présent tenter de toucher. Si les serpentards tentaient d’entrer ici, cela les retarderait certainement, et tout ceux qui allaient tenter d’ouvrir la morte seraient en moins pour courser les deux adolescents pour cause de… D’accident de travail. Very Happy +BaF+ Après avoir mis au point son petite stratagème peu sympathique mais qui se révèlerait peut-être utile par la suite, Pixie se retourna vers l’intérieur de la pièce, où Zachary semblait déjà être à la recherche de la statue qui leur permettrait de rejoindre le troisième étage. Leurs aventures étaient loin d’être terminées… ^^


    - Qu’est-ce que c’est que cette salle ? Comment ça se fait que tu es déjà venu ici, toi ?

    Pixie se demandait elle-même pourquoi elle avait posé cette dernière question. Pourquoi Zachary était-il déjà venu ici ? Certainement pour la même raison que ce soir ou bien, simplement pour l’explorer avec certains de ses amis, histoire d’en savoir le plus possible sur les passages secrets de l’école, au cas ou, comme ce soir, il serait dans l’obligation de les emprunter. Pixie observa chaque recoin de la salle. Pour tout dire, elle ne se souvenait plus vraiment de ce que lui avait dit Zachary dans le placard, à propos de l’emplacement de la statue qu’ils devaient chercher, les oreilles certainement trop occupées à guetter le bruit à l’extérieur de leur refuge miteux. Elle avait certainement quelques secondes pour observer ce qui l’entourait, et à vrai dire, ce qu’elle voyait l’intéressait beaucoup. Elle avait l’impression de se trouver dans une espèce de salle où les hommages de vieux sorciers étant certainement passés par Poudlard étaient faits. Non, ce n’était pas un cimetière, mais la salle contenait plusieurs centaines de statues, la plupart étant des bustes, alignés sur des piliers sur chacun desquels était gravé un nom en lettre d’or. N’étant pas en mesure de lire les inscriptions, Pixie se servit de l’incantation « Lumos », afin d’éclairer ce qui l’entourait. Elle ne s’était pas trompée, les statues représentaient bien chacune un sorcier ou une sorcière célèbre, en dessous desquelles était inscrit leurs noms et leur dates de naissance et de décès. Pixie prit le temps de parcourir la première colonne, où elle reconnut Cornelius Agrippa, alchimiste Allemand opposant à la chasse aux sorcières, ou encore Balfour Blane, fondateur du comité des sortilèges Expérimentaux, que de sorciers célèbres dont Pixie avait déjà entendu parlé, soit pour les avoir étudié pendant ses cours d’histoire de la magie, soit pour les avoir découvert dans des chocogrenouilles, ce qui faisait aussitôt moins studieux. XD Alors qu’elle observait les noms gravés sur chacun des piliers devant lesquels elle passait, elle chuchota :

    - Zach, tu t’en sors ?

    - AAAAAARGH ! Qu’est-ce que c’est que… Non d’un sang de bourbe ! C’est QUOI cette salle ?
    - Ooh mais pousse toi ! AÏE ! Viens tirons nous !
    - J’ai la main qui tombe en morceaux !
    - C’est bien ce que je dis ! Tirons nous, c’est pas ici qu’ils sont !


    Rassurez-vous, la main du jeune Serpentard ne fut jamais séparée de son bras. XD En entendant les deux élèves, parler de l’autre côté de la porte, Pixie avait d’abord craint pour leur sécurité, mais apparemment, elle s’en était bien sortit. Étudier des sortilèges rares pendant ses heures creuses n’étaient pas inutiles, apparemment, elle ne savait même pas si la plupart des autres élèves de cette école étaient au courant qu’il leur était possible d’apprendre des sortilèges autres que ceux qui leur étaient enseignés, mais en tout cas, les entendre s’éloigner entraîna l’illumination du visage de la jeune fille par un vrai sourire victorieux. Et dire qu’il ne suffisait que d’un « aguamenti » pour désenchanter la poignée de la porte… Peu créatifs, ces Serpentard… xD Un bruit de frottement sur le sol de pierre ramena à la réalité la jeune Gryffondor. Elle tourna la tête, et se trouva face à Zachary, arborant un air triomphant devant le passage qu’il avait réussit à ouvrir. Pixie s’empressa de pénétrer à l’intérieur, puis elle fut aussitôt suivie par Zachary, qui referma l’entrée du passage derrière lui. Selon elle, il n’y avait plus grand-chose à craindre des autres venant de derrière. D’une, ils ne pouvaient pas encore entrer dans la salle sans connaître comment contrer son sortilège, et de deux, d’ici là qu’ils trouvent le passage dans lequel les deux amis s’étaient aventurés… Ils avaient largement le temps de retourner à la salle commune des Gryffondors. Les deux adolescents marchèrent pendant quelques minutes, longeant le couloirs qui s’offrait devant eux, un couloir heureusement désert, plutôt étroit, et où ils furent, vers la fin, dans l’obligation de se courber pour ne pas, en plus de tout cela, se cogner la tête sur la parois du passage secret. Au bout de plusieurs dizaines de mètres parcourus, une odeurs nauséabonde alerta les sens de la jeune Gryffondor, et elle en fit part à son ami :

    - Aucun doute, tu ne t’es pas trompé, on est bien à l’infirmerie…

    Pixie eut un haut le cœur, puis remonta le col de sa robe, qui bien que ne sentant pas la rose, sentait quand même meilleur que la salle dans laquelle ils allaient entrer. Mais quand comptaient-ils éloigner cette affreuse odeur de cet endroit ? C’était une infirmerie, pas une morgue ! Ça méritait quand même une certaine hygiène ! Telles avaient été, deux jours plus tôt, les paroles de l’infirmière, Madame Pomfresh. Furieuse, elle avait confié à Pixie que de toute façon, les Carrows avaient bien d’autres choses à s’occuper de cela, alors qu’ils en étaient les responsables. Le corps du défunt concierge avait été mené ici sous leurs ordres, et à présent, ils n’avaient pas l’air d’être capable d’assumer, ayant d’autres choses plus importantes à faire. Bref, une chose était sûre, ils étaient bien à l’infirmerie de Poudlard. Il n’y avait pas un bruit, au dessus d’eux, peut-être allaient-ils avoir de la chance encore une fois ? Lorsqu’ils furent enfin devant la porte, Pixie tourna la tête, observant le passage qu’ils allaient laisser derrière eux. Alors que Zachary commençait à pousser la porte conduisant à l’infirmerie, Pixie remarqua un petit passage plus étroit encore que le précédent. Elle tapota l’épaule de son compagnon, attirant son attention.

    - Où tu crois que ça mène ?

    De toute évidence, à voir le visage étonné de son ami, Zachary n’avait jamais remarqué ce petit tunnel la dernière fois qu’il avait emprunté ce passage secret. Pixie lui adressa un sourire, puis après réflexion, fit un petit coups de tête vers le nouveau passage. Ils pouvaient toujours essayer, avec un peu de chance, celui-ci les conduirait dans un étage supérieur du château. Peut-être inférieur, mais ils resteraient les oreilles bien alertes, aux aguets du moindre bruit pouvant trahir la présence de ceux qu’ils voulaient éviter.

    - Allez viens, si ça se trouve c’est plus pratique.

    Pixie ne pouvait pas dire qu’elle ne redoutait pas ce qu’elle y trouverait, mais après tout, elle redoutait autant de devoir traverser quatre étages parcourant les couloirs dans lesquels pouvaient très bien se trouver n’importe qui afin de retourner à la salle commune des Gryffondors. Elle prit la main de Zachary, puis l’entraîna vers l’inconnu, empruntant ce nouveau passage dont elle ignorait l’issue. Ils rampèrent quelques minutes, puis alors que le trou s’élargissaient, ils purent se remettrent à genoux, dans une obscurité toujours pesante. La surface du tunnel qu’ils empruntaient devenait de plus en plus lisse, mais Pixie n’y fit pas attention ce devait être comme cela depuis que ce tunnel avait été creusé, certainement des dizaines, voire des centaines d’années auparavant.

    - Ouh laaaa ! OOOOOOOOW !

    Pixie avait glissé, ses vêtements encore humides, sa main qui ne tenait pas celle de Zachary et fermée sur sa baguette magique plutôt moite, elle n’était pas parvenue à se fixer sur la paroi étrangement glissante, si glissante que… « Qu’est-ce que… » Telle furent les paroles des deux adolescents avant qu’ils ne commencent une véritable glissade sous terre, alors c’était ça ! Le passage qu’ils avaient décidé d’emprunter était un toboggan, une descente interminable, parfois ponctuée de montée plutôt raides, mais celle-ci ne ralentissaient pas le parcours des deux Gryffondors. L’air frottant ses cheveux et ses oreilles, Pixie pu quand même comprendre les paroles de son ami, dont elle n’avait pas lâché la main. Elle l’avait perdu une fois, elle n’avait pas envie de renouveler l’expérience.

    - ON REDESCEND LA, NON ?

    Les paroles de Zachary n’étaient pas affolées, non, il ne semblait pas avoir peur le moins du monde, a vrai dire, il avait même plutôt l’air de s’amuser, et Pixie se l’avouait, c’était absolument génial. Zachary était limite secoué d'un fou rire, ravi que leur aventure prenne ces proportions. Bon, s’ils redescendaient, ils retournaient au point de départ, et puis… Où allaient-ils atterrir, cette fois-ci ? Dans le lac de Poudlard ? Nooon, ils ne se trouvaient pas dans les tuyaux, cette fois ci ! Quoi que… Pixie sentit son pantalon presque sec s’humidifier à nouveau, car oui, ils ne savaient pas d’où elle venait, mais ils glissaient non seulement dans ce toboggan interminable qui commençait à leur donner le tournis, mais en plus, de l’eau avait apparu sous eux, rendant les parois encore plus glissante. Plus ils avançaient, et plus la quantité d’eau était importante, une vraie attraction de parc aquatique, bref, de quoi se demander où cette fois, ils allaient atterrir ? Dans les égouts ? Bof, de toute façon, ils aurait du mal à sentir plus mauvais qu’à se moment précis. XD. Puis Pixie se senti tomber, une chute de plusieurs mètres pendant laquelle elle lâcha la main de Zachary, et ce fut la seule chose qui l’effraya, d’ailleurs. Elle ne voulait pas qu’il soit à nouveau propulser dans un lieu autre que là où elle se trouvait elle-même. Enfin, Pixie se sentit plonger dans un véritable lac, ou disons plutôt, une vraie piscine d’eau… Chaude. Ce n’était pas l’eau glaciale et répugnante du lac, c’était certain. La jeune fille mit plusieurs secondes à sortir son visage de là où elle venait de plonger, mais lorsqu’elle le fit, elle sentit autour d’elle une odeur qui n’avait rien à voir avec tout ce que ses narines avaient bien pu subir depuis le début de la soirée. Fraîcheur printanière, orchidée du Pérou ? Et oui, pour son plus grand plaisir, ce qu’elle pouvait sentir se rapprochait plus de ça. Elle semblait pouvoir distinguer citron vert, framboise, fraise, vanille, des multiples parfums qui lui firent le plus grand bien. Elle se frotta alors les yeux, puis les ouvrit, observant ce qui l’entourait. Elle était dans une baignoire immense, remplie d’une eau chaude, pleine de bulle. La salle était spacieuse, éclairée bien qu’il fasse nuit à l’extérieur, et sur le vitrail principal se trouvait une sirène qu’elle et Zachary venait apparemment de réveiller… Zachary ? Où était-il d’ailleurs, celui-là ? Avec un sourire, Pixie fut ravie de le voir sortir à son tour de l’eau. Lorsqu’il croisa son regard, elle lui afficha un sourire radieux.

    - Et bah voilà ! Cinquième étage, salle de bain des Préfets !

    Elle eut un petit rire. Et bien, un bon bain, on ne pouvait pas dire qu’ils n’en avaient pas besoin !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Mar 4 Mar - 4:36

Seconde étape : la salle des Statues. A son entrée dans la salle, Zach' zigzagua entre les statues pour atteindre celle qui dissimulait le passage, laissant Pixie derrière lui. Il le savait déjà, Pixie n'était certainement pas déjà venue ici, et, de ce fait, elle allait se "rincer l'oeil" avec les différentes statues représentant les différents personnages ayant marqué l'Histoire de la Magie. Le jeune homme s'agenouilla devant le buste d'un personnage important et chercha avec ses mains le passage. En temps normal, il était plus facile à trouver, une fissure le trahissant. Mais dans le noir total, ou alors, ayant pour simple source lumineuse la lointaine baguette magique de Pixie, ce n'était pas très évident. D'un geste rapide, Zachary s'empara de sa baguette et lança un "Lumos" qui propagea autour de lui une lumière bleutée suffisante pour discerner la fissure.

- Qu’est-ce que c’est que cette salle ? Comment ça se fait que tu es déjà venu ici, toi ?

Zach eut un sourire mâlin. Question bête, réponse inutile, comme disait son ancien professeur moldu de CM1. En plusieurs années de connaissance, Pixie n'avait pas retenue que la passion première du jeune Gryffondor était nulle autre que d'expérimenter Poudlard et découvrir ses secrets ? Et mettre de côté la Grande Salle aurait été idiot de sa part. Après tout, dès sa première année, il trouvait étrange que cette importante salle ne contenait pas de secret. Après tout, elle était si... Vaste. Comment l'oublier ? Et toute salle avait son penchant magique. Certes, la Grande Salle pouvait être considérée assez magique comme ça, avec ses plats apparaissant tout d'un coup à l'heure des repas et l'immense ciel magique. Mais pour Zachary, ce n'était pas assez magique à son goût. Ou alors, ce n'était pas la magie qu'il aimait. Pour lui, la magie à Poudlard, c'était non seulement quelque chose qui ne soit pas moldu, mais également quelque chose de surprenant et de secret. Ainsi, à la découverte de cette salle et de son passage secret, Zachary avait ressenti un véritable summum. D'un air moqueur, tout en plaçant solidement ses doigts contre la fine fissure, l'adolescent répliqua, d'un air moqueur :

-D'après toi ?

Puis, s'asseyant convenablement pour ne pas glisser sur le sol dallé, Zachary tira sur la pierre. Comme ça, il aurait eu l'air plutôt débile, ayant l'apparence d'un demeuré tentant d'arracher la pierre d'un pilier, mais il savait qu'en forçant assez, la pierre pivoterait et laisserait découvrir son cher passage. Cependant, ça avait été à plusieurs qu'ils l'avaient eut, ce passage, la fois où Zach l'avait découvert. Et seul, il aurait besoin d'un sacré coup de force.

- Zach, tu t’en sors ?

L'adolescent émit un simple soupir et changea de position. Impatient comme il l'était et dans ce genre de circonstance, Zachary n'allait pas s'amuser à tenter d'ouvrir un passage pendant plus de deux minutes. Non, avec lui, c'était les grands moyens pour que tout soit "Vite fait, bien fait". Et bien que sa formule ne marchait pas forcément question devoirs et études, question passage secrets et escapades nocturnes, elle était parfaite. Poussant à l'aide de ses pieds la dalle, bientôt la fissure s'épaissit pour finalement laisser un écart entre la pierre du buste et la porte secrète assez grand pour que le jeune homme puisse avoir des prises et donner le coup de grasse Cool. Zachary offrit sans cérémonie deux coups de pieds dans la dalle qui s'ouvrit finalement à la volée et tomba mollement en face de lui.

-Ouais. J'ai finit. J't'attends.

L'adolescent s'agenouilla pendant que Pixie s'orientait vers lui, et, d'un air triomphant, il lui montra le passage. Vu de la salle des Statues, il ne donnait pas forcément envie de l'emprunter, avec ses murs si humides qu'ils avaient quelques éclats et ses briques fissurées si bien qu'elles heurtaient les genoux ou les pieds sans chaussures des passagers. Quoi qu'il en soit, dans leur situation, les Gryffondor n'avaient pas vraiment le loisir de jouer aux difficiles. C'était soit ça, soit rester indéfiniment dans cette salle, ayant pour seule distraction les différentes statues. Et cela, Zachary pouvait largement s'en passer. Cependant, Zach' n'eut même pas à convaincre la jeune femme que le passage était sans danger ou autre babiole du genre que Pixie s'empressait déjà de l'emprunter. Décidément, la jeune McCartney était pleine de ressources. Laissant passer son amie galamment, et parce qu'il n'avait pas vraiment le choix, vu qu'elle était déjà à moitié rentrée dans le passage, l'adolescent entra à son tour dans l'enceinte et suivit son amie, après avoir soigneusement refermé l'ouverture du passage secret.
Après quelques minutes de marche, les deux adolescents eurent droit à une nouvelle odeur. Cependant, Zachary était certain de préférer celle du placard à balai de cinquante centimètres carré à celle qu'ils avaient maintenant droit. Et selon la réplique de Pixie, cette odeur ne provenait nul autre que de leur concierge défunt, Rusard. Décidément, les Carrows ne pouvaient pas consacrer deux minutes de leur diabolique temps pour faire expédier Rusard dans une morgue ou dans une fosse commune ? Parce que là, empester l'infirmerie n'était pas très...Hygiénique. Au pire, ils n'avaient qu'à creuser un trou dans la forêt interdite et jeter le corps du concierge dedans. Après tout, qui réclamerait Argus Rusard ? A part sa chatte, personne ne semblait l'aimer. Tiens, en parlant de Miss Teigne, accompagnait-elle son bon maître dans la phase de décomposition ou elle avait eut droit à un régime particulier en étant expédier quelque part d'autre ? Relevant le col de sa chemise sur son nez, l'adolescent marmonna, tout en retrouvant leur bonne vieille d'odeur défraichie de placard :

-Ils auraient pas pu l'incinérer, au pire ?

Puis, la fin du passage se fit enfin voir. Zach' se dirigea vers la porte menant à l'infirmerie, au risque de mourir asphyxié de l'odieuse odeur du cadavre en décomposition, mais fut rapidement arrêté par une remarque de son amie. Il tourna la tête, observant vers la direction que Pixie désignait. Tiens, il ne l'avait pas vu, ce tunnel. Décidément, Pixie avait soit une sacrée chance de l'avoir remarqué, soit un sacré œil de lynx, parce qu'il était plutôt bien caché, tapit dans l'obscurité et assez mince d'embouchure. Ayant un léger rire en imaginant le gros lard de Goyle coincé dans ce passage secret, Zachary se dirigea vers son amie et haussa les épaules pour toute réponse. Il ne l'avait jamais remarqué, ainsi, jamais emprunté. Néanmoins, il éprouvait une minime crainte. Après tout, le passage semblait assez incliné et plutôt mince, il se voyait mal bloqué au beau milieu pour la fin de ses jours. Et de plus, il paraissait descendre, et repartir à la case départ n'enchantait pas réellement le Gryffondor. Cependant, l'idée était bien trop tentante. Et maintenant qu'il avait découvert ce cher passage, ce serait bien trop égoïste et idiot de l'ignorer. Par ailleurs, Pixie soulignait un bon argument, en mettant en hypothèse l'idée que ce passage leur offre plus de commodité pour rentrer à la Salle commune. Pour toute réponse, Zachary déclara :

-Les femmes d'abord.

Puis, Pixie attrapa Zachary et l'entraîna vers l'inconnu. Et aussitôt, ce fut l'obscurité totale pendant qu'ils rampaient et marchaient à quatre pattes. Zach' eut un nouveau petit rire en imaginant la tête de sa mère si elle savait comment son fils unique occupait ses nuits. Ramper dans les repères les plus secrets de Poudlard. Ca sonnait bien, non ? Et dire que sa mère se tuait à disputer son fils parce que ses pantalons ne duraient jamais, Zach réussissant toujours à faire un trou au niveau des genoux ou écorchant vif le bas des pantalons. Et c'était pareil pour ses pull-over. En fait, à y réfléchir, Zachary n'avait pas vraiment grandit mentalement. Ses vêtements avaient la même espérance de vie que lorsqu'il avait 5 ans. Réussissant à se traîner à peu près partout, sans faire trop attention. Enfin, du moment qu'il restait en vie, c'était déjà pas mal.

- Ouh laaaa ! OOOOOOOOW !


L'adolescent sentit l'étreinte de la main de Pixie se défaire en l'entraînant, toutefois, vers la glissade. Et c'était parti. Après les dizaines de minutes à parcourir plusieurs mètres de distance, voilà qu'ils allaient beaucoup plus vite en glissant à toute allure vers l'inconnu. Au moins, pour un gars impatient comme Zachary, c'était beaucoup plus commode et amusant. Si bien que, malgré que les deux adolescents baignaient désormais dans un espèce de liquide, ils filaient à toute allure, montant et descendant à tout moment, au risque de s'écraser dans un plafond à tout moment. Puis, lors d'une montée de plusieurs mètres qui les faisait ralentir au fur et à mesure que les deux adolescents atteignaient son sommet, ce fut une véritable descente vers les abîmes qu'ils subirent, et que Zach ne put s'empêcher de commenter par un :

-ON REDESCEND LA, NON ?

Puis, quelques secondes plus tard, ce fut le trou. Ou plutôt, la chute. A la fin de leurs montagnes russes, ce n'était nulle autre qu'une autre embouchure qui les attendait les menant à...
Zach atterrit dans un nouveau liquide. Toutefois, cette fois-ci, ce n'était ni de la boue, ni de la vase. C'était juste de l'eau. De l'eau clair, sans trucs répugnants dedans. Et de plus, c'était loin d'être de l'eau venant de l'extérieur. L'eau était tout simplement chaude, en aucun cas comparable avec l'eau glacée du lac de Poudlard ou les différents ruisseaux ou étendus d'eaux parfois présentes dans la Forêt Interdite. Zach remonta vers la surface et se retrouva en face de Pixie. En effet, ils n'étaient pas à l'extérieur, ils étaient dans une salle tout à fait...Luxueuse, qu'il ne connaissait pas encore. Et pour cause, Zachary se contentait très bien des salles de bains à la disposition des élèves "normaux". Zach émit un léger éternuement dû aux différents arômes qui l'entouraient. Encore une fois, rien de comparable avec la charmante odeur de Rusard ou du placard. Non, seules framboises, mûres, agrumes et peut-être même orchidées se mélangeaient. Zachary eut un léger rire. S'il avait su qu'il connaissait un passage menant à cette charmante salle, il aurait très bien pu narguer ses sœurs lorsqu'elles le narguaient parce que leur père leur avait offerte un plus beau cadeau à Noël.

- Et bah voilà ! Cinquième étage, salle de bain des Préfets !

Zachary eut un léger sourire. Il n'aurait pas pu souhaiter mieux. Parce que rentrer dans la salle commune dans un état aussi dégoûtant n'aurait pas été très chic...

-On aurait pas pu souhaité mieux...


Le jeune homme se dirigea vers le bord de l'immense baignoire et jeta un coup d'oeil à la sirène, dessinée sur un vitrail, qui jouait avec ses longs cheveux blonds tout en considérant les deux nouveaux arrivée, l'air candide. Zachary en était sûr, cette sirène aurait certainement pas dû voir grand monde entrer dans cette salle de la même manière que Zachary et Pixie. L'adolescent se hissa hors de l'eau et attrapa sa baguette, question d'allumer la lumière de la salle plus facilement.

-Bon, comme ça, on verra c'qu'on dit.


Zach esquissa un sourire et posa sa baguette sur les plaques de carrelage de la salle de bain. Dire que les préfets avaient droit à ce...Monument. Ils étaient vraiment bien lotis...Et certains ne fichaient absolument rien pour mériter ça. Avoir su, Zachary leur en aurait fait baver davantage. Quoi que, rien ne l'empêchait de le faire désormais... Surtout que le préfet de leur maison lui tapait plutôt sur les nerfs, avec ses consignes et sa façon de s'adresser à Zach. Il aurait parlé à un enfant de cinq ans, ça aurait été pareil. Certes, Zachary avait parfois les mêmes désirs qu'un enfant de cinq ans, mais ce n'était pas une raison pour le traîter comme un morveux... Le jeune homme enleva sa cravate d'un geste brusque et remarqua l'état de ses manches. Décidément, elles étaient vraiment dans un piteux état. Surtout sa manche gauche. Le jeune homme toucha son bras gauche, question d'analyser toutes les substances qu'il aurait bien pu attirer sur lui et ne put s'empêcher d'avoir un léger sursaut. Il avait beau ne pas avoir sentit un seule fois son bras pendant leur course, un simple frottement sur une partie précise du bras le brûlait un peu. Prudent, le jeune homme releva plus ou moins habilement sa manche et, apercevant son bras ayant prit une joli couleur violacée avec des ronds rougies autour de deux morsures provoquées sans doute par deux pinces, il s'exclama :

-Oooh. Pixie, faut trop que tu vois ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Mar 4 Mar - 4:36

Visiblement, le fait que Zach ait un bras violet ne l'inquiétait pas plus que ça. Cinq ans d'âge mental, c'est ça ? En fait, Zachary n'était pas quelqu'un d'assez...Responsable pour s'inquiéter d'une blessure quelconque. Il trouvait ça plus cool qu'inquiétant. Ainsi, montrer une morsure sans doute d'acromantula à Pixie paraissait pour Zach plus comme une merveille qu'un truc dégoûtant. Mais après tout, Zach ne sentait presque rien, du moment qu'on ne lui envoyait pas un quelconque coup en plein dans la morsure, alors, pourquoi s'en inquièterait-il maintenant ? Il verrait ça demain. Et en attendant, voir la blessure constituait plutôt en un joli spectacle qu'il voulait partager avec sa bonne amie.

Zachary entendit Pixie sortir de l'eau et s'approcher de lui, l'air intriguée. Etrangement, il doutait présentement que Pixie ait une réaction similaire à la sienne. Après tout, peu de gens sensés de seize ans rigolent de la blessure d'un ami. Même Zach aurait été capable de s'inquiéter si ce serait Pixie, qui aurait le bras violet. Mais en attendant, le Gryffondor se fichait pas mal de sa blessure, et peut-être que Pixie la trouverait aussi cool que lui...Cependant, il n'y avait pas forcément de grande chance que cela se produise, Pixie étant plus mature, terre-à-terre et responsable que lui. Zach suivit du regard la jeune Gryffondor qui s'arrêta proche de lui et ne prit pas une éternité à baisser ses yeux sur le bras de son ami. Puis, l'air légèrement rieur, il épia les réactions de Pixie devant le spectacle qu'il offrait un moment. Mais rapidement, ce fut un simple sourire candide qu'il afficha. Après tout, malgré le fait que Pixie scrutait le bras son bras, lui, se contentait de se remémorer les derniers évènements, l'air joyeux. Avec tout ce qui s'était passé, ils méritaient la salle de bain des préfets. Et de plus, ça avait permit à Zachary et à Pixie de passer du bon temps. En passant, Pixie avait pas mal étonnée Zachary, ce soir. Certes, lorsque la jeune femme était avec lui, elle n'était plus la fille réservée, donc, le Gryffondor connaissait le côté "rebelle" de son amie. Mais il ne se doutait pas vraiment qu'elle allait faire exploser une porte de placard, faire fondre la main d'un Serpentard et aurait inciter le jeune homme à passer un tunnel ce soir. En fait, bien que Pixie soit placée hautement dans l'estime du jeune homme, dès ce soir, elle atteignait les plafonds.

Zacha fixa son amie qui observait son bras. A vrai dire, elle aurait pu lui annoncer qu'il allait mourir dans les deux prochaines heures, il ne l'aurait pas entendu. En fait, il était plutôt occupé à la regarder. Contempler ses lèvres bougeant sans entendre un simple son, ses yeux bleus saillants parcourant son bras, ses doigts frôlant son bras. Et tout d'un coup, ce fut une simple pulsion qui le prit, une douce envie. Cette douce envie d'embrasser une fille. Comme lorsqu'il avait voulu embrasser Wendy ou Gwen une première fois. Mais cette fois-ci, c'était autre chose encore. Avec Wendy et Gwen, c'était plut un jeu, une simple pulsion. Avec Pixie, c'était plus un désir, une envie, une tentation. La tentation de goûter ses lèvres, de la connaître encore mieux, bien que cette idée paraisse avec du recul plutôt ridicule. Des amis ne s'embrassent pas. Encore moins de meilleurs amis. Et ce serait imprudent de sa part. Embrasser Pixie allait peut-être la froisser et leur amitié serait compromise. Cependant, c'était plus fort que Zach', comme si, cette fois-ci, c'était davantage son coeur et ses muscles qui le contrôlaient. N'importe quel message nerveux ne pourraient l'en dissuader. Et ainsi, lorsque Pixie se tourna une dernière fois vers son ami qui la regardait avec des yeux presque brillants, il ne put s'empêcher de l'embrasser.


[Ca tenait pas en un message, désolé xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Mar 4 Mar - 18:16

  • La salle de bain des Préfets… Leur mini escapade nocturne prenait de drôles de proportions, mais aucun des deux Gryffondors n’aurait trouvé le moyen de se plaindre de cela. Si une chose était sûre, c’était bien qu’ils n’étaient pas prêt d’oublier cette nuit passée à vagabonder dans les couloirs du château, pour Zachary même à l’extérieur de celui-ci, tout en étant coursé par un troupeau de Serpentard mené par leur plus affreux cauchemar, le concierge, qui soit en dit passant semblait encore moins doué que Rusard. Avec le défunt concierge, même si ni Zachary ni Pixie ne s’était déjà fait attrapé, il avait finit par remarquer quand même les cibles qu’il devait prendre, car comme on pouvait le remarquer encore ce soir, les deux adolescents étaient loin d’être discrets, cette nuit-là encore moins. Pixie ne savait pas vraiment ce qui lui avait prit de vouloir défoncer la porte de ce placard sachant pertinemment qu’une horde d’élèves de Serpentard se trouvait de l’autre côté. Pourquoi n’avait-elle pas dissuadé Zachary à emprunter ce passage dont-ils ignoraient tout, son attitude allant même jusqu’à l’encouragement ? Il était vrai que dans ces moments là, Pixie n’était plus la petite fille calme et plutôt faible que lui donnait l’image que tout les autres lui avait attribué. Non, dans les moments où elle sentait le danger, elle réfléchissait beaucoup, mais même si ses tentatives semblaient désespérées, voire même suicidaire, elle essayait de saisir ne serait-ce que la chance sur un million qu’elle puisse se sortir de la galère dans laquelle elle s’était entraînée. La compagnie de Zachary n’avait fait qu’augmenter ses envies d’aventure, car c’était avec lui qu’elle avait toujours partagé ce genre de choses. Avant, elle avait toujours été plus ou moins téméraire, mais ce soir… Peut-être était-ce le fait de savoir qu’elle n’avait plus vraiment grand-chose à perdre qui avait entraîné qu’elle se conduise comme elle l’avait fait ? Une chose était certaine, c’était que ce soir là, elle n’avait jamais eut peur, pas une fois. Des petites angoisses lorsqu’elle avait entendu retentir une voix autre que celle de son meilleur ami, mais aucune peur. Même si elle avait été plusieurs fois séparée de Zachary, elle avait eut confiance en lui du début à la fin, et c’était l’important. Sans lui, elle ne serait certainement pas arrivée jusqu’ici. Bon d’accord, elle n’aurait même jamais quitté son dortoir, mais que serait la vie sans quelques risques ? C’était un peu la devise de son ami depuis toute ses années, et Pixie, bien qu’elle les prenne, n’avait jamais vraiment comprit l’intérêt à tout ce qu’il faisait pendant ses nuits passées hors de son dortoir. Ce soir là, elle avait enfin comprit. Vivre une scolarité tranquille comme beaucoup d’élèves ici le faisaient, ça aussi, après tout, ça n’avait pas grand intérêt. Et ce soir là, Pixie avait aussi comprit pourquoi Zachary était un Gryffondor, même si elle avait toujours su que si le Choixpeau s’était une fois trompé dans sa vie, ce n’était certainement pas lorsqu’il avait crié « Gryffondor ! » à travers toute la Grande Salle, sur la tête de Zachary Brightside. Bon, on aurait pu mêler le courage de Zachary à quelques envies suicidaires, mais au fond, il n’en était pas ainsi, sinon il se serait jeté directement dans la gueule du loup, sans même réfléchir. La jeune fille tourna les yeux vers son ami, toutes ces pensées se battant en duel dans sa tête, puis eut un petit sourire, lorsqu’elle le vit à nouveau trempé des pieds à la tête, baignant tout habillé dans la baignoire dans laquelle ils venaient de tomber.

    -Oooh. Pixie, faut trop que tu vois ça !

    Cet avertissement fit sortir la jeune Gryffondor de ses pensées. Zachary semblait observer son bras gauche, qui de loin, restait plutôt invisible aux yeux de Pixie, d’autant que Zachary était vêtu d’une chemise et d’un pull à manches longues. Avait-il *encore* réussit à percer les deux en se frottant un peu n’importe où ? La jeune fille se demandait comment il se débrouillait pour trouer ses vêtements avec une vitesse comparable à celle qu’un petit gamin utiliserait pour le faire. Il était vrai que la scolarité de son ami ne se résumait pas vraiment à manger, aller en cours, faire ses devoirs et dormir, mais bon. Zachary était la personne qui se débrouillait le mieux, d’après Pixie, pour fiche en l’air tout ce qu’il portait, mais le bon côté était qu’avec la Magie, il ne pouvait pas se ruiner puisque pratiquement tout était réparable avec un sortilège bien maîtriser ou bien avec un aiguille à tricoter hein. XD S’imaginer Zachary se mettant au tricot était une image bien amusante, mais il voulait lui montrer quelque chose, et Pixie s’empressa de se rapprocher de lui, afin d’observer ce qu’il voulait lui montrer. Oui, il avait réussit à trouer son pull ET sa chemise, mais cette fois-ci, ce n’était pas vraiment de sa faute. Il était blessé, et pas qu’un petit peu. Il possédait près de son coude une morsure, une vraie morsure qui, d’après ce qu’il lui avait raconté de ses aventures passées lorsqu’ils avaient été séparés, devait être l’œuvre d’une acromantula. A la vue de celle-ci, la jeune fille eut une légère grimace. Les blessures, elle en avait déjà vu des tas, et des pas toujours belles, mais bon, à la vue d’un bras violet, comment auriez-vous réagit, vous ? Le pire était que Zachary semblait trouver la distraction plutôt amusante. Oui il avait deux morsures fines mais rouges, qui semblaient s’infecter, oui une bonne partie de son bras tournait au violet, mais non, ça ne l’intriguait pas plus que ça. Pixie examina la blessure en y passant délicatement son doigts, pour éviter de lui faire mal, au cas où la blessure était douloureuse. Dommage, elle n’avait jamais rien lu sur les morsures d’acromantula, ne pensant pas y avoir un jour affaire. Et bien mal pensé, Pix’, la prochaine fois tu liras même si t’es pas sûre de tomber dessus un jour =O. Sans, regarder le visage de Zachary, elle lui dit :

    - C’est pas super beau à voir, y’a pas mal d’antidotes que je connais, mais je sais pas si je vais réussir à soigner ça moi-même… Il faudra aller voir Madame Pomfresh mais elle risque de te poser des questions…

    Zachary semblait perdu dans ses pensées à son tour. Pixie avait l’impression de parler dans le vide, et elle se demandait bien en quel honneur Zachary la laissait-il monologuer. Habituellement, c’était plutôt lui qui parlait alors que Pixie pensait à autre chose, et là… L’effet du venin d’acromantula ? Mh, peut-être, mais certainement pas. Pixie leva la tête vers lui.

    - Hey Zach tu m’écout…

    Quelques millièmes de secondes, et tout devint différent aux yeux de Pixie. Elle n’eut même pas le temps de le voir s’approcher, qu’elle sentit ses lèvres sur les siennes. Elle eut un petit mouvement de recul, pas un mouvement de refus, mais plutôt de surprise. Ça ne dura que quelques secondes, mais les questions se bousculaient déjà par dizaines dans l’esprit de la jeune Gryffondor. Pourquoi, quelles étaient les raisons qui l’avaient poussé à faire cela ? C’était son meilleur ami, mais lui cachait-il des choses ou bien n’était-ce qu’une pulsion qu’il avait plus ou moins tenté de défier ? Au bout de quelques secondes, Pixie éloigna son visage de celui de Zachary, puis planta son regard bleu semblable aussi siens dans les yeux de son ami. Comment réagir ? Jamais elle ne se serait douté qu’une telle chose arrive entre elle et son ami, c’était impossible. Ça n’avait jamais rien été de plus qu’une belle histoire d’amitié, avait-il envie de tout gâcher ? La question qu’elle se posait était la suivante : Est-ce qu’elle l’aimait ? Oui, ça, c’était certain, mais c’était avant tout un ami, son meilleur ami, celui avec qui elle avait partagé les meilleurs moments de sa vie… Alors pourquoi ? Elle baissa alors les yeux, puis la tête. Elle se leva, dans l’eau qui lui arrivait, à cet endroit de la baignoire, environ au niveau de la taille, puis s’appuya de tout son poids sur la tête de Zachary. Elle le coula une fois, deux fois, puis renouvela son geste tout en prononçant des mots qu’il ne pouvait entendre que lorsqu’il avait la tête hors de l’eau.

    - Zachary Brightside - tu es vraiment - le plus grand - CRETIN du - MONDE !

    Elle s’agrippa au pull imbibé d’eau du jeune homme, puis le tira à nouveau vers elle, positionnant son visage à quelques centimètres du siens, son nez presque touchant celui de son meilleur ami.

    - Pourquoi… T’as fait ça ?

    Pixie observa silencieusement le visage de son ami, ses cheveux trempés qui lui tombaient devant les yeux d’un bleu azur intense, bien plus brillant que le bleus de ses propres yeux qui n’était que plus clair et moins voyant. La jeune fille pencha la tête, appuyant son front sur celui de Zachary. Son cœur n’avait jamais battu aussi fort toutes les fois où elle avait été en sa présence, toutes les fois même où il l’avait prise dans ses bras, car cette fois, c’était différent. Elle avait des doutes, elle ne comprenait pas ce qu’il venait de faire et surtout, elle ne comprenait pas vraiment la raison pour laquelle elle avait comme l’envie de lui rendre ce qu’il venait de lui donner… Elle avait tout oublié à présent. Tout ce qu’il s’était passé ces dernières heures, tous les problèmes qu’ils avaient évités, qu’ils devaient à présent retourner dans leur salle commune, deux étages plus haut, tout ça, elle l’avait oublié. Tout ce qui comptait, c’était lui suite…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Mer 5 Mar - 4:29

Etrangement, ce fut seulement lorsque le baiser s'arrêta que Zachary prit vraiment conscience de son acte. Il savait qu'en embrassant Pixie, il risquait de perdre gros. Pixie était pour lui la seule fille qu'il eut vraiment aimée, affectionnée, protégée c'était une sorte de alter ego qu'il ne voulait en aucun cas perdre. Et l'embrasser semblait assez périlleux. Surtout que les deux Gryffondor le savaient très bien : ils étaient des amis. Des meilleurs amis. Et des amis ne partagent pas un baiser. C'est...Etrange. L'amitié et l'amour sont rarement compatibles. Et en jouant la carte de l'amour au lieu de l'amitié avec son baiser, Zachary courrait réellement un risque de perdre un être qui lui était très cher.
De plus, ce n'était pas comme s'il n'avait pas été prévenu de la chose. Après tout, il vivait avec deux soeurs, dont une avait exactement le même âge que lui. Et évidemment, ses deux soeurs ne pouvaient s'empêcher de parler des garçons, de leur espèce de code de flirt et de rendez-vous galants. Et même si Zachary ne voulait absolument pas écouter ce genre de conversation, parfois, il les surprenait sans trop le vouloir ou était simplement trop paresseux pour quitter la pièce et ainsi éviter ces conversations qu'il jugeait futiles. Et lorsqu'Elise avait découvert que Léa désirait entretenir une relation amoureuse avec son meilleur ami du moment, soit, un type assez gringalet et plutôt idiot aux yeux de Zach', Elise l'avait fortement déconseillée, ce qui avait même choqué Zach. En effet, en déconseillant sa jeune soeur, Elise avait prit un ton si autoritaire et sûr d'elle, qu'il semblait que sortir avec son meilleur ami était un crime, voir que c'était immoral. Certes, le jeune homme n'avait jamais vraiment eu envie de sortir avec sa meilleure amie, mais le fait qu'Elise croie dur comme fer qu'il est impossible que l'amitié puisse se transformer en amour l'avait plutôt marqué.
Et là, pour la première fois de sa vie qu'il pouvait mettre en application une recommandation de sa soeur, il ne le faisait pas. Non, il risquait tout. De toute façon, c'était tout Zach ça, foncer tête baissé, ne pas prêter attention aux conséquences de ses actes, suivre son instinct, jouer quitte ou double. L'envie du risque, le plaisir du jeu, défier la chance. Jusqu'à présent, ça l'avait plutôt bien réussi, mais il y avait une différence quand même entre les relations entre élèves et les escapades nocturnes. Et la réaction de Pixie en témoignait fortement.
Après avoir été coulé plusieurs fois par son interlocutrice, Zachary eut enfin le privilège de pouvoir respirer pendant plus d'une minute d'affilée. Visiblement, c'était un véritable sacrement, le fait de ne pas sortir avec sa meilleure amie, ou de l'embrasser, dans ce cas-ci. Zach' avait eut le loisir de frustrer Pixie plusieurs fois, mais c'était plutôt taquin. Et quand Pixie l'insultait, souvent, elle ne le pensait pas, ou alors, elle ne le faisait pas d'une manière si sincère. Le roi de crétins. Oui, ça pouvait être lui sans problèmes. Le jeune homme se contenta de garder le silence, différentes pensées se bouleversant dans sa tête. La confiance, les aventures, l'amitié de Pixie, il avait tout perdu ? Rien qu'en l'embrassant ? Un simple baiser avait un tel effet ? Un effet de bombe atomique anéantissant quelconque lien appréciatif entre les deux élèves ? Non, Zachary ne pouvait pas le croire. Cependant, la réaction de Pixie l'obligeait durement à le faire. Pour une fois, il aurait dû s'abstenir, il aurait dû se contrôler, ne pas agir au petit bonheur la chance, se calmer, s'immobiliser, s'éloigner. Quoi que ce soit qui n'aurait pas pu faire sortir la jeune Gryffondor de ses gonds. Mais comment Zachary aurait pu ne pas l'embrasser ? Il en avait tellement envie. C'était plus qu'une pulsion, c'était une tentation. Une forte tentation. Une tentation débile peut-être, mais ne pas embrasser Pixie aurait signifié lutté contre lui-même, contre tout ce qu'il était. Parce que déjà, Zachary était le genre de garçon qui agissait selon ses envies, selon son coeur, son corps, son âme, son instinct. Et peu souvent avec son esprit, ce qui, visiblement, était tout simplement ridicule et suicidaire.

-Pixie...
-Pourquoi... T'as fait ça ?

Zachary soutint son regard. Pourquoi ? Parce qu'il en avait envie. Parce qu'en l'observant, il avait été prit d'un désir fou de juste goûter ses lèvres, de voir ce que cela ferait, en quelque sorte. Même s'il savait déjà ce qu'un baiser était, ayant eu plusieurs relations auparavant. Mais il n'avait pas de réponse à la question de son amie. Il savait simplement qu'il en avait très envie, qu'il avait écouté son coeur, son corps, son âme, et l'avait embrassé. Mais ça paraissait si débile, si dénué de sens, que Zachary n'en voyait même pas l'utilité de l'expliquer à Pixie. Déjà, elle paraissait furieuse, bien que le jeune homme pensait qu'il pouvait encore sauver que ce soit une minime partie de leur amitié. Mais maintenant, est-ce qu'il voulait vraiment son amitié ? Maintenant qu'il l'avait embrassé, qu'il avait l'impression de l'aimer, d'être tombé amoureux ? Ou peut-être était-ce un futile désir, une simple pulsion, qui l'avait fait agir de manière stupide. Peut-être que le vénin d'acromantula lui avait monté à la tête et l'avait fait agir contre ses...Principes ? Quoi qu'il en soit, répondre à Pixie un "Je l'ignore" lui paraissait trop pathétique. Et essayer de rattraper le coup en donnant des excuses du genre "Je sais pas, je délire à cause de la morsure" ou "J'suis fatigué." lui semblait encore plus nul. Mentir à Pixie, ce serait bien la dernière chose qu'il ferait, en tout cas, dans ce genre de situation. Il l'avait voulu, ce baiser, et l'avait volé. Il allait en assumer les conséquences, après tout, il était un garçon franc, honnête et fidèle, il pouvait assumer. Et mentir à Pixie était une nouvelle fois contre ses principes.

-J'en avais envie.


Zach garda son regard pétillant planté dans celui de Pixie. Il ne pouvait pas le nier, il en avait éprouvé le désir. Il l'avait voulu, c'était un crime prémédité. Et il en assumerait les conséquences, telles qu'elle soient, même si au fond de lui, il priait tous les anciens sorciers de la salle des statuettes de faire en sorte qu'il ne perde pas Pixie. Qu'il garde sa meilleure amie, sa confidente, sa préférée, son élue. Même si elle refuse catégoriquement le fait qu'ils puissent sortir ensemble, qu'ils entament une quelconque relation amoureuse, il ne voulait pas la perdre. Il refoulerait ses possibles sentiments amoureux pour la garder en bon terme, pouvoir continuer à s'amuser avec elle. Mais au moins, malgré toutes sortes de réactions que Pixie puissent avoir, il était prêt à assumer. Il lui avait avoué tout ce qu'il savait, même si c'était maigre. Il ne s'était pas excusé, même s'il l'aurait sans doute dû. Il n'avait pas inventé de bobards sans queue ni tête pour essayer de légitimer ses actes. Non, rien de tout ça. Tout son courage et ses principes s'étaient ressortis dans ses trois mots, et tout son espoir résidait à l'intérieur d'eux.
En fait, au fond de lui, tout ce qu'il voulait, c'était garder Pixie. Garder sa confiance, son amitié, son statut. Que si cela dérange la jeune femme, que son meilleur ami -s'il l'était toujours- l'embrasse, qu'ils puissent passer par-dessus, qu'ils puissent tirer un trait. Et Zachary le tolèrerait, l'accepterait. Mais si au fond de lui, bien au fond de lui, parmi toute la confusion qui régnait dans son coeur il n'en avait pas forcément envie. En fait, il aimait trop Pixie. Et il avait l'impression de trop l'aimer pour rester simplement un ami. Il voulait plus, il voulait même savoir que Pixie l'aimait autant que lui l'aimait. Et en l'embrassant, il avait peut-être espéré qu'elle lui rende ce baiser au lieu qu'elle essaie de le couler. Qu'en l'embrassant, qu'elle ne le repousse pas brutalement et qu'il ressente qu'au fond d'elle, elle aussi, l'aimait, presque indéfiniment. Mais aussi, au fond de lui, Zachary se disait qu'il aurait mieux fait de retenir ses nouvelles émotions, de garder l'amitié de Pixie au lieu de la gâcher en voulant plus. Avait-il les yeux plus gros que le ventre ? Peu importait, la balle était dans le camp de Pixie, désormais. Et maintenant, seule une chose était vraiment clair dans l'esprit de Zach : ils n'étaient pas couchés.

{Désolé, c'est franchement court}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Mer 5 Mar - 20:48

  • Pixie ne lâchait pas son ami des yeux, se perdant dans les siens dans lesquels elle pouvait lire l’incompréhension, l’excuse, mais elle ne discernait aucune trace de regret. Comme à son habitude, Zachary n’était pas du tout du genre à regretter ses gestes, aussi fous soient-ils. Pixie, quand à elle, n’affichait qu’un visage septique mêlé de tristesse. Non, elle n’était pourtant pas triste que Zachary l’ait embrassé, elle se demandait même pourquoi elle ne l’était pas, mais tout simplement, elle avait peur de la suite, plus peur de la situation qu’elle était en train de vivre à cette minute précise que de tout ce qu’elle avait vécu ces dernières heures. Elle ne cessait de l’observer, le cœur battant et se sentant bouillir de toute part, non pas de rage ou de tristesse cette fois, mais d’un sentiment qu’elle ne savait pas discerner. « J’en avais envie ». Tels furent les mots que prononça Zachary pour expliquer ce qu’il venait de faire. Envie ? Depuis longtemps où n’était-ce qu’une pulsion du moment ? Mais n’avait-il pas réfléchi ? N’avait-il jamais entendu qu’embrasser sa meilleure amie risquait de gâcher à tout jamais leur amitié ? Pixie n’était pas du genre à ce plier à ses principes, et si l’amour était possible entre lui et elle, bien qu’elle ne puisse distinguer ses sentiments pour le moment, le cœur et l’esprit trop brouillé par ce bouleversement que le baiser de Zachary avait engendré. Pixie leva à nouveau les yeux vers les siens. Elle était désolée de l’avoir coulé, elle n’avait pas voulu le faire, mais elle n’avait pas pu prévoir sa réaction et ses gestes. Tout était venu de soi-même, et même si Pixie détestait ne pas pouvoir prévoir quelles seraient ses réactions dans certaines situations, elle n’avait rien pu contrôler. A présent, elle savait le pourquoi, mais ne le comprenait pas. Zachary, quand à lui, semblait tout aussi perplexe qu’elle, honteux et peut-être même, prit par l’angoisse, cette même angoisse qui rongeait à présent chaque centimètre carré du corps de la jeune fille. Elle n’avait qu’une peur, le perdre. A ce moment précis, elle se rendit compte à quel point elle l’aimait, à quel point elle tenait à lui et surtout à quel point elle était heureuse malgré tout de ce qu’il venait de se passer. Elle ne pouvait se l’expliquer, n’ayant jamais cru auparavant qu’une relation amoureuse était possible entre son meilleur ami et elle. Mais elle ignorait tout des pensées de Zachary, elle voulait savoir s’il avait découvert qu’il l’aimait plus qu’il ne le pensait, tellement plus qu’il ne pouvait se contenter d’être son ami, même si leur relation amicale se résumait à bien plus que des fous rires et des partages d’escapades nocturnes comme ce soir là. Non, avec Zachary c’était tout. Des confidences, des câlins, des bisous, ils avaient tout partagé. Tout, sauf l’amour, certainement parce qu’avant ce soir, aucun ne s’était douté qu’ils s’aimaient autant que ça. Pixie n’en savait rien, peut-être que Zachary gardait ce secret pour lui depuis un bout de temps, craignant la réaction de sa meilleure amie s’il lui avouait cet autre sentiment que celui de l’amitié qu’il éprouvait pour elle, mais non. Pixie avait la sensation que Zachary avait découvert autre chose, juste au moment où il s’était surpris en train de l’embrasser, car oui, Pixie l’avait comprit, il n’avait pas pu faire cela de son plein gré, approchant ses lèvres des siennes et allant jusqu’au bout en ayant une parfaite maîtrise de ses membres. Zachary n’était pas idiot, il devait savoir tout les principes qui tournaient autour d’une relation telle que l’amitié, et la jeune fille savait, ou espérait en tout cas, que jamais il n’eusse voulu gâcher ce qu’ils avaient construit à deux. Pixie n’avait qu’une envie, lui faire comprendre qu’elle ne lui en voulait pas, que s’il voulait, que si c’était CA qu’il voulait, elle pouvait lui donner plus, car elle l’avait comprit, elle aussi l’aimait, l’aimait plus qu’en étant simplement sa meilleure amie. Mais après avoir essayer de le noyer, l’embrasser aurait été bien trop déplacer pour lui faire comprendre ce qu’elle voulait lui dire.
    Les yeux plantés dans les siens et laissant régner le silence, Pixie sentait comme une connexion entre eux, un éclair qui passait de ses yeux bleus jusqu’aux siens, quelque chose qu’elle ne pouvait briser, qu’elle ne voulait jamais plus quitter. Un sentiment de profond malaise pesait pourtant sur les épaules des deux adolescents, remplissant la salle de bain des préfets toute entière. Il n’y avait plus que les quelques chutes d’eau par ci par là et les quelques robinets qui fuyaient qui donnaient vie à la salle. Les gouttes d’eau rebondissaient ou bien plongeaient directement dans la surface lisse de la baignoire, dont l’eau n’avait plus aucun mouvement depuis quelques secondes. Les deux Gryffondors ne bougeaient plus, attendant une réaction de l’autre, et cette réaction, ce fut Pixie qui la donna, cette fois encore. Sans plus réfléchir, elle entoura la taille de Zachary de ses bras et se jeta dans les siens, le serrant aussi fort qu’elle pouvait, ses yeux devenant rouge, et sentant déjà les larmes couler sur ses joues encore humidifiées par l’eau dans laquelle elle et Zachary étaient tombés.


    - Je sais à quoi tu penses mais ne t’inquiète pas… Je ne t’en veux pas, je ne veux pas te perdre alors je ne pourrai jamais t’en vouloir…

    Sans s’éloigner de lui, elle leva ses yeux inondés de larmes vers lui, lui qui semblait immobile, paralysé. Elle ne savait même pas s’il avait bien entendu ce qu’elle venait de lui dire mais s’il ne fallait, elle lui répéterait des centaines de fois. Elle ne lui en voulait pas, elle ne pouvait pas lui en vouloir, parce qu’elle l’aimait. Elle était inconsciente de ce que cela pouvait engendrer. Et si jamais leur relation d’amitié se transformait en histoire d’amour ? Une histoire d’amour pouvait mal se terminer, et pouvait tout détruire autour d’elle. Leur amitié n’était que compromise si Pixie acceptait ce que semblait vouloir Zachary, elle le savait, mais à présent, là, le serrant dans ses bras, elle savait qu’elle aussi voulait plus, elle l’aimait plus que n’importe qui, plus même que ses parents dont elle ne se souvenait presque rien, et qu’elle avait pourtant toujours aimé du plus profond de son cœur. Zachary, c’était chaque particule de son cœur qui l’aimait, chaque molécule constituant son corps. Elle l’avait toujours su, elle l’avait toujours aimé, même si elle ne savait pas que c’était de l’amour. Elle n’était qu’ignorante auparavant sur ce sentiment, elle n’avait jamais pu savoir… Toutes ces étreintes qu’elle avait partagé avec lui, croyant que ce n’était que de l’amitié, c’était en fait l’amour, l’amour qu’elle ne connaissait pas et qui à présent l’envahissait. Mais qu’en pensait-il ? Si jamais il lui avouait que ce n’était qu’une pulsion, qui pour lui n’avait jamais voulu rien dire… Pixie ne pouvait imaginer qu’il eu fait quelque chose comme cela, car si c’était le cas, tout allait à nouveau s’effondrer autour d’elle, et elle ne pourrait le supporter. Oui elle aimait Zachary, non elle ne pouvait lui en vouloir de l’avoir embrassé, mais s’il l’avait fait sans aucune signification, elle mettrait certainement longtemps avant de le regarder à nouveau dans les yeux comme elle le faisait à ce moment précis. La balle était dans son camps, voilà à quoi pensait la jeune fille. Elle avait peur, très peur de ce que pourrait engendrer ce qu’il venait de se passer entre eux deux, mais elle voulait tout savoir, connaître les sentiments de Zachary à son égard, savoir les raisons autre que l’envie qui l’avait poussé à faire cela. Ce qui l’effrayait le plus était le fait de savoir que pour Zachary, tout ceci n‘était peut-être rien, elle ne pensait plus qu‘à cela, attendant ses paroles. Allait-il la rejeter pour lui faire comprendre que ça ne pouvait pas marcher parce que ce qu’il avait fait n’avait aucune signification pour lui ? Non, il n’allait certainement pas la rejeter, s’il craignait pour leur amitié, s’il craignait lui aussi de la perdre, il ne la rejetterait pas, pas comme ça… Pixie aurait attendu toute la nuit, toute la journée suivante, puis les autres pour qu’il ouvre à nouveau la bouche, pour un geste de sa part…

    - Professeur Amycus Carrow, des élèves ne sont pas dans leurs dortoirs, nous les avons repéré mais ils ont filé entre les doigts de la brigade…
    - Vous n’êtes qu’une bande d’incapables ! Manquer une telle occasion de se débarrasser de certains Bouffondors en plus… Fouillez toute l’école, ramenez-les !


    Pixie frissonna de tout ses membres, entendant les voix du concierge et d’Amycus Carrow échanger ces quelques mots quelques mètres certainement derrière la porte de la salle de bain des Préfets. Alors la brigade avait abandonné les recherches, ils avaient réussit à leur échapper, mais à présent, les Carrows étaient à leurs trousses, cherchant une bonne raison de les faire renvoyer. Alors c’était ça, même si Pixie et tout les autres élèves de Gryffondors s’en étaient toujours douté, ils étaient tout simplement la cible numéro un des deux nouveaux professeurs de leur école. Tout ce qu’ils voulaient, c’était faire renvoyer tout le monde, et trouver une bonne raison pour cela. Leur but était certainement de supprimer toutes les maisons, Gryffondor là première, autre que Serpentard. Poudlard avait une histoire, mais ils étaient sur le point de la gommer, afin d’y instaurer un système qui selon Pixie, ne tiendrait jamais. Ça ne pouvait pas marcher, c’était impossible…
    La jeune fille n’avait entendu que quelques mots de leur conversation, et bien que celle-ci s’étendit, elle ne pu discerner celle-ci, les yeux tournés vers Zachary. Elle n’avait d’yeux que pour lui à ce moment précis, et Poudlard aurait pu accueillir Harry Potter ou être pris d’assaut par l’Ordre du Phénix, elle avait l’impression que ça n’aurait pas pu la troubler plus que ça. C’était osé, mais elle allait le faire, elle allait le faire pour prouver à Zachary que elle aussi le voulait, qu’il ne devait pas s’en vouloir car dans cette histoire, eux deux allaient être fautifs à présent. Elle savait que c’était risqué, car elle ne connaissait que peu les sentiments du jeune homme, et ne savait pas la réelle raison de son geste, mais fermant les yeux, elle approcha à nouveau ses lèvres des siennes et les y posa délicatement…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Sam 8 Mar - 4:08

"J'en avais envie". Zachary s'en voulut intérieurement d'avoir répliqué une telle phrase. "J'en avais envie". Ca sonnait tellement arrogant, sûr de soi et égocentrique. Cependant, n'était-il pas un peu arrogant et sûr de lui, avec toutes ses escapades, ses mauvais coups, son mépris envers les règlements et ses répliques parfois osées envers les professeurs ? Néanmoins, avec Pixie, il n'avait jamais vraiment été arrogant ou trop confiant. En fait, avec Pixie, c'était une toute autre chose. Avec elle, c'était que de la vérité, de la confiance. Jamais de jeux et de mensonges. Mais tout ceci s'était-il volatisé en un baiser ? Est-ce que leurs escapades nocturnes et leurs soirées s'envoleraient, n'auraient plus de suite ? Avait-il perdu ces moments qu'il jugeait privilégiés ? Toutefois, Zach' ne pouvait s'empêcher de ne pas avoir de remords ou de regrets. Il s'était toujours promis à lui-même, d'une part, de ne jamais en avoir. De ne jamais regarder en arrière, ne jamais quitter des yeux l'avant et vivre le moment présent. C'était sans doute pour cela qu'il avait osé embrasser sa meilleure amie. Il avait écouté son coeur et avait sauté sur l'occasion, il avait vécu son moment présent, celui qui lui disait d'embrasser Pixie, d'embrasser sa meilleure amie, quoi qu'il advienne. Et cela, Zachary ne pouvait le regretter ou se le reprocher.
Zach observa son amie et put y lire divergentes émotions. L'angoisse, la tristesse, le scepticisme y régnaient. Et ils avaient droit à leur siège. Après tout, Zachary n'y avait techniquement pas le droit, d'embrasser sa meilleure amie. C'était défendu, déconseillé, fou. Et peut-être qu'en agissant ainsi, Pixie se sentait angoissée ou peinée de considérer Zach autrement. Désormais, il n'était plus son meilleur pote, mais le gars qui l'avait embrassé, le gars qui en voulait plus. Le scepticisme ? Il était vrai que la situation était sceptique. D'abord, intrigante, puisque embrasser Pixie n'était en aucun cas prémédité depuis des années chez Zach. Ensuite, le scepticisme que Zach ait de vraies émotions. Que ce ne soit pas des dires falsifiés, des envies fausses, des pulsions banales. Toutefois, plus le sixième année y pensait, plus ses sentiments semblaient s'éclairer. Il n'avait jamais ressentit ça avec les filles qu'il avait côtoyées auparavant. En fait, avec elles, c'était plutôt du jeu, de l'aventure. Mais dans le cas de Pixie, c'était bien plus. Il y avait un quelque chose d'indéfinissable qui englobait le jeune homme tout entier. Il y avait cette envie d'avoir plus, de posséder davantage, d'être aux yeux de Pixie encore plus extraordinaire, avoir une place précise dans son coeur. La même place que Pixie occupait dans son propre coeur qui battait à présent à tout rompre dans sa poitrine. Et Pixie, que pensait-elle, à travers toute cette angoisse, cette tristesse, ce scepticisme. Pensait-elle à renier les sentiments de son ami ? Voulait-elle tout oublier ? Voulait-elle cesser de le voir, fuir la situation ? Non, Pixie ne fuirait jamais, elle était bien trop forte pour cela. Cependant, il était vrai que Zachary aurait pu la décevoir ou l'irriter en lui volant ce baiser.
L'adolescent baissa les yeux. Devait-il se résoudre à perdre sa moitié, son élue, son amie, sa confidente ? Venait-il de signer la fin de leur amitié rien qu'en commettant cet acte d'amour ? Si c'était cela, pour une fois, certainement, il le regretterait. Il ne le se pardonnerait pas et s'en voudrait jusqu'à l'insomnie certaine. Perdre tout Pixie rimait dans tout son être comme perdre ses poumons. Il ne pourrait plus respirer sans la présence de Pixie dans cet univers magique, entre les cours, les autres élèves et la brigade des Serpentard.

- Je sais à quoi tu penses mais ne t’inquiète pas… Je ne t’en veux pas, je ne veux pas te perdre alors je ne pourrai jamais t’en vouloir…

Zach eut à peine le temps de jeter un regard à Pixie qu'il sentit une étreinte se refermer sur lui. Elle pleurait. Zachary venait de faire pleurer une fille qui n'était pas une de ses soeurs. Il se félicitait ironiquement au fond de son être. Faire pleurer la jeune femme en face de lui était la dernière chose qu'il aurait voulu. Il ne voulait pas la blesser, lui faire de mal. Il l'aimait bien trop pour se réjouir d'avoir provoqué ses pleurs. Cependant ses remarques l'apaisaient comme une brise balayant doucement tous ses doutes, ses peurs, ses pré-regrets. Le jeune homme soupira doucement de soulagement dans le cou de Pixie. Elle ne lui en voulait pas, il ne l'avait pas perdu. Il l'encercla de ses bras, éprouvant un immense soulagement, une imminente paix, et surtout, le désir de ne plus risquer de la perdre. Elle savait à quoi il pensait ? Elle savait qu'il pensait l'aimer ? Qu'il désirait au fond de son être, depuis très longtemps mais que maintenant c'était plus que clair, qu'elle soit toujours là, qu'il ait une place privilégiée dans sa vie et plus unique qu'avant ? Elle le savait, tout ça ? Elle savait que lui l'aimait, était capable, visiblement, tout comme elle, d'ignorer et réfuter ses désirs et son amour envers la personne en face pour ne pas la froisser, l'irriter, la perdre. Elle savait qu'il serait prêt à tout pour la garder, même si elle lui offrirait qu'une mince partie de son affection en retour ? Mais ses paroles semblaient éloigner ses doutes. Elle ne lui en voulait pas, elle ne pourrait jamais lui en vouloir. Elle lui pardonnait donc, cette folie, cet égard, cet amour fou ?
L'adolescent déserra doucement leur étreinte et plongea son regard dans celui de Pixie. Il aurait voulu lui répondre, s'excuser, lui annoncer qu'il l'aimait. N'importe quoi, qui lui aurait fait comprendre qu'il comprenait, qu'il la remerciait infiniment, que durant les dernières minutes, il avait l'impression de tomber dans un vide que très peu rassurant. Cependant, il ne trouvait pas de mots assez beaux, assez grands, pour lui répondre, lui rendre la pareille, lui donner un tel sentiment de soulagement comme elle venait de le faire.

-Pixie...

Zachary s'arrêta, entendant des voix venant de l'extérieur de la salle de bains des préfets. Visiblement, Carrow était enragé de n'avoir pas réussi à attraper et blâmer les deux élèves en flagrant délit de non-respect du couvre-feu. Le jeune homme lança un regard à son amie. Visiblement, elle semblait s'en ficher que des ennemis traînent autour d'eux, les menaçant de pénétrer dans cette salle -quoi que ce soit plutôt épatant de la part de ces énergumènes- et les expulsant sans cérémonie par la suite de l'école de sorcellerie. En fait, Pixie semblait ailleurs, plongée dans ses pensées. Visiblement, rien ne pourrait la perturber, elle était partie, envolée, dans ses sentiments, ses envies, ses pensées. Et Zachary ne pouvait, ou ne voulait, la déranger. Elle avait un air si angélique comme ça. En fait, à ses yeux, Pixie n'était plus une femme, c'était un ange. Un ange à ses yeux parfait, parce qu'il avait des défauts, des envies, des besoins. En bref, Pixie n'était pas une fille ordinaire, loin de là. Et comme ça, pendant que Pixie semblait prise par les cieux, le Gryffondor avait l'occasion d'admirer ce qu'il n'avait pas perdu. Ses yeux bleus profonds, ses lèvres bien dessinées, son nez fin, ses traits doux. Mais étrangement, pour Zachary, ce n'était pas forcément l'apparence qui l'intéressait. Bien qu'il la trouvait jolie de l'extérieure, il la trouvait exceptionnellement sublime de l'intérieur. C'était son intérieur qu'il aimait, protégé par ses yeux bleus, qui reflétaient son âme, comme une vitre magique. Son intérieur si enviable, sa personnalité si prenante, si...Irrésistible.

Puis, les pupilles de Pixie semblèrent reprendre vie en se dilatant doucement. Zach' continua de l'observer, candide, puis, à son étonnement, il sentit Pixie se rapprocher doucement puis l'embrasser. Elle l'embrassait. Zachary ne put s'empêcher de sourire, au risque de perdre le contact entre Pixie et lui-même. Mais au fond de lui régnait une telle utopie qu'il aurait été incapable de rester neutre, d'empêcher ses maxillaires de se contracter. Au fond de lui, une victoire s'annonçait, une euphorie totale. Pixie l'aimait. Pixie le désirait. Pixie éprouvait les mêmes sentiments que Zachary. L'adolescent s'empara des mains frêles de la jeune femme et prolongea le baiser. Dès maintenant, il avait le sentiment que plus rien ne pourrait l'atteindre. Il avait Pixie, et son coeur ne battait que pour elle. Il vivait sans doute un de ses meilleurs moments de son existence. Et même si Celui-Dont-Le-Nom-Ne-Doit-Être-Prononcé rappliquait dans l'école, il ne s'en rendrait même pas compte sur-le-champ. Dans dans son monde, dans sa vie, il n'y avait que Pixie et lui. Puis, les deux êtres se séparèrent doucement. Zachary conserva son sourire candide et euphorique et s'éloigna légèrement de Pixie. La meilleure soirée de sa vie ? Possible. Avec toute leurs mésaventures, leurs dangers, son gadget qui avait repoussé les membres de l'autorité, le nouveau tunnel, l'arrivée dans la salle de bain luxueuse des préfets, puis, leurs baisers ; Zach ne pouvait réfuter la thèse que cette soirée était tout simplement la meilleure. Et bien qu'il pensait qu'il ne pourrait pas s'endormir cette nuit, le jeune homme proposa :

-On devrait peut-être profiter des lieux et rentrer dans la salle commune...

Zach leva ses yeux bleus vers Pixie, gardant un sourire heureux sur ses lèvres. Il ne voulait pas se séparer de Pixie, mais il ne voulait pas non plus qu'ils restent trop longtemps sur les lieux et que, finalement, ils se retrouvent au petit matin dans la salle, bien embêtés pour la quitter incognito et sans problèmes. Et de plus, le destin les avaient fait tomber dans cette salle luxueuse, il serait débile de ne pas en profiter. L'adolescent s'adossa à un bord de la baignoire et s'y sentit presque collée par l'humidité et la saleté de son dos. S'ils partaient aussi sales, ce serait tout simplement...Répugnant. Bien que maintenant ils sentaient la fraise, la framboise et les agrumes. Et de plus, malgré qu'ils baignaient dans une eau propre, Zach était persuadé avoir les cheveux imbibés d'eaux de toilettes ou de bave d'Acromantula. Ainsi, profiter des lieux était idyllique.
L'adolescent passa plus ou moins avec délicatesse son bras violet dans la manche de son pull et l'ôta de lui-même pour le poser sur le rebord de la baignoire. Bien, à voir sa chemise initialement blanche, et bien que son pull-over gris ait prit une grande partie de la saleté dans laquelle il s'était traîné, sa chemise arborait plusieurs couleurs, allant du rouge au vert, en passant par le brun. Zachary eut un petit rire, imaginant la tête de sa mère à la vue de l'état dans lequel était les deux adolescents. Le sixième année déboutonna rapidement d'une main sa chemise et dévêtit son bras en santé avant de s'en prendre au mordu, laissant deviner un fin t-shirt blanc sous son vêtement. Il redoutait que la manche passe difficilement sur la blessure, bien qu'il avait réussi à remonter sa manche quelques temps auparavant. Le Gryffondor prit quelques secondes pour retirer définitivement sa chemise, puis, lançant un regard à Pixie, tout en jetant sa chemise vers le bord de la baignoire où se trouvait déjà son pull-over, il proposa :

-Si tu veux, vas-y en premier, j'pars là-bas et j'reviens quand t'auras finit pour y aller aussi.


Le jeune homme désigna d'un mouvement de tête une partie de la salle de bain à l'abri des regards indiscrets qui pourraient être lancés vers la baignoire. Il se doutait qu'il était loin d'être évident de se laver à deux xD, bien que lui s'en ficherait un peu. Au pire, ils n'auraient qu'à garder leurs sous-vêtements. Mais il comprenait le fait que ce soit possiblement mieux qu'ils aillent chacun leur tour, d'où sa proposition. Attendant une réponse de la Gryffondor, tout en s'asseyant sur le bord de la baignoire, il observa sa chemise blanche tout en jetant un : "Ah, c'est pas possible, j'ai encore perdu un bouton" indigné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Sam 8 Mar - 18:15

  • Les larmes coulaient doucement sur les joues de la jeune fille, humidifiant encore ses pommettes déjà recouvertes d’eau, alors qu’elle sentait les lèvres de Zachary renouveler le baiser qu’elle lui avait donné. Alors c’était ça, il le faisait maintenant de son plein gré, il avait les mêmes sentiments qu’elle à son sujet… Lorsque la jeune fille sentit les mains du jeune homme rejoindre les siennes, elle fut parcouru d’un immense sentiment de bien être, un bonheur comme jamais elle n’avait ressenti. Jamais, en quittant son dortoir le matin même, elle n’aurait pensé que sa vie allait autant changé en l’espace d’une journée. Zachary avait été son meilleur ami pendant six années, et à présent, leur relation était passée de l’amitié à l’amour sans qu’elle n’eusse le temps de voir venir quoi que ce soit. Son cœur battait à tout rompre, elle sentait ses membres trembler, tout son intérieur bouillir, les mains de Zachary dans les siennes, ses lèvres collées aux siennes se détachant de temps à autre pour les rejoindre à nouveau. Qu’allaient dire les autres, en voyant deux meilleurs amis changer d’attitude ainsi l’un envers l’autre ? Elle s’en moquait, mais elle ne doutait pas que ses amis, si peu nombreux soient-il, ne manquasse de lui faire remarquer qu’elle prenait un gros risque en devenant la petite amie de Zachary. Sa petite amie… En entendant ces mots résonner dans sa tête, Pixie eut à nouveau l’impression que ce qu’elle avait fait n’était pas une bonne idée. Passer de meilleure à petite amie, c’était risqué, vraiment risqué. Mais elle l’aimait, et maintenant qu’elle savait que Zachary partageait ce sentiment, elle ne pouvait pas, elle ne voulait pas. Lorsque les lèvres de Zachary quittèrent les siennes, elle ouvrit à nouveau les yeux, puis croisa son regard, sentant un nœud puissant se former dans son ventre, son cœur battre contre sa poitrine, le regard plongé dans le bleu intense de celui de Zachary. Elle lui sourit, une dernière larme roulant sur sa joue, avant que ses yeux n’arrêtent de pleurer.
    Elle le laissa s’éloigner d’elle, puis le regarda, sans prononcer le moindre mot, retirer son pull tout en prenant soin de ne pas abîmer sa blessure, puis retirer sa chemise dont personne n’aurait pu savoir qu’elle fut blanche auparavant. Il se retrouva en tee-shirt, un fin tee-shirt blanc qui lui non plus n’avait pas été épargné par leurs mésaventures. Celles-ci, Pixie les voyait lui revenir à l’esprit, prenant à nouveau peu à peu conscience de la situation dans laquelle ils étaient. Zachary le lui annonça, en effet, ils ne pouvaient risquer de rester ici plus longtemps, même si personne ne devait se douter de là où ils se trouvaient. Pixie approuva ses paroles d’un signe de tête, ne se sentant pas capable de prononcer le moindre mot. Elle avait la gorge comme enflée, sèche, et même si la situation s’était améliorée, elle sentait au fond d’elle un sentiment étrange, regardant Zachary un sourire sur les lèvres, le cœur battant. Il avait lui, reprit une attitude semblable à celle qu’il adoptait habituellement. Calme, serein, préoccupé par des choses sans intérêt, c’était Zachary. Au moins, rien n’avait changé, et ce n’était pas Pixie qui allait gâcher ça, si bien qu’elle garda une attitude comme lui, semblable à toutes les fois où ils s’étaient retrouvés tout les deux. Lorsqu’il lui conseilla d’aller la première prendre un bain, un petit sourire illumina à nouveau son visage, puis elle affirma d’un « Ouais… » avant de passer à côté de lui, frôlant sous l’eau sa main qu’il avait lâché, avant de partir rejoindre un petit local de la salle de bain plongé dans une pénombre plus importante, derrière une petite porte recouverte d’argent, sur laquelle étaient inscrit des caractères en runes dont Pixie avait bien autre chose à faire que de les déchiffrer, même si, habituellement, elle trouvait un réel plaisir à déchiffrer les inscriptions qu’il lui était possible de lire. Lorsqu’elle y fut, elle commença à se déshabiller, retirant son pull, semblable à celui de Zachary, puis alors qu’elle commençait à déboutonner sa chemise, elle leva les yeux, puis vit son reflet dans un miroir somptueux fixé contre le mur de la salle de bain. Elle ouvrit de grands yeux de stupéfaction, lorsqu’elle s’aperçu que tout son maquillage avait coulé. Ses joues étaient plus ou moins noires, ses yeux n’étaient plus entourés que d’une ligne noire minuscule étonnement fine par rapport à ce qu’elle portait habituellement. Elle eut un petit rire, se demandant depuis combien de temps elle avait cette tête affreuse. Et bien décidemment, drôle de soirée, avait-elle traîné les joues recouvertes de noir depuis qu’ils avaient voyagé à travers les tuyaux de la salle de bain près de la tour de Gryffondor ? La jeune fille termina de se dévêtir puis plongea son corps tout entier dans l’eau brûlante de la petite baignoire qu’elle avait rejoint. La tête plongée dans l’eau aux multiples senteurs, elle se frotta frénétiquement la peau du visage, ayant pour ambition de nettoyer à présent tout le maquillage défait qui avait stagné sur son visage. Alors qu’elle sortait de l’eau pour la troisième fois, elle observa son visage quelques secondes dans le miroir. Tout était parti, et même elle n’avait pas l’habitude de se voir autrement que maquillée, le soir, le matin, mais ça ne durait que quelques secondes. Elle se demandait même si Zachary l’avait déjà vu sans tout ce noir qu’elle avait habituellement autour de ses yeux bleus. Elle aurait juré que non, et bien, il y avait une première à tout. Elle épongea ses cheveux, puis fut contente de trouver sur le bord de la baignoire une petite serviette blanche avec laquelle elle pu se sécher, avant de revêtir une chemise blanche dont une pile était rangée sur une étagère de bois, fixée à l’autre bout de la petite pièce, et d‘une jupette semblable à celle qu‘elle avait l‘habitude de porter avec son uniforme. Elle remit ses sous vêtement, mais ne remit ni sa jupe, ni ses chaussures, de toute façon, sa jupe était certainement à jeter, tout comme sa chemise et son pull-over. Ils avaient bien souffert, son pull était troué à plusieurs endroit depuis sa bataille avec le filet du diable, alors que sa chemise était recouverte de différentes sortes de substances multicolores dont elle ignorait la provenance. A l’aide d’un mouvement de sa baguette magique, elle remit ses cheveux en place, pas coiffés mais pas non plus ébouriffés, avant de sortir par une petite grille conduisant sur le bord de la baignoire. Non, elle ne comptait pas retourner dans l’eau, et lorsqu’elle entra à nouveau dans la salle principale de la salle de bain, elle y retrouva Zachary qui se frottait frénétiquement les cheveux, à présent dans tous les sens, alors qu’il venait de sortir la tête de l’eau. Lorsqu’elle croisa son regard, elle lui sourit timidement avant de lui lancer, sur un faux ton de reproche :


    - Tu aurais pu me prévenir que mon visage n’avait plus l’air de rien !

    Puis Zachary la laissa quelques minutes, pendant lesquelles elle s’assit sur un petit banc de pierre situé sur le bord de la baignoire, les pensées occupées par tout ce qu’il venait de se passer entre eux. Rien n’allait plus être pareil à présent, c’était certain, et pourtant, elle était heureuse. Elle n’avait pas peur, même si elle s’avouait s’appréhender quelque peu la suite. Le plus important était qu’elle aimait Zachary, et que ça, même ses appréhensions ne pouvaient le changer. Lorsqu’il ressorti, elle lui demanda :

    - Bon, alors comment va-t-on sortir d’ici maintenant ?

    Il n’y avait pas d’autre solution, ils allaient devoir déserter avant que le jour ne se lève, avant que les Préfets ne vinssent prendre leurs bains matinaux avant que leurs cours ne commencent. Pixie jeta un coups d’œil à sa montre, elle s’était arrêtée. Elle tapota de son index trois fois dessus, mais c’était inutile, elle était fichue. Il était certainement plus de deux heures du matin à présent, et ils devaient se lever vers sept heures. La jeune fille ne se sentait pas fatiguée le moins du monde et doutait qu’elle n’arrivasse à fermer l’œil cette nuit là, mais ils n’avaient pas le choix, ils devaient rentrer à la salle commune des Gryffondors située deux étages plus haut pour éviter d’attirer les soupçons. Le lendemain, les élèves seraient sûrement interrogés, peut-être même au Veritaserum, et le mieux était ainsi d’éviter que les regards ne se tournent trop vers eux. Le problème était que les deux adolescents ne pouvaient pas voir grand-chose de l‘extérieur, étant enfermés dans la salle de bain des Préfets.. Peut-être n’y avait-il personne, mais peut-être dix Serpentard stagnaient-ils aussi au cinquième étage ? Comment faire pour vérifier s’il n’y avait personne dans les couloirs de ce niveau ? Pixie avait trouvé la solution, car s’ils entendaient le moindre bruit, l’excitation allait les gagner, et ils ne tarderaient pas à parler, se donner des ordres entre eux pour trouver les trouble-fêtes de la soirée. Pixie leva sa baguette vers le plafond lorsque Zachary l’eut rejoint, puis murmura :

    - Periculum !

    Un éclair rouge jaillit de sa baguette magique, puis s’éleva dans les airs, avant d’exploser quelques mètres au dessus d’eux, dans un bruit de parfait feu d’artifice miniature. Personne à l’étage du dessus ou du dessous n’aurait pu l’entendre, il n’y avait que ceux qui se trouvaient à leur niveau s’il y en avaient, que le bruit aurait pu alerter. Et en effet, des bruits de pas se firent entendre à l’extérieur, suivit de voix.

    - Vous avez entendu quelque chose, non ?
    - Une petite explosion, oui, mais ça peut venir de partout, même de l’un des tableaux.
    - Je propose qu’on reste ici, Sasha nous a bien fait comprendre que nous devons nous assurer que…
    - C’est simple. Allez prévenir Carrow et dites-lui qu’il y a du mouvement au cinquième, peut-être iront-il chercher là où on ne peut aller…


    De nouveaux bruits de pas se firent entendre, comme si quatre ou cinq personnes s’éloignaient dans le but d’aller chercher celui qui, il fallait se l’avouer, était redouté par beaucoup d’élèves de Gryffondor. Celui qui n’hésiterait pas à les faire renvoyer juste pour son plus grand plaisir : Amycus Carrow. Il fallait avoir déjà eut affaire à lui pour savoir qu’il était loin d’avoir la gentillesse de leurs anciens professeurs de Défense contre les forces du mal, que ce soit Remus Lupin, le meilleur qu’ils aient jamais eut, ou que ce soit même le Professeur Maugrey, aussi fou soit-il ou même Dolores Ombrage, qui bien que redoutable semblait tout à fait inoffensive. Oh bien sûr, punir les élèves, leur faire utiliser sa plume noire de malheur ou même essayer de les faire renvoyer, elle savait faire, mais pour ce qui était des vrais situations de crises, elle n’en savait pas grand-chose, et les élèves de Poudlard avaient été ravis de découvrir à la fin de leur année à quel point ce n’était en fait qu’un pion peureux utilisé par le Ministère de la Magie. Aujourd’hui, Ombrage avait repris certaines fonctions au Ministère de la magie, et exerçait son pouvoir au département le plus affreux du gouvernement, la Commission d’enregistrement des nés Moldus. Tout ceci pour dire que bien que Dolores Ombrage eut été un Professeur abominable, elle n’aurait jamais été et ne serait jamais à la hauteur de Amycus et Alecto Carrow. Eux, c’était le mal en personne, agissant sous les ordre du mal lui-même. Leur échapper était risqué, pratiquement insurmontable, mais Zachary et Pixie avaient eu de la chance jusqu’à présent et encore une fois, il ne fallait compter que sur celle-ci. Pixie tourna les yeux vers Zachary, l’air inquiet. Il y avait du monde, et il y en aurait bientôt plus, qui risquaient sans doute de découvrir leur cachette. Mais ils devaient sortir, fuir, afin de ne pas se faire attraper quelques heures plus tard, voire même plus tôt qu’ils ne l’avaient cru. Du culot, c’était cela, qu’il fallait, et jusqu’à présent, la jeune Gryffondor n’en avait pas manqué. Elle avait fait explosé la porte d’un placard qui avait pourtant été leur cachette alertant tout le château, la brigade, le concierge et les Carrow les premiers, elle avait utilisé un maléfice cuisant afin de réduire en miettes les mains de certains Serpentard, avait emprunté un passage secret qu’elle ne connaissait même pas, avait embrassé son meilleur ami… Ce soir était son soir, son moment, là où la chance lui avait sourit et lui sourirait, elle l’espérait, jusqu’au bout. Elle attrapa la main de Zachary et l’entraîna jusqu’à la porte de la salle de bain des Préfets. Elle se pencha légèrement, essayant d’apercevoir ce qu’elle pouvait à travers la serrure de celle-ci. Rien n’était visible, même si elle voyait de la lumière. Le trou était bien là, mais impossible de voir quoi que ce soit par ce moyen. La jeune fille leva à nouveau les yeux vers Zachary, puis lui demanda, le sourire aux lèvres :

    - T’es prêt à courir j’espère ? *Puis, elle introduisit sa fine baguette magique à l’intérieur du trou de la serrure, avant de prononcer une série d’incantations*
    - Nox Maxima - Avis - Periculum - Lashlabask - Aguamenti !

_________________



Dernière édition par Pixie McCartney le Sam 8 Mar - 18:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Sam 8 Mar - 18:15

    Le bruit se fit entendre à l’extérieur. Elle connaissait ce couloir, à leur gauche se trouvait la statue de Boris le Hagard, un sorcier à l’air ahuri qui portait ses gants à l’envers, et devant cette porte se trouvait un couloir, un long couloir vers lequel ses sorts avaient été lancés. Elle avait commencé par éteindre toutes les lumières du couloirs, lesquelles les ennuieraient lorsqu’ils auraient quitté la salle de bains des Préfets. Son second sortilège n’avait pas d’effets importants, mais des oiseaux avaient tout simplement jailli du bout de sa baguette magique, et volèrent certainement loin d’eux, créant une diversion pouvant être utile, jointe aux autres. Elle avait également lancé de nouveaux éclairs qui explosèrent à l’autre bout du couloir, ce sortilège joint au Lashlabask qui créa des étincelles dans tout les sens, lesquelles se rendirent dans tous les couloirs alentours guidant les possibles Serpentard vers un autre endroit que devant la porte de la salle de bain des Préfets. Pour finir, Pixie sentit un jet d’eau émanant de sa baguette magique inondant tous les couloirs du cinquième étage.

    - Aaaaaah ! Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?!

    Un élève était de l’autre côté de la porte, certainement pas plus, auquel cas plus de cris se seraient fait entendre. Pixie ouvrit alors la porte de la salle de bain des Préfets, se retrouvant avec Zachary devant le spectacle qu’elle avait créé. Les deux élèves pataugeaient à nouveau dans quelques dizaines de centimètres d’eau qui s’assombrissait de plus en plus au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient, lavant le sol de plus en plus crasseux. Le jeune homme de Serpentard était là, il allait se retourner, et s’il voyait leur visage, c’en était finit. Même s’ils ne se faisaient pas attrapé ce soir là, dès le lendemain, il les aurait dénoncé, et adieu Poudlard. Sans réfléchir, Pixie pointa sa baguette vers lui et prononça :

    - Conjunctiva !

    Ce ne fut pas long. A peine l’éclair de son sort eut-il frappé le torse du jeune homme qu’il hurla de douleur, conduisant ses mains vers ses yeux qui semblaient lui faire affreusement mal. Pixie aurait préféré l’épargner d’un sortilège de conjonctivite, d’autant que celui qu’elle avait utilisé avait servit à maîtriser des dragons, il ne fallait donc pas douter de la puissance de celui-ci. Pixie eut une légère grimace, regardant le jeune homme, avant que Zachary ne lui saisisse la main et qu’ils commencent à courir dans le couloir heureusement vide, éclaboussant sous leur pas tous les tableaux situés sur les murs de celui-ci.

    - Je suis vraiment désolée !


    C’était inutile, mais Pixie l’avait annoncé au Serpentard qui hurlait de douleur en se tordant sur le sol, baignant dans l’eau qu’elle avait répandu au cinquième étage. Elle n'avait jamais vraiment eut pitié des Serpentards, sauf lorsque c'était Morwen O'Keefe parce que cette élève lui faisait vraiment de la peine par son attitude si changée depuis qu'elles avaient été séparées par le verdict du Choixpeau Magique, mais après tout, faire mal aux autres, ce n'était pas vraiment son activité favorite.



[Désolée, ça tenait pas en un post :Embarassed ]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 16 Mar - 6:47

Zachary observa Pixie répondre à sa proposition d'un signe de tête et la suivit du regard jusqu'à ce qu'elle soit dissimulée par le mur couvrant une autre partie de la salle où elle pouvait se laver. Puis, étant pour la première fois de la soirée seul, il ne put s'empêcher de pousser un nouveau soupir avant de se laisser couler un moment sous l'eau. Au fond de lui, un véritable combat venait d'être entamé. Il aimait Pixie, il en était sûr. Mais était-ce la bonne solution ? Il ne reviendrait pas en arrière, tout ce qu'il avait fait, il l'avait voulu, l'avait désiré, et il l'assumerait. Mais bien qu'au fond de lui une véritable euphorie éclatait, il y avait toujours ce sentiment de crainte de perdre à tout jamais Pixie. "On ne fait pas de ses amis des amoureux". La phrase de sa soeur résonnait dans sa tête comme une sirène d'alarme. Et s'il y avait des exceptions ? Avec l'amour, tout était possible, non ? Tous les romantiques l'affirmaient. Et même si Zachary n'était pas un garçon à fleur de peau, il était persuadé qu'avec tout l'amour qu'il éprouvait pour Pixie, leur ménage pourrait marcher. Du moins, s'il n'y avait pas d'obstacles sur leur route et si leur amour était assez fort pour les combattre.
L'adolescent revint à la surface et s'accouda au rebord de la baignoire où les deux Gryffondor avaient atterrit. La sirène dessinée sur les vitraux de la salle de bains dormait d'un air candide, comme si quelques minutes auparavant, deux élèves ne s'étaient pas disputés, n'avaient pas ressentit une énorme crainte et qu'un des deux étudiants n'avait pas insulté son interlocuteur tout en essayant de le couler... Non, la sirène, de son air placide, devait rêver paysages sous-marins, algues vertes et coquillages...

- Tu aurais pu me prévenir que mon visage n’avait plus l’air de rien !

Zachary, qui était tombé dans la lune depuis quelques instants dans l'attente de Pixie, leva la tête tout en ayant un léger rire. C'était vrai que Pixie avait une drôle de tête depuis quelques heures. En fait, depuis le placard. Le maquillage de la jeune Gryffondor n'avait sans doute pas résisté aux évacuations des toilettes et au duel avec le Filet du Diable. Et bien entendu, l'atterrissage dans l'eau de l'immense baignoire n'avait pas arrangé les choses. Quoi qu'il en soit, Zachary s'était bien retenu de ne pas annoncer à Pixie que son visage devenait de plus en plus obscur au fil du temps et de leurs aventures. Et cela surtout parce que c'était assez amusant de voir Pixie dans un tel état.

-Je trouvais que ça te faisait un certain charme...


Zachary afficha un sourire narquois et, après avoir étouffé un nouveau rire, sortit de l'eau et alla se laver. Une dizaine de minutes plus tard, Zachary revint proche de Pixie, arborant cette fois-ci un uniforme propre, possédant tout ses boutons et étant en bon état. L'adolescent se posta proche de Pixie, tout en effectuant quelques mouvements rapides de ses mains sur ses cheveux encore trempés, afin de les lisser le plus possible sur sa tête et d'éviter l'allure de l'alchimiste fou ayant subit une explosion décoiffante.

- Bon, alors comment va-t-on sortir d’ici maintenant ?

Zachary regarda Pixie, tout en jetant un coup d'oeil aux alentours. C'était certain, il fallait qu'ils rentrent à la salle commune. Ils ne pouvaient pas rester toute la nuit dans la salle de bains des préfets, ils se feraient attraper au petit jour par les préfets des différentes maisons voulant se laver avant les cours. Cependant, sortir sans aucun plan était ridicule. Les élèves de la brigade et certains membres du personnels arpentaient encore les couloirs, à la recherche d'élèves indisciplinés étant à l'extérieur de leur salle commune à une heure bien trop tardive. Et enfin, prendre le chemin par lequel ils étaient arrivés était tout simplement impossible, la trappe s'étant refermée derrière eux et étant parfaitement dissimulée entre les larges tuiles du plafond.
L'adolescent se dirigea vers la porte en même temps que Pixie. Ils devaient sortir par là, et faire diversion d'une quelconque manière afin de pouvoir arriver le plus vite et le plus discrètement possible à la salle commune des Gryffondor. Zachary se tourna vers la jeune Gryffondor et l'entendit jeter un nouveau sort. Puis, de nouvelles voix se firent entendre derrière la porte. Visiblement, un petit groupe de Serpentard surveillait très bien les lieux où étaient cachés Pixie et Zach. Et bientôt, il y eu de plus en plus de mouvement derrière la porte de la salle des bains des Préfets. L'adolescent arbora un sourire joueur. De nouvelles sensations fortes s'annonçaient.

- T’es prêt à courir j’espère ?
- Toujours.

L'adolescent croisa les bras, observant Pixie déclarer plusieurs incantations et provoquer des filets de lumières divergents de sa baguette. Avec tous les éléments qu'elles venaient de déclencher, Zachary ne serait pas étonné que le quart de Poudlard soit réveillé. Même les oiseaux s'égosillaient derrière la porte. Puis, les deux adolescents sortirent rapidement de leur cachette, s'élançant dans une course folle ayant pour but leur salle commune où ils seraient en sécurité. Rapidement, il entendit Pixie jeter quelques sortes puis de plates excuses à un Serpentard qu'elle venait de toucher, et, ne pouvant s'empêcher d'avoir un léger rire mauvais, à l'idée que ce pauvre Serpentard soit en piteux état grâce à un sort de la Gryffondor, Zach' attrapa la main de Pixie pour l'entraîner rapidement vers les étages supérieures.

Sixième étage. Aux dernières marches de l'escalier menant du cinquième étage au sixième, Zach avait remarqué un joli petit éventail de Serpentard. L'adolescent tira rapidement sa baguette magique, puis, de concert avec Pixie, commença à déstabiliser ou immobiliser ses adversaires le plus rapidement possible, tout en continuant à foncer vers l'escalier qui leur permettrait d'atteindre le septième étage :

-Experlliarmus !
-Locomotor Mortis !
-Imperdimenta !
-Protego !

L'adolescent forma un épais bouclier entre Pixie et lui, qui répulsa quelques "Flipendo" lancés par les Serpentard. Zach lança quelques nouveaux sortilèges, puis, lorsque les Serpentard semblèrent tous plus ou moins inaptes à lancer un nouveau sortilèges dans les prochaines secondes, il entraîna Pixie vers la tour des Gryfondor où ils seraient enfin en sécurité.

Septième étage. Une chose était sûr, Zachary et Pixie ne devaient pas s'éterniser sur ce dernier étage. S'ils restaient trop longtemps sur les lieux, les élèves des étages inférieures remonteraient et les deux élèves seraient aux prises avec une belle armée de Serpentard bien dressés les encerclant dangereusement...
Zachary et Pixie s'orientèrent rapidement vers le Portrait de la Grosse Dame. Premier couloir : personne. Les adolescents accélérèrent. Second couloir : aucune trace de vie. Zachary ralentit légèrement, trouvant étrange que tous les étages soient autant protégés alors que le septième semblait tout simplement désert. Puis, au dernier tournant qui les mènerait au portrait de la Grosse Dame, Zachary stoppa net.

Soit les Serpentard venaient d'être devins ou très intelligents, soit le nouveau surveillant se doutait fort que c'était des Gryffondor qui provoquaient une telle cohue dans les couloirs en pleine nuit. Devant eux, un groupe de six Serpentard entre la sixième et la septième année se tenaient prêts à attaquer n'importe quoi pouvant exécuter un quelconque mouvement. Et rapidement, ils remarquèrent l'arrivée des deux Gryffondors et commencèrent à les viser de leur baguette.

-Petrificus Totalus !
-Stupefix !
-Rictusempra !


Zachary se jeta derrière une armure tandis que Pixie s'éloignait vers une autre zone tout en lançant plusieurs sortilèges. L'adolescent pointa quelques armures et, tout en évitant du mieux qu'il pouvait les sortilèges lancés de tous les côtés, il ordonna :

-Piertotum Locomotor !

A son plus grand soulagement, l'adolescent remarqua les différentes statuettes se déplacer de leur socle pour se diriger vers deux Serpentard, à la suite du "Attaquez-les !" qu'avait lancé le jeune homme. Puis, Zachary se remit à lancer quelques sortilèges en direction de leurq assaillants, en se remémorant à une vitesse grand V toutes les incantations qu'il avait bien pu apprendre depuis sa première année d'étude.

-Stupefix !
-Dentesaugmendo !
-Furunculus !
-Experlliarmus !
-Petrificus Totalus !

Zachary réussit à immobiliser un Serpentard mais rapidement se prit un des nombreux sortilèges qui fusaient de toutes parts en pleine poitrine, ce qui l'expulsa brutalement vers un mur éloigné de la scène de combat. Se redressant rapidement, étourdi à cause du choc, le Gryffondor se mit à chercher des yeux sa baguette qu'il avait perdu dans sa chute, tout en évitant du mieux qu'il pouvait les différentes attaques. Puis, quelques secondes plus tard, il mit la main sur le morceau d'épicéa qui constituait sa baguette et entendit les couinements des oiseaux qu'avait matérialisé Pixie quelques minutes auparavant, dans un des couloirs qu'ils avaient traversés avant d'enter dans leur scène de combat. Zachary les pointa :

-Oppugno !

A la suite de son sortilège, Zachary pointa pour tout ordre le groupe de Serpentard et se précipita vers la scène de combat, derrière l'armée d'oiseaux enragés créée par Pixie qui fondait sur les Serpentard tout en les mordant et griffant de leur pattes et leur bec jaunes. Zach' attrapa une nouvelle fois la main de Pixie et prit ses jambes à son cou pour atteindre le portrait de la Grosse Dame.

-Mot de passe ?
-Livèche !
-Non, le nouveau mot de passe, je vous prie.

Zachary regarda Pixie, dans l'espoir qu'elle connaisse le nouveau mot de passe. La lacune de leur escapade : ils n'avaient pas prévus sortir de la salle commune, et ainsi, ils ne s'étaient pas informés sur le nouveau mot de passe qui devait prendre sa fonction à partir de minuit. Et depuis plus de trois heures, les Gryffondors devaient impérativement annoncer ce mot de passe pour pouvoir pénétrer dans leur salle commune. Zachary se retourna et remarqua deux Serpentard se précipiter vers eux, baguettes levées. D'un geste rapide, Zach' pointa les différentes coupes posées sur les armoires décoratives du couloir avant de lancer :

-Waddiwasi !

Zachary observa les différentes coupes s'élancer à la vitesse d'une balle de fusil vers les Serpentard menaçants et se retourna vers Pixie, espérant qu'elle avait trouvé le mot de passe de la Grosse Dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 16 Mar - 14:12

  • A peine les deux adolescents avaient-ils tournés à l'angle d'un mur qu'ils s'étaient retrouvés entourés de toutes parts par des élèves de Serpentard pour la plupart. Le concierge n'était pas là, certainement redescendu prévenir une personne ayant une autorité supérieure à la sienne afin de coincer les deux élèves qui vagabondaient en dehors de leur salle commune depuis maintenant plus de deux heures. En y pensant, ils n'étaient quand même vraiment pas doués, et au final, c'était tant mieux. Mais comment Severus Rogue, Amycus et Alecto Carrow faisaient-ils pour faire confiance à une pauvre bande d'imbéciles pas fichu d'attraper deux élèves en étant une cinquantaine alors que vraiment, Zachary et Pixie se jetaient vraiment dans l'inconnu, faisant tout et n'importe quoi pour réussir à s'en sortir. C'était peut-être ça, la clef, après tout. Courir sans se préoccuper de se faire repérer, plutôt marcher au milieu d'un couloir que dans une ombre bien surveillée. Rester dans son lit était bien évidemment la meilleure des solutions, mais lorsque l'on a pas décidé de la suivre, peut-être valait-il mieux ne se cacher que lorsque l'occasion vous était donnée ? Ne pas chercher une cachette désespérée à tatons dans le simple but de n'apparaître point à la vue de ceux à qui vous voulez échapper.
    Lorsque Zachary saisit la main de la jeune fille, elle eut un battement de coeur comme jamais elle n'avait pu sentir toutes les fois où le jeune homme avait pris sa main dans la sienne. Il s'était passé tellement de choses, ce soir là, et tout avait changé pour Pixie. Elle aimait vraiment Zachary mais elle se l'avouait, elle avait peur pour la suite. Oh bien sûr, elle espérait pouvoir passer de bons moments avec lui comme celui qu'elle venait de vivre dans la salle de bain des préfets mais si elle savait une chose, c'était à quel point Zachary avait du mal à garder ses petites amies. Il y avait sans arrêt une chose ou une autre qui n'allait pas, et au final, il ne leur parlait plus beaucoup. En faisant ce qu'elle avait entrepris, Pixie ne prenait-elle pas un risque immense ? Zachary voyait-il les choses de la même façon qu'elle ? Comprenait-il à quel point ils s'étaient embarqués dans une histoire compliquée ? S'il y avait une chose dont Pixie ne voulait jamais entendre parler, c'était bien la possibilité que son amitié avec Zachary se termine. Non, c'était impossible qu'une telle chose arrive, mais sortir avec lui n'était-ce point comme une signature prouvant la fin de leur belle histoire d'amitié ? Elle avait peur, mais elle était bien, qu'elle fusse dans ses bras ou qu'il ne lui tienne que simplement la main, c'était la même chose. Elle sentait sa présence, son coeur battait la chamade et elle sentait comme un incontrolable courant d'air chaud lui traverser tout le corps, lui rosissant les joues pourtant toujours claires, et faisant couler sur son front quelques légères gouttes de sueur. Bon, elle courait, et c'était aussi peut-être la raison de cela, mais elle sentait que si elle n'avait pas été en train de s'éssouffler, ça n'aurait pas changé grand chose à son état. Non, la raison de celui-ci, c'était Zachary, et rien ni personne d'autre.
    Pixie jetait des sortilèges à droite à gauche, prononçant ou non les incantations, celles-ci se bousculant fortement dans sa tête, si bien qu'elle ne savait vraiment à quel moment de sa vie elle avait prononcé telle ou telle formule. Les sortilèges informulés n'étaient qu'au programme de sixième année, sa classe allait donc commencer à les utiliser dans quelques semaines, mais la jeune Pixie McCartney, ayant toujours aimé se plonger dans les livres n'avait pas perdu autant de temps avant de maîtriser de tels sortilèges. La première fois qu'elle y était parvenu, elle était en quatrième année, et se souvenait parfaitement du contexte. Une bande de cinquième année à Serpentard dirigée par Draco Malefoy s'en était prit à elle, et alors que l'un d'entre eux l'avait soulevé à quelques dizaines de centimètres du sol en saisissant le col de sa chemise, elle avait pensé très fort, la baguette à la main, au sortilège appelé sortilège "du saucisson", et l'élève en face d'elle s'était alors figé puis était tombé sur le sol. Les autres avaient trainés le corps inanimé de leur ami et l'avait laissé tranquille. Depuis ce jour, Pixie ne cessait de s'entrainer à pratiquer les sortlièges informulés, car après tout, c'était vraiment très pratique, surtout lorsqu'on avait une bande de Serpentards dirigée par Morwen O'Keefe qui la détestait ou qui, comme ce soir, la coursait à travers tout le chateau de Poudlard. Zachary semblait bien calé, également, il prononçait des sortilèges auxquels Pixie n'avait même pas encore songé. La jeune fille tentait d'utiliser le moins possible sa baguette pour stupéfixer et rendre incapable de se battre les élèves de Serpentard, contrairement à son ami. Elle préférait leur cacher la vue, car au final, qu'ils réussissent ou pas à se rendre dans leur salle commune, s'ils se faisaient reconnaître, c'était comme s'ils échouaient. Ne voulant pas retenter l'expérience du sortilège de conjonctivite, elle utilisait des sortilèges de locomotion afin de parvenir à cacher la vue des Serpentards.
    Lorsque les deux adolecents parvinrent enfin au septième étage, celui-ci était désert, calme. Trop calme. C'était anormal , car c'était le seul étage où aucun Serpentard n'eusse été posté. Pourtant, les autorités de Poudlard savaient où se trouvait la salle commune des Gryffondors, et s'ils étaient persuadés, comme l'avait comprit Pixie, qu'il s'agissait bel et bien d'élèves de Gryffondor qui se permettaient de ne pas respecter le règlement, ils auraient dû faire surveiller tout d'abord cet étage. Les deux Gryffondors parcoururent en courant le septième étage en direction du portrait de la Grosse Dame gardant la tour de leur maison, leur main droite tenant fermement leur baguette respective, prêt à les utiliser si les évènements de leur permettaient pas de s'en dispenser. Pixie, tout en courant, effectuait des mouvements compliqués de baguette magique qu'elle avait retenu pendant une lecture silencieuse d'un nouveau livre de sortliège qui n'intéressait bien qu'elle, utilisant un sortilège de brouillard instantané, recouvrant les quelques mètres autour des deux adolescents, afin de cacher quelque peu leur vue à quiconque se trouveraient en possibilité de les voir. Lorsqu'ils tournèrent au dernier angle du mur, ils se stoppèrent aussitôt, comprenant la raison de ce désert qu'ils venaient de traverser. Une quinzaine d'élèves de la maison du serpent se tenaient juste devant le tableau devant lequel les deux élèves avaient tant espéré pouvoir se rendre sains et saufs. Alors que Zachary essayait de dompter les oiseaux qui avaient jaillis de la baguette de la jeune fille quelques minutes auparavant et que ceux-ci se jetèrent sur les élèves portant des uniformes aux couleurs vert et argent, Pixie se cacha derrière une statue, puis prononça à plusieurs reprises l'incantation du sortilège de mutisme "silencio". Sans leur capacité à parler, leurs adversaires ne pourraient plus jeter de sortilèges et encore moins prévenir leurs condisciples en criant à travers tout le château. Alors qu'elle avait oté la voix d'une dizaine de Serpentards, Pixie se retrouva projetée. La statue derrière laquelle elle s'était réfugier pour viser convenablement ses adversaires avait explosé en mille morceaux sous l'effet d'un sortilège, et la jeune fille tomba quelques mètres plus loin, puis sentit un morceau de la statue de pierre s'abattre sur son front, avant de n'être aveuglée par un liquide rouge qui lui coulait sur tout le visage, émanant de là où la pierre l'avait frappé. Elle hurla de douleur lorsque le socle de la statue tomba de tout son poids sur sa jambe droite, sentant sa cheville céder sur le coups. Elle se passa la main sur le visage, essayant de voir à travers le sang qui lui coulait sur le visage. Les derniers élèves de Serpentards fuyaient, Zachary avait réussit à les faire s'éloigner, puis essayait à présent d'entrer dans la salle commune, où enfin ils seraient en sécurité. Mais ils n'avaient pas le mot de passe. Minuit était passé depuis bien longtemps à présent, et il avait été modifié. Pixie ne connaissait pas plus celui-ci que le jeune homme qui semblait perdre patience en voyant la Grosse Dame lui anoncer calmement qu'il était dans l'incapacité d'entrer. Toujours sur le sol et essayant d'ignorer la douleur intense de sa cheville droite, Pixie leva sa baguette puis prononca, avec concentration, l'incantation "Spero Patronum !", pensant à sa première rencontre avec son père adoptif, celui qui l'avait toujours aimé, celui avec qui elle avait passé onze années de sa vie, celui qui savait tout d'elle et qui tentait toujours de la protéger... Une licorne argentée jaillit du bout de la baguette magique de la jeune fille, tandis qu'elle prononçait des mots distincts "Joy, le mot de passe de la Grosse Dame s'il te plait ! Urgence !", puis elle laissa son patronus s'éloigner en gambadant, disparaissant en direction du dortoir de Gryffondor. Il était plus de deux heures du matin et son amie devait être couchée depuis longtemps, mais elle pouvait compter sur elle, elle le savait. Elle n'eut à attendre qu'une petite minute, alors que des pas se faisaient à nouveau entendre dans les étage inférieurs. Aveuglée, Pixie se pu voir la forme du patronus de son amie à qui elle devait à présent une belle chandelle, puis entendit la voix de celle-ci raisonner à son oreille : "Jobarbille !" Jobarbille ? Ce petit oiseau bleu muet jusqu'à ce qu'il n'émette tous les sons entendus durant sa vie quelques secondes avant de mourir ? Mais quelle idée ! Pixie n'aurait jamais pensé à cela, c'était certain, et elle se leva tant bien que mal, prononça le mot de passe et poussa le portrait avant qu'il ne pivote sur lui même, suivie par Zachary. Les deux adolescents refermèrent aussitôt le portrait derrière eux, puis le silence s'installa dans la grande salle rouge et or où enfin, les deux élèves de Gryffondor étaient parvenus à entrer. Pixie voyait flou, puis avant même de n'avoir fait deux pas dans la salle commune, elle tomba délicatement sur le sol, sa jambe ne pouvant plus la maintenir et la douleur de sa tête trop intense pour la laisser consciente. Sa tête tomba lourdement sur le sol, puis elle ferma les yeux, évanouie.


    [J'suis trop désolée c'est carrément naze ><]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 23 Mar - 4:13

Zachary attendait le plus patiemment possible l'ouverture du portrait de la Grosse Dame en lançant diverses sortilèges pour ralentir, voire mettre au tapis, leurs adversaires. Si proche du but mais pourtant si loin. Cet euphémisme résonnait dans sa tête. Ils étaient tout proches de leur salle, tout proches de l'arrivée, de la fin, du triomphe de cette soirée folle et bien remplie en aventures et mésaventures. Zach' venait de lancer une nouvelle vague de trophées et médailles vers le groupe de Serpentard affaiblis quand il entendit Pixie murmurer un mot à la Grosse Dame, qui, malgré le chaos régnant à quelques centimètres d'elle, restait toujours aussi candide et placide, attendant son stupide mot de passe. Un esprit carré, voilà ce qu'avait la Grosse Dame pour Zachary. Un esprit cloué sur les différents règlements, et bien entendu, celui de ne faire entrer que les élèves sachant le mot de passe du lieu qu'elle dissimulait. De nombreuses fois, Zach' s'était disputé avec ce portrait, bien que la Grosse Dame restait principalement tranquille, ne cessant jamais de demander tel un androïde le "mot de passe" de sa voix à la fois mielleuse et chantonnante.

Zachary passa l'embouchure du portrait, derrière Pixie, et entendit avec soulagement le portrait se refermer derrière ses pieds. Libération ! Victoire ! Euphorie ! Tout régnait dans la tête de Zachary. Bien qu'il était essoufflé, qu'il avait ressentit peur et désolation, qu'il s'était fait mordre par une acromantula venimeuse, seul du bonheur se répandait dans tout son être. Cette soirée rimait pour lui avec triomphe immense contre l'autorité, victoire joyeuse de l'amour de Pixie, aventures enrichissantes bien que salissantes dans le château de l'école de sorcellerie. Néanmoins, une certaine fatigue se propageait en lui. Bien qu'il ait l'habitude de traîner dans les couloirs de temps à autres, cette soirée là avait été riche en activités, et le sommeil se réclamait chez Zachary. Par ailleurs, il ressentait de plus en plus son bras se plaindre de la morsure de l'araignée, lui donnant la sensation d'un léger feu au niveau de la plaie.

Zachary descendit dans la salle commune des Gryffondor et fit quelque pas pour s'asseoir sur le bras d'un fauteuil couleur champagne. Puis, en regardant les alentours de la salle tout en savourant leur victoire contre la brigade des Serpentard, il annonça, sans prêter attention à Pixie qui se dirigeait vers lui faiblement :

-Wah. Je vais m'en rappeler, de cette soirée-là. T'imagines la tête du concierge quand il découvrira que ses babouins de patrouilleurs sont de véritables...

Un sombre bruit se fit entendre, et d'un mouvement vif, Zachary tourna la tête vers l'origine du son. A priori, il aurait pensé qu'un Préfet venait d'une longue nuit de révisions et était furieux de leur arrivée si tardive. Ou alors, que Pixie avait fait tombé quelque chose par terre sans faire exprès. Cependant, ce n'était pas quelque chose que Pixie avait fait tombé, c'était elle-même qui avait rencontré le sol, s'étalant sur la tapisserie rougeâtre de la pièce. Son coeur faisant un bond dans sa poitrine, Zachary sauta du bras du canapé où il s'était assis et se précipita vers le corps de la Gryffondor. Il l'avait pensé saine et sauve, ou du moins, autant en santé que lui, même plus. Après tout, avant le septième étage, Pixie était encore indemne. Et bien qu'il ait passé le portrait de la Grosse Dame derrière elle, il n'avait même pas vu Pixie affaiblit. A genoux proche de son amie, Zachary posa instinctivement une main sur son coeur avant de murmurer un :

-Pixie...

Pas de réponse. Zachary sentit les faibles battements de coeur de la jeune femme contre sa main et sortit sa baguette d'une poche de son pantalon. La seule source de lumière qui baignait dans la salle était la lueur du clair de lune, et cette faible clarté était assombrie par le canapé où s'était assit quelques temps auparavant Zachary.

-Lumos.
-Qu'est-ce qu'il se passe ici ?
-Nox.

A peine Zachary avait prononcé l'incantation ayant pour but de propager de la lumière, qu'une sombre voix avait retentit dans la salle. Le préfet de septième année que Zachary ne portait pas dans son coeur venait d'entrer dans la salle, les cheveux sans doute en bataille, les lunettes de travers sur son nez droit et ses lèvres pincées, cherchant quelqu'un à punir, même à trois heures du matin. Zach' se dirigea habilement vers l'arrière du canapé, traînant le corps inerte de Pixie par ses bras. Il ne fallait pas que cet idiot de préfet les remarque, il serait capable de les dénoncer au Professeur McGonagall. Et là, ce serait la retenue assurée. Et de plus, le fait de trouver Zachary avec une Pixie inconsciente pouvait être source de soupçons inusités tel que "Le jeune Brightside a manqué d'assassiner la pauvre McCartney hier soir".

-Qui est là ? Montrez-vous.

Zachary ne pu s'empêcher de lever les yeux au Ciel, l'air exaspéré. Rien qu'à sa voix, on avait l'impression que le pauvre préfet avait peur de se faire attaquer par une quelconque créature qui résidait calmement dans la salle commune. Les sens en éveil, guettant les moindres mouvements du préfet qui pourraient être propices à leur découverte, le sixième année resta silencieux, espérant que le préfet ne s'aventure par vers la canapé couleur champagne et les découvre. Enfin, au pire, Zachary serait capable de lancer un sortilège au Préfet s'il s'affolait ou s'approchait trop, mais la discrétion et la diplomatie étaient plus judicieuses. Quelques minutes plus tard, Zach entendit les pas lourd du préfet descendre les escaliers menant au dortoir et il se concentra sur Pixie, lançant un ironique "Décidément, on veut notre peau".

D'un geste lent, redoutant la nouvelle arrivée du Préfet avec une quelconque machinerie lourde, Zachary plaça ses bras sous Pixie avant de la soulever, espérant qu'elle ne soit pas assez pesante pour lui faire perdre l'équilibre. Calant Pixie sur ses bras, l'adolescent se dirigea le plus rapidement possible vers les fameuses toilettes qui avaient été le point de départ de leurs mésaventures. En effet, amener Pixie aux dortoirs des garçons était bien trop risqué, le Préfet qui les avait surpris quelques secondes auparavant les surprendrait au moindre craquement de bois ou grincement de porte. Et rester dans la salle commune était trop dangereux. Quiconque pouvait descendre pour X ou Y raison et les découvrir, pour ensuite, les dénoncer ou attirer l'attention sur eux. Zach' se dirigea vers le portrait menant aux toilettes et marmonna le mot de passe à l'alchimiste avant de poser lourdement Pixie dans l'embouchure du passage. Bon, transmuter Pixie du passage aux toilettes s'avérer assez difficile s'il voulait lui éviter d'autres égratignures ou ecchymoses.

-Bon, désolé, sweetheart, mais vu que t'es inconsciente, qu'il faut faire vite et que j'ai pas trop le choix...

Zach' émit une pression sur Pixie qui tomba mollement sur le sol des toilettes. Il pria le Ciel pour qu'il n'ait pas aggraver ses blessures et traversa le passage pour arriver dans les toilettes secrètes. Voyant le corps de Pixie largement étalé contre le sol, dans une position pareille à celle que Pixie pouvait adopter dans son sommeil, Zachary eut un léger rire avant de répliquer :

-Finalement, t'as l'air d'avoir bien encaissé le coup.

Zach' eut un sourire moqueur qui s'estompa rapidement. Décidément, même dans les pires situations, il arrivait à se moquer et faire des plaisanteries assez mauvaises. Et encore pire, il trouvait le moyen de parler à Pixie alors qu'elle était complètement inconsciente. Bien sûr, un individu normal se serait inquiété, mais non, bien qu'intérieurement le coeur de Zachary battait la chamade de peur que Pixie soit grièvement blessée, l'adolescent transformait ses craintes en une sorte d'humour narquois assez déplacé...

-Bon, trêve de plaisanteries... T'en fait pas, Pixie, j'suis là. Tu vas voir, demain, t'auras et tu ne sentiras plus rien. Foi de névrosé.

Zachary eut un petit sourire et saisit sa baguette pour lancer quelques "Incendio" contre les différentes lampes et bougies afin de les allumer et qu'il puisse voir l'état de Pixie plus facilement et précisément. La lumière se propageant dans la salle, se reflétant contre les surfaces blanchâtres des murs à en irriter les yeux, Zach se focalisa Pixie. Un morceau de pierre s'était coincé dans le front de la jeune femme et provoquait un large saignement qui se répandait sur son visage pâle. D'autre part, sa cheville avait un angle assez épatant pour que Zach se doute qu'elle soit brisée, ou foulée.

-Bon, c'est pas si moche que ça, tu sais... Par contre, c'est peut-être mieux que tu sois pas tout à fait là...

Zachary fit une légère grimace avec sa bouche avant de pointer le front de son amie de sa baguette. Normalement, c'était lui, le blessé, celui qu'il fallait soigné de diverses blessures. Mais ici, c'était lui le "guérisseur". Il se devait, pour une fois, d'agir sérieusement et d'imiter sa mère, comme elle l'avait fait maintes et maintes fois pour lui. Et dans ce cas, il aurait été stupide d'enlever le morceau d'armure de ses mains, non seulement il risquerait d'aggraver la blessure, mais d'aussi l'infecter.

-Accio morceau.

Le morceau de bois pivota dans le front de Pixie (xD) et s'en extirpa assez voilement avant de glisser proche des genoux de Zachary, qui, d'un air inquiet mais à la fois concentré, était bien déterminé à soigner du mieux qu'il pouvait la jeune femme.

- Episkey

La plaie située sur le front de Pixie se referma doucement, progressivement, sous les yeux de Zach. Un sourire triomphant aux lèvres, il observa la tête de Pixie qui avait déjà une meilleure apparence, sans morceau d'armure trouant son front violemment. Seul le sang témoignait d'une récente et profonde blessure qu'avait subit la jeune femme.

-Tergeo.

Rapidement, le sang s'estompa sur le visage de Pixie, et celui-ci devint aussi propre que lorsque la jeune femme l'avait rejoint après son bain à la salle de bains des Préfets. Zachary ne put s'empêcher d'esquisser un sourire amoureux avant de lancer un humoristique :

-Bon, t'as déjà meilleure mine.

Pouvait-il une fois se taire ? Zachary Brightside possédait-il la capacité de cesser ses commentaires mal placés afin d'améliorer l'atmosphère de la salle, "relâcher" la tension ? Non, c'était impossible. Même ayant pour seule compagnie une Pixie inconsciente, Zachary continuait de lui parler, bien qu'elle ne puisse sans doute pas l'entendre.

Cheville cassée ou brisée. Malgré le fait que Zachary avait plutôt bien réussi à soigner la plaie au front de Pixie, il n'avait guère de capacités suffisantes pour soigner convenablement sa cheville. L'adolescent se releva et commença à faire les cent pas dans les toilettes. Un sortilège pour cheville brisée ou cassée. Zach' s'était souvent cassé le bras, ou foulé une cheville, mais la plupart du temps, il avait été soigné à la manière "moldue", passant l'été chez son père qui ne connaissait rien en magie. Zachary passa plusieurs fois devant le corps de Pixie et s'arrêta finalement, intrigué, devant une vieille armoire boisée. Sa curiosité le poussait à ouvrir cette grande armoire, mais d'autre part, il savait que ces toilettes n'avaient rien de banales question ouvertures de quelconques instruments. Il pouvait très bien ouvrir cette armoire et se retrouver aspirer dans un quelconque endroit comme cela s'était produit plusieurs heures auparavant, avec les canalisations des toilettes. Cependant, cette armoire n'avait rien de particulier. Elle semblait ordinaire, ne possédant aucun secret. D'un geste brusque, Zachary ouvrit les deux portes qui rebondirent violemment contre leurs gonds, pour laisser apparaître un tas de serviettes de bains, de divergents ustensiles et potions sans doute périmées et d'une large couverture enroulée précipitement et fourrée dans le fond de l'armoire.

-Bon, visiblement, on est pas les seuls à connaître cet endroit...


Zachary saisit un bout de la couverture et l'en extirpa du contenu désordonné de l'armoire. Toutefois, un épais nuage de poussières surgit de la couverture et fit tousser l'adolescent.

-Je recitifie : on n'était pas les seuls à connaître cet endroit.

Zach' attrapa plusieurs serviettes de bains, tout en se demandant ce qu'elles pouvaient bien faire dans de vulgaires toilettes, tout comme les anciennes potions, et se dirigea vers Pixie, trainant la large couverture derrière lui.

-Nouveau plan : Camper ici.

L'adolescent eut un léger sourire, et arrima plusieurs serviettes de bains pour réaliser une sorte de matelas précaire. Puis, il saisit délicatement Pixie avant de la poser le plus délicatement possible sur sa récente construction. Enfin, il s'assit proche d'elle, tout en réfléchissant comment essayer de soigner sa cheville. Il n'en avait aucune idée, aucun souvenir. Même en cours, il ne pensait pas avoir appris ça, ou alors, qu'en troisième année. Et les seuls souvenirs qu'il avait de cette époque étaient loin d'être ceux des sortilèges de guérison appris. Puis, soudainement, Zachary eut une illumination. Il ne pourrait pas soigner le problème de la cheville, mais au moins, il pourrait améliorer ses conditions. Tout en s'enthousiasmant de sa nouvelle idée, il pointa sa baguette magique sur la cheville de Pixie tout en essayant plusieurs fois l'incantation :

-Ferula.

Après plusieurs tentatives, Zachary aperçut enfin une attelle s'enrouler autour de la cheville de Pixie et la maintenir dans une position respectable. Zach posa sa baguette sur la céramique du sol et analysa Pixie de la tête aux pieds. Il ne pourrait pas l'emmener à l'infirmerie pour sa cheville maintenant, ce serait trop risqué. Il devait attendre le lendemain matin. Et d'ici là, Pixie irait certainement mieux, elle reprendrait connaissance, reprendrait des forces... Ou du moins, Zachary l'espérait. Etouffant un bâillement, le jeune homme plia une serviette de bain pour faire un oreiller pour Pixie et s'allongea près d'elle avant de poser la couverture sur eux. D'ici demain, tout irait certainement mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 23 Mar - 22:17

  • Assommée, assommée pendant quelques secondes seulement. Sous le choc reçu par la pierre qui s'était lourdement abattue sur son front, Pixie n'avait été qu'assommée, et pour tout dire, elle aurait préféré le rester plus longtemps. Lorsqu'elle sentit ses sens revenir, la douleur était intense, si intense que la jeune fille ne pouvait ouvrir les yeux, ne pouvait s'éveiller. Elle était consciente, tout en ne l'étant pas. Elle discernait les mots, les gestes, la douleur plus que tout, mais elle dormait quand même. Le coma, c'était comme cela que les Moldus disaient, un sommeil où l'on sait pourtant tout ce qui nous entoure, ou l'on entend tout, où l'on sent tout mais où pourtant l'on est absent, tout du moins endormie. Ce n'était pas ça, cependant. La jeune fille savait qu'elle pouvait s'éveiller, elle avait la sensation qu'elle pouvait le faire, mais ouvrir les yeux ne lui infligerait-il pas une plus grande douleur ? Elle avait la sensation que ce minéral dans son front lui vidait le corps de toute vie, elle sentait le sang couler sur son visage, son front blessé lui infligeait une douleur si grande qu'elle avait l'impression que son crâne allait céder, s'ouvrir au niveau de la blessure. Elle avait mal, elle savait que sa douleur n'était certainement rien comparée à d'autres dont certaines personnes avaient pu endurer, mais elle préférait ne pas chercher à se mouvoir, à effectuer le moindre mouvement qui pourrait la faire souffrir plus. Elle voulait dire à Zachary qu'elle était consciente, qu'elle l'entendait, qu'il l'avait appelé « Sweetheart » et qu'elle le savait =P, qu'elle savait qu'il parlait tout seul sans s'en préoccuper XD, mais elle se rendit très vite compte que ce n'était pas seulement son cerveau qui lui disait de ne rien faire, c'était son corps. Ses muscles, même ses paupières, ne répondaient plus. Ses sens fonctionnaient, puisqu'elle savait ce qu'il se passait autour d'elle, mais physiquement, elle n'avait rien à faire, ça ne répondait plus. Épuisée, voilà ce qu'elle était, et elle se l'avouait, elle avait eu peur, les quelques dernières secondes qu'elle avait passé à l'extérieur de la salle commune, elle avait eut peur lorsque sa vue s'était brouillée derrière le sang qui lui avait coulé sur le visage, elle avait eu peur lorsqu'elle s'était sentit partir, même si elle et Zachary avait trouvé leurs mésaventures amusantes, elle avait eu peur. Pas très flamboyant, pour une Gryffondor, mais pour Pixie, ce n'était pas seulement des points pour sa maison qu'elle jouait, ou bien un simple renvoie, c'était aussi sa vie. On la surveillait, à Poudlard, tout ses faits et gestes étaient pris en compte. Pourquoi ? Parce que les Carrows la soupçonnaient, Severus Rogue lui même avait des doutes à son sujet. Elle avait des parents Moldus, et alors , quelle importance ? De nombreux sorciers auraient répondu cela après avoir appris cette affirmation, mais dans le monde dans lequel elle vivait à présent, ce n'était plus sans importance. Si elle se faisait découvrir, elle devait quitter Poudlard, quitter ce château pour ne pas être tuée, pour ne pas être accusée d'avoir agit contre la loie. Elle était la honte du château, celle dont le sang n'était soit-disant pas « pur », et Zachary était la première personne qui l'avait su. Il connaissait sa vie, connaissait ce qu'elle avait vécu avant d'entrer à Poudlard, savait qu'elle n'avait plus ses parents, et qu'il ne lui restait qu'un père adoptif. Il avait toujours compris tout cela, ne l'avait jamais jugé, et surtout, il se moquait pas mal que les vrais parents de la jeune fille ne soient pas sorciers. Même si Pixie n'éprouvait aucune honte par rapport à ses origines, la façon dont Zachary la considérait, elle l'en remerciait. Même les autres Gryffondors, s'ils apprenaient sa véritable identité, n'auraient-ils pas peur de se promener avec elle, de porter un secret qui mettait leur propre vie en danger ? Il était vrai que Zachary était plutôt du genre à n'avoir peur de rien, à se moquer de tout, alors comprenait-il vraiment la situation ? Se rendait-il vraiment compte que sa vie était en danger en protégeant Pixie comme il le faisait ? Oui, c'était certain, Pixie en était convaincue. Il n'avait pas peur de grand chose, mais il savait forcément qu'il jouait lui aussi avec le feu, il était loin d'être idiot et surtout, il était toujours là pour la rassurer, pour la protéger, la cacher. Finalement, Pixie avait comprit à quel point elle avait failli tout perdre, ce soir là. Sa place dans ce château, sa vie même, mais aussi, et c'était ce qui était le plus important à ses yeux et dans son cœur, l'amitié et la protection de Zachary. Elle avait eu peur de cela aussi, de le perdre, finalement, elle avait honte de toutes ces craintes qu'elle avait éprouvé aujourd'hui, ce n'était pas digne d'une Gryffondor, pas digne de la jeune fille qui n'avait jamais peur de rien, qui était à Poudlard alors que ses ascendances devraient le lui empêcher.
    Zachary l'a trainait quelque part, il prenait soin d'elle, encore. Pourquoi était-ce toujours elle qui avait besoin d'être protéger ? Méritait-elle vraiment quelqu'un comme lui ? Les questions se bousculaient dans sa tête, tout ce qui s'était passé ce soir là également, lui infligeant un mal de tête encore plus intense que celui qu'elle éprouvait déjà à cause de sa blessure, ci c'était possible. Puis de fatigue, elle s'endormit enfin. Ce fut un sommeil sans rêve, douloureux mais paisible. Pas un cauchemar ne vint troubler son sommeil. Elle était dans un état atroce, mais finalement, elle avait passé la plus merveilleuse soirée de sa vie. Et même si elle était persuadée que le lendemain, toute l'école allait être interrogée et qu'elle risquait très gros, ça ne changerait jamais le fait qu'elle aimait Zachary, et qu'il l'aimait également. Elle avait son amour, et tout cela ne valait rien d'autre. C'était certainement une attitude enfantine, inconsciente, mais elle s'en moquait pas mal, et de toute évidence, Zachary aussi. Lui, il se moquait de tout, de toute façon, et une nouvelle arrivée dans la salle commune après avoir échappé à une cinquantaine de Serpentards, ce n'était finalement que la bonne vieille routine, pour lui. XD

    Les sens de la jeune fille lui revinrent enfin, elle avait la sensation qu'un paquet d'heure s'était écoulé, mais elle avait perdu la notion du temps, et n'avait aucune montre pour s'assurer de l'heure qu'il était réellement. La douleur de son front avait plus ou moins disparu, et elle parvint enfin à ouvrir les yeux. Elle était allongée sur le sol, la tête posée sur une pile de serviette apparemment improvisée par Zachary, dans la salle où tout leurs ennuis avaient commencé. Dans les toilettes près de la salle commune des Gryffondors... Elle n'avait pas vraiment regardé ce qui l'entourait, mais elle le savait, sans vraiment savoir comment. Tout ce qu'elle avait vu, en ouvrant les yeux, était le visage de Zachary. Il semblait dormir, près d'elle. Pixie eut alors un battement de cœur lorsqu'elle bougea les doigts de sa main droite, et qu'elle se rendit alors compte qu'il s'enroulaient dans ceux de Zachary. Son bras était posé autour de lui, et de toute évidence, en s'en rendant compte, il devait lui avoir prit la main. La jeune fille eut un sourire intérieur, puis elle tenta de se redresser, mais fut dans l'incapacité de le faire. Sa tête lui tourna, et sa vue se brouilla à nouveau, puis elle sentit sa cheville la lancer. Ah, c'était vrai, elle s'était cassée la cheville, et de toute évidence, Zachary s'était aussi occupé de cela, car elle portait une attelle. Elle ferma les yeux quelques secondes, avant de les rouvrir, puis observa le visage du jeune homme, un sourire amoureux finement dessiné sur ses lèvres, les yeux brillants... Elle serra la main de Zachary dans la sienne, puis chuchota, le visage à quelques centimètres de celui de celui qui était maintenant son petit ami :


    - Zach... Tu dors ?

    Un sourire se dessina instantanément sur le visage du jeune homme, donc non, il ne dormait pas. Il ouvrit alors à son tour les paupières, puis Pixie croisa son regard, le bleu de ses yeux se perdant dans celui de Zachary. Instantanément, elle porta sa main à son front, mais ne sentit aucune saleté, et surtout, aucune blessure. Zachary était apparemment parvenu à la débarrasser du morceau de pierre qui s'était installé dans son front (Mh... XD), et avait apparemment refermé la blessure. La jeune fille lâcha la main de Zachary puis retira son bras de là où elle l'avait inconsciemment posé, se sentant rougir légèrement alors qu'elle croisait à nouveau le regard du jeune homme et qu'un sourire gêné illuminait son visage. Se sentant flancher dès qu'elle tentait de se redresser à nouveau, elle ne céda pas à ses vertiges mais se leva tant bien que mal quand même. Lorsqu'elle s'appuya sur sa cheville pour la première fois, elle tomba sur les genoux, incapable de s'en servir convenablement. La seule solution était de se rendre à l'infirmerie. Oh bien sûr, elle connaissait théoriquement certains moyens pour soigner les fractures mais elle n'était pas du tout infirmière, et elle n'avait encore jamais tenter la préparation d'une potion de soin ou même un sortilège. Elle ne voulait pas risquer de se retrouver dans une plus grande galère. Il ne manquait plus qu'elle ne se brise l'os encore une fois ou bien qu'elle se fasse complètement disparaître les os, et c'était la fin du monde. Elle allait devoir se rendre à l'infirmerie, mais pas aujourd'hui. S'y rendre aujourd'hui était comme se jeter dans la gueule du loup, et montrer que c'était bel et bien elle et son ami qui avaient vagabondé dans les couloirs pendant une très bonne partie de la nuit. Elle allait devoir attendre, essayer d'arranger sa blessure afin de pouvoir marcher sans boiter. Car oui, c'est en boitant fortement qu'elle s'avança prudemment vers l'un des lavabos, craignant une nouvelle aspiration, car si l'évènement se reproduisait, elle n'aurait cette fois-ci plus aucune chance de s'en sortir. Lorsqu'elle fut près du lavabo, elle posa la main sur le rebord de celui-ci afin de trouver un appui qui lui permettrait de ne pas se servir de sa cheville. Elle leva alors les yeux du lavabo plein de poussière qui semblait ne pas avoir servit depuis plusieurs siècles, puis après avoir essuyé d'un revers de manche le miroir fixé sur le mur devant elle, elle observa son reflet. Elle n'avait plus de sang, Zachary semblait s'en être occupé. Elle posa son index là où elle avait été blessé quelques heures plus tôt puis s'approcha lentement du miroir. Il y avait là une petite cicatrice qui trahissait leurs mésaventures de la nuit. Elle doutait qu'elle disparaisse un jour, vu la violence du coups qu'elle avait reçu. Il fallait s'attarder pour la voir, mais Pixie savait qu'elle la verrait, elle, chaque fois qu'elle se regarderait dans un miroir. Oh, elle se moquait pas mal de son apparence, pour tout dire, et une petite cicatrice comme celle-là, elle serait la dernière à s'en préoccuper, mais elle espérait que ça ne la trahirait pas. Elle avait laissé du sang, derrière elle, juste devant le tableau de la grosse dame, leurs adversaires savait dont que l'un des deux Gryffondor avait été blessé... La jeune fille tourna à nouveau la tête vers Zachary, puis avec un petit sourire, s'avança vers lui à cloche pied, avant de retourner s'asseoir près de lui. Elle porta à nouveau son index à son front ;

    - Bah voilà, j'ai récolté un p'tit souvenir ^^.

    Elle plongea son regard dans le siens, puis lui sourit d'un air gêné. Elle se demandait si elle pourrait éprouver autre chose que de la gêne maintenant qu'elle était devenu la petite amie de Zachary. Elle se devait de rester la même, ça ne devait pas changer le fait qu'il était la personne avec qui elle préférait être. Il avait déjà réussit à la faire découcher dis donc +BaF+, et jamais Pixie n'avait ressentie autant de plenitude en s'éveillant que lorsqu'elle avait vu le visage de Zachary en ouvrant les yeux. Le cœur battant, elle posa sa tête sur son épaule et dans ses bras, le remercia de l'avoir soigné. Il était bel et bien celui qui prenait le plus soin d'elle, et elle n'échangerait cela pour rien au monde. Elle leva à nouveau la tête, puis regarda autour d'elle, observant les lieux dont elle ne savait finalement pas grand chose.

    - Ca fait longtemps qu'on est là ? Tu sais quelle heure il est ?

    Le lendemain, les deux Gryffondors n'avaient cours qu'à onze heures, et c'était une très bonne chose. Pixie avait besoin de sommeil, même si elle venait de s'éveiller, elle avait la sensation de devoir dormir l'équivalent d'au moins deux nuit pour se remettre sur pied. Sa tête lui tournait incessamment, et sa cheville lui faisait extrêmement mal. Elle l'avait sentit se briser, ce n'était pas qu'une foulure, ce qui pouvait expliquer la douleur. Elle espérait que ce n'était pas trop grave, et qu'elle n'allait finalement pas à avoir à se rendre à l'infirmerie le matin même, d'autant que Zachary ne serait sûrement pas d'accord. Il ne serait pas contre qu'elle aille se faire soigner, mais plutôt contre le fait qu'elle y aille aussi vite, avec autant de fautes sur ses épaules. Son truc, c'était sûrement d'aller voler des potions à l'infirmerie, mais c'était trop risqué, il ne valait mieux pas autant pour le jeune homme que pour Pixie de se faire remarquer. D'autant que de toute façon, Madame Pomfresh était de leur côté, elle avait toujours été du côté de Dumbledore, et même si ce n'était qu'une infirmière, elle soignait les élèves sans leur demander d'explication, à présent. Ce que Pixie ne voulait pas, c'était que les Carrows aillent lui demander si elle avait soigné des élèves dans la nuit ou la matinée, auquel cas elle serait dans l'obligation de dénoncer la jeune fille, et Pixie avait trop de doutes qui pesaient sur elle pour passer inaperçue dans la liste de l'infirmière. La jeune fille se passa la main dans les cheveux, essayant de remettre sa mèche brune devant ses yeux, comme à son habitude, cachant la petite cicatrice à présent gravée sur le haut de son front...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Lun 24 Mar - 4:13

Zachary ne s'était endormi que quelques dizaines minutes après s'être installé proche de Pixie. Ses pensées soudaines l'avaient submergées et le jeune homme avait combattu le sommeil durant ce court laps de temps, s'interrogeant sur la soirée et la suite des évènements. Cette soirée avait été signe de tellement de bonheurs et de souvenirs inoubliables qu'il lui serait difficile de l'oublier. Mais cette fameuse soirée allait aussi engendrer bien des difficultés. Tout d'abord, il y avait la blessure de Pixie. Zachary avait réussi à soigner du mieux qu'il pouvait le front de la jeune femme, mais sa cheville possédait des souffrances trop importantes pour que Zachary puisse la guérir. Ainsi, il serait impératif que Pixie se rendre à l'infirmerie pour se soigner. Mais l'infirmerie était-elle surveillée ? Les Carrows ou Rogue allaient-ils demander à Mme Pomfresh le registre des blessés récents afin de retracer les deux derniers hors-la-loi de l'école ? Toutefois, un doute pourrait voler autour des blessés. Après tout, Zachary et Pixie auraient pu se sortir de cette folle escapade indemnes. Mais ce n'était pas le cas. Et le fait que Pixie aille à l'infirmerie serait douteux . D'autant plus si un des nombreux Serpentard présents lors de leur ultime bagarre aurait remarqué qu'un de leurs deux assaillants avait été blessé durant la lutte. Quoi qu'il en soit, Zachary ne voyait pas vraiment cette possibilité comme un obstacle tout de suite. En fait, il pensait surtout qu'il serait plus sage de penser à la résolution de ce problème que le lendemain matin, qu'au moment où il devrait obligatoirement y faire face.

***


Zachary ressentit une masse bouger à côté de lui et se réveilla, gardant néanmoins ses yeux fermés. Il éprouvait une intense fatigue, un véritable épuisement comme il n'en avait jamais vraiment ressenti. Si Pixie n'aurait pas bougé et réveiller l'adolescent, Zachary était convaincu qu'il serait resté endormi pendant bien des heures encore. Cependant, s'être réveillé plus tôt offrait plusieurs avantages, comme vérifier qu'il n'y avait pas une véritable anarchie à l'extérieur provoquée par l'intrigante absence de deux élèves de sixième année. Ou alors, s'assurer que Pixie allait mieux, bien que rien qu'en l'entendant se mouvoir à côté de lui, Zach' était déjà rassuré sur ce point. Le Gryffondor sentit Pixie s'éloigner de lui pendant un moment et resta immobile, n'ouvrant même pas les yeux pour voir où elle allait. Il était trop bien, en position de repos, n'ayant aucun mouvement à effectuer, aucune course à faire, aucune énergie à dépenser. Juste se reposer, essayer de faire dissiper cette immense fatigue qui l'englobait presque tout entier. Puis, Zachary sentit Pixie se rapprocher de lui.

- Zach... Tu dors ?

Un sourire se dessina sur les lèvres de Zachary. Il se doutait que Pixie allait lui demander cela, qu'elle voudrait le réveiller pour éviter de rester seule plus longtemps. Le sixième année ouvrit les yeux et rencontra l'éclat bleuté des iris qui l'observaient, tranquillement. C'était étrange, pour une fois, de se faire réveiller par Pixie. A Poudlard, il avait été habitué que ce soit un de ses camarades de dortoirs qui lui lance un quelconque objet pour le réveiller, ou alors, qu'un énorme chat surgisse sur lui et manque de lui provoquer un arrêt cardiaque. Zach conserva son sourire et demeura silencieux. Il se sentait étourdi, complètement dépassé, épuisé. Si seulement ils pouvaient rester là encore une éternité. Une éternité rien qu'eux d'eux. Bien qu'à ce moment même, Zachary pouvait être tellement amoureux de Pixie et épuisé qu'il se demandait si l'éternité avec la jeune femme ne serait pas trop courte. Quoi qu'il en soit, quand Pixie se releva pour arpenter les toilettes, Zachary en profita pour refermer les yeux, espérant récolter une quantité maximale d'énergie rien que dans ce simple geste.

- Bah voilà, j'ai récolté un p'tit souvenir ^^.

Zachary ouvrit les yeux de nouveau et aperçut Pixie qui lui montrer du doigt la légère cicatrice présente sur son front. Zach' se contenta de faire une légère grimace, s'excusant par ce geste de n'avoir pas pu guérir et faire disparaître complètement la plaie. Mais bon, vu les compétences assez moyennes de Zachary en sortilèges, Pixie pouvait s'estimer heureuse de ne pas s'être réveillée avec un oeil à la place de sa plaie. Zach' continua de regarder Pixie et commença à se questionner sur les possibles traces qu'ils avaient pu laisser sur leur passage. La jeune femme avait saigné assez abondamment, il n'aurait pas été impossible que Zachary, en l'apportant dans ces toilettes, avait laissé tomber derrière lui quelques gouttes d'hémoglobine. Inquiet d'être découverts bientôt, l'adolescent prit appui sur son bras pour se relever mais se laissa retomber sur son matelas improvisé bien rapidement. Certes, il n'était tombé que de quelques centimètres, mais l'effort qu'il avait fait sur son bras rien que pour se redresser lui avait paru surhumain. Non seulement il se sentait vidé de toute énergie, mais il ne sentait même plus le bras qui avait été mordu la nuit précédente par une acromantula. Il ne manquait plus que ça. Zachary pesta intérieurement contre toutes les acromantulas de la forêt interdite et se contenta de se relever en prenant appui sur son bras indemne.
De la guimauve, voilà ce que lui semblait être son bras blessé. De la guimauve qui cramait à feu assez élevé et qui prenait un mâlin plaisir à lui faire ressentir des douleurs assez aigues et régulières. L'adolescent évita de jeter le moindre regard à son bras, de peur d'attirer l'attention de Pixie sur celui-ci ou de lui-même se sentir mal à la possible vue d'un bras sérieusement endommagé et se dirigea vers l'embouchure du passage doucement. Aux dernières questions de Pixie, Zachary se contenta de répondre doucement :

-J'en sais rien. J'reviens.

Zachary passa le portrait et resta un moment dans le passage, guettant le moindre son provenant de la salle d'études des Préfets où il devrait débarquer. Si un Préfet le surprendrait dans cette salle à cette heure là, Zachary aurait bien du mal à s'en sortir sans problèmes. Toutefois, il ne semblait y avoir pas âme qui vive dans la salle. Peut-être était-il trop tôt pour que les élèves soient réveillés ? L'adolescent entra dans la salle d'études et regarda sur le sol. De fines gouttelettes de sang tâchait le tapis de la salle. Zachary prit sa baguette magique qu'il avait saisit avant de se lever du matelas fait de serviettes de bain et lança quelques sortilèges d'oblitération en espérant qu'ils allaient effacer les traces de sang. Le jeune homme repassa le trajet qu'il avait fait avec Pixie inconsciente en sens arrière, continuant d'effacer les moindres traces qu'il aurait pu laisser et s'arrêta devant la porte menant à la salle commune. Cette fois-ci, il ne pensait pas imprudent que quelqu'un le voit entrer dans la salle commune. Le dortoir des garçons faisait abstraction et Zachary pourrait user de l'alibi qu'il sortait de son dortoir pour débarquer dans la salle commune.
Zach' ouvrit silencieusement la porte et se dirigea vers le canapé champagne où il s'était assis quelques heures auparavant, guettant la moindre personne comme la moindre fine gouttelette rougeâtre. L'adolescent continua de lancer des sortilèges d'oblitération discrètement et se laissa finalement tomber dans un canapé de la salle commune, ayant fait disparaître quelconques marques qu'il aurait pu laisser. Dormir était la seule chose qui l'intéressait, bien qu'il voulait repartir dans ces fichues toilettes pour retrouver Pixie. Mais ces toilettes lui paraissaient tellement éloignées et une sorte de paresse ou fatigue incontrôlable le laisser cloué au canapé.

-Brightside ?

Zachary s'était assoupi à peine quelques secondes qu'une voix l'avait fait sursauter. Devant lui, Evan l'observait, l'air interrogateur. Zach' ouvrit la bouche, s'apprêtant à lui répondre mais jeta un coup d'oeil aux alentours. Seuls deux secondes années jouaient aux échecs, l'air endormi, dans un coin de la vaste salle commune.

-Quelle heure il est ?
-Six heures. T'as une sale mine, t'es rentré hier soir ou quoi ?
-Cette nuit. Y'a pas cours avant 11heures ce matin, Evan, qu'est-ce que tu fiches debout ?

Zachary observa son ami, luttant contre le sommeil. Il enviait presque la santé exemplaire d'Evan à ce moment même. Zach' avait perdu la capacité motrice d'un de ses membres et Pixie ne pouvait marcher normalement alors qu'Evan, lui, aurait la capacité de courir le marathon si l'envie lui prenait.

-J'ai une retenue. Avec Flitwick. Et j'dois y aller... Tu devrais aller te coucher toi, t'as une sale mine.

Zachary se contenta d'un simple hochement de tête et se releva. Six heures du matin. Les deux Gryffondor avaient encore cinq heures devant eux pour établir un plan et éviter d'attirer l'attention sur eux et ainsi d'être soupçonné d'être les deux éléments perturbateurs de la nuit précédente. Le Gryffondor se dirigea doucement vers le passage menant aux toilettes secrètes pour retrouver Pixie.

-Six heures.

Zachary s'assit sur leur tas de serviettes de bain, proche de Pixie, puis, s'adossa au mur. Il avait l'impression de retomber des années en arrière, quand il attrapait un quelconque virus et avait ensuite tous les symptômes aussi désagréables les uns que les autres de la maladie : vertiges, maux de têtes, fièvre, épuisement. Zachary ferma les yeux dès qu'il commença à voir les lavabos entamer une drôle de valse devant ses yeux et annonça :

-Tu devrais aller à l'infirmerie, si tu y arrives. Y'a personne dehors. Et comme ça... Peut-être que...

Zachary posa une main sur son front brûlant, maudissant toutes les sortes d'araignées possibles, toutes les créatures venimeuses, sa mère qui lui avait averti depuis sa première année de ne pas s'aventurer dans la forêt interdite, les professeurs qui s'amusaient à disputer les élèves y allant. En d'autre mot, il préférait maudire toutes personnes qui aurait pu lui provoquer l'obtention d'un tel état que de se mettre lui-même en faute. Lui et son envie d'aventures, de sensations fortes. Lui, le seul coupable d'à peu près tout ce qu'il y avait eu dans cette soirée. Lui, qui avait incité Pixie à expérimenter ces toilettes. Lui, qui avait été la base de ces blessures.

-Personne te verra et peut-être que Pomfresh te soignera sans trop faire attention à qui elle soigne. Elle est pas vraiment du genre matinale...Enfin, j'te promet rien.


Zachary garda ses yeux fermés, se fiant à son ouïe pour guetter la réaction de sa petite amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 35
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Lun 24 Mar - 16:57

  • Zachary fut alors parti pendant un bon quart d'heure. Pixie attendait, allongée sur le sol, les yeux surfant dans leurs orbites examinant le plafond et les poutres qui le maintenait. La jeune fille ressassait les évènements de la nuit, du moment où ils avaient quitté les toilettes dans lesquelles elle se trouvait jusqu'au moment où ils y étaient revenus, se demandant quelle avait été cette bonne étoile au dessus de leur tête pour que toute ces péripéties ne se passent sans plus d'encombres. Pixie ferma les yeux pendant quelques minutes, puis se sentant à nouveau emportée par le sommeil, elle préféra se lever à nouveau. Elle se dirigea à cloche pied vers un petit banc de bois situé près d'une cabine puis s'y assit. Elle posa alors sa jambe droite sur sa gauche, puis examina l'attelle que Zachary avec posé sur sa cheville. Dès qu'elle eut touché celle-ci du bout de son doigt, elle sentit une douleur envahir toute sa jambe, partant de là où le membre était brisé jusqu'au plus haut de sa cuisse. Elle se mordit intensément la lèvre inférieure, sentant les larmes lui monter, puis refusa de toucher à nouveau sa cheville. Elle allait avoir des problèmes, c'était évident, car jamais elle ne pourrait marcher sans boiter, voilà une chose qui était certaine. Quelle allait être la suite ? Zachary avait de la chance de ne pas avoir été blessé... La jeune fille eu alors une illumination plutôt triste. Elle se sentit alors très égoïste, d'avoir pensé à ses blessures et d'en avoir oublié à quel point le bras de Zachary devait être en mauvais point. La dernière fois qu'elle l'avait vu, dans la salle de bain des Préfets, ce n'était déjà pas très beau à voir, mais qu'en était-il à présent ? Elle attendit sagement mais inquiète le retour de son petit ami, ne préférant pas s'aventurer dans la salle commune avec une cheville brisée qui ne ferait qu'intriguer d'autres élèves. Lorsqu'il fut revenu en lui annonçant l'heure qu'il était, il semblait fatigué, démonté, inquiet également. Il n'allait pas bien, voire moins bien que Pixie. Les sourcils de la jeune fille se foncèrent, alors qu'elle s'approcha du jeune homme en se déplaçant sur les genoux. Il voulait qu'elle se rende à l'infirmerie, mais était-elle vraiment celle qui en avait le plus besoin ? Oui bon, sa cheville était cassée, et elle était dans l'incapacité de marcher mais les crocs d'acromantula contenaient-ils un puissant venin qui puissent rendre Zach invalide, voire le tuer. Pixie ne lui répondit rien, mais dès qu'elle fut près de lui et sans rien dire, elle lui prit le bras, et fit glisser la manche de la chemise du jeune homme sur celui-ci. Le coeur de Pixie fit un bond lorsqu'elle s'aperçu que la blessure était encore plus répandue que quelques heures plus tôt. Elle regarda Zach avec inquiétude et observa plus attentivement son bras. Après avoir été violet, voilà qu'il passait plus à une couleur qui s'approchait du vert, un peu comme un ématome immense qui met des jours à disparaître, seulement là, la morsure d'acromantula était encore plus voyante. Les marques des crocs ne saignaient plus, mais étaient elles, bleues/violettes, et semblaient consummer le bras du jeune homme. Pixie leva les yeux vers lui, puis avec inquiétude, s'indigna :

    - C'est pas à moi d'aller à l'infirmerie t'as vu l'état de ton bras ?! Je sais pas encore grand chose sur les morsures d'acromantula mais d'après ce que j'vois c'est pas que des vitamines que ça te donnes !

    La jeune fille se pencha sur le bras de Zachary et toucha la blessure du bout de son bras. Zachary n'eut aucune réaction. Pas un frisson, pas un cri de douleur, rien. Ne sentait-il absolument rien ? La jeune fille leva le bras et chercha une poche qu'elle n'avait pas. Elle n'avait pas sa robe, elle l'avait laissé dans la salle de bain des Préfets, celle-ci étant à présent inutilisable. Mais ce qu'elle y avait laissé, c'était un petit flacon d'antidote qu'elle gardait toujours dans une poche au cas où, lequel ne soignait que les petites éraflures mais qui peut-être aurait pu soulager quelque peu la blessure de Zachary. Elle était inquiète à son sujet. C'était soit attendre que le venin ne se propage encore, soit aller à l'infirmerie et prouver que c'était Zachary qui avait atteri dans la forêt interdite la nuit dernière. Dans les deux cas, c'était compliqué, mais la santé de Zachary était primordiale, et la jeune fille se devait de faire quelque chose. Elle leva à nouveau les yeux vers lui puis lui dit :

    - Tu peux pas rester comme ça, j'vais essayer d'aller à l'infirmerie pour faire soigner ma cheville et... Il faudra que je trouve le moyen d'emporter des antidotes. Attend moi là ou bien remonte te coucher si tu peux, je t'apporterai ce que je peux dans ta chambre...

    Elle se leva, puis s'appuyant sur sa seule jambe valide, elle embrassa son petit ami sur la joue avant d'ajouter, le regard planté dans le sien et un petit sourire sur le visage :

    - Essaye d'avoir l'air normal, il ne faut pas que les autres se pose des questions, à tout à l'heure.

    Pixie laissa le jeune homme seul dans les toilettes, puis fut enfin de retour dans la salle commune des Gryffondors. Sa tête lui tournait affreusement mais elle essayait de passer au delà de ça. Il fallait qu'elle trouve quelque chose pour Zachary, et qu'elle se fasse soigner également, si elle y parvenait. La salle commune était pratiquement déserte, seuls certains élèves de deuxième année plutôt matinaux jouaient déjà tranquillement une partie d'échec version sorciers près de la fenêtre tournées vers le sud. Pixie monta aussi vite que sa cheville lui permettait dans son dortoir, où elle trouva Joy, Jersey et Ginny encore endormies. Elle se souvint alors de l'aide que lui avait apporté Joy quelques heures plus tôt. De toute évidence, elle s'était rapidement endormie de nouveau, car c'était étrange de sa part qu'elle ne soit pas descendue dans la salle commune afin d'en savoir plus sur ce que faisait Pixie en dehors de la salle commune des Gryffondors à trois heures tu matin. Pixie lui devait une belle chandelle, et elle ne manquerait pas de la remercier plus tard. La jeune fille remit une cravate couleur rouge et or, s'empara d'une des ses robes noires fraîchement lavée puis chercha son crayon noir situé sur son chevet, avant de se crayonner les yeux comme elle avait l'habitude de le faire. Ce détail pouvait paraître plutôt superficiel, mais en réalité, il était très important. Les Professeurs de la jeune fille ne l'avait jamais vu démaquillée, et elle sortait toujours comme cela. Pour avoir l'air de s'être cassé la cheville en descendant par cette heure matinale à la bibliothèque, il valait mieux qu'elle ait l'air la plus naturelle possible. La jeune fille sortie alors du dortoir, puis trouva dans sa poche son gallion de l'Armée de Dumbledore, lequel lui permettrait d'envoyer un message à Joy sans laisser aucune trace derrière elle : « Je suis partie à l'infirmerie. Zach est mal en point, essaye de faire quelque chose si je tarde à revenir, j'espère que je ne vais pas m'embarquer dans une nouvelle galère, je t'explique tout cela plus tard, merci pour cette nuit, Pix'. » La jeune fille sortit descendit à nouveau les marches menant aux dortoirs des filles puis sortit de la salle commune, sans manquer de remarquer que le couloir ne portait déjà plus aucune traces des évènements de la nuit passée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Jonas

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Jeu 27 Mar - 21:29

  • Joy regardait par la fenêtre le long lac qui s'étendait dans le parc de Poudlard. Elle était pensive. A quoi donc ? Pas à grand chose. Elle pensait peut-être a ses amis qu'elle n'avait pas eu le temps de voir beaucoup depuis que tout le monde était arrivé à l'école. Si elle avait bien parlé à Pixie bien sur. Cette fille plutôt sombre avec qui elle était amie depuis bien longtemps. Mais pas beaucoup de fois. Il devait être 20 heures pour les moldus. L'heure de descendre dans la grande salle pour manger. Mais Joy n'avait pas faim, comme souvent en ce moment. Ce n'était pas qu'elle était dépressive ou autre chose. Les derniers élèves qui se trouvaient dans le parc, se pressaient de rentrer dans le hall. Elle aperçu un petit groupe de Serpentard se hâter en direction du hall. Joy fit une grimace. Comme à chaque fois qu'elle voyait des Serpentards d'ailleurs. Les heures passaient et Joy ne bougeait toujours pas de sa fenêtre. La nuit commença à envelopper le parc et ses environs. Elle ne vit bientôt plus rien. Il lui sembla juste que la forêt Interdite s'animait de mouvements, par les créatures qui y vivaient. Le temps passait lamentablement pour Joy. Et elle fatiguait. Les élèves de Gryffondors montaient un à un. Certains restaient pour lire ou faire des échecs version sorciers. La jeune fille monta les marches d'un air las. Les draps étaient froid. Mais qu'importe elle était fatiguée.Son sommeil s'acheva avec l'arrivée d'un patronus.
    " Joy, le mot de passe de la Grosse Dame s'il te plait ! Urgence ! "
    Elle ne réflechit même pas. Elle savait très bien à qui appartenait ce patronus en forme de licorne argentée. Ce n'était autre que Pixie. Elle prit sa baguette, la pointa vers un point de la pièce, se remémora son plus beau souvenir, et lança "Spero Patronum", à voix basse. Aussitôt son patronus apparut. Ce n'était autre qu'un loup. Elle prononça le mot de passe, toujours à voix basse.
    " Jobarbille ! "
    Joy regarda par la fenêtre son patronus s'éloigner en courant. Joy ne devait pas bien savoir ce que signifiait le mot de passe. Elle savait juste qu'il s'agissait d'un oiseau. Mais elle n'avait pas vraiment étudié le sens du mot. La lumière qu'avait produit les deux patronus n'avait réveillé personne dans le dortoir. Certaines filles s'était retourné de l'autre côté de leur lit en grommelant. Joy entendit le tableau de la grosse dame tourner. Surement Pixie. Elle se recoucha mais ne dormit pas. Elle attendait un signe de Pixie avant. Il tarda un peu d'ailleurs. Le gallion de l'A.D. se mit à chauffer. Car elle l'avait gardé dans la poche de son espèce de jogging qui lui servait de pygama. Sur la tranche elle put lire :
    " Je suis partie à l'infirmerie. Zach est mal en point, essaye de faire quelque chose si je tarde à revenir, j'espère que je ne vais pas m'embarquer dans une nouvelle galère, je t'explique tout cela plus tard, merci pour cette nuit, Pix'. "
    Joy ne fut pas supris d'apprendre que Pixie était avec Zach. Il y avait toujours eu un bon Feeling entre eux. Mais après la question était : qu'avaient-ils fait cette nuit pour se retrouver à l'infirmerie ? Joy se leva de son lit et bien déterminer à savoir pourquoi ils étaient en dehors de la salle commune à cette heure-ci. Mais bien sur, la jeune fille avait l'habitude des péripéties de Pixie et Zach. Vu que elle-même elle en avait fait partit quelques fois. Elle s'habilla en toute hâte. Dévala les escaliers quatre à quatre et arriva enfin dans la salle commune. Chercha des yeux Zach et finit par le trouver. Joy s'approcha du jeune homme.
    " Oulala ! Que s'est-il passé ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   Dim 30 Mar - 21:00

Zachary demeura quelques temps dans les toilettes secrètes où s'étaient cachés les deux Gryffondor. Pixie était partie, s'était volatilisée avant même que Zachary ne s'aperçoive qu'elle le quittait, avant même qu'il puisse lui dire au revoir, puisse lui souhaiter bonne chance. A son départ précipité, l'adolescent se contenta de fermer les yeux et resta adossé au mur glacial un moment. Les minutes semblaient passer à toute vitesse, inexorablement. Combien de temps Zach' était resté caché, ayant l'horrible impression que son bras était mort, à cause du poison de l'acromantula qui l'avait mordu la veille ? Il l'ignorait. Des minutes, des heures peut-être ? Quoi qu'il en soit, il se doutait qu'il ne devait pas rester indéfiniment caché. Il devait sortir, et le plus tôt serait le mieux, afin de ne pas se faire apercevoir et interroger sur son air maladif et livide.

L'adolescent se releva, un mauvais pressentiment l'envahissant. Il aurait pensé que Pixie serait bien plus rapide au trajet. Peut-être que l'infirmière avait décidé de la garder dans l'infirmerie pour une blessure plus grave que celle qu'avait estimé Zachary ? Ou alors, peut-être s'était-elle fait attrapée, soupçonnée qu'elle était un des deux personnages perturbateurs de la nuit ? Zach espérait que la première option était la véridique.

L'adolescent quitta le passage secret, passa la salle d'études des préfets et pénétra dans la salle commune des Gryffondor. Il passa devant le canapé couleur champagne sur lequel il s'était assis pendant que Pixie tombait sans connaissance et se dirigea vers l'escalier menant aux dortoirs des garçons. Rester à la salle commune serait idiot, il allait se faire prendre, attirerait l'attention. Alors que dans les dortoirs, la population était bien plus limitée et, dans le pire des cas où un de ses colocataires s'inquièterait de son état, Zach pensait pouvoir s'en sortir avec un beau mensonge.

" Oulala ! Que s'est-il passé ? "

L'adolescent s'arrêta et reconnu Joy. Joy était la meilleure amie de Pixie, et de ce fait, Zachary la côtoyait assez fréquemment, étant lui-même le meilleur ami de la jeune McCartney. Ils avaient même fait quelques coups et escapades nocturnes tous les trois. Cependant, ici, Joy n'avait agit que pour donner le mot de passe à Pixie qui avait permit par la suite aux Gryffondor de se réfugier une bonne fois pour toute dans la salle commune. Zach' se contenta de prendre la main de Joy et l'entraîna vers les dortoirs des garçons, lançant un :

- Y'a trop de monde. J't'expliquerai là-bas.


Zachary poussa la porte de son dortoir et observa à tour de rôle les cinq lits. Ils étaient tous vides. Visiblement, ses quatre colocataires étaient partis de bon matin pour aller déjeuner ou travailler. Zach' s'assit sur son lit et invita Joy d'un geste de la main à l'imiter. Posant son bras délicatement sur ses genoux, il raconta brièvement leur odyssée :

- On s'est retrouvé dehors sans vraiment le vouloir... Et la nouvelle brigade, là, des Serpentards, elle nous a chopé avec le concierge et tout le tralala...

Zach' marqua une pause, se demandant si la Brigade ou le concierge avait reconnu les deux Gryffondor. Si leur visage avaient été reconnus, Zachary et Pixie étaient plutôt dans de sales draps.

- Et en rentrant, Pixie s'est blessée. Je l'ai soigné comme j'ai pu mais elle s'est cassée la cheville... Ou quelque chose dans le genre. C'est pour ça qu'elle est partie à l'infirmerie. Mais ça m'inquiète qu'elle ne soit pas déjà revenue...

Zachary jeta un coup d'oeil à Joy qui l'avait écouté. Peut-être Joy avait-elle une réponse sensée au fait que Pixie tardait. Quoi qu'il en soit, Zachary avait complètement omis de parler à Joy de son bras, s'inquiétant plus du sort de Pixie. Puis, il se rappela du patronus en forme de loup que Joy leur avait envoyé avec le mot de passe. Jobardille. Zach ignorait totalement ce que cela signifiait et était loin de l'idée de penser que ce mot puisse signifier une race d'oiseau.

-En fait, merci pour le mot de passe. On te doit une fière chandelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]   

Revenir en haut Aller en bas
 
50 centimètres carré puants <3 [Zach <3 xD]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Le "Carré Bleu"
» tour carrée et tour ronde...
» Zach parisé on the trading block???
» Le jeu du carré rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: Rez-de-Chaussée :: LE PLACARD À BALAIS-
Sauter vers: