AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dégâts nocturnes [PV Diane ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: dégâts nocturnes [PV Diane ]   Lun 18 Fév - 23:27

Pour ne pas arranger la soirée, le professeur de potion avait donné à Livanarth une demi douzaine de devoirs en plus. Ce pourri n’acceptant pas l’arrogance et la prétention exagérée de son élève avait finit par craquer, et à la moindre dispersion du jeune homme, avait décidé de lui coller une punition. La preuve, il suffit qu’il lève le nez 3 secondes afin de regarder par la fenêtre pour qu’il se retrouve avec tous ces devoirs. Pourtant, meilleur élève, c’était inconcevable. Mais c’était bien ça qui exaspérait tout le monde. Morgan était un surdoué de naissance, son QI surélevé lui permettait de ne pas travailler et d’avoir quand même les meilleurs résultats qu’il soit. Il était ce qu’on appelle : « une tête ». Et un corps bien entendu, mais vous connaissez l’expression. Non seulement il était intelligent, mais en plus cultivé. En effet, Livanarth n’avait pas prit pour habitude de se reposer sur ses lauriers, il lisait beaucoup, s’instruisait toujours. La bibliothèque ? Non.. La réserve ? Mieux déjà. Bien mieux même. Grâce au soutien de quelques rares professeurs, il arrivait à obtenir des passes de temps à autres. Mais la plupart du temps, c’était en cachette qu’il s’y rendait. Le risque était assez gros, mais ça en valait la chandelle ; Des montagnes de bouquins, plus précieux les uns que les autres. La réserve demeurait ce qu’il préférait. Mais son amour pour la littérature en tout genre ne datait pas d’hier. Depuis tout petit déjà, il aimait feuilleter les vieux grimoires de sa mère, sorcière elle aussi. Lui-même, on le considérait comme tout droit sortit de l’un de ses bouquin incompréhensibles. Morgan était peut être le garçon le plus impénétrable du bâtiment. Il était insupportable c’est vrai, mais pas seulement, prétentieux, hautain, puissant, inimitable, incontrôlable et tant de choses encore… Méchant ? Peut être… Oui peut être était-il méchant. Ce n’était pas une question, ce jeune homme se comportait effectivement comme le pire démon qu’il soit envers les autres, Serpentards, Gryffondors, Serdaigles… Les maisons n’avaient même pas d’importance pour lui. Ses victimes étaient nombreuses. On le haïssait et on l’aimait. On voulait sa mort mais le voir en vie rassurait. On l’évitait, mais on était irrémédiablement attirés. Bref, un sacré numéro. La preuve en était faite, encore une fois. Discorde.. Cette jeune femme, il l’avait humiliée, il l’avait même giflée et s’était montré sans pitié. Pourtant elle était tombée folle amoureuse de lui, au point de se donner à lui entièrement. Elle ? La prude ? La muette si jolie qu’il était presque interdit de la regarder ? Oui… Morgan l’aimait… Il l’aimait d’un amour sincère. Pourtant il ne lui montrait pas. Ses intentions se faisaient plutôt rares, et même si sa voix était généralement douce, elle pouvait aussi être rudes, sévère. Evidemment, il y avait derrière tout ça quelque chose. Mais quoi ? Qui serait capable d’affronter la vérité au sujet du jeune homme ? Peu de monde, et de toute évidence, celui-ci n’avait pas l’intention de s’ouvrir avant un moment. Plus fermé encore qu’un mur de prison, il demeurait toujours assez solitaire, exécrable… impénétrable…

Enfin voilà, il était 23 heures lorsque le Londonien lâcha son crayon. Epuisé. Il se laissa tomber sur le dossier de sa chaise et se passa les mains sur le visage. Il avait chaud… la fenêtre était restée fermée. Voilà qui n’était pas malin en pleine ébullition de matière grise. Enfin il n’en était qu’à la moitié. La moitié des copies. Cet imbécile lui avait filé des copies dignes des plus grandes universités Magiques, tout un programme combinant savoir, culture, raisonnement et pratique. Evidemment qu’il était capable de le faire, mais contrairement à d’habitude, il ne lui suffisait pas d’attraper son stylo et de griffonner pour terminer en une demi heure. Non.. Là il devait réellement réfléchir. Au moins, ça prouvait qu’il avait bel et bien un esprit de véritable scientifique. La science et la littérature, combinés… Quoi de plus beau ? Mais passons. Il était là à regarder ses fiches lorsque son estomac émit un petit cris plaintif (autrement dit : un espèce de gargouillis peu ragoûtant =D). C’est vrai qu’il n’avait même pas prit le temps d’avaler quelque chose durant le repas de ce soir. Lui qui était un mangeur assez coriace, se contenter d’un jus de fruit en une soirée n’était pas dans ses habitudes. Il s’étira puis se releva, empoignant sa cape avant d’ouvrir la porte du dortoir et de la refermer assez doucement pour ne pas réveiller qui que ce soit. Là il descendit les escalier endormis jusqu’au hall, le parcouru pour enfin arriver aux arrières cuisines où plusieurs elfes – toujours en hyperactivité – lui sourirent.

« Ooh Monssieur Gryffondor, vous désirez quelque chose peut être ? »

Celui-ci regarda un peu les alentours avant de répondre d’un air absent.

« En fait, j’n’ais pas mangé ce soir et j’ai faim… Si tu pouvais me laisser manger un peu ça m’arrangerait… »

« Bien bien Monssieur »

Et Il partit comme il était venu, retournant à ses poêles et ses marmites. Morgan, lui, s’assit devant l’une des tables et visa le gâteau qui était posté juste devant son nez. Malheur… Il n’aurait pas dut regarder, maintenant l’envie était trop forte. Il tendit la main et se contenta de plonger son doigt dans la crème qui le recouvrait. Décidemment… La nature n’avait jamais rien fait de meilleur que la pâtisserie. C’était tout bonnement délicieux.. Enfin il allait être sage cette fois, c’est pourquoi il se contenta d’une part de pain avec un bol de café réchauffé. Quel repas festif… ça ne changeait pas beaucoup de d’habitude. Pour le moment, le jeune homme réfléchissait. S’il lui avait fallut plus de 4 heures pour finir la première moitié, il n’aurait pas le temps de profiter de sa nuit s’il voulait terminer à temps. Enfer ! Lui dont le passe temps favoris était de profiter de ses couettes moelleuses. Enfin, inutile de se faire du mal. Il allait devoir sacrifier les prochaines heures afin de pouvoir rendre la bouche en cœur, tout son boulot à cet abrutit de professeur de potions ! L’anglophone allait s’en aller lorsque la porte juste devant lui s’ouvrit pour laisser passer une autre personne de la gente féminine. Tiens, tiens…

_________________
Prefet en chef




A lovely devil.............................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane Leconte de la Roch

avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : 27,3 cm, souple, bois de sécoya, ailes de fée
Date d'inscription : 24/01/2008

Feuille de personnage
Citation: La simplicité est la sophistication suprême
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: dégâts nocturnes [PV Diane ]   Lun 3 Mar - 23:14

HJ: Vraiment vraiment vraiment désolé pour le retard :Embarassed

Voila quelque jours que la Serpentarde abordait son magnifique badge de la brigade. En effet, elle avait posté sa candidature, peu confiante car elle avait beau défendre les couleurs des verts et argents, elle n’en était pas moins la « moins » Serpentard de toute sa maison. Mais pourtant, les professeurs Carrow semblèrent vouloir à tout prit démasquer l’armée de Dumbledore. Diane n’en avait que faire ; dans tous les cas il était hors de question qu’elle perde son temps à chercher les réunions secrètes de celle-ci … elle allait avant tout profiter de sa nouvelle position et surtout de son nouveau pouvoir. Et si, un jour une attaque contre cette armée n’anarchiste est organisée, alors ils pouvaient compter sur la française.

Quoi qui l’en soit, elle pouvait à présent sortir officiellement et surtout légalement après le couvre feu, sans devoir se cacher ni faire attention au pas presque inaudible de Miss Teigne. C’était étrange, il n’y avait pas si longtemps de ça, qu’elle avait faillit se faire attraper dans le couloir en pleine nuit par la fameuse chatte. Celle-ci l’avait fait rencontrer un Poufsouffle plus que mignon ; la fatalité s’abattue sur elle, puisque quelques heures plus tard, la dite féline se faisait tuer avec son maître. La jolie blonde arpentait les couloirs avec un grand sourire sur visage, toujours en chantonnant comme elle en avait l’habitude (aller savoir pourquoi, la nuit l’aristocrate avait toujours envie de fredonner). Mais bientôt, c’est l’ennuie qui fini par se lire sur son visage. Déjà qu’il n’y avait plus grand monde qui sortait après le couvre feu, la création de la brigade avait due encore un peu plus effrayer les élèves.

Au bout d’une heure de solitude, l’héritière des Leconte de la Roch ne pouvait plus marcher seule. Il lui fallait de la compagnie et vite, avant qu’elle ne devienne folle. Discorde comme à son habitude, avait refusé de sortir de la salle commune en pleine nuit … et surtout avec sa cousine. Et bien oui, Diane avait tendance à toujours les mettre dans des situations délicates XD.
La salle commune n’était des plus chaleureuses, sinon elle ne serait pas sortie ; il fallait donc qu’elle trouve le seul lieu encore vivant à une heure tardive : les cuisines ! En entrant dans les cachots, le froid se faisait déjà un peu plus sentir. La jeune femme resserra sa cape autours de ses épaules, tendit que le badge ailé de la brigade scintillait sur celle-ci. Sa robe violette était d’une incroyable fluidité et semblait volé à chacun de ses pas. Une fois devant le tableau en coupe de fruit, Diane chatouilla la poire tout en pouffant. Oui elle avait le rire facile et le petit ricanement du fruit était des plus adorables. Elle avait toujours un sourire amusé sur son visage quand le tableau lui ouvrit le passage. Mais alors qu’elle allait juste passer la porte, quelqu’un sortie en même temps. Elle le bouscula légèrement puis s’empressa de s’excuser. Après tout, Serpentard ou pas, la sorcière était d’une incroyable politesse (la bonne éducation que voulez vous ?! ^^)

Si c’était un élève, voir le badge tant redouter entrer dans la pièce n’avait pas due être rassurant, mais Diane n’était du genre à être méchante avec tout le monde, au contraire …et des ennemies, elle en avait peu. Bien entendu il y avait Morgan, la nouvelle conquête de sa toujours très chère Discorde. Appart l’incroyable bonté et charité dont sa cousine faisait preuve, il ne devait pas y avoir une seule personne à apprécier cet ogre, ce furoncle pourri, cet abjecte personnage se pavanant dans un corps des plus plaisants. Il était le stéréotype des « beau à l’extérieur mais monstrueux à l’intérieur ». Et de plus, il était à Gryffondor … qui avait dit déjà que les plus méchants sont à Serpentard ? Quoi qui l’en soit, elle releva la tête pour regarder cette fameuse personne qui se trouvait être … Livanarth ?! Son sourire amuser se transforma très vite en sourire calculateur et machiavélique Twisted Evil



« Oh mais ne serait-ce Morgan le tout puissant ?! Ma foi, moi qui croyait que j’allais m’ennuyer ce soir … »


Elle le repoussa doucement vers l’intérieur de la cuisine, sous le regard adorateur des elfes de maison, d’une légère pression sur l’épaule. Elle allait commencer un monologue, comme elle en avait tellement l’habitude avec tout le monde, mais le gryffondor avait la langue facile, peut être allait-il pimenter la discussion


« Alors comme ça on quitte sa tour pour aller se faire un petit encas après le couvre feu ? Comment t’as réussi à descendre les sept étages sans te faire attraper ? On dirait que finalement Rusard était plus utile qu’il n’y paraissait.
Quoi qui l’en soit, un élève en dehors de sa salle commune c’est 5 points en moins et heu … puisque tu es qui tu es ça fera encore 1 points en moins et … puisque tu oses souiller ma cousine, ça fera encore 3 points en moins »


Oh merci brigade, merci merci mille fois … pour la première fois de sa vie, elle savait à l’avance qui allait gagner ce combat et qui donc se rapprocherai un peu plus de la victoire de la guerre impitoyable qu’ils se livraient depuis des années
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: dégâts nocturnes [PV Diane ]   Mer 5 Mar - 20:19


[ on va dire que je te pardonne Cool ]

Ah non, faux ! Discorde n’était pas la seule à avoir succombé au vrai charme de Morgan. Le jeune homme était resté en couple 4 années avec une autre fille. Ils avaient rompus récemment et c’est finalement cette jolie muette qui l’emportait. Mais ce qu’imaginait Diane sur le compte du sorcier n’était pas différent de ce qu’imaginaient les autres. On le voyait comme un garçon sans âme, sans cœur. Sans sentiments. Comme la pire ordure de l’école. Un mangemort refoulé, un démon. Une personne incapable d’éprouver le moindre regret concernant ses actes ou sa manière d’agir. Prétentieux, hautain, peu bavard et surtout diaboliquement doué en magie, il était surtout l’emblème du jeune homme intouchable, impossible à manipuler ou à terrasser. Pourtant, d’un autre côté, il y avait cet esprit malade, tellement complexe qu’il attire. En effet, si on le haïssait, on ne pouvait pas s’empêcher de penser à lui. Pour beaucoup de raisons. Il y avait ceux qui se posaient milles et une question sur sa raison d’être et d’exister, ceux (les filles) qui le maudissaient d’entretenir un être si démoniaque en une si belle carrure. Son visage angélique, trompeur et séducteur, il se servait des ses atouts physique pour faire flancher ces demoiselles et obtenir les informations qu’il désirait. Un regard, une caresse, et celles-ci soupiraient, rougissants jusqu’aux oreilles. Et oui, c’était ainsi, on voulait sa mort, mais il suffisait qu’il le demande une fois pour que 10 personnes se précipitent afin de lui donner l’heure. C’était trop drôle, ce que ces petites têtes pouvaient s’imaginer comme film. En ce qui concernait les rumeurs et autres sujets blasphématoires, Morgan n’avait que faire des « on dit ». Il en apprenait de belles, mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Toujours calme, serein d’apparence, il faisait se refléter toute a colère dans ces miroirs gesticulants et les frappaient. Vous l’avez compris. C’est sur les élèves, qu’importe leur appartenance, qu’il se vengeait ; Ce qu’il avait vécu, comment il avait souffert. Ça n’était pas juste. Alors qu’eux avaient dut vivre dans des familles riches, ou encore entourés de l’amour de leurs parents, avec des amis, des échanges… Lui avait enchaîné les mauvaises surprises. Ses parents avaient été incapables de l’élever, l’un était partit, l’autre morte. Avec cette tendance suicidaire, sa mère ne pouvait pas finir autrement qu’aussi misérablement. Et non, même pas de pitié pour cette pauvre femme. Elle était lâche. Lâche et surtout stupide. Comment abandonné son fils de cette façon ? Aussi grossièrement ? Lui qui faisait tout depuis des années pour qu’on ne remarque pas sa peine, pour enterrer tous ses caprices et se contenter de… Si peu. Il avait laissé ses états d’âme par terre et depuis, ne les avait pas reprit. On lui interdisait d’être malheureux ou plutôt, on le lui avait interdit. Sa famille plus particulièrement, en lui mettant toutes la misère du monde sur le dos. Aujourd’hui, c’était ses grands parents qui prenaient la relève, ses grands parents maternels. Mais malgré leur amour démesuré, en particulier venant de Liliane, le jeune homme restait fermé. Il ne pleurait jamais. Jamais. Et ça c’était anormal. Il riait, ah ça oui. Il riait, souriait, plaisantait, était actif à la maison. Il ne laissait rien au hasard et surtout, savait se rendre utile. Tout cela ajouté à beaucoup d’humour. On s’entend bien là-dessus : je parle de son comportement une fois enfermé chez ses tuteurs. A Poudlard, vous le connaissez comme il veut se montrer, et pas un mot de trop…

L’armée de Dumbledore. Et oui, contre toute attente, Livanarth en faisait partit. Il était la maillon fort, le plus âgé aussi. Celui qui portait les autres à bout de bras. Qu’elles furent les têtes des nouveaux arrivant en le voyant débarquer dans la salle sur demande. Ils avaient l’air de poissons rouges la tronche collée au bocal. Il était un mystère. On le croyait du côté sombre et pourtant, c’était par un serment magique et inviolable qu’il était maintenant lié à cette armée. Comme quoi.. Alors évidemment, un bon nombre pensait qu’il ne manquerait pas un moment pour les trahir, avec son esprit totalement décalé, il allait bien réussir à passer outre la promesse. D’autres le voyaient comme un Dieu, celui qui apporterait la lumière en quelque sorte. En règle général, c’était la méfiance qui régnait, mais ça, Morgan s’en doutait avant même d’avoir empoigné la plume qui le lierait à ces gens. Il connaissait les risques et se savait assez patient pour supporter leurs railleries. Il avait la force mentale pour les diriger et leur apprendre beaucoup de choses. En effet, le Londonien ne se satisfaisait pas des cours, il cherchait toujours plus loin, allant même dans la réserve aussi souvent qu’il le pouvait et ce, sans se faire prendre bien entendu. La force ravageuse de son pouvoir était due à son passé noueux, tortueux. Il ramenait ses douloureuses épreuves en amont afin de tout expulser du bout de sa baguette. Des jets rapides, puissants et surtout d’une précision redoutable. Il faisait peur… Et se nourrissait de ce sentiment. Plus on le voyait comme un danger potentiel, et plus il aimait ça. Seuls les 6eme années et les 7eme, osaient lui adresser la parole, allez comprendre. En tout les cas, ce n’était pas pour cette bande de misérables qu’il participait à la maintenance et à la progression de l’AD, non, c’était pour lui. Pour avoir une raison de se maintenir du côté blanc. Vaincre les « vilains » ne l’intéressait que d’un point instructif, comme ça, il s’entraînerait. Le reste…

Pourquoi fallait-il toujours que lui, cherchant la paix la plus totale, se retrouve dans les situations les plus délicates. D’un côté il y avait ceux qui cherchaient les ennuis et les trouvait, mais de l’autre il y avait lui. Rah, pas possible. En plus c’était cette diablesse de Diane Lecompte De La Roch. Ce qu’il pouvait la trouver antipathique. Chiante. Stupide. Sans intérêt. Le problème c’est que… Il s’était lié à cette jeune femme le jour où il s’était lié à Discorde van Silverwood. Sa petite amie. Elle s’était excusée lorsque leurs deux corps s’étaient heurtés, mais son sourire s’était transformé en voyant à qui elle avait à faire. Morgan se força à sourire montrant bien son sarcasme en l’écoutant prononcer son nom affublé de quelques mots qu’il s’était trop souvent entendu attribué. En fait, il attendait sans cacher une certaine hâte qu’elle le laisse passer pour pouvoir sortir mais ce qui vient ensuite le fit pâlir de l’intérieur. Extérieurement, il était resté de marbre, mais… Elle faisait partie de la fameuse Ligue ?

« Alors comme ça on quitte sa tour pour aller se faire un petit encas après le couvre feu ? Comment t’as réussi à descendre les sept étages sans te faire attraper ? On dirait que finalement Rusard était plus utile qu’il n’y paraissait.
Quoi qui l’en soit, un élève en dehors de sa salle commune c’est 5 points en moins et heu … puisque tu es qui tu es ça fera encore 1 points en moins et … puisque tu oses souiller ma cousine, ça fera encore 3 points en moins
»

La première réponse qui vint instantanément à l’esprit du sorcier fut « Nianiania… » Mais ce n’était pas très argumentatif comme propos il fallait bien se rendre à l’évidence. Immobile il la regardait, un sourire en coin dessiné sur ses lèvres pâles. Effectivement, il était prit en faute. Même s’il avait un tas de bonnes raisons pour avoir fait ça, le nouveau règlement ne lui permettait aucun écart. Mais cette petite peste n’allait sûrement pas garder le dernier mot bien longtemps. Il allait peut être perdre des points, ça, à la limite, il s’en moquait. Sa maison importait peu à ses yeux. Il était répartit parce qu’il devait l’être, voilà tout. Enfin, ce qui l’embêtait, c’était la tranchée creusée dans son amour propre. Répondre…

« Ecoute, et si t’allais continuer ce que t’avais commencer et que tu me lâchais la grappe.. ? t’en pense quoi ? Naaan… Ton éducation ne te le permet pas, c’est ça ? ‘Coute moi la p’tite Aristo’ de mes deux, tu commence par ranger ta langue… »

Il tendit alors le bras en arrière, attrapa la tarte à la crème qui trônait sur la table et l’envoya en plein sur le visage de la belle blonde en faisant bien attention de bien l’écraser pour faire dégouliner toute l’épaisseur blanchâtre et sucrée.

« … Et tu me laisses passer. »

Là il laissa tomber le reste de la pâte sur le sol et trempa son doigt dans la crème recouvrant le bout du nez de Diane avant de porter celui-ci à sa bouche et de sourire, malicieusement.

« Bon ap’.. »

_________________
Prefet en chef




A lovely devil.............................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: dégâts nocturnes [PV Diane ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
dégâts nocturnes [PV Diane ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Combats nocturnes
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV
» Exploits de Diane Richter
» L'ACNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: l JDR__* Château : Cachots et Sous-sols :: LES CUISINES-
Sauter vers: