AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fiches des Modérateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Fiches des Modérateurs   Sam 19 Jan - 18:59

FICHE DE REPARTITION


Your Idendity_____*

Nom(s): [ Derly ] Livanarth
Prénom(s): Morgan / Conrad / Julian
Âge: 17 ans
Date de Naissance : 13 décembre 1979
Lieu de Naissance : Londres
Ascendance: Sang mêlé
Nationalité: Anglaise
Quelle année d'étude: 7eme année

Your Archives_____*

Qualités: Morgan est un jeune homme à peine sortit de l’adolescence mais déjà très mûre. Il possède une très bonne répartie et pour cause, il dut s’en construire une très rapidement sous les attaques de divers élèves par pure méchanceté. Doté d’un fort QI il est considéré comme un véritable surdoué mais, comme tous les surdoués ou presque, il ne le montrera que très rarement laissant même parfois les autres le considérer comme un sombre marginal. Patient et déterminé, il ne se laisse pas bousculer lorsqu’il à une idée en tête. De nature passionnée, le jeune Morgan attire et fascine. Gentil bien que arrogant, polit bien que provocateur, il arbore tout type de manipulation et sait ce que c’est de plaire. Toujours impeccable ce magicien est de nature propre. Il prend grand soin de son apparence et désire toujours la perfection quand il s’agit de lui. Il ne demande rien aux autres mis à part de ne pas essayer de le provoquer (à leurs risques et périls). Très doué pour ce qui est de manier la baguette, Morgan est un garçon au caractère bien trempé et non apprivoisable, Courageux au sang froid presque innusable. Ses cibles sont toujours fichées selon des critères bien encrés dans son esprit. Vif et habile, voilà ce qui pourrait répondre à la question « où sont les hommes » n’est-ce pas ?

Défauts: Premier défaut dont Morgan n’aura pas encore réussit à se débarrasser : la violence. Même les rivières les plus calmes peuvent vous noyer. C’était là la parfaite illustration de ce jeune magicien. D’apparence calme il avait le sang chaud et même bouillant. La tête froide mais le sang chaud oui. Des paroles on ne peut pus violentes pouvaient vrillées dans les oreilles de certains et les briser. « Une tête d’ange mais le diable au corps » encore une belle caractéristique de ce magicien. En effet, il avait le don de la manipulation, tout le monde oui, personne n’était en mesure de passer au travers de ses mailles s’il le voulait vraiment. Mais un humain reste un humain, et tout le monde à ses failles. Pour ce qui est du jeune Anglais, il ne maîtrise pas toujours ses pulsions de colère lorsque que l’on prête maladroitement attention à certains passages douloureux de son passé. Mais qui connaît vraiment son passé ? Pas grand monde et bien heureusement. Jaloux et possessif, voilà ce qui lui fit perdre à peu prêt toutes ses petites amies. Il n’en eut pas tant que ça tout simplement parce qu’il n’y prêtait guère plus attention que ça, mais lorsque c’était la cas alors se réveillait en lui l’être possessif, l’enfant qui ne veut pas lâcher son… Jouet ? Hautain, Morgan aura tendant à prendre tout le monde de haut, il ne cache pas aux autres cet air supérieur commun à tous les grands artistes. De plus, il sait qu’il est beau, attrayant. Oui il le sait et se joue bien de toutes ces filles qui s’arrachent les cheveux entre elles pour qu’il les possède rien qu’une seule… Petite… Nuit. De nature joueuse mais sérieuse il ne se pose jamais deux fois au même endroit. Alors aujourd’hui, joueur ? Ou bosseur ? Peut être les deux. Très vite lasser il est d’une humeur plutôt intenable et surtout extrêmement lunatique lui attirant l’antipathie de bien des professeurs et des élèves. Malgré tout il reste un élément très précieux à sa maison, sa bonne conduite, ses notes faramineuses, son charisme et son savoir-vivre attisant et envoyant toujours plus de point à sa maison.

Physique: Un homme d’1,85 mètres et bien battit. Des épaules larges, une musculature fine, des jambes solides mais bien sculptées. A vrai dire, il possédait un corps des plus mature et fascinant. Un visage allongé, des yeux bleu pâle, perçants et doux à la fois, renfermant une grande mélancolie. Des cheveux bruns, toujours coupés de façon à laisser une certaine longueur, texture cachemire et aspect soyeux. Une bouche bien dessinée, ni trop fine, ni trop épaisse, toujours aussi pâles que son teint : blanc et froid. Des mains fines et douées pour beaucoup de choses (et ouaip héhé *O*) des habits toujours chics et taillés sur mesure. Parmi eux des costumes, des cravates, des jeans, des chemises cintrées et accessoires divers) Un style sobre mais qui à toujours du succès au travers des époques. Le look « ras-du-corps » merci bien, mais pour lui, les slims, c’est pour les filles (et ça leur va bien :hin: +baf+). Morgan porte des lunettes oui, mais ne les met que très peu souvent. En général pendant les cours et les interclasses s’il oublie de les retirer. Les lentilles ? Non merci, il aimait passer du temps sur sa façon de s’habiller mais sûrement pas pour se faire chier à mettre des lentilles ! è__é des lunettes sobres, noires et de forme rectangulaires aux bordures assez épaisses (bah oui, fashion jusqu’au bout hein xD). Voilà en gros le physique de notre magicien


Dernière édition par le Mar 22 Jan - 20:05, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Livanarth
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 26
Année d'Etude : 7eme année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois d'if, 33,75 cm, contient un nerf de coeur de dragon entouré d'un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Il faut savoir jusqu'où l'on peut dépasser les limites.
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Fiches des Modérateurs   Sam 19 Jan - 19:00

[suite -_-']


Histoire:Morgan est né à Londres la nuit du 13 décembre 1989, à Londres, Angleterre. D’une mère magicienne et d’un père moldu. Mais déjà là ça n’est pas tout rose car, en effet, le petit garçon apporte avec lui ou plutôt, devant lui, une sœur jumelle. Malheureusement celle-ci reste bloquée dans l’Utérus de la pauvre maman qui commença à se déchirer. Les médecins obligés de sacrifier l’un des bébés s’ils ne voulaient perdre la patiente, les parents durent choisir et très vite. Hurlant de souffrance et de tristesse la jeune femme ne put prononcer un mot. Bien sur qu’elle préférait mourir plutôt que de sacrifier l’un d’entre eux, mais ce fut le père qui trancha. La fille ? Ou le garçon ? Le garçon bien entendu. Il savait que sa femme ne pourrait plus avoir d’autre enfant et voulait perpétuer le nom de sa famille, pour ça, il lui fallait donner vie à un mâle et non l’inverse. Voilà pourquoi on enfonça une aiguille dans le ventre de Marilyn, mère de Morgan, et injecta un produit dans les veines de la petite fille morte avant même d’avoir respirer l’oxygène du monde réel. A ce moment précis alors, le cœur du deuxième bébé se stoppa, les médecins ne s’expliquèrent pas se phénomène et se précipitèrent à le sortir pour le ranimer à l’aide d’un insufflateur. La réaction ne se fit pas attendre et l’enfant poussa de grands cris. Il vivait. Les larmes coulaient sur les joues de celui-ci et de la mère qui n’avait même plus la force de sourire en le regardant. On emporta le corps de l’autre bébé et il fut brûlé le lendemain.

Evidemment, Morgan ne sut jamais qu’il avait eut une sœur jumelle et que sa vie s’était terminée en des circonstances aussi dramatiques. Mais les répercutions quand à elles étaient réellement présentes. Le couple ne s’entendait plus. Tandis que son père, Otis, ne comprenait pas en quoi il était si important de ne pas oublier leur défunte fille, Marilyn, elle, ne supportait pas le fait qu’il n’ait aucune considération pour leur famille, pour le drame qu’ils vécurent et par tout le reste. Le petit garçon, quand à lui, souffrait d’un manque. Un manque considérable d’affection au niveau de son père, et un manque autre part. Comme s’il lui manquait une partie de lui, comme s’il attendait désespérément que quelque ou quelqu’un revienne vers lui. Bien entendu, les deux géniteurs, trop absorbés par leurs disputes, ne se rendirent pas compte que leur fils unique était en train de sombrer en un autisme profond. Il ne parlait plus, ne mangeait presque pas, ne voulait plus rien entendre et passait son temps à déchirer le papier peint de sa chambre en fredonnant de petites chansons, le regard vide. Son père était devenu un homme extrêmement violent. Savoir que son fils n’était pas comme il le désirait le mettait hors de lui. Plusieurs fois il leva la main sur lui, plusieurs fois Morgan dut supporter les coups de son géniteur. Et plusieurs fois il fallut l’emmener aux urgences pour cause de nez cassé, d’épaule déboîtée, d’hémorragies internes. Un soir, Otis, tellement atterré par la maladie du petit bonhomme, entra dans la salle de bain au moment où celui-ci prenait son bain. Il s’approcha de lui, le regard vidé de toute émotion et agrippa ses cheveux pour lui plonger la tête sous l’eau. Le plus longtemps possible afin de le noyer. Morgan eut beau se débattre, il était trop petit. A 5 ans on ne comprend pas qu’un père veuille nous tuer, alors on se tait et on se dit qu’on l’a mérité… Mais au bout d’un moment il le relâcha. Pourquoi ? Parce qu’il n’en avait pas la force… Il n’arrivait pas à la tuer… C’était trop dur même pour lui. Il s’agissait tout de même de son fils ! Ce n’était pas les cris étouffés par l’eau savonneuse du garçon qu’il s’était arrêté là non… Il y avait de l’amour quelque part en lui pour cet enfant ? Sans doute pas non, mais il n’était pas un assassin. Marilyn ne fut jamais mise au courrant de cette histoire. C’était facile de faire taire un gamin qui ne parlait pas.
C’est le jour même de son 7eme noël qu’une énorme dispute éclata en plein pendant le repas du soir. Ils étaient tous réunis chez la grand-mère maternelle, tantes, oncles, cousins, cousines, mamies, papis… Otis prit son manteau alors et c’est d’un pas décidé qu’il quitta la maison sans même faire le moindre adieu à qui que ce soit, et il disparu pour toujours. Marilyn dut, à partir de ce moment là, s’occuper seule de son fils qu’elle chérissait malgré qu’elle n’ait pas encore eut le temps de le lui montrer jusqu’à maintenant. Elle quitta son boulot pour un autre qui payait moins mais qui avait d’assez bons horaires pour pouvoir en prendre un deuxième et ainsi additionner les deux salaires. Tout les deux quittèrent la capitale pour aller s’installer dans une petite ville un peu plus dans le Nord de l’Angleterre.

La vie avait reprit son cours « normal », Morgan avait retrouvé la parole, il riait, souriait et avait de très bons résultats. C’est précisément à l’école primaire que ses professeurs remarquèrent son QI anormalement élevé pour un gosse d’aussi bas âge. Déjà les maths n’avaient plus aucun secret pour lui, les sciences non plus et c’était sans parler de la littérature qu’il arborait sans aucun problème. Mais comme beaucoup le savent, les surdoués tournent souvent mal. Morgan n’échappa pas à cette règle. A l’âge de 10 ans il s’était entouré d’une bande d’amis pas bien malins il fallait bien l’avouer. 5 petits cons qui lui montaient la tête. Pourtant il le savait, il savait que ça n’était pas bien. Mais entraîné par la connerie de ses camarades et surtout le désir de ne pas être vu comme un garçon « différent » l’adolescent commit l’irréparable : une après-midi qu’il sortait encore avec sa bande, ils volèrent des bâtons de dynamite et les placèrent dans la boîte aux lettres d’une maison. Malheureusement l’expérience ne se passa pas comme prévu et la femme à qui appartenait la maison s’approcha pour venir prendre son courrier, un bébé dans les mains. La dynamite pouvait exploser à tout moment. C’est alors que Morgan se précipita en avant, sortant de sa cachette en criant et en agitant les bras pour lui dire de se reculer. La femme sans comprendre obéit et les autres garçons vinrent à leur tour sans penser à s’éloigner à leur tour. L’objet explosa avec puissance les renversant tous. Des dégâts… Beaucoup de dégâts… Trop sans aucun doute… Deux de ses amis moururent sur le coup, le 3eme eut les deux bras arrachés, le 4eme devint aveugle et le 5eme quand à lui fut brûlé au 3eme degré. La femme, l’enfant et Morgan demeuraient intacte. Elle parce qu’elle était trop loin mais pas Morgan qui aurait dut y passer lui aussi. C’était le plus proche. L’ambulance arriva presque aussitôt et Marilyn arriva, haletante. Elle venait d’être appelée par la police et mise au courant. A vrai dire, elle avait bien faillit faire un infarctus en apprenant la nouvelle. Ce fut la première et dernière gifle que se prit le magicien. Une gifle magistrale dont il allait se souvenir toute sa vie. Après un interrogatoire le garçon fut mit hors de cause et on réussit à faire croire que la dynamite avait été mise là par d’autres. Mais ça, ça n’empêchait pas Morgan de culpabiliser sans cesse intérieurement.

Vint le moment où sa mère (qui avait doublé sa consommation de cigarette depuis quelques temps soit dit en passant) dut parler à Morgan. Ça n’était pas normal qu’il s’en soit sortit indemne, il n’était pas un garçon normal, il avait finalement hérité des pouvoirs de sa mère. La peur les avait activé inconsciemment. Au début il n’en crut pas un mot, tout cela n’était que des sornettes ! La magie n’existait pas ! JAMAIS !!! Et pourtant, une semaine plus tard voilà qu’il recevait une lettre « bienvenue à Poudlard » Ainsi tout était vrai. Il le savait pourtant. Il savait qu’il n’était pas fait pour ce monde de moldus.

Admit à la maison des GRYFFONDORS

La séparation fut douloureuse, pourtant il revenait la voir à chaque vacances sa pauvre mère. Mais à chaque fois elle était plus maigre, plus aigrie, plus fragile. Tandis que lui devenait au fur et à masure un homme. Il changeait et elle s’en rendait compte. Son petit garçon n’était plus… Un petit garçon. Elle ne l’acceptait pas ! Elle ne voulait pas qu’il grandisse aussi vite. Elle voulait continuer de le serrer tendrement dans ses bras et non l’inverse, elle ne voulait pas qu’une fille ose le lui voler ! Non elle avait peur. Peur de perdre tout ce qui lui restait. C’était compréhensible. Elle avait déjà perdu sa fille, maintenant son fils ? Non, elle ne le supporterait pas. Quand arriva son 15eme anniversaire juste avant les vacances de Noël, cette fois ce fut la révélation, Morgan était maintenant un homme et un vrai. Il était grand, beau et fort. Il avait changé… Tellement… Tant que Marilyn crut ne pas le reconnaître lorsqu’il déposa ses valises dans l’entrée, vêtu de son long manteau noir. Et elle pleura… Elle pleura pendant toute la soirée, puis celle d’après, et encore celles qui suivirent. Ce Noël fut le pire que le jeune homme avait passé, pire encore que celui où son père claqua une dernière fois la porte. Il avait mal, il souffrait lui aussi et vint à se demander s’il avait fait une erreur en grandissant. Mais c’était une chose qui ne se contrôlait pas. Il grandissait parce que c’était ainsi. C’était une faute qui ne lui revenait pas. Il l’entendait pleurer la nuit aussi. Chaque matin elle avait les yeux rouges et gonflés par le sel. Puis vint le jour où Morgan devait à nouveau quitter la maison pour retourner à son école. Il enlaça alors sa mère, longtemps, très longtemps. Comme elle lui semblait fluette… Comme elle lui semblait fragile, comme prête à se briser.

Et elle mourut dans ses bras.

Morgan apprit alors qu’elle était atteinte depuis Un an déjà d’un cancer des poumons et qu’elle refusait de se soigner. « Elle disait qu’elle n’avait aucune raison de rester en vie » lui dit le médecin. Cette phrase c’était comme la gifle, Morgan allait s’en souvenir toute sa vie. Plus aucune raison ?? PLUS AUCUNE RAISON ???? La colère se déchaînait en lui, il avait envie de hurler, de réveiller cette femme qui avait été sa mère, de lui dire qu’elle avait bien fait de mourir pour ne pas redire ce genre de conneries !! Il voulait le frapper ! La mordre ! Crier à la terre entière son désespoir. Alors quoi ? Il avait tord d’être comme ça ? Il avait tord de s’être épanoui ?? Mais pourquoi ? Pourquoi avait-elle tant fumé ?? Pourquoi était-elle toujours aussi triste ? Jour après jour…Pourquoi… ? Mais au lieu de ça, il répondit un simple « je comprend » et se leva pour partir définitivement de ce monde.

Les années passèrent. Morgan était toujours excellent élève. Il avait apprit à faire avec sa différence et à s’opposer aux autres. Il jouait sur l’attraction qu’il prodiguait aux autres. Autant d’étonnement, de fascination… Que de haine. Et ça lui plaisait. C'est l'année précédent celle-ci que Morgan perdit deux de ses amis. Cette nuit là ils avaient décidés d'enfreindre le règlement malgré la terreur qui régnait un peut partout autour d'eux. Et oui, ils n'étaient pas serpentards! Ils en payèrent le prix fort et furent tués, tout les deux, cette nuit là, par des mangemorts. On les retrouva pendus dans le dortoir masculin des Gryffondors le lendemain matin. Morgan fut longtemps questionné jusqu'à ce que le ministère de la magie en vienne à étouffer l'affaire démontrant qu'il s'agissait bien de ces êtres sans âme et sans coeur qui rôdent dans les couloires sombres de l'école. Il ne savait toujours pas d’où venait ce manque qu’il ressentait toujours de temps à autre. Sa jumelle ? Comment aurait-il put songer une seule seconde qu’il avait pus en avoir une ? A vrai dire, il ne savait même pas les raisons du divorce de ses parents. Ça n’avait pour lui plus aucune importance. Sa mère était morte et son père… Il s’en moquait. Son père pouvait être où il le voulait le jeune homme s’en fichait bien. Quand à tout ceux qui cherchent encore son passé si mystérieux dont les effets se reflètent encore et pour longtemps dans les yeux du magicien… La curiosité est un vilain défaut.


Liens Entre Divers Personnage: aucun lien particulier, des amis par-ci par-là mais une ennemie jurée depuis toujours : Raven (petite peste ambulante, marrante.. Mais chiante et sans profondeur) comme le dit si bien Morgan

Signes Particuliers : Une cicatrice laissée sur sa joue – ressemblant à une fossette - datant de sa jeunesse. Un souvenir de son autisme. C’est enfant cette période qu’il se planta un couteau dans la joue.

Avatar : Gaspard Ulliel

You_____*

Prénom : YoYo
Age : 16 ans
Comment êtes-vous tombé(e) sur le forum : je me suis levé un matin et pof, une certaine amie m’envoie une adresse en travers de ma gueule déconfite en me hurlant de bien vouloir m’inscrire =D (xD)
Citation :
Raven : N'importe quoiii =O Spice de Patrick xD
didon c'est quoi ce squatte sur ma fiche?? O.O Veux-tu bien sortir de là tout d'suite!! è_é

Notez votre Rpg sur 20 : houla… 15/20
Notez votre Présence sur le Forum : le plus souvent possible :p
Avez-vous bien retenu les règles du forum : /en fait, je les lis jamais, mais on va dire que oui :sarc:


Dernière édition par le Mar 19 Fév - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morwen O'Keefe
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Année d'Etude : 6e Année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : 27,1 cm. Bois d'If noir, contient deux poils de Demiguise
Date d'inscription : 20/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Whatever I do…
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Fiches des Modérateurs   Mer 23 Jan - 20:25

FICHE DE REPARTITION


Your Idendity_____*

Nom(s): O'Keefe
Prénom(s): Morwen
Âge: 16 ans
Date de Naissance : 11 Mars 1981
Lieu de Naissance : Leeds
Ascendance: Sang Mêlé
Nationalité: Britannique
Quelle année d'étude: 6e année


Your Archives_____*


Qualités:
Mes qualités ? Voyons voir… Pensez-vous qu'on pourrait un jour me dire cette phrase : "Allez Morwy, sois gentille avec eux, comme d'habitude" ? Si vous le pensez, vous avez tout faux. Je suis loin d'être une charmante petite fille qui se laisse faire, obéit à tout, et ne contourne jamais les règles. Je suis normale, en somme. Avec un petit quelque chose en plus. La ruse, l'ambition, la roublardise. Trois qualités qui ont fait que Serpentard m'a accueillie dans ses rangs. Trois qualités qui sont toujours mes grandes lignes. En plus de ça, je suis d'une détermination inébranlable et d'un moral d'acier constant. Sauf quand Erwin est une véritable enflure en moi et me menace d'un mariage inopiné. Mais en général, ça va, je ne broie pas souvent du noir, ou du moins, quand je déprime (ce qui est rare) je m'en prends aux autres, histoire de cacher ma déconfiture. Oui, je suis vile, mesquine et cruelle. Si ça te plaît pas, va te planquer. Pour arriver au bout de l'énumération de mes qualités, je suis lucide et réaliste, je suis consciente que la perfection chez moi n'est pas encore acquise mais je ne m'inquiète pas, je ne suis pas pressée de devenir parfaite, si c'est pour que Père me marie de force à je ne sais quel crétin, non merci. Je suis, au final, devenue assez indépendante, je sais quoi faire, et quand… Et voilà quoi.

Defauts:
Voilà la partie beaucoup plus intéressante. Je vous ai déjà prévenu que j'étais plutôt roublarde, cependant, ça n'empêche pas que je sois une pure paresseuse. Allez savoir pourquoi, j'ai toujours détesté travailler, étudier et tout. Pourtant, lorsqu'un sujet m'intéresse, on peut considérer que je m'y donne à 200%. Ce qui rejoint la roublardise dans le sens que, lorsqu'il faut rendre un devoir, je le fais consciencieusement, certes, à la dernière minute, mais tout de même, je le fais de façon très sérieuse et très concentrée. J'ai une capacité de concentration gigantesque en passant. Mais ça rentrerait plus dans les qualités. Trop tard pour revenir sur mes pas, autant avancer.
Autre défaut magnifique que vous remarquerez sans doute au cours de ma discussion avec mon frère (cf Histoire), le fait que je sois facilement impressionnée, pour ne pas dire peureuse. C'est un des obstacles qui m'a valu de ne pas me retrouver à Gryffondor. Tant mieux d'ailleurs. Cependant, malgré ce manque de courage, je continue à faire ce que je veux, quoiqu'on me dise. Du suicide pour certains, simplement une façon de m'affirmer pour d'autre. La crise d'adolescence appelle-t-on ce phénomène.
De plus, je suis assez tête-en-l'air, et je perds facilement le compte des jours, si bien que j'ai souvent des surprises lorsqu'on me tire en arrière parce que je ne me dirige pas dans le sens de ma salle de cours habituelle. Bien sûr, cela est difficilement compréhensible pour qui ne me connaît pas assez. J'oublie quel jour on est, j'oublie quel cours on a. Si bien que la stupeur est mon lot quotidien. Cependant, ça ne me dérange pas tant que ça, après tout, ça met du piment dans ma vie, c'est amusant. Ça m'occupe et me tient éveillée. Par contre, comprenons-nous bien, tête-en-l'air certes, mais pas bonne poire. J'ai la rancune tenace, la dent dure, et je me souviens parfaitement qui m'a fait telle ou telle crasse. Je lui rends d'ailleurs au centuple, en me servant régulièrement de mon arme secrète et infaillible, mon propre frère qui se prête volontiers au jeu.
Comme vous pourrez le remarquer aisément, je suis d'autre part assez bavarde, surtout lorsqu'on me lance sur un sujet qui passionne tout être humain, c'est-à-dire mon incroyable personne. Comment ça "pas du tout" ?! Retirez ce que vous venez de dire, ma susceptibilité n'est pas contrôlable. Je pourrais en prendre très vite ombrage et chercher très tôt à me venger. Non, ce ne sont pas des menaces, ce ne sont que de simples indications. Des banales mises en garde. Je ne perdrais pas de temps à vous mettre en garde, vous savez.

Physique:
Comment pourrais-je vous décrire Morwen O'Keefe ? Tout d'abord, on pourrait poser la question à de nombreuses personnes, à bon nombre de ses camarades. Le résultat ne serait pas le même. Certaines mauvaises langues, d'un côté hostile à la jeune femme, diraient qu'elle est grosse (alors qu'elle a simplement quelques formes que n'ont pas ses camarades, et qu'elle préfère d'ailleurs à leurs corps squelettiques), d'autres, moins hostiles et préférant peut-être être dans ses bonnes grâces, lui trouveront justement une grâce aérienne et un port altier.
Ses longs cheveux noirs bouclés connaissent de temps à autre des reflets bleutés alors que ses yeux oscillent entre le vert et le bleu sombre. Son visage est ovale, son menton plutôt doux, ses sourcils joliment dessinés et qui s'arquent de temps à autre avec grâce et charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morwen O'Keefe
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Année d'Etude : 6e Année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : 27,1 cm. Bois d'If noir, contient deux poils de Demiguise
Date d'inscription : 20/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Whatever I do…
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Fiches des Modérateurs   Mer 23 Jan - 20:28

Histoire:
"Hey, Win, tu te souviens quand on est nés ? Mars 1981. Faisait moche. On aurait dit que le ciel savait quel genre de personnes on allait devenir. Tu crois pas ?

- ...Wen... T'as bus quoi c'matin ? Trop de bierre-au-beurre surement. Comment peux-tu savoir quel temps il faisait ? On était trop jeune pour le savoir. Et à moins que Père t'en es parlé, ce n'est pas l'espèce de créature affreuse qui nous a mis au monde qui aurait pus te le dire..... Enfin, oui. Oui, je me souviens de notre date. 11 mars 1981. Je me souviens aussi que notre 'mère' nous a lâchement abandonné quand elle a su que nous étions des sorciers.

- Mais, j'ai rien bu. J'ai peut-être pas assez dormi, ce qui expliquerait mon immense fatigue. Mais tu sais ce que je veux dire. Nan ? Pour ce qui est de notre mère, de toute façon, les Moldus ont tous peur de ce qui ne leur ressemble pas. Ça a été prouvé une centaine de fois, qu'est-ce que tu veux que j'y fasse ? 1981… Ça fait aussi longtemps qu'on est sur Terre ? Au fait, tu peux m'aider à faire mon nœud de cravate, je l'ai encore raté. À croire que seize ans ne m'ont toujours pas suffi pour apprendre à le faire correctement. Ça doit être mon destin. Tu m'aides ou faut que j'aille prendre un œuf à un dragon ?!

- La fatigue ? Crois-tu que je ne te connais pas ? Au contraire. Enfin... Oui, cela fait aussi 'longtemps' qu'on est sur Terre. Pourquoi, tu te lasses déjà de ta vie d'élève à Poudlard ? Pourtant, cela ne fait que 6 ans que tu y es, enfin, 5 ans. On attaque notre 6ème aujourd'hui...
Wen, arrête, je suis ton frère, pas ton chien. Enfin, viens par là, j'vais te faire ce ficheux noeud. Ton destin ? Tu crois à ce genre de bétise humaine maintenant ? C'est Père qui t'a parlé de ça ? Ou tu l'a appris dans un livre ? Ou... Ce sont tes connaissances stupides et inutiles de Poudlard qui t'ont racontés des stupidités complétement stupides ?


- Je sais bien que t'es mon frère, c'est pour ça que je te demande. Si t'étais mon chien, j'te promènerai. Oh, merci pour le nœud. Faudra vraiment que j'apprenne un jour à le faire. Héééé, serre pas trop, tu vas me tuer crétin.
J'ai pas le droit de parler du destin ? Trelaw' m'emmerde avec ça à tous les cours, j'y suis pour rien si jamais ça a fini par s'imprimer dans mon crâne. Mais de toute façon, c'est pas ça la grande question. Et mes connaissances de Poudlard t'emmerdent si tu veux savoir.
Bref, pour reprendre. Tu te souviens nos cinq ans ? La famille de Père autour de nous. Je sais même plus ce qu'ils nous avaient offert tous, le seul truc dont je me souviens, c'est ma découverte des pouvoirs. Pourquoi j'ai été la première à ton avis ? Je te suis supérieure intellectuellement parlant ? La poupée qui s'était mise à léviter, ça t'avait fait peur ? Moi ouais. Je savais même pas que c'était moi qui faisais ça. C'est normal tu crois ?

- Sache que bien que je sois ton frère, je ne sais pas tout. De rien pour le noeud. Et j'abandonne l'idée de t'apprendre, j'ai essayé trop de fois sans réussir à te faire comprendre.... Te tuer, moi ? Aucun interêt. Sauf l'héritage, y'aura plus besoin de partager la 'fortune' de Père. Et ne t'avise plus de me traiter de crétin, ou tu le regretteras... Ah moins que tu aies envie de te marier plus tôt que prévu ? Mhm ? Oui, je m'en doutais.
Trelaw' ? Trelaw'... Ah, l'autre vieille ahurie avec ses affreuses grosses lunettes ? Par Merlin, comment fais-tu pour suivre ces cours ?
Nos cinq ans ? Si je m'en souviens. L'année où tes pouvoirs sont apparus... La seule peur que j'avais à ce moment, c'est de ne pas avoir moi aussi des pouvoirs. La poupée, je m'en foutais. Et oui, c'est normal que tu aies eu peur, tu es peureuse de nature Wen. Tu ne te souviens pas ? T'as du hériter ça de notre Moldue de mère !


- Je n'ai RIEN hérité de notre mère ! Pour une fois que je te trouvais gentil, forcément, tu redeviens une enflure. T'as toujours été méchant avec moi. C'est pas parce que je suis peureuse d'abord que j'ai hérité cette peur de notre foutue mère. Et tu le sais. C'est pas parce que j'ai passé les premiers mois avec mes pouvoirs à essayer de refaire ce que j'avais fait, au détriment de ta santé, qu'il faut me dire des vacheries et m'en vouloir encore. Je t'ai déjà dit que j'étais désolée de t'avoir pratiquement écrasé sous la grande armoire.
Mais en même temps, c'est grâce à ça que t'as découvert tes pouvoirs. La moindre des choses que tu pourrais faire, c'est me remercier espèce d'ingrat. Finalement, ton ingratitude, tu l'as hérité de notre mère. Bienvenue au club, Win.

- Wen... que tu es prévisible. Tu me déçois. Vraiment. Je pensais t'avoir bien entrainer, mais même pas. Tu es encore plus sensible que moi sur ce sujet. Si jamais tes ennemis le savent, ils t'auront en quelques minutes. Ne jamais, je dis bien ne jamais, se défendre par la défense. La meilleure des défenses, c'est l'attaque. Là, tu ne m'attaques pas, tu te défends comme une enfant. Oui, tu me déçois… Ce n'est même plus drôle... Allez, viens-là soeurette. Un petit baiser et ça ira mieux, j'suis sûr. Allez, viens. Et j'arrête de parler de notre mère, d'accord ? ...Enfin, de toute façon, tu ne pourras pas le nier, nous avons forcément tout deux, hérités des choses de cette moldue... Oh, et... ferme la porte, je n'ai pas envie qu'on nous traîte d'inceste.

- T'as surtout pas envie que Père le sache. Enfin bon, moi non plus, pas envie. S'il le sait, j'serais envoyée à Beauxbâtons et toi à Dürmstrang. Ça serait soudainement moins marrant. Bref.
Il est quelle heure d'ailleurs, on a Botanique à 9h, ça serait pas un bon plan qu'on arrive à la bourre, surtout de la part de monsieur le Don Juan de Serpentard. Pas vrai ? Quoique, ça sera pas nouveau. Dire qu'on a failli louper le Poudlard Express, la première fois. Ma faute en plus. Mais bon, j'pouvais pas partir sans avoir dit "au revoir" à Topaze. Pauvre chatte, quand même, mourir écrasée par un scroutt à Pétard. J'aurais pas dû la ramener à Poudlard pour la 4e année. Dis, Win, j'arrive plus à me rappeler, on était ensemble dans le train ou bien tu avais déjà ta basse cour ?

- Moins marrant pour toi surtout. J'ai bien envie de voir à quoi ressemble Dürmstrang de près... Avec un peu de chance, il y a autant de belles demoiselles qu'à Poudlard... Botanique ? A 9h ? Wen... Nous n'avons pas Botanique aujourd'hui. Nous avons Histoire de la Magie. Et il est 8h. Mhm, tu devrais vraiment faire quelque chose pour ta mémoire, tu m'inquiète. Enfin, ne t'inquiète pas pour mes retards, j'arrive toujours à m'en sortir. Sauf avec McGo' qui m'en veut parce que j'ai déjà essayé de la séduire. Mhm, il est vrai que je n'ai aucune chance avec une femme aussi affreusement moche qui voit si mal qu'elle est obligée de s'approcher du visage de ses interlocuteurs pour les voir.
Dans le train ? Il n'y a que la première année où nous étions ensemble, les années suivantes j'avais ma 'basse cour' comme tu te plais à l'appeller. Tu ne te souviens pas ? Avant d'aller à Poudlard, je n'étais pas comme ça. Je veux dire, séducteur, charmant... Je n'avais pas cet intérêt pour les femmes et leurs bonheurs que je me plais à voler... Tout ça à cause d'un stupide gamin qui m'avait lancé un sort quelques jours après notre première rentrée à Poudlard. S'il ne m'avait jamais lancé ce sort, je n'aurais jamais eu l'idée de me venger en séduisant sa 'copine'. Mhm, elle n'était même pas belle. Enfin, j'avais réussis mon coup: j'avais dégouté ce gamin de sa copine, et en plus, j'avais fais souffrir c'te p'tite blonde. Quand j'y repense, heureusement que je me suis amélioré maintenant. Parce que ma méthode de séduction n'était vraiment pas superbe... Enfin, bref.


- On n'a pas Botanique aujourd'hui ? Mais alors pourquoi, dis-moi, pourquoi j'ai passé quatre heures sur un devoir sur la Branchiflore au détriment du rouleau d'Astronomie qu'avait demandé Sinistra ? Tu peux me le dire ? Non, en fait me dis pas que je suis stupide. J'ai pas besoin de l'entendre encore une fois.
Si, je me souviens maintenant. Avant Poudlard, t'étais presque sympa. Quoique, ça va hein, t'es pas si méchant que ça. De temps en temps, tu redeviens une enflure mais ça va. J'dois avouer que ça avait été désespérant de voir comment tu te l'étais mise dans la poche. Je crois qu'elle était vraiment débile pour se faire avoir en beauté. Et sinon, avec Silverstein, vous en êtes toujours au pacte ? Elle a toujours pas compris ? Ou bien tu préserves ton secret avec acharnement. T'es sûr que tu veux pas que je lui en touche deux mots ?
Ah au fait, ça me fait penser, tu pourras m'aider à me venger (voire même tu pourras me venger tout court) de cette conne de Heather Illstone, l'asperge de Serdaigle qu'est assise à côté de moi en Métamorphose ? J'ai pas aimé sa dernière réflexion sur moi mais j'ai pas voulu perdre mon temps à le lui expliquer de A à Z. Je suis sûre que tu feras très bien passer le message… Tu veux bien, s'il te plaît, Win chéri ?

- Bien, je ne répond rien au sujet de la Botanique, donc.
Sympa ? Quoi, c'est tout ? Juste sympa ? Erk, j'aime pas cet adjectif. Je préfère encore que tu me traite d'enflure. Enfin oui, cette petite sotte s'était faite avoir très facilement. Heureusement, sinon ma vengeance n'aurait jamais pus se faire. Et bien sur qu'avec Raven nous en sommes toujours... au pacte. Mais, Wen, par Merlin, combien de fois devrais-je te dire d'être discrète à ce propos ? Tu ne te rend pas compte de l'importance que cela a. Si quelqu'un apprend la nature réelle de nos relations avec Raven... J'aurais droit à un aller simple pour Dürmstrang. Donc, ne parle pas de cela avec autant de liberté. Compris ?
Enfin, oui, elle n'est toujours pas au courant de... de l'amour que j'ai pour elle. Et je t'interdis de lui dire. Je ne crois pas avoir besoin de qui que ce soit pour avouer mes sentiments à une fille. Je crois être assez qualifié dans ce domaine pour te dire de ne pas te mêler de mes affaires. Okay, Wen ?
Raven et moi, on a conclus un pacte, et je ne compte pas le briser a cause de sentiments stupides qui risqueraient de l'éloigner de moi. Et puis... Tu ne connais pas la loi de la nature qui dit: que le désir, c'est la perspective du plaisir, uniquement du plaisir. Et qu'après le plaisir, vient le dégout. Désir, plaisir, dégout. Je ne veux pas que cette loi devienne réalité dans ma relation avec Raven. Je préfère la désirer toute ma vie, qu'en être dégouté après avoir eu du plaisir partagé.... Et de toute façon, quoi qu'on dise, je ne suis bon qu'à faire souffrir. Et je ne veux pas la faire souffrir.
...Heather Illstone ? Ta vengeance est mienne. Tu me dis quand je dois commencer, et je le ferais. Simplement, il me faut plusieurs informations à son sujet. Comme d'habitude. Ascendance, résumé d'histoire de famille, signes particuliers, frères et soeurs, etc. Enfin tu sais déjà tout ça. D'ailleurs, j'espère que tu as déjà anticipée et que je vais avoir toutes ces infos toute suite.


- D'accord, si c'est comme ça que tu le prends, t'es une enflure constamment. Là, heureux ? J'dirais plus jamais rien de gentil à ton sujet, sois l'enflure que tu aimes être, ça me convient très bien.
Et au sujet de Silverstein, j'essaie juste de comprendre pourquoi tu lui as toujours pas dit. Enfin si, je comprends parfaitement. Mais bon, t'es vraiment lent quoi. De toute façon, y a personne, ils sont tous en haut, en train de prendre leur petit déjeuner, alors que nous on est les deux seuls paumés à rester dans les cachots. Enfin bon. Comme Monseigneur désire. Je ne dirais rien. Débrouille-toi tout seul et viens pas chialer le jour où t'auras percuté que c'était trop tard. Et malgré ce que tu dis, je pense pas que t'es bon qu'à faire son malheur. Mais bon, j'ai compris, c'est pas la peine de te lancer dans un monologue comme ça Win. J'ai compris, j'ai compris. Je suis pas une de ces cruches de Poufsouffle. J'arrête de t'embêter avec cette histoire, du moins pour aujourd'hui.
Alors, Illstone. J'aurais parié que t'allais dire oui de suite. J'avais même préparé un dossier écrit au cas où t'avais envie d'avoir quelque chose à lire en Botanique -enfin bon, tu me comprends, c'était pour le cours du début de la journée. Donc, son père s'appelle Jonah Illstone, il bosse en tant qu'épicier sur Camden Market, sa mère Sara Illstone, est une sorcière et j'ai pas réussi à savoir son travail. De toute façon, je me vois pas le lui demander. En résumé, c'est une Sang Mêlée comme tu les adores. Elle a deux frères plus jeunes, moldus tous les deux, 12 et 13 ans. Elle a eu une enfance comme les autres enfants moldus, rien de bien intéressant. L'année dernière, elle avait un lapin à la con, nommé Tirpsy. Il est mort bouffé par le chat de je-ne-sais-pas-qui. Faut que je me renseigne là-dessus. Elle a peur des loups-garous, des serpents et de la Magie Noire et elle a un cauchemar récurrent : un Inferi qui la tue. Toutes les infos, je les ai soutiré à une de ses copines de Poufsouffle, Septima Awkars, en lui promettant que je voulais juste mieux comprendre Illstone. Y a des fois, les gens sont stupides. Ça te convient ou tu veux plus de trucs avant de t'y mettre ?

- Wen, je ne compte pas lui dire mes sentiments, d'accord ? Il n'y a aucun intérêt à ce que je lui dise. Donc, je ne vois pas ce que tu trouve 'lent' puisqu'il n'y a rien à attendre.
Oui, interessant tout ça. Quoi que tu n'a pas besoin de d'interessé de plus près au propriétaire du tueur du lapin, je m'en contre-fou. Par contre, le cauchemard est interessant... J'aimerais savoir d'où ça vient. J'aimerais avoir aussi la liste des personnes qu'elle fréquente, la liste des garçons qu'elle trouve attirant et avec qui elle aimerait aller au Bal... Et, qui sont ces anciens petits amis, si elle en a un en ce moment, et si elle en a un en vue. Aussi, as t-elle des tics particuliers ? Des habitudes ? Quels sont ses aliments préférés ? Où est-elle né ? Dans quelle maison était sa mère... Mhm... Ce serait peut-être trop te demander... Mais, j'aimerais savoir si elle a un secret. Si oui, lequel. Débrouille-toi pour savoir tout ça, et après, ta vengeance sera mienne.
Et comme je sais que tu va mettre du temps, j'aurais le temps de m'occuper de ma propre affaire avant. Dès cet après-midi, je devrais sortir avec une Gryffondor. Et dès demain, on devrait la voir partir en courant du cours de Botanique - justement. Et, le jour d'après, on la serra à l'infirmerie. Si ce n'est pas magnifique, tout ça... Une bonne petite semaine de rentrée qui s'annonce parfaite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morwen O'Keefe
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Année d'Etude : 6e Année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : 27,1 cm. Bois d'If noir, contient deux poils de Demiguise
Date d'inscription : 20/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Whatever I do…
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Fiches des Modérateurs   Mer 23 Jan - 20:32

- Le cauchemar ? Les histoires d'horreur que les filles ont tendance à se raconter dans leurs dortoirs d'aiglonnes, ça doit être la raison pour laquelle elle a été traumatisée par un cauchemar d'Inferi. Tu sais, y a un conte de Beerdle le Barde qui parle d'Inferi qui se rebellaient contre celui qui les créait. Non ? Enfin bon, je m'assurerais de ma déduction. Et tu sauras tout d'elle, sois rassuré. Tu veux aussi ses mensurations tant que j'y suis ? Parce que ça va me prendre même pas deux heures à récolter comme informations tu sais Rolling Eyes
C'est quelle Gryffondor d'ailleurs ? Quoi, me regarde pas avec ces yeux-là, je m'informe c'est tout. Tu sais très bien que les crises de jalousie, c'est pas ma tasse de thé, surtout qu'il n'y a pas de raisons que je t'en fasse une, après tout, c'est juste pour pourrir certaines personnes. Et puis, de toute façon, je suis ta préférée, hein mon chou ?

- Mon chou ? Wen, tu me prend vraiment pour ton animal de compagnie ou quoi ? J’suis pas ton hiboux ou ton chaton. J’suis ton frère. Je t’accorde que je ne suis pas que ton frère, aussi ton amant, en quelque sorte, mais pas de « mon chou » avec moi, compris ? Et on croirait une gamine. « J’suis ta préférée, hein mon chou ? » Mince, Wen, tu me prend vraiment pour ton jouet ! Nan, t’approche pas comme ça et me regarde pas comme ça. …Ma préférée… Sais-tu seulement comment je considère ces filles que je séduis ? Comme des jouets, comme des objets. De simples objets avec lesquelles je m’amuse. Des objets comme les autres. Enfin pas tout à fait. Ce sont des objets vivants, qui à mes yeux, ne sont pas magiques, mais qui ont plus ou moins de valeurs. Toi, par contre, Wen, tu n’es pas un objet. Tu es ma sœur, et je te considère totalement différemment des autres. Je ne cherche pas à te séduire pour t’avoir rien qu’à moi et ensuite te jeter comme les autres. Donc, tu n’es pas ma préférée, puisque je n’en ai pas. D’accord, chérie ?
Pour en revenir à Illstone, je n’ai pas besoin de ses mensurations, je verrais ça de moi-même. Et de bien plus près que toi. Et, sans vouloir te sous-estimé, je sais bien que tu auras plus que pour deux heures… En environs combien de temps pense-tu avoir ces infos ? Demain ? Après-demain ? Ce week-end ?
La Gryffondor… C’est Lizzy Brooks, une jeune 4ème année. Plutôt mignonne, et si… pure. Crois-moi qu’après demain, elle ne sera plus aussi pure que ça… Et l‘infirmière ne pourra rien y faire d‘ailleurs.


- Je sais parfaitement comment tu considères celles que tu séduis, ça va, je ne suis pas complètement débile non plus. Bon d'accord, peut-être un peu, mais de là me regarder avec ces yeux, c'est quand même pas la mort. Au moins, je sais ce que te disent les filles avant que tu te décides de les larguer. Et oui, je sais, je suis géniale. Quoi, je te désespère ? C'est la vie, Win, ta sœur n'arrivera jamais à t'égaler, faut t'y faire. Il est quelle heure ?
Tu sais jamais pour Illstone, ça se trouve, j'ai ptet vu ça de près hein… Bref, c'est n'importe quoi ce que je te dis. Avec tous les renseignements que tu veux, ça veut dire qu'il va falloir que je ruse et que je ne demande pas tout le temps à la même personne, sinon ça sera grillé. Awkars a beau être à Poufsouffle, elle est pas si bête que ça, elle pourrait finir par comprendre où est le truc et ce que je cherche à faire. J'vais aller discuter avec Bartheby Morain, après tout, il a un don pour presque tout savoir sur ceux de son année. Tu sais que j'ai cru pendant un moment qu'il savait, pour nous ? En fait, c'était juste une histoire de vol de baguette (tu te souviens, la baguette de Illstone justement -à croire que quoiqu'elle fasse, je lui en veux toujours), mais bon, j'avais cru pendant genre deux semaines qu'il savait. C'était les semaines pendant lesquelles t'avais pas arrêté de me demander qui était l'enfoiré qui m'avait fait du mal. Enfin bon. Il est finalement pas si bête que ça. Et puis, Morain comprendra facilement que j'aurais ces renseignements quoiqu'il se passe. Il est trop gentil pour me laisser faire du chantage à quiconque. C'est ça qu'est pas marrant avec… Je sais, t'en as rien à cirer de ce que je te raconte sur Morain. Les infos, je devrais les avoir d'ici trois quatre jours.
T'es vraiment une ordure, j'ai presque du mal à croire que t'es mon frère. Qu'est-ce qu'elle t'a fait Brooks pour que tu sois aussi cruel que ça avec elle ? Un pari avec Silverstein ? Ou bien c'est une des rares 4e années potables que tu n'avais pas encore accosté ?

- ...Il est... 8h37... 38. On commence à 9h, donc on a encore du temps. Quelle idée aussi de se lever si tôt.
Trois-quatre jours ? Tu t'améliore, c'est bien. Je les aurais donc d'ici cinq jours. Oui, je commencerais lundi prochain.
Une ordure ? Quoi je pue ? Je me suis pourtant lavé hier soir. ...Pardon ? Tu as du mal à croire que je suis ton frère ? Quoi ?! Des tas de filles rêveraient d'être à ta place Wen, alors tait-toi donc. N'essaye pas de jouer celle qui s'inquiète pour les autres, tu te fous complétement de Brooks et de ce que je vais lui faire. Tu veux savoir pourquoi je vais la mettre enceinte ? Parce que sa grande soeur, Lily Brooks, m'a humilié l'année dernière. Je lui avais dis que ma vengeance serait terrible. Elle le sera.
Dis... Je sais pas si tu sais, mais... J'ai pour ordre de te trouver un mari avant la fin de l'année scolaire. Ordre de Père. Il n'arrive pas à te trouver un bel homme riche et digne de te mettre enceinte. Du coup, la tâche me revient... Donc, ma chère Wen, pas une seule bavure cette année, car ne l'oublie pas, c'est moi qui est ton avenir entre les mains


- Mais, j'aime bien me lever tôt. Tu me connais, les oiseaux qui gazouillent et tout ça, ça me donne une envie de meurtre, très tôt, donc vaut mieux que je sois réveillée avant qu'ils me réveillent. Tu vois le cercle vicieux ? Enfin bon… C'est fou ce que tu as confiance en moi. Je t'ai dit quatre jours, tu les auras dans quatre jours. À moins que tu décides de te planquer le 4e jour, et donc tu les auras le 5e jour, mais ça sera ta faute.
Prends pas cet air outré, tu sais très bien que je ne voulais pas dire "ordure" dans ce sens-là. Et je sais parfaitement que toutes voudraient être à ma place, surtout maintenant. Faut que j'apprenne à mieux jouer la comédie pour te faire croire que je m'inquiète réellement de la méchanceté avec laquelle tu vas t'amuser à briser Brooks sœur. C'est vraiment très…
Dis toujours, j'pense pas que je sais. … QUOI ?! C'est toi qui dois… Oh non, Win, ça, c'est vraiment dégueulasse. D'un, de m'en parler alors que j'y avais presque pas pensé de la matinée, et de deux de me le faire miroiter comme une menace. Bref. Qu'est-ce que je pourrais faire pour éviter de me retrouver fiancée au pire de tes larbins, ou à une larve, juste par pur esprit de vengeance… Tu dois bien avoir une idée, Win adoré… Pas vrai ?

- Je pense que le 4ème jour je serais chez les Brooks à faire les présentations entre les parents Brooks et le futur père du futur enfant… Mais non, Wen. Je ne compte pas mettre enceinte cette fichus Brooks. Rien que l’idée de l’embrasser me répugne, mais je vais tout de même me venger de ce que sa sœur à oser me faire. …C’est vraiment très quoi ? Finis ta phrase. J’ai envie de savoir.
Attends, t’es même pas heureuse ? Et moi qui croyait que tu serais heureuse à l’idée que ton frère chéri choisisse ton futur mari. Bien, j’enverrais une lettre à Père en lui expliquant que tu préfère que ce soit lui qui choisisse. Sache qu’en fait, Père avait trouvé quelque un. Tu sais qui ? Notre cher voisin O’Connor, le rouquin vantard qui pue la bière-au-beurre à trois mètres, qui a déjà 23 ans. Je t’ai évité de finir avec lui, et toi, tu pense que derrière ce geste fraternel remplis de générosité, il y a quelque chose ? Mais… tu as parfaitement raison. Néanmoins, je ne te dirais pas quoi. Pour le moment, reste comme Père t’a élevée, comme une fille de bonne famille. Ensuite, on verra. Compris ?


- Laisse tomber, j'ai déjà oublié ce que je voulais dire pour Brooks, si ça me revient, je te fais signe. De toute façon, même si je me souvenais de ce que je voulais dire, tu voudrais pas savoir.
Si jamais tu oses envoyer une lettre en disant à Père que je préfère qu'il me trouve un fiancé, je te promets mille morts toutes plus ignobles les unes que les autres. Et tu sais que je mettrais ma menace à exécution, surtout si tu fais ce que tu viens de dire. Ahh, mais quelle horreur. C'est pas vrai qu'il voulait me marier à O'Connor, c'est pas possible, dis-moi que t'as mal compris ce qu'il te disait ! Dislemoisilteplaitsilteplaitsilteplait.

- Dommage, j’aurais aimé savoir le fond de ta pensée. Histoire de savoir si tu deviens faible comme ces filles ou pas.
Qu’importe avec qui il voulait te marier, puisque je suis intervenus, et que c’est à présent à moi de te choisir ton heureux élus. Je n’enverrais aucune lettre à Père, c’est bien plus drôle de choisir moi-même, tu ne crois pas ? Et ne me regarde pas avec ces yeux là, je n’ai pas peur de la mort, encore moins de toi, Wen. …Et, merci, j’ai très bien compris ce qu’a dit Père. Bon, allez, viens-là, j'ai envie de tes lèvres Wen... Il nous reste environ 20 minutes... Le temps parfait pour... une copulation charnelle. ...Je suis sur que tu en a envie. Cela te calmera avant d'aller en cours et tu te sentira en pleine forme pour toute la journée. Allez, approche Wen, ne pense plus à rien. Sauf à soulever ta jupe.
"


Liens Entre Divers Personnage:
Erwin O'Keefe :
Son frère jumeau. Sans doute la personne dont elle est le plus proche et dont elle restera très proche. (Elle entretient notamment avec lui une relation incestueuse qu'ils gardent secrète, que personne n'a jamais découvert et ne découvra sans doute jamais).
Maison souhaitée : Serpentard *_*
Signes Particuliers : Un grain de beauté non loin de la narine gauche, qui se soulève à chaque sourire en coin qu'elle décoche
Avatar : Vanessa Carlton

You_____*

Prénom : Artémis
Age : 16 and a half
Comment êtes-vous tombé(e) sur le forum : Grâce à Wiwin XD
Notez votre Rpg sur 20 : In-notable Very Happy I'm too sexy for my… *BAF*
Notez votre Présence sur le Forum : Dunno
Avez-vous bien retenu les règles du forum : Ouep Cap'tain x]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Amycus Carrow
Directeur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: /! Certain propos peuvent hurter la sensibilité de jeunes joueurs /!   Ven 25 Jan - 19:52

Your Idendity_____*

Nom:
Carrow

Prénom:
Amycus

Age:
37 ans

Date de Naissance:
23/12/1961

Lieu de Naissance:
Londres.

Nationalité:
Anglais, possède des origines françaises du coté de sa mère.

Ascendance:
Sang Pur

Emploi:
Professeur des Défenses contre les forces du Mal (Magie Noire)

Your Archives_____*

Qualités: [5 Lignes Maximum]
Trouver des qualités à un homme qui a consacré sa vie aux meurtres et à la violence, n'est pas chose facile, malgré tout, il en possède quelques-uns uns. Excellent acteur et beau parleur, il arrive toujours à mener quelqu'un à faire ce qu'il veut, sans jamais avoir besoin d'utiliser la violence, et puis il y a toujours l’imperium. Amycus est doté d'un charisme renversant qui lui fait valoir un Fan Club par quelques élèves de Serpentard. Il est vrai qu'il doit être le plus beau professeur masculin de l'école depuis des années, et surtout le plus jeune. Monsieur Carrow est une personne tout à fait aimable en société… avec les gens qui sont digne de son intérêt, il peut se trouver agréable mais tout dépend de son humeur qui est la plupart du temps sinistre, alors pour se remonter le moral, il invite des élèves à faire des heures de colle en sa compagnie, même s'ils n'ont rien fait de bien grave, c’est histoire de s'amuser un peu. Amycus est un homme plutôt joueur. Séducteur invétéré, il se trouve qu'il peut se révéler romantique avec les jeunes femmes qui sont premièrement physiquement [intelligente] belle, de sang pur ou mêlé dans le pire des cas, mais jamais de sang-de-bourbe, et bien sur qui sont totalement subjugué par sa personne, Amycus à besoin de se sentir idolâtrer. Amycus est un homme vraiment très intelligent et possédant une culture impressionnante tel qu'il faisait envier ces petits camarades... D'une nature calculateur, il ne se passe pas un instant sans qu'il soit en train de manigancer quelques choses... Il est sûr de lui, et croit en ses capacités, il est très fier et heureux de servir le seigneur des ténèbres.

Défauts: [5 Lignes Maximum]
Les défauts sont bien plus nombreux que les qualités, mais lorsqu'on sait que c'est un mangemort les gens appartenant à la catégorie « normal » pensent que c’est purement logique, pauvre idiot. Amycus possède un humour vraiment sombre que seul sa soeur pourrait comprendre, puisqu’ils partagent les mêmes envies ou sentiments. Torturer est une vraie partie de plaisir que se soit physiquement ou psychologiquement, peu importe le plaisir était là, s’en était …jouissif. Amycus sait qu'il est beau et le revendique, ce qui explique son ego démesuré, et lorsqu'il a appris l'existence du Fan Club D'Amycus Carrow, son orgueil s’en est que plus renforcit. Amycus fait preuve d’un sadisme qui en effraie plus d’un, exactement le défaut qui devient une qualité pour les mangemorts, il fut le premier Bourreau de la tour d'Astronomie où on enferme les élèves qui tentent de se rebeller, il est toujours volontaire pour être y aller d’ailleurs, surtout lorsqu’il s’agit des Gryffondors, qu’il n'a jamais aimé, peu importe le sang qui coule dans leurs veines. Il est aussi dangereux que Lord Voldemort lui-même... enfin presque XD . Amycus est un homme qui peut se montrer diplomate mais lorsqu’il rentre dans de violent colère, il est difficile de lui faire entendre raison, heureusement pour ses élèves, ce la lui arrive que très rarement, comme il se plait à dire , un homme n’en est véritablement qu’un que lorsqu’il sait se contrôler. Lorsqu'il entre dans une colère noire, mieux vaut ne pas être une victime potentielle.. Amycus est tellement sur de son attraction, qu'il se sent très blessé même offensé lorsqu'une fille se refuse à lui, ce qui est rare d'ailleurs, et dans ces moments là, il oublie très vite les bonnes manières.
Il est Egoïste, et pense seulement à son plaisir personnel, il se fiche pas mal des autres, tant que tous va pour le mieux à son sujet. En plus de cela, il est possessif, ce qui est à lui n’est à personne d’autre, il à tendance à confondre objet et être humain.
Amycus est un donc un mégalomane doublé d’un sadique quoi de plus intéressant ?!

Physique: [5 Lignes Maximum]
Amycus …. Ah Amycus ! C’est l’un de ces hommes que l’on croit sortit tout droit d’un de vos fantasmes, diront certaines femmes, d’autres vous dévoileront à demi mot que c’est la réincarnation d’un de ces canons grecs … Lui préfère ce décrire comme un homme avec un physique sympathique ! En effet , Amycus est assez sympathique à regarder : lorsque vous le croisez dans la rue , il est assez difficile de le louper avec sa carrure imposant dû à ses épaules remarquablement bien faites et son mètre 93 ! De plus, son style vestimentaire lui donne un air sombre … Même ténébreux qui n’est pas pour déplaire à certaine ! Il est la classe personnifier, Amycus ne se promènerait jamais sans l’une de ses chemises qui ne sont qu’à peine fermées dévoilant son torse qui est … Qui est … Indescriptible, nous pouvons simplement dire que c’est un régal pour les amatrices de ce genre d’homme ! En résumé, Amycus est quelqu'un qui plait aux femmes, et pour celles qui ne l’apprécieraient que moyennement, tant pis… À part bien sur si celle-ci plait à Amycus , après tout un peu d’exercice ne fait pas de mal.

[HISTOIRE SUR MESSAGE SUIVANT]

Avatar Choisie:
Johnatan Rhys Meyers

You_____*

Prénom :
Dorian

Age :
18

Comment êtes-vous tombé(e) sur le forum :
On m’a harcelé …

Notez votre Rpg sur 20 :
Tous dépend de mon humeur [ même le joueur est chiant XD ]
Je dirai en moyenne 15/20 ( oui enfin ne vous fiez pas à la fiche …)

Notez votre Présence sur le Forum :
Au moins une heure par jour

Avez-vous bien retenu les règles du forum :
Tout à fait , d’ailleurs je tenais à signaler que la ligne quatre ,du paragraphe six , de la partie quatre me convient parfaitement ! [Comment ça pervers ?! Sang-de-bourbe tient !]


Dernière édition par le Ven 25 Jan - 20:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Amycus Carrow
Directeur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Fiches des Modérateurs   Ven 25 Jan - 19:53

[*]Histoire: [5 Lignes Maximum]
Un verre de bierrebeurre à la main, Amycus admirer son reflet dans le miroir, bon sang qu’est-ce qu’il pouvait être génial parfois ! Comment n’avait-il pas pensé plus tôt à écrire ses mémoires, bien sur à son age s’était peut-être prématuré, mais il y avait tellement de chose à dire … Aucun doute , ses mémoires feront fureur …. La vie de Amycus Carrow était l’une des plus intéressantes histoires de mangemort de tous les temps …

Un large sourire illumina le visage d’Amycus qui ne s’en trouva que plus attirant : Par quoi cela commence-t-il déjà ? …
« Il était une fois… un petit garçon nommé Amycus ! Ce petit être parfait n’arriva pas seul au monde, son égal, son opposé …sexuel, sa jumelle : Alecto fit son apparition quelques instants après lui, pour ne plus jamais qu’ils soient séparés.
Mais avant de vous parler de ces deux êtres d’exceptions, il faut savoir qui est la famille Carrow ! Illustre famille de sorcier qui vivent dans l’opulence depuis semble-il toujours, les Carrow ont une devise bien particulière : « Les Sangs Purs Prévaudront ! ». Je vous entends d’ici sang de bourbes que vous êtes : « Mangemorts, Bourreau, Mage Noir ! » … Mais bien sur qu’il en est un, s’est une véritable fierté pour lui d’être un sang pur, et d’autant plus, de le défendre auprès du Seigneur des ténèbres !
Je vous laisse donc à loisir imaginer l’éducation des jeunes Amycus et Alecto , entre enseignement de la magie noire , massacre de divers modus et autre occupation qu’un aristocrate sorcier pouvait faire à cette époque fabuleuse ! Et oui , sorciers et sorcières si fière de cette prétendue tolérance , il y a de cela ,bien avant le Seigneur des Ténèbres , cela ne vous déranger pas le moins du monde lorsqu’un sang-de-bourbe disparaissait ?! Durant les dix premières années de sa vie, Amycus et Alecto virent son père et autres membres de sa famille se délecter des souffrances de moldus et de ces sangs impures, c’est donc très vite qu’il a su en apprécier les joies à son tour avec sa sœur . Après tous, on lui a enseigné qu’il était au–dessus de tous ! Amycus et Alecto étaient les petits trésors de la famille, idolâtrer et couvert de cadeaux, les deux enfants ne tardèrent par à comprendre qu’ils pouvaient obtenir ce qu’il voulait rien qu’en ouvrant la bouche. Les années passèrent et Amycus supportait de moins en moins l’attitude de ses parents, c’est donc tous naturellement que la relation avec sa sœur devient privilégier, lui et elle ne se séparait quasiment jamais. Chacun d’eux se délectant de la perfection de sa moitié, qu’il était doux ce temps où Alecto était encore jeune pour être passionné par les propos d’Amycus. Une anecdote revient souvent ,lorsque Amycus parle de ce temps passé avec sa sœur :
C’était leurs 9 ème anniversaire , Alecto s’était rendue seule au village moldus et avait laissé le pauvre Amycus livrer à lui-même , vous rendez vous compte ?! On ne laisse jamais Amycus seul ! Jamais ! A neuf ans, Amycus eut sa première crise de « colère », bien sur, c’est ridicule d’utiliser l’adjectif colère lorsqu’on connaît Amycus, pour parler sans faux-semblant, il avait une envie de meurtre ! Non pas qu’il souhaitait tuer , il n’était pas réellement conscient de ce qu’il voulait mais une chose était sur il désirait Alecto, il la désirait près de lui et maintenant ! Après une petite heure de recherche, il finit par trouver Alecto avec un petit garçon moldus… Elle jouait avec ! ….Oui elle jouait avec ! Alecto lui avait jeté le sort de tarentallegra et le jeune moldus pleurait toutes les larmes de son corps alors que ses jambes dansaient malgré lui. Amycus sentit cette rage s’amplifier en lui jusqu’à ne plus savoir ce qu’il faisait , son dernier souvenir fut ses dernières paroles : Avada Kedabra … Quelques heures plus tard il se réveillait dans son lit douillé en compagnie de sa sœur , tous sembla n’être alors qu’un mauvais rêve ! [Note aux élèves : Veuillez satisfaire votre professeur au risque qu’il perde ne puisse plus se contrôler ! D’avance merci !] .
Lorsque le récit vous est ainsi narré , Alecto semble soumis à l’autorité de son frère … enlevez-vous cette idée de la tête malheureux , elle est son égal , son autre parfait ! Ils étaient égaux en tous , c’est sans doute la seule qui sait le rendre aussi doux qu’un agneau … chaque homme à sa faiblesse , outre son appétit sexuel démesuré , son coté sadique mais pas trop et son amour pour lui-même , Amycus n’avait réellement qu’une seule faiblesse , sa sœur ! Personne n’était jamais assez bien pour elle , Alecto était tous simplement parfaite et pour elle , il fallait donc la perfection … qui de mieux que Amycus ?! Petites tendances incestueuse de temps à autres … !

Le jour de ses onze ans , Amycus reçu comme tous les enfants des Carrow , la lettre d’entrée à Poudlard ! Enfin il allait pouvoir quitter ce cocon familiale qui devenait de plus en plus étouffants , ses parents étaient tellement pathétique … Il les détestait pour leur faiblesse , pour leur soumissions à des enfants de onze ans , il les détestait tous simplement …. Une fois installer dans le poudlard expresse , Amycus su que rien ne sera plus jamais pareil ! Il n’est pas difficile de savoir que Amycus ait été choisi à Serpentard . Une fois entrée dans cette maison , il ne fallut pas longtemps au jeune homme pour s’impose comme leader , très vite un groupe de Serpentard de sang pure se formèrent autour de lui , tel que les Black ou encore les Heaven ! Il faut dire que dans le groupe qui tournait autour de lui , il y avait énormément de groupie ! C’est donc très tôt qu’il connut le plaisir de la chaire , avec cette chère et tendre Céleste Heaven …. Cette pauvre folle , elle était tous simplement obnubilé par Amycus , à elle seule , Céleste pouvait assouvir l’ego du jeune Carrow ! Durant ses sept années , Céleste ne le quittera plus jamais en lui jurant un amoure éternel , alors de temps à autre Amycus essayer de la réconforter ! Les années à Poudlard passèrent une vitesse tel que Amycus en fut des plus satisfait : Une bonne réussite dans ses études bien qu’il n’avait pas une excellente image auprès de ses professeurs ,il se révéla des plus douer pour tous ce qui toucher à la magie noir , il faut dire qu’il adorait s’entraîner sur ses petits camarades aux sangs impures afin d’exceller dans son art , ce n’est jamais facile d’être bon en tous , il faut savoir être humble et s’entraîner de temps à autre ! Pendant qu’il était dans sa septième année , un mage noir fit son apparition , il avait pour but de purifier la race des sorciers , il n’en fallait pas plus pour que Amycus souhaite rejoindre ses rangs !

Pourtant une fois l’école quitté , Amycus ne rejoignis pas dans l’absolu les rangs de Lord Voldemort , il avait d’autre obligation du coté de sa famille ! Après avoir réussit ses études brillamment , Amycus devait rejoindre absolument le manoir de ses parents , son pauvre père agonisait . A vrai dire , Amycus n’en avait strictement rien à faire , mais il n’allait pas refuser à un mourant sa dernière volonté , surtout lorsque celui-ci vous a promis un héritage conséquent. A peine arriver , son père lâcha son dernier souffle et sa mère mourut par … accident dans l’escalier , autant accélérer les choses , la pauvre femme allait mourir de chagrin !Bref une fois ce petit désagrément régler , Amycus alla grossir les rang du seigneur des ténèbres avec sa sœur , Alecto ! Parmi les membres des mangemorts , il retrouva beaucoup d’élèves avec qui , il avait fait ses études , dont Céleste , Béatrix , Rogue … et autres ! Céleste était toujours égale à elle-même , sauf que désormais , elle était prisonnière d’un mariage forcer avec un sang-de-bourbe , Amycus s’en sentit profondément triste , un sang si pur mêlée avec … ! Alors des qu’il le pouvait , Amycus lui apportait un moment de bonheur en lui faisant l’honneur de sa visite et plus si affinité … Vous avez déjà eu vent de ses appétit je crois ?! Et puis , de temps à autre c’était d’avantage Céleste qui était une distraction pour lui ! Un soir lors d’une réception , Céleste avait laisser tout ses invité s’amuser avec sa petite fille , par amuser j’entends dire sortilège et compagnie … Amycus possède une certaine moral ,enfin le stricte minimum . Il peut même faire preuve de charité , la preuve est que lors d’unes des nombreuses fois où il avait rendez-vous avec Céleste dans ses appartement ; le sous être qui lui servait de mari, le laisser la voir autant que sa tendre épouse le souhaitait ce qui était assez fréquent ; Lors un de ses nombreux rendez vous et une fois l’affaire conclu , Amycus se rhabilla assez rapidement pour éviter d’entendre les gémissements de Céleste qui pleurait à chaque fois qu’il partait , bref , une fois habillé , il entendit des cries et comme toutes personnes comme lui , Amycus se dirigea vers l’origine de ce bruit …. Il découvrit , Raven , la fille de Céleste nu sur le canapé … a coter son père était entrain de se rhabiller ! Celui-ci lorsqu’il vit Amycus se précipita sur lui , pour l’étrangler , Carrow n’eut pas trop de mal à l’entraîner dans une autre pièce pour le calmer !

Daniel Silvestain : « C’est … C’est votre … faute , elle aurait pu m’aimer …. »

Et voilà qu’il se mettait à pleurer maintenant … Ces sangs-de-bourbes , aucune dignité ! Amycus leva sa baguette et dit d’une voix douce et amusé :

« Impero ! »

Comme Amycus s’y attendait , se fut plus que facile de diriger cette esprit :

« Tu ne toucheras plus jamais ta fille! »
Etrangement , lorsque Amycus cru avoir prit le total contrôle de l’esprit du sang impur , celui ci répliqua :

« C’est ta fille ! » [ On se croirait Stars wars Mouahahahaha]

Amycus le fit taire rapidement avec un sort avant de se diriger dans l’autre pièce où Raven était rester allonger là , en position de fœtus , ses joues inondés de larmes ; Là , il se pencha pour mieux la regarder … Raven possédait-elle quelque chose qui lui appartenant ?! Peut-être ses yeux transperçant ?! Ou son physique plus qu’agréable à regarder ?! … C’était stupide pourquoi Céleste aurait … Quoique cette pauvre folle aurait certainement pu et puis cela n'étonnera pas le moins du monde Amycus que son mari ne l’est pas touché !
Pour la première fois de sa vie , Amycus ressentit un élan de sympathie pour quelqu’un d’autre que lui-même et sa sœur … Il retira la veste moldus qu’il portait et la déposa sur les frêles épaules de Raven ! Celle-ci eut un sursaut avant de lever deux grandes billes bleu vers lui , Amycus chercha un parole réconfortante et finit par lâcher :

« Sa sera mieux la deuxième fois ! »

Puis il partit sans réaliser sur la teneur de ses propos ! Amycus reste Amycus , peut importe que cette chose soit sa fille , qu’est-ce que cela pouvait bien changer à son existence ?! Il avait des choses plus importantes comme la disparition du Seigneur des Ténèbres ! Mort à Potter !!!
Amycus ne tardera pas à être pris et à être enfermé à Azkaban ! Jusqu’au retour de son Maître qui le fit sortir , et tous ses compagnons par la même occasions ! Une fois dehors avec l’air de la liberté pour compagnon , son Maître lui expliqua ce qu’il voulait absolument de lui . Il allait entrer comme professeur à Poudlard , Dumbledore étant mort et Severus ayant pris son poste … Ah ce Severus , il avait toujours eut les faveurs du Seigneur des ténèbres que Amycus n’avait pas eu …. Ce qui explique ce petit coté jaloux , mais Carrow respecte le choix de son Maître son seul but et d’accomplir la volonté de celui-ci tous en prenant son propre plaisir ! »

Son verre touchant à sa fin , Amycus se leva de son fauteuil réajusta sa cape et s’apprêta à partir en se regardant une dernière fois dans le miroir … Alors qu’il venait de passer le pas de la porte , on entendit au loin :
« Les ténébreuses aventures de Amycus Carrow …. Ou peut-être , Amycus :L’Histoire ?! »

[Homme Célibataire recherche une petite Blonde Sensuelle... [ Viens voir Papa !] ]

[*]Liens Entre Divers Personnage:
Une Soeur: Alecto Carrow La Harpie...
Céleste Heaven: Ancienne Camarade et Mangemort Amie de Amycus
Raven Silvestein : Petit être sans défense/ Sa bâtarde !
Lord Voldemort: Son Maître.

[*]Signes Particuliers:
Un charme à toutes épreuves et un fessier à faire rêver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiches des Modérateurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiches des Modérateurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Archivage des suivis publics
» Recrutement Modérateurs sur SO
» [CLOS] Recrutement de Modérateurs
» Code d'éthique des modérateurs
» [Admin] Recrutement Modérateurs - Résultats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: l Avant de Jouer__* :: CÉRÉMONIE DE RÉPARTITION-
Sauter vers: