AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Discorde`s secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Discorde Van Silverwood

avatar

Féminin Nombre de messages : 148
Age : 29
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Slytherin
Baguette Magique : Bois de Charmes, 30,3 cm, Ventricule de Dragon entouré d'un crin de Licorne. Mélange nocif...
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Ces plaisirs violents ont des fins violentes; dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consumme.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Discorde`s secrets   Jeu 7 Fév - 13:56

Allez, je me dévoue maintenant... Discorde et ses mystères...
Posez toutes les questions qu'il vous plaira, sachant que je m'accorde 5 Jokers ^^, 2 mensonges et 3 Actions :p

Jouez donc les Rita Skeeter du mieux que vous pourrez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Discorde Van Silverwood

avatar

Féminin Nombre de messages : 148
Age : 29
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Slytherin
Baguette Magique : Bois de Charmes, 30,3 cm, Ventricule de Dragon entouré d'un crin de Licorne. Mélange nocif...
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Ces plaisirs violents ont des fins violentes; dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consumme.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Discorde`s secrets   Dim 27 Avr - 3:03

Pour que vous connaissiez mieux...Discorde

Sa maison :
Rez-De-Chaussée 1er Etage 2ème Etage


_____PRESENTATION DISCORDE
NOM : Van Silverwood
Prénom : Discorde, Aphrodite, Eris.
Ce sont là les trois principaux prénoms de Discorde. Sa famille Anglaise, contre ces derniers, choisirent de lui donner trois autres Prénoms Anglais, dans le cas où leur petite-fille viendrait à vivre en Angleterre : Mary, Ann, Johanna. Fort heureusement, la jeune fille n'eut pas à venir vivre en Angleterre, sauf dans ce cas présent, mais cette dernière, ayant aujourd'hui 16 ans et étant en âge de faire ses propres choix, choisit de conserver définitivement ses trois prénoms originaux, ceux qu'on lui donna à sa naissance. Cependant, lorsqu'on lui demande de décliner son identité, le Eris est souvent transformé en Johanna, histoire de montrer à sa famille qu'elle ne renie pas ses origines secondaires.

Née le :14 Février 1981
À : Baltchik
Nationalité : Bulgare
Ascendance : Sang-Pur
Physique : 1m73, cheveux noirs, yeux bleus, peau dorée, profil droit, tatouages noires sur la surface du corps.
Caractère : déterminée, rusée, maligne, studieuse, intelligente, fière, douce, artiste, prude, jalouse, possessive, courageuse, manipulatrice implicite…

Année : Sixième année
Maison : Serpentard

Fiche : Voir ici
Famille : Grands-Parents Maternels : Sarajena&Dimitri Gastrenov
Mère : Anja Gastrenov
Père (géniteur) Eurythès Dei Tristana
Père (adoptif) Victor Van [Von] Silverwood
Fratrie : Azazhael Von Silverwood
Grands-Parents Paternels : Olivia&Albéric Von Silverwood


_____HISTOIRE AVANT POUDLARD

14 Février 1981. Hôpital de Sainte-Mangouste.
Anja Von Silverwood était euphorique, jamais elle n’aurait pensé mettre aussi joli bébé au monde. Une petite fille… Elle faisait indubitablement la joie de sa mère. Tous les premiers enfants de la lignée de Lorelaï Pendorf étaient des filles. Dans cette famille, seules les filles comptaient vraiment, les hommes n’étaient pas… qualifiés pour certaines choses, juste bon à ramener leur orgueil et vanité… Le seul problème était que l’enfant n’avait toujours pas de prénom. Victor et Anja ne parvenaient pas à se décider : Mary ? Svetlana ? Tatiana ? Tiffany ? Ann ? Et ainsi passa deux jours, sans que le nourrisson n’ait de prénom. Et puis, au deuxième jour de la vie de la fillette, un étranger encapuchonné se présenta dans la chambre de l’épouse Van Silverwood. Anja était belle, et rayonnante depuis qu’elle était mère, et à cet instant, elle sommeillait, le bébé dans le berceau à côté. L’étranger, qui n’était autre qu’Eurythès, le véritable père du bébé qui dormait à poings fermés, se pencha sur le berceau pour mieux regarder sa progéniture, puis sur le lit, dans le but de détailler les traits de la génitrice de cette dernière. Deux merveilleuses créatures… Et il les voulait… Ressentant le souffle de son ancien amant, Anja se réveilla, ses yeux croisant ceux du Grec qui avait autrefois passé pour Russe. Il lui donna les trois prénoms de sa fille : « Discorde, Aphrodite, Eris » des noms grecs et il voulait qu’elle vienne avec lui et leur fille… Un choix qui ne convenait pas à la Bulgare, elle était amoureuse de son mari, lui ? Il n’avait été qu’une tocade, une histoire de quelques jours, effet de la jeunesse, l’erreur de leur fougue se trouvant dans le berceau à côté… Non, pas erreur, la petite fille était désirée. Victor n’avait pas réussit à la mettre enceinte, lui, cet étranger, son amant, avait réussit. Un coup du destin peut être ? Quoi qu’il en soit, la réponse fut négative, Discorde était la fille de Victor, et de personne d’autre. Les plans du Grec tombaient à l’eau, et cette défaite ne lui convenait pas. Entrant en fureur, il pointa sa baguette sur le berceau où le bébé qui sommeillait venait de se réveiller, commençant à pleurer, autant sous le coup de la faim que des cris de l’homme. Jusqu’à ce que les cris cessent brusquement. Discorde était devenue aveugle et muette en même temps, sous le cri d’effroi de sa mère. Et aussi vite qu’il était arrivé, Eurythès disparut, nul ne le revit jamais… Et pendant ce temps là, deux médicomages et infirmières étaient entrés dans la chambre de l’épouse Van Silverwood, qui pleurait et tentait d’expliquer la situation au personnel médical : un homme était entré dans la chambre et avait cru voir une autre personne, s’en était prit au bébé et avait lancé cette malédiction. La réaction des médicomages ne se fit pas attendre, il fallait d’abord prévenir le père pour que lui et sa femme prennent une décision. L’homme en question ne tarda pas à arriver, et vint le plus dur choix qu’il dû faire : ou laisser sa fille dans cet état, ou choisir entre la voix et la vue… Sacrifiez la voix, ainsi soit-il. C’est ainsi que Discorde, Aphrodite, Eris (car les prénoms furent adoptés) devint muette mais regagna sa voix. De ce fait, au lieu d’avoir une nourrice, le nourrisson dût avoir deux nourrices : une pour le jour, l’autre pour la nuit, pour guetter les réactions du bébé… Sans voix, ils ne pourraient pas savoir quand elle se réveillerait la nuit pour indiquer sa faim ou autre. Et les années passèrent ainsi, Discorde vivant sous la coupe de ses nourrices. Dès qu’elle fut en âge de marcher sur ses deux jambes puis de courir, elle commença très vite à disparaître, allant se cacher sous les meubles bien nombreux du Château. Comme elle pouvait les faire courir ses nourrices ! Mais nul ne trouvait jamais la force de la corriger sévèrement ; juste la gronder de temps en temps. Et puis, elle savait si faire la petite fille ! Il lui suffisait d’entourer le cou de sa nourrice et de déposer ses petites lèvres roses sur la joue de sa gouvernante pour qu’on lui donne le bon Dieu sans Confession !
L’histoire de ses tatouages apparut alors qu’elle avait deux ans. Âge où toutes les demoiselles de Lorelaï étaient ‘marquées’. Il s’agissait d’une tradition, mais aussi d’une sorcellerie très ancienne, et secrète, seules les femmes pouvaient accomplir ce genre de choses, et seules elles pouvaient porter ces tatouages mystérieux qui apparaissent et disparaissent à leur guise. Ce rituel était très souvent pratiqué lors de l’équinoxe d’été, durant les deux ans de la fille concernée. Tout commence avec une huile, un sort et une goutte de sang. De là naît un mot de la formule employée sur n’importe quelle partie du corps de l’enfant, chez Discorde, la partie choisie fut le bas-ventre, avec le mot « Brian ». Cela peut porter à confusion n’est ce pas ? Quoi qu’il en soit, le rite terminé, les tatouages de Discorde se mirent à apparaître selon les évènements qui marquaient sa vie. Le premier fut bien entendu le « Brian » tatouage qui, à l’inverse des autres, resterait toute sa vie à sa place.
Victor Von Silverwood était un homme d’influence, et très connu en Angleterre. Il avait pour ami cher Mr Carrow, qui avait deux enfants : Amycus et Alecto. Leurs familles se connaissaient depuis des générations mais jamais encore il n’y avait eu l’idée de les unir, jusqu’à ce que Victor vienne en visite avec sa petite fille qui était alors âgée de trois ans et son fils, qui en avait 11. Azazhael était en quelque sorte le protégé d’Amycus. L’idée de mariage était alors venue sur le tapis alors que Mr Carrow croisait le regard de Discorde qui jouait avec un ruban. Il ne faisait aucun doute que cette petite fille sans grand-intérêt pour le moment, en aurait dans 12 ans. Un joli visage, un regard déjà fier… Son fils lui causait bien du souci à refuser le mariage, la famille comptait sur un héritier, il se refusait à en donner un, refusait même le mariage, préférant batifoler à droite et à gauche avec des filles sans grande importance, pas aussi fortunées qu’eux. Mais la fille qu’il avait en face de lui… Sa dot s’élevait à plus de dix mille gallions, mais aussi des grimoires et autres objets rares. Et son rang, et son sang ! L’idée de mariage dû ravir les deux hommes, Amycus était destiné à de grandes choses, Discorde ne trouverait sans doute pas mieux dans tout le comté. Ainsi, dès que l’enfant serait en âge d’être mariée, elle épouserait Amycus Carrow, scellerait sa vie à ses côtés… Ils ne se virent que jusqu’aux cinq ans de la petite fiancée, après quoi, il fut décidé qu’ils ne se verraient plus. Ce fut à cette époque que le deuxième tatouage de la fillette apparut : un texte de mise en garde sur les côtés côté gauche.
Et Discorde grandissait, sans se douter que sa vie était déjà aux côtés d’un homme… A quatre ans, il fut décidé que la petite enfant prendrait ses premiers cours avec des précepteurs, et c’est ainsi qu’elle apprit la lecture, à écrire, à compter… Elle montrait beaucoup d’entrain pour les études, et comme elle n’avait rien d’autre à faire durant la journée ; son frère étant à Durmstrang ; il fut décidé que ses heures d’études seraient allongés et comprendraient non-seulement la lecture et ce qui suit, mais aussi les cours d’étiquette. Elle était passionnée par ce qu’elle entreprenait, elle avait un goût et un don pour les études, c’était certain. A cinq ans, on décida de commencer à lui apprendre les arts, comprenant la musique, le dessin, mais aussi les sciences. Pour la musique, son choix se porta instantanément vers le piano, et bien qu’elle eut tout d’abord du mal à jouer de cet instrument, elle s’acharna. En revanche, en ce qui concernait le dessin, il était indiscutable qu’elle ait un petit don. Certes, ses œuvres ne ressemblaient en rien à du de-Vinci ou du Michel-Ange, mais pour un amateur, c’était tout de même du très bon travail. Quand aux sciences… Si elle n’éprouva pas grand intérêt pour ces dernières, elle apprit par cœur les constellations. Jusqu’à ce qu’on lui fît cesser cette matière. La danse apparut dans les alentours de ses 6 ans, un professeur se présenta au château, lui apprenant la valse et les autres danses de salon et de bals. Et puis, un jour son père la mena au Japon, dans le monde sorcier où les anciennes traditions demeuraient encore, c’est là qu’elle découvrit les danses japonaises et supplia son père de lui trouver une personne qui pourrait la lui apprendre. Quelques semaines plus tard, Discorde apprenait l’art de la danse japonaise.
Cependant, dire que l’enfance de la petite muette se fit sans encombre serait un petit mensonge. Il était plu qu’évident que son frère était le seul à ne pas être fou de la petite fille, c’était même plutôt l’inverse, il n’était plus le prince de la famille, cela l’exaspérait sans aucun doute. Il fit alors quelque chose que personne n’aurait jamais fait : il s’en prit à sa sœur [épreuve de la grenouille]
C’est depuis ce jour que Discorde à la phobie des grenouilles et des crapauds, d’ailleurs, si elle en voit une vivante, il n’est pas rare de la voir grimper sur une chaise ou une table, tremblante. C’est un détail qui l’a assez marqué n’est ce pas ?
Dire qu’il n’y eut pas d’autres incidents tels que celui-ci serait un autre mensonge, depuis l’épisode de la grenouille, les deux enfants se cherchent querelle, se lancent des piques en j’en passe. C’était une petite guérilla qui avait commencé, et qui n’était certainement pas prête de se terminer…
C’est au Juillet de ses onze ans que la fille de Von Silverwood reçut deux lettres : une à l’écriture rouge sang qui provenait de Durmstrang, l’autre à l’écriture émeraude et qui arrivait de Poudlard. Deux écoles… Son aîné était dans la première école et était devenu un jeune homme froid, glacial et diabolique. Il suffisait de voir sa chambre pour le comprendre ou de le regarder dans les yeux. Elle n’était pas très tentée par cette école là, et de toute manière, on ne pouvait pas dire que Durmstrang était une école pour elle… A cause de son mutisme, il était fort probable qu’elle vive sept années infernales… De ce fait, Victor avait écrit à Dumbledore pour lui expliquer la situation. Le vieil homme n’avait sans doute pas eu réfléchir beaucoup à cette situation particulière. De plus, Discorde « parlait » couramment l’anglais, pourquoi aller chercher plus loin ? Jointe à la lettre des fournitures, il ajouta une missive à l’adresse des parents afin qu’ils fassent le nécessaire pour que leur fille n’arrive pas perdue dans l’école Anglaise. Si les fournitures scolaires furent achetées en Angleterre, le hibou en plus, la baguette, elle, fut achetée chez Grindewald. [Description de la baguette] Ce fut dès qu’elle fut en possession de sa baguette que Victor prit en main sa fille, lui enseignant quelques astuces pour qu’elle puisse parler à l’aide de cette dernière, notamment en écrivant dans les airs. Il commença aussi à lui apprendre les sortilèges informulés, puisqu’elle n’aurait pas d’autres choix que de travailler comme cela… Et si elle n’y parvint pas pendant les 27 premiers jours du mois d’Août, elle montra cependant une bonne approche après, pas toujours très bien, certes, mais après tout, elle n’avait que 11 ans, travaillait dès 09heures du matin jusqu’à 17heures. Très peu de repos beaucoup de travail, et quand ce n’était pas Victor qui s’en chargeait, c’était Azazhael. Et bizarrement, c’était souvent en présence de l’aîné que Discorde parvenait à réussir à faire bouger les objets avec sa baguette. L’ambiance était toujours très tendue en présence de ce dernier, comme s’il faisait toujours tout pour la mettre hors d’elle… Ce qui dans un sens, était véridique.
Trois jours avant la rentrée à Poudlard, Discorde se rendit en Angleterre, chez ses grands-parents paternels, puisqu’ils vivaient non loin de Londres, il serait plus facile pour la jeune fille d’habiter chez eux, et de revenir pour les petites vacances. Elle ne reviendrait en Bulgarie que pour Noël et les vacances d’été.


Dernière édition par Discorde Van Silverwood le Dim 27 Avr - 9:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Discorde Van Silverwood

avatar

Féminin Nombre de messages : 148
Age : 29
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Slytherin
Baguette Magique : Bois de Charmes, 30,3 cm, Ventricule de Dragon entouré d'un crin de Licorne. Mélange nocif...
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Ces plaisirs violents ont des fins violentes; dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consumme.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Discorde`s secrets   Dim 27 Avr - 3:04

_____ POUDLARD
Cette partie se divise en plusieurs paragraphes, correspondant aux différentes années de Discorde.

1ere Année. Discorde arriva à Poudlard en début de soirée, après un long voyage dans le Poudlard Express. Durant le voyage, elle s’était plu à lire « L’histoire de Poudlard » afin d’en savoir plus sur cette école. Elle partageait le compartiment avec d’autres premières années, un peu trop bruyants au goût de la jeune fille. Parmi eux, quelques élèves qui termineraient à Serdaigle, les camarades de chambre de Discorde et d’autres encore… Tous n’avaient pas tardé à comprendre que Discorde était muette, déjà par le fait qu’elle répondait en hochant la tête ou en écrivant dans les airs. Déjà à cette époque, la fillette était assez jolie, ses cheveux noirs lui tombaient déjà au milieu du dos, ses yeux bleus aux paillettes d’ors pétillaient de malice. Elle ressemblait bien plus à une poupée de porcelaine qu’à une vraie petite fille. Comme tous les autres élèves de première année, elle fut appelée par un géant à venir près du lac. Et pourquoi ? Pour traverser le lac en barque. Eh bien, allons-y… Discorde monta dans la barque où se trouvaient ses futures camarades de dortoir. Elles s’appelaient Angela Webber, Rebecca Doddson, Leïla Hansen, et Jill Von Fersen. Seulement deux étaient d’un sang-pur irréprochables, les autres étaient des sangs-mêlées mais leur bourgeoisie faisait le reste. Très vite, on les mena au Château, où une femme à l’air sévère les attendait. Minerva McGonagall, la Directrice des Gryffondors. Il fallait la suivre pour se faire répartir. D’après ce qu’elle avait comprit, elle se retrouverait dans l’une des quatre maisons de Poudlard, Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle ou Serpentard. Elle avait bien lu les caractéristiques de chacune, et sincèrement, ne voyait pas vraiment où elle pourrait se rendre. Serdaigle sans doute, puisqu’elle aimait beaucoup étudier. Enfin ils arrivèrent dans la Grande Salle où tous les autres élèves étaient déjà assis à leur table. Hum… Elle qui pensait que cela se ferait en privé, elle voyait bien que non. Finalement, les premiers élèves furent appelés et Discorde put ainsi voir comment cela fonctionnait vraiment. On mettait un vieux Chapeau miteux sur leur tête et il trouvait la maison. Elle fut la dernière à passer, puisque son nom commençait par un –V. Inspirant, elle se rendit sur l’estrade et s’installa sur le tabouret. Oh non, elle n’avait pas peur, bien sûr que non. Mais elle comprit mieux comment cela marchait. Il lisait en elle comme dans un livre ouvert… « Tiens tiens, la fille de Victor Von Silverwood. Voilà qui me surprend. Discorde… Comme la discorde ? Je vois… Oh oh oh ! Ton aîné a bien du mal avec toi. Dans ce cas, je te vois bien à… SERPENTARD ! » Serpentard ? Les roublard et les rusés ? C’était surprenant en effet. Son père y avait bien été après tout… Ce ne devait pas être si terrible que cela après tout. Se dirigeant vers sa table sous les applaudissements platoniques des occupants, elle s’installa et attendit, comme tout le monde, la fin de la répartition. Puis le discours du fameux Dumbledore. Et pour fini, le Banquet tant attendue. Lorsque celui-ci prit fin, les premières années furent conviées à suivre leur préfets jusqu’à leur Salle Commune. Celle des Serpentards se trouvait bien entendue aux cachots, endroit lugubre et froid, à l’image de leurs résidants.
Il ne faut pas croire que la bulgare commença très bien son année, à peine fut elle entrée dans le lieu que certains de ses camarades la prirent en grippe et pourquoi ? Parce qu’elle était muette et pensaient certainement que cette dernière ne pourrait sans doute pas se défendre. C’était sans compter sur Discorde naturellement. Si elle laissa dire les premiers jours, il en fut tout autrement les autres jours. En vérité, ce fut d’abord Severus Rogue qui intervint en sa faveur, aucun état de compassion, entendons nous là-dessus, mais il prit la jeune fille à part, dans le but de lui donner quelques instructions en premier lieu, après tout, elle n’était pas du pays et ne possédait pas de voix. Il lui remit une lettre qu’elle devrait montrer à chacun de ses professeurs en début de cours, majoritairement ceux où elle devrait se servir de sa baguette, dans le but d’avoir quelques cours particuliers avec ces derniers afin qu’elle puisse travailler comme tout le monde. Pour le reste, c’était à elle de se débrouiller pour se faire entendre.
Et comme il lui fut indiqué, elle eut des cours particuliers avec Flitwick, McGonagall, mais certainement pas avec Lockhart. Pour le cours de Défense Contre les Forces du Mal, ce fut la Directrice de Gryffondor qui se chargea aussi des formules du cours. En vérité, tout ce que devait travailler Discorde, c’était surtout la concentration sur l’informulation. Et elle y parvint très vite, travaillant en plus de ses cours particuliers. Au bout d’un mois, elle était capable d’étudier aussi bien que les autres, et c’est d’ailleurs à ce moment là qu’elle mit fin aux tourmentes. Comment ? En duels majoritairement. Douée pour cela aussi elle l’était, et très vite, elle gagna le respect de ses camarades, et d’ailleurs, ne ramenait elle pas des points à sa maison grâce à son travail fourni en devoirs et en classe ? Elle avait gagné l’estime de ses camarades, c’était ce qui lui importait le plus. Mais à cette époque, arriva aussi certains évènements étranges, comme cette « Chambre des Secrets ». Chaque jour, on trouvait du sang sur les murs, c’était plus qu’étrange. Et on accusait un certain… Potter ? Qui c’était celui là ? Oui, elle passait peut être pour ignorante, mais sincèrement, elle ne vivait pas en Angleterre, et il avait beau être connu dans le monde entier, elle ne le connaissait pas elle. On lui avait rapidement expliqué qui il était, mais son histoire ne la toucha pas plus que cela. Elle avait bien d’autres choses à penser qu’à ce Gryffondor. Et puis l’année se passa très vite, elle eut ses examens qui lui permirent de passer en seconde année.
Ses vacances se passèrent comme prévues en Bulgarie où elle retrouva ses parents, son frère et sa nourrice. Et comme cadeau pour ses examens, elle reçut un premier chien, qu’elle appela Asther, un pur Doberman qui lui servirait pour la chasse lui avait on dit, mais aussi de garde du corps. Certes, pour l’heure, il s’agissait encore d’un chiot, et on ne pouvait pas vraiment dire qu’il soit fait pour la chasse, mais peu importait, il plaisait à la petite fille.

2ème année La deuxième année de Discorde commença assez…Bizarrement. On annonçait partout dans le journal de se méfier, un certain, Sirius Black venait de s’enfuir d’Azkaban. Elle avait apprit cela fin Août, alors qu’elle était en train de prendre son petit déjeuner. Son frère était en train de lire le journal, tout en buvant son thé. Il lui avait juste dit de se méfier, mais sans grande conviction, et d’ailleurs, pour le peu de temps qu’elle passait en dehors de Poudlard…Quoi qu’il en soit, comme à l’ordinaire, elle passa son trajet en train avec ses camarades de chambre et ainsi de suite. On ne peut pas dire qu’il se passa réellement quelque chose pour la jeune fille durant cette année. Si ce n’est qu’elle réussit encore une fois ses études et qu’en nouveau cadeau, elle reçut un autre chiot, une femelle de la même race que le dernier et qu’elle nomma Betsie. Cependant, durant les vacances, elle fit promettre à son père de la laisser revenir pour l’automne pour la chasse. Celui-ci lui rétorqua qu’elle pouvait même commencer maintenant. C’est ainsi que commencèrent ses péripéties avec son frère. Leur première dispute eut lieu durant le deuxième de chasse. A partir de quoi ? D’un petit détail en vérité, son cheval collait trop celui d’Azazhael, mais comme il était derrière elle, Discorde lui rétorqua en se tournant vers lui que c’était lui, qui collait son cheval. Et ainsi de suite comme vous pouvez vous en douter. Jusqu’à ce que Victor ne les renvoie tous deux au Château. S’ils n’étaient pas capable de s’entendre l’espace de trois heures, mieux valaient qu’ils rentrent. Ce qu’ils firent, continuant leur dispute, se lançant des piques etc….
C’est aussi durant ces vacances que Discorde put faire la connaissance de la charmante compagne de son aîné. La famille des deux Silverwood n’était pas présente ce jour ci, ayant jugé bon, de rendre visite à une tante en Angleterre. La nourrice non lus, à qui Discorde avait donné un congé si elle le désirait, ce que cette dernière accepta de bonne grâce. Ainsi donc, un matin, alors qu’elle était encore endormie, elle fut réveiller par des bruits assourdissant dans la chambre voisine, même si la salle de bain séparait les deux lieux, il n’en restait pas moins que le bruit dérangeait la demoiselle. Se levant, elle se rendit dans la chambre de son frère, pensant sans doute qu’il s’énervait contre ses meubles, comme lorsqu’il était de colère, mais en entrant dans la chambre, elle put constater qu’il faisait encore noir. Les bruits venaient du lit, et bien que le bruit de forte respiration arrêta son attention, elle crut son frère en proie à des cauchemars. C’est alors qu’elle se dirigea vers les rideaux et les écarta brusquement, de sorte à éclairer la pièce. Ce fut cette fois un cri féminin qui la fit tourner sur elle-même afin de découvrir la scène : son frère était au lit avec une fille, blonde, et sans doute d’une vingtaine d’année. Rougissante, surprise mais aussi…écœurée, Discorde repartit très vite dans sa chambre, non sans avoir lancé un regard de fureur à son frère. La suite ? Elle était en train de se changer, en colère, lorsque cette fois, ce fut son frère qui pénétra dans sa chambre, vêtu seulement d’un caleçon. Leur regard s’accrocha l’espace d’une seconde avant que Discorde ne couvre sa nudité de sa chemise de nuit au préalablement ôtée. La dispute n’éclata pas, contrairement à ce que l’on put penser, mais la discussion fut tout de même lourde de reproches et empreinte d’une amertume non dissimulée.


Dernière édition par Discorde Van Silverwood le Dim 27 Avr - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Discorde Van Silverwood

avatar

Féminin Nombre de messages : 148
Age : 29
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Slytherin
Baguette Magique : Bois de Charmes, 30,3 cm, Ventricule de Dragon entouré d'un crin de Licorne. Mélange nocif...
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Ces plaisirs violents ont des fins violentes; dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consumme.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Discorde`s secrets   Dim 27 Avr - 3:04

3ème année : Avant que ne s’entame cette année, Victor Von Silverwood avait tenu à emmener ses enfants au match de Quidditch opposant les Irlandais aux Bulgares (ou je ne sais plus trop qui XD) Evidemment, la famille était pour l’équipe de Krum, qui aurait pu en douter ? Là, Discorde retrouva des élèves de Poudlard et ne ut que les saluer, comme Malefoy par exemple, avec qui elle partageait les meilleures loges, mais aussi les Crabbes&Goyles. Après le match, et sans que personne ne se doute de quoi que ce soit, une attaque de Mangemorts eut lieu sur le lieu de campement, autre nouvelle qui s’accompagnait avec ça, elle avait surprit sur le bras de son frère, alors qu’il se changeait, et bien avant l’attaque, la marque des ténèbres. Jamais elle n’aurait pensé que son frère… Elle était la seule à le savoir d’après ce qu’elle comprenait. Même sa copine blonde et que Discorde ne pouvait pas voir en peinture semblait ne pas être vraiment au courant… Courgette blonde tiens ! Quoi qu’il en soit, lorsque l’attaque eut lieu, la jeune fille était depuis longtemps couchée. Ce furent les cris et la grande lumière qui la tirèrent de son sommeil, mais aussi le fait que son frère la réveille brutalement en la tirant du lit. La portant tout d’abord jusqu’à l’entrée de la tente, il la déposa au sol, puis prit la tête de sa sœur entre ses mains, la forçant à le regarder dans les yeux. « Rentrez immédiatement à Baltchik. Ne vous inquiétez pas pour moi ». Oui, ne vous inquiétez pas… Plus facile à dire que faire n’est ce pas ? Ainsi commença la troisième année de la jeune fille. Puis arrivèrent les élèves de Beauxbâtons et de Durmstrang… De cette dernière école, Discorde connaissait assez de monde, puisque pour certain, ils étaient les quelques autres voisins, aussi n’eut elle aucun mal à se faire d’autres relations, et ce, malgré son mutisme… Mais cette année se montra aussi…changeante pour la jeune fille. A treize ans, elle avait déjà fait prendre conscience à son frère qu’elle était fort jolie, et ses formes naissantes ne pouvaient qu’accentuer sa beauté. Peut être est-ce durant cette année que l’implicite couple de prédateur remarqua la pudeur de la Discorde. Quoi qu’il en soit, quelques mois après la rentrée, voilà qu’Erwin, un jeune garçon de même année la désirait, tout autant que d’autres personnes de la gente masculine. Et comme tous les autres, sa réponse fut identique : « non ».Et s’il insista plusieurs mois, la réponse elle, ne changea pas. Ils en vinrent finalement à se haïr et ceux qui n’osaient prendre part à leur querelle étaient bien ennuyés… Après tout, on aimait Discorde pour sa franchise, pour sa façon d’être, mais aussi Erwin pour ce qu’il était… Pour ces demoiselles, il était beau…Et possédait toutes les qualités requises qu’un homme se doit d’avoir. Automne. Durant les vacances, Discorde put profiter de la chasse [post chasse]. Et puis Noël, tout aussi merveilleux que le précédent… La muette, malgré elle, était assez jalouse, mais surtout, possessive. Elle ne supportait pas qu’une fille approche son frère d’un peu trop près. Vous vous souvenez naturellement de cette fille blonde que Discorde ne supportait pas ? A Noël, elle n’était pas présente, puisque n’étant pas de la famille. Hélas, la menace ne venait pas seulement de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur, elle aurait peut-être dû le prévoir. Elle avait donc 13 ans, lui 21. Il était déjà bien beau, fringuant, charmant, mais aussi charmeur. Si sa langue était comparée à celle d’un serpent, il savait aussi s’en servir pour charmer ces demoiselles. L’une d’elle n’était autre que Melody Helsing, une cousine du côté des Gastrenov. Jolie, assurément, aux cheveux rouges flamboyants, les yeux émeraude, un sourire malicieux…Peut être un peu trop bavarde au goût de Discorde. Elle avait 18 ans, et venait d’obtenir ses ASPIC. Discorde ne savait pas du tout dans quelle branche elle voulait travailler plus tard. Quoi qu’il en soit, la jeune Bulgare se souvenait parfaitement qu’elle n’était pas jolie avant. C’était devenu très soudain. Détail qui n’avait pas échappé à Azazhael. Il était, comme beaucoup de garçons, attiré par la beauté ; et depuis que Melody restait dans le groupe des jeunes hommes… Discorde avait bien remarqué comment elle tournait autour de certains, majoritairement de son aîné. Et puis, le soir de Noël, durant le bal habituel, alors qu’elle racontait à l’aide des flammes du feu, une histoire aux enfants, elle remarqua la fuite de son aîné et de la jolie rousse. Bah… Elle fit fi’ pour l’heure, se devant de terminer son histoire… Oui, mais lorsque celle-ci se termina, elle n’attendit pas une minute de plus pour se rendre au premier étage. Elle savait pertinemment que son frère ne prendrait pas le risque d’être prit sur le fait au rez-de-chaussée. Et c’est ainsi que la belle Discorde dans sa robe rouge monta les escaliers, mi-furieuse, mi-écœurée. Il y avait vraiment des fois où elle ne supportait plus son frère, ni ses manières d’agir. Et elle les trouva rapidement, dans la salle de Musique, sur SON piano. Là, c’en était trop. Deux fois qu’elle surprenait son frère en pleine action, c’en devenait presque insupportable, insoutenable spectacle. Ils avaient déjà été surprit par la lumière qui s’était infiltrée lorsque la porte s’était ouverte, la réaction de Discorde ne s’était pas faite attendre. Agitant sa baguette, elle marqua ses pensées dans les airs : « J’aime ton sens de la fidélité Azazhael ». Et Melody qui s’était tue jusqu’à présent qui se manifestait… « Discorde, sincèrement, tu ne crois pas que ton frère va te rester fidèle parce que tu es sa sœur ? » Le ton qu’elle employait ne pouvait que déprécier la jeune Bulgare. De quoi se mêlait elle celle la ? Avant même qu’elle ne rétorque, ce fut son aîné qui fit taire la rousse, tout en se rhabillant. Oui, mais ce n’était pas suffisant au goût de la cadette. Elle voulait que sa cousine sorte, ce qu’elle ne semblait pas pressée de faire, deuxième erreur, la fureur de Discorde était telle, que sans même se servir de sa baguette, la fameuse cousine se retrouva tout de même dehors, avec la porte fermée devant elle. La suite des évènements ? Une dispute entre le frère et la sœur jusqu’à ce qu’Azazhael la prenne de force dans ses bras et ne la porte sur le fameux piano, tout en tentant de la calmer. Il savait combien sa sœur était jalouse, il ne pouvait rien y faire, si ce n’était de la tranquilliser par des caresses, des mots et des baisers sur ses joues, dans son cou. 13 ans, et elle le rendait déjà fou. Mais il se souvenait aussi de ce qui s’était passé en Automne, lors de leur dispute durant la chasse. Cela avait failli mener plus loin qu’il n’aurait dû. Il avait senti son bas ventre s’affoler devant cette jeune adolescente qui n’était pas sa vraie sœur. Et ce soir encore, il la désirait, heureusement qu’elle ne le sentait pas, jusqu’à ce qu’elle bouge. Ses yeux s’étaient écarquillés alors qu’elle tenait le visage de son aîné entre ses mains. Elle était sans aucun doute la plus raisonnable des deux. Elle n’aurait jamais cédé, et c’est pourquoi elle descendit du piano, repoussant son aîné. Un nouvel incident qu’ils se devraient d’oublier. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi son frère réagissait ainsi lorsqu’ils étaient proches. Cela aurait dû s’arrêter là, mais non, encore une fois, il ne voulait pas la laisser partir, leur affaire n’était pas encore réglée, un règlement de compte qui ne prendrait jamais fin. « Je t’achèterai un nouveau piano », des paroles murmurées à son oreille, alors qu’elle lui faisait dos, « mais cesse d’être jalouse et d’intervenir dans ma vie… » Elle n’y pouvait rien. Elle ne supportait pas ces dindes qui lui couraient autour. « Dors avec moi ce soir… Comme autrefois. » Avant, quand ils étaient enfants. Elle secoua négativement la tête, se libérant de son emprise pour revenir à la soirée. Croisant sa cousine, elle lui accorda simplement un regard et un sourire froid. Il ne retournerait pas vers elle, tout simplement parce qu’il ne revenait jamais vers une conquête qu’il avait eu. Et au coucher ? Discorde avait dit qu’elle n’irait pas dans la chambre d’Azazhael, au lieu de cela, ce fut lui qui vint à elle, leur chambre seulement séparée par une salle de bain, il était toujours très facile d’entrer dans l’appartement de l’autre. Elle ne dormait pas encore, elle savait que son frère viendrait, et il n’avait pas tardé, la rejoignant, se serrant contre elle, tel un enfant, la prenant dans ses bras. Il ne se passa rien durant cette nuit, pas plus que toutes les autres que le jeune homme partagea avec sa cadette. Après tout, dans la société, ils étaient frères et sœurs, revenir sur cette parole revenait à condamner toute la famille. Et d’ailleurs, elle n’avait que treize ans. Trop jeune encore pour songer à partager plus sérieusement sa couche. Quoi qu’il en soit, il y eut de nombreux épisodes de ce genre, que ce soit dans la Salle de Bain, dans la chambre ou un autre lieu où ils pouvaient se croiser. Puis la deuxième épreuve arriva très vite. Discorde regardait, sans grande conviction les champions plonger dans le lac. Admirant leur prestation… Mais rien de plus sincèrement. Et attendant que tout cela se déroule, elle lisait un livre, et jetait de temps à autre un regard vers l’eau du lac. Puis Harry Potter, le fameux survivant revenait avec Ronald Weasley, mais aussi la sœur de la Française. Eh bien… Il n’avait pas un peu tendance à sauver la vie des autres celui-là ?
Et puis les vacances de Pâques. Azazhael était venu avec l’autre courge blonde à Basildon Park, la demeure des Grands-parents paternels ce qui était assez surprenant venant de lui, mais qui eut aussi pour effet, quelques jours plus tard, de les mener droit à une nouvelle dispute, celle-ci concernant l’amie de l’aîné, cette dernière, aux dires de la cadette, se complaisait à fouiller dans ses affaires et entrait sans frapper dans sa chambre. Ce qui était de trop pour la jolie bulgare. Cette dispute finit par séparer la fratrie. Et de ce fait, Azazhael prit un appartement dans un coin de la Bulgarie, le temps qu’il termine ses études à ce qu’il semblait vouloir dire. Et si cette séparation ne bouleversa pas la jeune fille en premier lieu, elle le fit bien plus tard…


4ème année : 14 ans et des poussières… Discorde entrait donc dans sa quatrième année, et cette année, Dolores Jane Ombrage prenait les rennes de l’école… Les choses changèrent une première fois, Il y avait eu tout d’abord la rébellion d’Harry Potter, qui n’en mena pas large, il fallait se l’avouer...[A TERMINER]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discorde`s secrets   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discorde`s secrets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: l HRP__* Divertissements :: INTERVIEWS DES MEMBRES-
Sauter vers: