AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 M o v e . A l o n g [Pixie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: M o v e . A l o n g [Pixie]   Jeu 7 Fév - 3:55

« T’as fait quoi hier soir, Zach ? »

Zachary se tourna vers sa sœur cadette en fronçant les sourcils. Léa Brightside. Du haut de ses quatorze ans, Léa fixait son frère d’un air autoritaire. Ses longs cheveux d’un noir de jais retombaient sur sa robe de sorcier dans une ondulation presque parfaite, jurant avec le col blanc de la chemise de l’adolescente. Le jeune homme plongea son regard dans celui de sa sœur. Léa était la seule qui avait hérité des yeux de leur père et Zach devait l’avouer, il en avait été jaloux à la naissance de sa sœur. Ils voyaient tellement rarement leur père que le garçon avait considéré sa sœur comme une voleuse qui venait de dérober un petit quelque chose de leur paternel. Quoi qu’il en soit, dorénavant, Zachary ne pouvait s’empêcher de repenser à son père rien qu’en croisant le regard verdâtre de sa sœur. Léa s’impatienta, jetant son sac à ses pieds.

« Maman a dit qu’il fallait que tu te tiennes tranquille cette année. Et Laura a dit à Sébastian pendant le cours de Métamorphose que Lise aurait raconté à Tommy que… »

Zachary soupira fortement et Léa lui lança un regard noir. Depuis son plus jeune âge, Léa avait malheureusement une certaine passion pour la dénonciation d’autrui. En fait, à chaque fois que Zachary croisait Léa, il redoutait presque un sermon, comme si sa mère prenait possession pendant quelques temps du corps de sa soeur. Cependant, à défaut de sa mère, Léa n’était pas plus grande que Zachary, ne connaissait pas de sortilèges assez menaçants pour calmer le jeune homme et n’avait pas ce regard terrifiant et cinglant dont Mme Brightside avait le secret.

« Léa, pitié, abrège ou j’m’en vais. »

Cependant, Léa eut à peine le temps d’entrouvrir la bouche que Zachary avait tourné les talons vers l’escalier de marbre. Il devait bien avoir mille choses plus intéressantes à faire que d’écouter sa sœur en train de tenter de le menacer et de le « raisonner ». Visiblement, les filles Brightside ne comprenaient pas une chose pourtant simple : Zach était fait pour faire des bêtises et jouer avec le feu. Il était inévitablement un aimant à problèmes et considérait que la vie lui avait été donnée pour en profiter pleinement. Autrement dit, ressentir des sensations fortes en faisant des escapades nocturnes ou réalisant des mauvais coups. L’adolescent commença à monter les marches de l’escalier activement quand un Poufsouffle se posta devant lui.

« Brightside, ta sœur te cherche j’crois. ‘Paraît que c’est urgent et que si tu t’amènes pas, elle l’enverra sans toi. »

Le Poufsouffle fronça les sourcils, l’air interrogateur, comme si de ce simple geste, Zachary lui expliquerait tout le contenu du message. Cependant, Zach venait déjà de dépasser le Poufsouffle et se précipitait vers les autres étages.

Premier étage. Où était Elise ? Le Poufsouffle lui avait dit que sa sœur l’attendait, mais il n’avait pas précisé le lieu où elle se trouvait. Peu lui importait, il la trouverait bien. Elle devait certainement être vers la bibliothèque ou la volière, avec ses amies qui passaient leur temps à anticiper les possibles relations entre élèves. Second étage. Mais si Elise n’était finalement pas vers la Volière ou vers la bibliothèque ? Si le Poufsouffle avait prit une éternité à lui transmettre ce message ? Troisième étage, Zachary s’arrêta net. Devant lui se trouvait le concierge avec sa peste de chatte, Miss Teigne. Pendant sa première année à Poudlard, Zachary avait eu de la compassion pour ce « pauvre chat qui devait passer son temps dans les bras d’un concierge aussi insupportable et ringard que Rusard ». Néanmoins, dès que Miss Teigne l’avait surprit en pleine nuit dans un couloir pendant que Zachary essayait de trouver un passage secret, le sixième année avait tout de suite éprouvé une certaine rancœur vis-à-vis du félin. Ce satané chat avait miaulé tellement fort que Zach’ en avait sursauté et que Rusard s’était précipité vers lui. Heureusement, Zach’, étant étrangement plus petit que les autres à cette époque, avait réussi à se glisser entre deux statues, si bien que Rusard ne pouvait pas l’apercevoir, l’obscurité le cachant parfaitement et que Miss Teigne ne pouvait pas l’atteindre.

Zach s’immobilisa un moment, comme si Rusard venait de lui jeter le sortilège du Saucisson. La veille, il était parti vers deux heures du matin pour voler un document situé dans un placard à balai. C’était risqué, ces placards à balais représentaient presque les piliers des quartiers à surveiller pour Rusard. Il s’amusait à faire des rondes du Placard du Premier étage à celui du Deuxième ect. Le jeune homme avait pourtant bien calculé son coup, il s’était assuré que Rusard était parti surveillé les couloirs ailleurs. Mais il avait dû jouer de malchance. Par un moyen surprenant, Rusard s’était retrouvé littéralement en face de lui quand Zachary détenait le document qu’il recherchait. Encore une fois, Zach avait réussi à s’échapper par une trappe réalisée de ses propres mains avec des élèves de Gryffondor, mais il se rappelait très bien des vociférations de Rusard constituées principalement de « Sale Gamin ! » et de « Brightside, je te jure, quand je vais t’attraper… »

La chatte émit un miaulement tonitruant et Zachary fonça vers la droite, entendant le concierge hurlait un « Brightside ! » plus qu’audible et se précipitant vers sa proie. Il fallait le comprendre, ça faisait des années qu’il rêvait d’attraper ce cher Brightside et le punir horriblement. Zach descendit trois par trois les marches menant au deuxième étage, choisissant le détour à la confrontation. Puis, il s’orienta vers une statue représentant un sorcier célèbre et certainement mort. Il savait pertinemment qu’en tournant le nez de la statuette, il pourrait enclencher le passage secret menant au quatrième étage. Et de là-bas, il pourrait ensuite foncer vers les autres étages pour s’abriter dans la Salle commune des Gryffondor. Zachary empoigna fermement le nez du sorcier de pierre puis le tourna vers la droite. Aussitôt, un léger bruit se fit entendre et le jeune homme se dirigea vers l’arrière du support de la statue. Une clenche grisée venait d’apparaître, trahissant la présence d’une petite portière. Le sixième année espéra pouvoir encore entrer dans ce passage, étant d’assez petite taille pour qu’un sixième année puisse s’y coincer. Et évidemment, Zach se voyait très mal coincé dans un passage secret. L’adolescent ouvrit la portière et s’y glissa non sans difficultés. Il se laissa tomber sur le carrelage du passage et observa l’escalier devant lui. La dernière fois qu’il avait emprunté ce passage, il avait treize ans. Et pendant trois années, le plafond de l’escalier semblait avoir rétréci de plusieurs dizaines de centimètres. Devant presque se mettre à quatre pattes pour gravir l’escalier le menant au quatrième étage, Zach atteint enfin le sommet de l’escalier et poussa dans un soupir de soulagement la portière menant à la sortie. Bon, il fallait juste que Rusard ait abandonné l’idée que « Brighside rôde dans les parages » ou que Peeves, l’esprit frappeur, ait apparu quelque part.

Zachary sortit du passage et manqua de se cogner la tête contre l’autre statue qui camouflait le passage secret. Puis, le garçon se mit debout et regarda autour de lui. Personne ne semblait l’avoir remarqué. Pas de chat à l’horizon, ni de concierge cinglé. Tout allait au mieux. Le Gryffondor ne put s’empêcher d’émettre un soupir de soulagement. Echappé ! Encore une fois. Arborant un sourire triomphant, Zach se dirigea calmement vers l’escalier menant jusqu’au cinquième étage. Bon, dorénavant, il devait trouver sa sœur. Cependant, le jeune homme avait à peine posé son pied sur la première marche de l’escalier qu’il comptait emprunter que sa sœur jumelle s’orientait tranquillement vers lui. Inquiet et essoufflé, le jeune homme l’interrogea :

« Tu l’as ? »
« Non. J’en ai eu marre de faire le poireau, je l’ai envoyé. »


Zachary serra les poings, furieux. Sa sœur l’avait fait chanté contre un document dans le bureau de Rusard et voilà qu’elle ne tenait même pas parole. Il avait risqué les points de sa maison pour rien. Bouillant intérieurement de colère, imaginant d’ici sa mère lire l’écriture fine d’Elise qui racontait les nombreux soucis de Zachary avec l’autorité depuis le débuts de l’année. Il allait recevoir une nouvelle Beuglante, il en était certain. Puis, le sixième année gronda et la dispute entre le frère et la sœur débuta.

« Mais c’est pas possible ! J’ai manqué de m’faire attraper pour ton stupide document et tu tiens même pas parole ! … »
« Hé ! J’t’avais prévenu, deux heures tapantes. Ca fait plus de trois heures. C’est pas d’ma faute si tu sais pas lire l’heure. »
« Ouais, eh bien, tu vas voir ce que j’vais te faire tout à l’heure oui ! »
« Oh, j’en tremble déjà de peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Sam 9 Fév - 2:20

  • Contrairement aux autres jours, le temps, à l’extérieur, n’était pas trop frai. Un courant d’air parcourait comme toujours les nombreux couloirs du château, mais la brise n’était pas glaciale, comme elle l’avait été pendant plusieurs jours avant cela, et une atmosphère moins tendue s’était rétablie dans le château. Bien que le soleil fut levé depuis longtemps, il était quasiment invisible dans le ciel, recouvert par une énormes couches de nuages gris clair qui ne pleuvaient ni ne neigeaient pas, mais installaient seulement sur le château et le paysage alentour une atmosphère fade et humide.

    Les élèves de Poudlard, en ce samedi, avaient, pour la plupart des élèves agés de plus de 13 ans, choisis de se rendre au village de Préaulard, où une sortie avait été organisée. D’autres encore, rattrapaient le retard pris sur leurs devoirs, somnolait dans leur salle commune ou bien étaient simplement sortis faire le tour du lac, bien que le temps ne soit pas parfait.
    Certains élèves, cependant, ne trouvaient pas d’occupations leur permettant de tuer le temps pendant leur période creuse… Parmi eux se trouvaient Pixie McCartney, jeune fille habituellement toujours occupée, la plupart du temps par ses devoirs, mais elle passait souvent du temps à discuter avec un ami, ou bien a dessiner près de la cheminée, ou même adossée contre à un arbre de la forêt interdite, chose qu’elle ne referait pas de sitôt, cependant, vu ce qu’il s’était produit la dernière fois. Non pas qu’elle avait détesté ce petit passage de sa vie, mais lorsqu’elle prenait la peine de sortir dans le froid, c’était pour aller trouver une atmosphère calme, et elle adorait par-dessus tout s’asseoir près de là où quelques licornes de la forêt interdite passaient la plupart de leur temps. La dernière fois, celles-ci devaient avoir eut peur, et Pixie jugeait qu’elles mettraient un certain temps à reparaître.

    Agacée de rester à rien faire dans la salle commune, Pixie avait décidé de se rendre à la bibliothèque, persuadée qu’elle trouverait un livre intéressant qui pourrait l’aider à tuer le temps. Lire était une des passions de Pixie, et même les livres scolaires l’intéressaient énormément, si bien qu’elle pouvait passer plusieurs heures parfois, allongée sur son lit, à parcourir les chapitres sur l’histoire de la magie, bien que ce fut selon elle, la matière la plus ennuyeuse qu’elle ait à étudier à Poudlard.
    Alors qu’elle descendait du 7ème étage jusqu’au 4ème où se trouvait la bibliothèque, elle entendit des voix, répliquant sans cesse. Une dispute avait lieu dans le couloir vers lequel elle se dirigeait, et plus elle s’avançait vers le lieu de la querelle, plus elle avait la sensation qu’elle connaissait le jeune homme qui parlait… Lorsqu’elle tourna à l’angle d’un mur, elle se retrouva face à deux adolescents, dont Zachary Brightside, le meilleur ami que Pixie n’ait jamais eut, son véritable frère. Il était accompagné de sa sœur jumelle, de quelques millimètres plus petite que lui, et qui avait de nombreuses ressemblances avec lui. Zachary et Elise Brightside se disputaient encore. Encore, oui, car il arrivait souvent que Zachary se dispute avec ses sœurs. L’une, la plus petite, parlait trop et il arrivait que Zac l’a trouve plutôt saoul ante, et sa sœur jumelle était exactement la sœur « balance », qui, à chaque bêtise de son frère, racontait tout à leurs parents. Des sœurs difficiles pour un jeune homme extraverti, drôle, mais aussi très peu patient.

    Lorsque Pixie se trouva face à lui, alors qu’il regardait sa sœur, elle croisa son regard, puis lui sourit gentiment. Bien qu’ils fussent dans la même maison et dans la même classe, ils n’avaient pas eut l’occasion de se voir dans la journée. Elle resta là quelques instants, mais avait peur de déranger, même si elle était convaincue que Zac aurait donné n’importe quoi pour s’éloigner vite fait bien fait de sa sœur. Pixie bougea quelque peu ses lèvres formant les mots « je t’attends », tout en effectuant un petit mouvement de tête en montrant l’extrémité du couloir. La sœur de Zac était plutôt sympathique, mais elle n’était pas vraiment une grande amie de Pixie. Il arrivait que celle-ci les charrient comme quoi ils pouvaient très bien finir ensemble, et Zachary et Pixie, bien que très proches, riaient toujours à cela. Ils étaient amis, une grande amitié, certes, mais l’amour ne se mettraient sûrement pas entre eux deux.
    Pixie fit demi tour, puis alla s’asseoir dur la rambarde d’un escalier, attendant le retour de Zac, dont elle entendait les paroles raisonner dans le couloir…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Sam 9 Fév - 5:15

« Mais de toute manière, qu'est-ce que ça peut te faire. Tu passes ton temps à semer la pagaille et après tu t'inquiètes de ton sort ? Franchement, Zach, grandit un peu »

Zach jeta un regard noir à son interlocutrice. Elise Brightside. Dire qu'il devait pratiquement tout partager avec elle depuis sa naissance : sa chambre chez sa mère et chez son père, ses affaires scolaires, ses anniversaires et même des traits physiques. On les généralisait même sa soeur et lui, on les appelant « les jumeaux », ce qu’il lui arrivait de détester. Après tout, il trouvait sa soeur si différente de lui. Elise était une jeune fille calme et sérieuse, alors que Zach était un vrai clown et ne tenait pas en place. Zach trouvait sa soeur rabat-joie alors qu'Elise estimait son frère de gamin. Et il y avait tant d'autres traits qui faisaient en sorte qu'ils ne se ressemblaient aucunement. Puis, le sixième année croisa le regard d'une adolescente qui regardait la scène et acheva sèchement son entretien avec sa jumelle :

« Crois-moi, je m'en fiche particulièrement de ce que va me faire X ou Y parce que j'ai pas la cravate bien nouée. Ce qui m'inquiète le plus, c'est d'avoir deux soeurs insupportables sur qui je sais que je ne pourrais jamais avoir confiance. »

Zach eut à peine le temps de voir sa soeur prendre une mine étonnée, renfrognée ou rouler les yeux au Ciel qu'il passa à sa droite pour se diriger vers le lieu où il avait aperçu Pixie. Ca devait bien faire trois ou quatre années qu'il connaissait Pixie maintenant. Il se rappelait très bien qu'il l'avait connu assez tardivement comparée à ses amis de Gryffondor. En fait, Pixie, contrairement à Zach, était quelqu'un de plutôt calme et réservée, qui n'était pas du genre à attirer toute l'attention sur elle en faisait des pitreries ou en s'exhibant en classe en répondant aux professeurs. Quoi que de ce côté, Zach était loin d'être très actif en cours... Quoi qu'il en soit, leur rencontre avait permit à Zach de découvrir la "Pixie derrière Pixie". La fille qui, malgré son presque mutisme et son côté introvertie, était quelqu'un de particulièrement sensible aux sorts des autres et n'ayant pas peur du danger. Et de plus, le bienfait entre un couple d'amitié comme Zachary et Pixie, c'était qu'ils se complétaient plus ou moins. Si Pixie n'était pas très prolixe, le sixième année ne se gênait pas pour remplir les blancs de conversation avec ses histoires délirantes. Et d'un autre côté, lorsqu'il s'agissait de patience ou d'attention envers les autres, Pixie se mettait en avant de Zach.

Zach gravit presque l'intégralité de l'escalier et trouva son amie assise sur la rambarde. Le Gryffondor esquissa un sourire. Même s'ils portaient tout deux l'uniforme des Gryffondor, ils ne s'étaient pratiquement pas vus depuis quelques jours. Les cours, les escapades nocturnes, les différents amis et la nouvelle atmosphère régnant à l'école de sorcellerie avaient dus les éloigner quelque peu. Même à la Grande Salle il paraissait ardu de se retrouver. L'adolescent s'assit à côté de Pixie sur la rambarde de l’escalier et posa son sac sur ses genoux. Puis, d'une voix relativement plus calme que celle qu'il avait employée pour s'adresser à sa soeur, il demanda à la jeune femme :

« Ca va bien ? »

L'adolescent jeta un coup d'oeil en biais à Pixie dont le regard semblait dans le vide, comme souvent d'ailleurs. Puis, le jeune homme laissa à peine le temps à sa meilleure amie de répondre qu'il entama un sujet de conversation :

« Tu sais quoi ? Avec Ellingson et Carter, on a fait un nouveau truc dans la Salle Commune. T'as vu quand on rentre par le trou de la Grosse Dame ? T'as un hideux rideau sur un mur. Et puis, en face, l'espèce de salle où les Préfets vont tout le temps. Eh bien, tu suis le murs en faisant gaffe aux préfets et en-dessous du portrait de Je-sais-plus-trop-qui, on a réussit à creuser une espèce de tunnel qui te mènera...Devine où... »

Eh voilà, Zach ne tenait presque plus en place. Rien que le fait de raconter à sa meilleure amie ses exploits avec des camarades de Gryffondor lui redonnait la pêche et procurait à sa voix une certaine agitation. Sa principale passion : Construire des trucs limites interdits -ou alors, interdits désormais, quoi qu'il n'était pas très sûr que créer des passages secrets ou raccourcis dans l'enceinte de l'école ait été un jour autorisé- pour réussir à échapper aux griffes de l'autorité et préparer des mauvais coups. Dire que même maintenant que Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom était à son meilleur, Zach ne s'était même pas calmé. Non. Et de toute manière, il estimait que ces trappes pouvaient très bien protéger quiconque. Après tout, elles étaient cachées, secrètes. Elles pouvaient être plus qu'utiles en cas de soucis. Toutefois, le jeune homme, au lieu de donner le lieu de sa dernière création, fronça les sourcils, tout en redemandant à Pixie qui lui semblait d'humeur douteuse :

« Ca va ? T'as pas l'air dans ton assiette... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Dim 10 Fév - 22:56

  • Pixie avait pas mal de problèmes, à vrai dire. Habituellement, elle parlait de tout à son meilleur ami, mais aujourd’hui, elle n’avait pas envie de le faire, et elle ne savait pas pourquoi. Zachary semblait enjoué, heureux malgré la dispute qu’il venait d’avoir avec sa sœur jumelle, et elle n’avait pas envie de l’embêter avec tout ses petits soucis sans importance. Petits ? Non pas vraiment. Sans importance ? Pas vraiment non plus, mais elle essayait de s’en convaincre. De plus, elle préférait l’écouter parler, lui raconter ses exploits avec ses amis de Gryffondor, lesquels connaissaient Pixie mais n’avait jamais partagé avec elle autant de chose que Zachary. Cela faisait plusieurs années que Pixie le connaissait, et jamais elle n’avait eut un ami comme lui. Il était toujours là pour elle, pour la rassurer, la défendre lorsqu’elle en avait besoin, même si elle détestait cela. Le jour ou Morwen O’Keefe avait mit un ingrédient étranger dans la potion de celle-ci, c’était Zachary qui avait prit sa défense face à Rogue. Bon, pour cela il avait fait perdre 10 points de plus à Gryffondor, mais elle lui en était reconnaissante. Pour une raison qu’elle ignorait, ils se comprenait mieux que quiconque, et Pixie préférait même passer du temps avec lui plutôt qu’avec son père. Zachary savait, pour les origines de Pixie, il l’avait toujours su, et ce depuis qu’il l’a connaissait, donc depuis qu’ils étaient en 2ème année, et depuis quelques semaines, il la réconfortait souvent à ce sujet, parlant avec elle sagement dans sa chambre, alors que les autres ne pouvaient pas entendre de quoi ils parlaient.
    Elle l’écouta parler, un sourire intérieur, mais malgré elle, elle gardait son regard dans le vide, les pensées préoccupées bien qu’elle ne voulusse pas le lui montrer. Il la connaissait trop bien, il s’était arrêté de parler, et lui avait demandé ce qui n’allait pas. Pixie tourna vers lui son regard bleu clair, puis lui sourit gentiment. Elle ne voulait pas approfondir sur le sujet de ses problèmes, elle voulait parler d’autres chose.


    - Non, c’est sans importance, des problèmes avec Carrow… J’ai un rendez-vous dans son bureau ce soir… Je me demande juste de quoi il s’agit…

    C’était vrai, elle craignait beaucoup ce qu’elle allait apprendre dans le bureau de son Professeur de Magie Noire. La Magie Noire… Mais qu’est-ce que c’était que cette nouvelle plaisanterie ? Poudlard, une école de magie noire ? Et puis quoi encore… Pixie ne se sentait plus bien dans ce château depuis des semaines, et avait l’impression que tout ceci n’était pas prêt de changer… Elle avait d’autres préoccupations, comme sa rencontre avec Morgan Livanarth, mais elle ne voulait pas en parler, c’était bien trop… Bizarre, cette relation qu’elle avait eut avec lui, et d’ailleurs, ça ne lui ressemblait pas du tout.
    Elle tourna à nouveau la tête vers Zachary, puis lui demanda :


    - Et donc, il conduit où votre tunnel ?

    Écouter le jeune homme raconter ses nouveaux plans foireux était quelque chose qu’adorait Pixie. Ainsi elle oubliait un peu tout ses soucis, et riait même souvent, ce qui ne lui était pas habituel. Elle se pencha quelque peu sur la droite, posa sa tête sur l’épaule de Zachary, attendant qu’il continue son récit. Oui, comme ça, c’était bien, c’était exactement un des moments auxquelles Pixie pensait parfois pendant les cours, les moments seule avec Zach, qui lui racontait ses conneries, tandis qu’elle l’écoutait d’une oreille, alors que l’autre était couchée sur son épaule…
    Elle arqua un sourcil, se souvenant de ce qu’il s’était passé à peine quelques secondes plus tôt, et curieuse, elle demanda :


    - Que s’est-il passé, avec ta sœur ? T’as encore fait une connerie ?

    Elle sourit, dans le vide, certes, étant donné qu’elle ne regardait plus Zachary, mais penser à tous les exploits qu’il lui avait sans cesse conté la faisait toujours sourire. Elle aimait beaucoup Zach, elle adorait tout chez lui, par-dessus tout son caractère si frivole, si « olé olé » qui faisait de lui la personne qu’il était. C’est-à-dire, un véritable « Monsieur pas de pot. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Jeu 14 Fév - 4:26

Zachary observa Pixie d'un oeil attentif qui tournait lentement la tête avec un sourire gentil pour lui répondre. Etonnement, malgré le fait que Zach soit un garçon plutôt frivole et surexcité, il pouvait être assez à l'écoute et observateur pour démasquer un comportement inhabituel chez quelqu'un. Et pour Pixie, il était encore plus doué. Sans doute parce qu'il la connaissait mieux, qu'elle était une fille qui comptait beaucoup pour lui, qu'elle était sa meilleure amie et que le courant entre eux deux avait passé dès leur première rencontre. Avec Pixie, Zachary avait l'impression que même s'il racontait la chose la moins intéressante de l'univers, Pixie l'entendrait, et ne le jugerait pas. Il avait cette impression de liberté, de pouvoir tout lui dire, jusqu'au moindre petit détail insignifiant ou embarrassant à son sujet. Le Gryffondor écouta son amie. Un rendez-vous avec Carrow ? C'était étrange, la première fois qu'il avait vu Carrow, il avait eut un sentiment identique à celui qu'il avait ressenti en voyant Rogue : un mélange de méfiance et de moquerie. Cependant, ce sentiment avait été plus fort avec Carrow qu'avec Rogue. Carrow semblait plus hypocrite, plus sournois, plus dangereux. Toutefois, cela n'empêchait pas le sixième année de continuer son activité favorite : jouer des mauvais tours. Même si désormais, des mesures de plus en plus inquiétantes pour les élèves de l'école de sorcellerie étaient prises presque chaque jour. Comme la nouveauté d'exclure tous les enfants nés moldus de la société sorcière. Ou bien, rétablir la violence physique dans les punitions -et rien qu'à voir le sourire mauvais qu'affichait Rusard, tout semblait possible-. Zach croisa les bras. Pixie et Carrow. Il connaissait le secret le plus important pour Pixie à Poudlard. Il savait qu'elle pouvait être en danger, vu que ses parents biologiques n'étaient pas des sorciers. Il savait très bien qu'elle pouvait risquer de se faire prendre et de recevoir un quelconque châtiment à cette découverte. Cependant, Carrow n'aurait pas pu deviner -ou du moins, si tôt !-. L'année était à peine commencée, ses cours n'avaient même pas débuté. Il n'avait tout de même pas épluché chaque dossier de chaque élèves ainsi que leurs arbres généalogiques pour déceler le moindre petit sang "100% moldu". D'un air déterminé et rassurant, Zach annonça :

-Oh, j'pense qu'il veut sûrement te voir pour un truc stupide. Genre, les anciens cours ou une date de naissance mal imprimée dans son dossier bien rangé. Y'a pas d'quoi s'inquiéter.

Zach sourit. De toute manière, si Carrow osait lever la main sur sa meilleure ami, l'adolescent le lui ferait payer par un quelconque moyen. Après tout, il avait assez de sources et de tours dans son sac pour réaliser un plan assez machiavélique à l'adresse du professeur de Magie Noire. La Magie Noire à Poudlard, mais quelle idée. Un peu plus, et Poudlard consisterait en l'école pour mages noires par excellence. Une chose était sûr, le Gryffondor était loin d'être rassuré par le fait d'avoir ce genre de cours dans sa scolarité. Rien que l'idée d'exécuter de la magie noire le dégoûtait. Il trouvait ça sournois, mauvais, inquiétant. Un peu comme Carrow à y réfléchir.

Puis, les pensées de Zach furent bouleversées par une interrogation de la part de Pixie. Ah, son fameux tunnel. Une chose était sûr, ce tunnel, le Gryffondor en était fier. Il le trouvait plus qu'utile. Rien que sa destination, sa façon de fonctionner, où il débarquait. Et de plus, il pouvait très bien le prolonger. Cependant, un seul problème persistait à son tunnel : il menait chez les Gryffondor. Ainsi, si un Serdaigle, un Poufsouffle ou un Serpentard apprenait à l'utiliser, ce serait une véritable anarchie dans la salle commune des Lions. Toutefois, cela n'inquiétait pas vraiment Zach, ou alors, que très peu. Après tout, selon lui, ne pas prendre de risques dans une vie, c'était comme gaspiller son âme. Il voulait vivre à 100%, profiter pleinement. Et du moment qu'il s'amusait sur le coup, peu lui importait les conséquences à venir. Gamin ? Zachary ? Complètement. Mais de toute manière, il n'avait en aucun cas envie de changer de personnalité et personne ne pourra le forcer à le faire. D'un air enjoué et dynamique, il reprit :

-A de vieilles toilettes. Mais le pire de l'histoire, c'est qu'elles n'ont pas de portes vers un couloir de l'école ou n'importe quoi. Ca serait super pour planquer quelque chose... Au plus, j'suis sûr que si on arrive à bouger quelques briques, on pourra débarquer quelque part d'autre... Sûrement vers les bibliothèques du cinquième étage, tu sais, à côté du vieux chevalier en armure là...


Une autre chose était assez étonnante chez Zachary : il semblait connaître par coeur l'école de sorcellerie. Et chaque jour, il en apprenait plus. Si bien qu'il était réputé auprès de quelques élèves pour connaître les moindres recoins de Poudlard. Il était comme un plan ambulant, le partenaire parfait pour construire un mauvais coup presque infaillible. Un bon outil en quelque sorte. Puis, Zach se mit à réfléchir à sa nouvelle découverte. Il était persuadé que dans une des cabines, il y aurait une brique plus faible que les autres qui pourrait bouger et ainsi dévoiler un autre passage. Et il devait obligatoirement l'essayer. Déjà qu'en cours, il n'avait pensé qu'à ça, réussissant lamentablement un nouveau sortilège qu'il fallait savoir exécuter à la perfection durant l'heure. Et le jeune homme se connaissait assez pour savoir qu'il ne pourrait pas se concentrer sur ses devoirs ou sur son sommeil sans découvrir cette fameuse brique dont il rêvait presque. Puis, les réflexions de Zach furent une nouvelle fois interrompue par la voix de Pixie. Sa soeur. Qu'est-ce qu'il pouvait la détester parfois ! Cette Elise qui ne faisait que le balancer, qui le provoquait, qui se moquait, qui prenait son petit air supérieur sur lui alors qu'elle ne valait pas mieux. Hypocrite. Voilà ce qu'il ne pouvait s'empêcher de penser de sa propre soeur. Une hypocrite, une personne qu'il faut se méfier, ne pas se confier, ne rien confier, au risque d'en payer le prix. Ou plutôt, cela s'appliquait qu'à Zachary, parce que la plupart du temps, Elise était une fille plutôt sympathique que tout le monde appréciait. Visiblement, Elise réservait ce caractère mauvais pour son cher jumeau... Un sourire amusé à la réplique de Pixie, Zachary répondit :

-Tu sais bien que j'suis limite une usine à conneries...

Il garda son sourire. Le "Une bêtise par heure". Le Monsieur Pas de Chance. L'aimant à problèmes. Il avait eu le droit à tellement de qualificatifs de la part de tout le monde et n'importe qui.

-Un prof a envoyé une lettre à ma mère parce que j'l'énervais à faire des idioties et soi-disant, perturber le cours. Mais j'ai réussi à l'intercepter par je-ne-sais-quel-miracle. Mais Elise, en venant fouiller dans mes affaires, me l'a volée sans que j'le vois et elle m'a fait chanté pour que j'la reprenne et que j'évite une explosion de fureur de ma mère... Cependant, cette balance a pas tenue parole et l'a envoyée quand même. Du coup, j'ai pas trop apprécié...

Zach esquissa un sourire. Il s'en fichait un peu, de la colère de sa mère. Même si souvent, il la comparait à une bombe : il suffisait de couper un fil et tout explosait. Et quand cela arrivait, mieux valait bien se cacher, au risque de recevoir de sacrés éclats... Et avec cette lettre, Zach était persuadé que sa sentence serait de taille. Ainsi, il ne s'étonnerait pas de recevoir de drôle de courrier ou de drôle de nouvelles de sa mère le lendemain matin... Cependant, cela ne l'empêcherait pas de dormir. Il était toujours concentré sur son cher passage. Puis, lumineux, Zachary proposa à Pixie :

-Eh, ça te dirais une escapade vers mon passage ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Lun 18 Fév - 22:09

  • Bien qu’en effet, il n’y avait aucune raison pour que Amycus Carrow, sa sœur Alecto ou même le Professeur Rogue ne soient au courant pour les ascendances de Pixie, elle s’inquiétait. Savoir que tout pouvait se bouleverser autour d’elle d’un moment à l’autre n’était pas une position très confortable. Chaque jour, les employés du Ministère de la Magie travaillant pour déserter le monde des sorciers de ce qui étaient appelés, les « Nés-Moldus », risquaient de tomber sur le dossier de la jeune fille et chercheraient plus loin dans ses origines. A partir de ce moment là, tout serait terminé pour elle. La liberté, elle n’en aurait plus et serait dans l’obligation de se cacher. Pour le moment, la chance lui avait sourit, mais elle avait la sensation qu’elle ne pourrait plus compter sur celle-ci pendant très longtemps. Le fait de perdre le droit d’étudier à Poudlard, de se promener dans le monde des sorciers comme bon lui semblait, ce n’était pas exactement ce qui effrayait le plus la jeune fille, non en fait, ça ne lui faisait même pas peur. Ce qui la torturait intérieurement le plus, c’était de savoir que le jour où elle serait découverte, des enquêtes seraient exécutées auprès de ses proches, et qu’eux aussi seraient alors en danger. Si Zach était un aimant à problème, Pixie, au bout du compte, n’était pas bien mieux. Selon lui, il ne fallait pas s’inquiéter de ce rendez-vous. Peut-être. Mais peut-être pas. Bien que Carrow fusse un mange mort, il était loin d’être stupide, et n’était pas un de ceux qui avaient choisis de rejoindre Lord Voldemort pour prendre le chemin facile. Non, il avait choisi le « côté obscure » de son plein gré, et même s’il pouvait paraître parfois à côté de la plaque, Pixie ne doutait pas une seconde de ses capacités intellectuelles.
    La jeune fille leva à nouveau les yeux vers Zachary, lui souriant d’un air amusé , puis lui chuchota, prenant la précaution de ne pas se risquer à être entendue.


    - Au pire je m’en vais, c’est pas comme si je ne m’y était pas préparée…

    Elle avait parlé d’un ton ferme, restant doux et plutôt amusé. Non, en effet elle n’avait pas peur, elle avait juste l’impression qu’en partant, elle laisserait tout un monde derrière elle. Bon, le monde des sorciers avec ou sans elle, ça ne changeait pas grand-chose, mais alors si tous les sorciers fils et filles de parents Moldus étaient vite appelés à déserter, il n’y aurait bientôt plus de résistants, même si les sorciers issus de grandes lignées et les sang « mêlés » appartenant à Gryffondor, Serdaigle et Poufsouffle seraient toujours là pour défendre le bien. Il fallait risquer sa vie pour obtenir le droit d’exister, Pixie l’avait toujours su, et en était toujours aussi déterminée.
    Pixie ne quitta pas le jeune homme des yeux, attendant la réponse à sa question. Elle aimait beaucoup l’écouter raconter des choses sans grandes importance, mais qui pourtant aux yeux de Zachary avaient une importance capitale. Même s’il était du genre à parler beaucoup plus que Pixie, il était toujours là pour l’écouter, et cette attitude était réciproque. Le bon côté était qu’au moins, lorsque c’était Zachary qui parlait, la conversation ne virait pas autant au « dramatique » que lorsque c’était la jeune Gryffondor. Et pourtant, il avait lui-même ses propres problèmes. Là encore, sa sœur lui avait joué un mauvais tour. Oh ses sœurs, elles étaient sympathiques, avaient pas mal d’amis mais pourtant, étaient loin d’avoir la même attitude sympa avec leur frère. Leur but commun était sans doute de lui attirer le plus d’ennuis possibles dès que Zachary avait le dos tourné, donc souvent. Le jeune homme faisait tellement de stupidités à droite à gauche qu’il avait des problèmes à régler partout, et était traqué dès qu’il mettait les pieds hors de la salle commune, par le concierge, Rusard, mais aussi par sa stupide chatte Miss Teigne, ou encore même par les professeurs qui pourtant avaient d’autres choses à faire. Zachary était tellement impitoyable en ce qui concernait le fait d’énerver jusqu’au possible les Professeurs, que ceux-ci avaient finit par admettre que ce jeune homme, bien que plutôt divertissant, était quand même sacrément ennuyeux pendant leurs cours.
    « […] Mais j'ai réussi à l'intercepter par je-ne-sais-quel-miracle. » Un miracle, oui, c’était exactement sur ce genre de chose que les deux jeunes élèves de 6ème année avaient l’habitude de compter. Bien que Pixie soit de nature plus calme que Zach, il arrivait souvent qu’elle le suive dans ses excursions la nuit, dans le château. Bon, Zachary était bien moins discret qu’elle, et tout le personnel était au courant qu’il vagabondait presque chaque nuit dans les couloirs sombres de Poudlard, ce qui pouvait expliquer qu’il se fasse souvent repéré. Attention, pas attrapé, repéré. Car oui, Zachary comptait encore et toujours sur un miracle, et par une chance extraordinaire, ne tombait que rarement entre les pattes des surveillants. Lorsqu’il eut terminé de lui expliquer la raison de sa dispute avec sa sœur, un sourire se dessina sur le visage de la jeune fille, puis elle lui dit :


    - Bof, je suis certaine que tout le monde dans la Grande Salle sera content de te voir recevoir une nouvelle Beuglante. J’ai entendu des élèves de Gryffondor parler de ta dernière, tu sais tout le monde te trouve sympa, alors le mieux à faire pour toi est de l’ouvrir en prévenant toute l’école que tu vas le faire…

    Elle eut un petit rire, puis répondit à sa dernière question :

    - Oui bien sûr, y’a sûrement des trucs sympa à voir… Le bon côté est que cette fois, si personne ne sait que nous empruntons ce passage, on ne se fera pas coursés et je ne risque pas de me retrouver sous une armure… xD


    En effet, quelques jours plus tôt, alors que Pixie avait à nouveau suivi son meilleur ami dans une petite escapade nocturne, ils s’étaient cachés dans le coin d’un mur, Pixie derrière Zach. Alors que la jeune fille avait bien fait attention de passer à côté de l’armure posée contre le mur de pierre, Zach avait donné un affreux coups de pieds peu discret en plein dedans, la faisant s’écraser en mille morceaux sur Pixie, réveillant tout le château, et éveillant les sens si peu fiables du concierge si stupide xD.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Jeu 21 Fév - 3:32

[Ouh la. Bon, j'me suis un peu emmêlé les pinceaux vers le début. J'espère que tu capteras quand même xD]

Zachary observa son amie. C'était vrai que chaque jour, le Ministère travaillait durement pour déceler la moindre origine moldue chez un sorcier. Il remontait parfois même jusqu'à de nombreuses générations, à en donner le vertige, juste pour remarquer un couple de malheureux "nés moldus" qui auraient pu donner naissance au sorcier de leur ère. Cependant, Zach ne s'inquiétait pas vraiment du sort de son entourage en ce moment, ou même de son propre sort et de celui de ses soeurs. Certes, il savait très bien que du côté de son père, il n'y avait pas l'ombre d'un sorcier. Tous les Brightside étaient soient des avocats, des médecins, ou s'étaient enrôlés dans l'Armée. Et si Zachary n'avait pas reçu une lettre de Poudlard quand il avait 11 ans lui affirmant qu'il était un sorcier et qu'il était invité à prendre des études à l'école de sorcellerie, il aurait très bien pu finir en chemise blanche ou en habit militaire. Toutefois, il était ici, comme ses deux soeurs. Et la possibilité qu'ils soient "indésirables" à la société moldue n'était pas encore une priorité pour le Ministère, s'attardant d'abord sur les cas "douteux" ou sur les gens travaillant avec eux.
D'autre part, pour l'instant, il pouvait se considérer plutôt bien lotit comparée à Pixie. La Gryffondor vivait presque clandestinement à Poudlard. Un seul faux pas, une seule découverte compromettante, et c'en été finit. Elle jouait avec le feu. Mais ce ne serait pas Zachary qui lui reprocherait. Il était contre ce nouveau régime. Ces nouvelles idées qui bannissent quiconque n'ayant pas un sang assez "pur" au goût de ces nouvelles autorités. Ces nouveaux règlements qui procurent à Poudlard une atmosphère plus grave, sérieuse, presque pesante. Ces nouveaux cours, ces nouvelles autorisations à la violence. Et une chose était sûr dans l'esprit de Zach, il lutterait jusqu'à la fin pour rétablir l'ancien monde qu'il connaissait. Pour ôter tous ces faits obscurs s'installant progressivement et tentant d'englober un maximum de gens.

Le jeune homme entendit les murmures de Pixie. Fuir ? Maintenant ? Le sixième année observa son amie en fronçant les sourcils. Jeter l'éponge si tôt lui semblait tout simplement impensable. Certes, s'il savait Pixie en danger, en réel danger, il l'aiderait. Il ferait tout pour lui venir en aide et lui éviter quelconques souffrances. Il irait même jusqu'à quitter ses soeurs à Poudlard pour la suivre et la protéger. Mais maintenant, cela lui semblait bien trop tôt. Il voulait que Pixie reste à Poudlard le plus de temps possible. C'était autant chez elle que chez Carrow après tout. Même davantage. La Gryffondor était ici depuis six années, elle arpentait les couloirs chaque jour, mangeait à la même table. C'était pratiquement sa deuxième maison. Alors que Carrow, lui, débarquait du jour au lendemain, avec ses instructions presque démentes. Zach' garda ses sourcils froncés, répliquant à sa meilleure amie :

-Tu peux pas partir maintenant. Tu vas pas les laisser gagner avec leurs âneries. Pixie, t'es chez toi ici. Tu as autant ta place qu'un "sang pur" ou un "sang mêlé". Et de toute manière, Carrow va pas trouver déjà tes origines. Personne s'en doute jusqu'à présent. Les seuls qui sont au courant, c'est toi, moi, et ton père. Au pire, il va te demander des infos pour compléter un dossier peut-être suspicieux. Et si c'est le cas, t'es assez rusée pour t'en tirer.

Zach avait beau parlé d'un temps ferme, il savait très bien que si Pixie décidait de fuir, il ne pourrait l'en empêcher. La Gryffondor pensait aux autres avant elle. Elle pouvait aller jusqu'à craindre un malheur pour ses proches et se mettre en danger elle-même pour les sauver d'un hypothétique malaise. Toutefois, cette particularité chez Pixie faisait d'elle un être tout simplement particulier, voire extraordinaire.

-Mais sache que s'il te prend l'envie soudaine de fuir, que tu n'as aucune autre possibilité, que tu y as réfléchi, que tu ne l'as pas fait sur un coup de tête...

Zach' s'arrêta. Un élève de leur âge montait l'escalier en leur direction. Cependant, malgré le fait qu'il voyait les lèvres de cet élève bouger et Pixie répondre de diverses signes de tête, il n'entendait plus rien. Il savait qu'il était de ceux qui pensaient qu'à lutter. Ceux qui veulent garder leur honneur, leur histoire, leur mœurs, à n'importe quel prix. Il savait qu'on trouvait ça immature, dangereux, idiot. Il savait qu'avec ces opinions, il s'attirait des problèmes. Mais pour lui, ces faits, ces envies, cette détermination, c'était tout. Il refusait qu'on lui enlève ce qui constituait sa vie.
Zachary observa l'élève partir avec un léger sourire sur les lèvres et se tourna vers Pixie pour achever sa phrase dans un murmure :

-...Sache que je serais toujours là pour t'aider.

Puis, le jeune homme laissa l'autre sujet de conversation les occuper. Une Beuglante. Combien en avait-il reçu, déjà ? Tous les trimestres, il en recevait minimum une. Ainsi, presque tout Poudlard prenait soit Zachary pour un casse-cou qui avait un don pour exaspérer ou rendre furieuse sa mère, soit sa mère pour une créatrice de Beuglante qui prenait un mâlin plaisir à en envoyer à son fils. Cependant, peu de gens pensait que la mère de Zachary était une cinglée ou une sadique. Non, il savait tous que Zach avait un don pour exaspérer les profs, rôder la nuit, se faire repérer et se sauver par un quelconque moyen. Un sourire espiègle sur ses lèvres, Zach répondit d'un ton amusé :

-Faudrait un beau jour que j'vende les apparitions de Beuglante en spectacle. Après tout, ça fait bien rire le monde...

Et heureusement pour lui, Zach en riait aussi. S'il serait de ceux qui pleurent ou qui dépriment à l'idée de décevoir leurs parents, il y aurait longtemps que l'adolescent serait devenu dépressif ou suicidaire. Ou encore, s'il se vexerait à chaque remarques ou chaque moqueries à son sujet, il serait devenu un pur ermite à l'heure qu'il est.

Ah, leur dernière escapade nocturne. C'était vrai que sur ce coup là, le Gryffondor n'avait pas fait fort. En fait, il avait été trop occupé à vérifier ses arrières pour voir le monstre armé devant lui. Ainsi, un coup de pied avait été jeté en plein dans l'armure et le tout s'était écroulé dans un charmant mais tonitruant bruit métallique, éveillant ainsi le concierge et son stupide félin. Un sourire moqueur aux lèvres, repensant à Pixie bloquée sous les différents morceaux constituant l'armure du chevalier, Zach répondit, se retenant presque pour ne pas éclater de rire :

-Ouais. Mais avoue que c'était plutôt marrant...

Le sixième année se mordit la lèvre en pensant à la soirée qui allait suivre. Heureusement pour les deux Gryffondor, ils ne nécessitaient pas d'heures interminables de sommeil. Il se rappelait même qu'en troisième année, Zachary avait traîné pendant cinq jours consécutives la même personne pour réaliser diverses farces et attrapes à l'attention de leurs chers professeurs, camarades Serpentard ou détestable concierge. Réfléchissant à une heure adéquate pour leur escapade, enchanté que Pixie accepte une nouvelle fois de partir à l'aventure avec lui, Zachary conclut finalement par un énigmatique et amusé :

-On aura qu'à y aller quand tout le monde sera dans les bras de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Dim 24 Fév - 17:40

  • Écoutant les paroles de son meilleur ami, Pixie avait baissé le regard, ne prêtant que son oreille aux mots prononcés par Zachary, de sa voix mi-grave, mi-aigu, mi-adolescent, mi-homme. Ses paroles étaient justes, et toutes. Pixie ne pouvait pas se permettre de quitter Poudlard maintenant, pas après y avoir mit les pieds au début de l’année, un tel acte rimait avec se déclarer vaincue, et ça, elle ne pouvait pas l’accepter, et de toute évidence, Zachary non plus. Pixie avait toujours dit qu’elle irait jusqu’au bout de ses idées, même si pour cela, elle devait mettre jusqu’à sa vie en danger. La seule chose qui lui faisait peur était de savoir les personnes au courant de ses véritables ascendances dans le même danger qu’elle. Ils la couvraient, jouaient contre le gouvernement du monde magique, et là, nous n’étions pas chez les Moldus. Jouer contre la justice n’avait pas que de petits risques, comme quelques mois d’emprisonnement… Non, jouer contre le Ministère de la Magie, c’était jouer contre Lord Voldemort, et donc indirectement, jouer avec sa vie.
    Ce que Zachary ne savait pas, c’était qu’il n’était plus le seul, avec le père de Pixie, à connaître le plus gros secret que la jeune fille n’ait jamais eut à porter. En effet, elle avait lâché le morceaux, après mille réflexions dont elle n’avait finalement pas eut raison. Elle avait avoué, à Morgan Livanarth, un parfait inconnu, étudiant de 7ème année dans la même maison que les deux adolescents, en qui elle avait parfaitement confiance, même si il ne passait pas une seconde sans que Pixie se demande la raison de cette confiance qu’elle lui apportait. D’un côté, elle n’avait pas envie de parler de cette idiotie qu’elle avait faite, mais de l’autre, elle parlait de tout avec Zachary, elle ne pouvait pas commencer à lui cacher des choses…


    - On en a déjà parlé… Je veux pas que tu sacrifies tes études pour moi. Je suis dans la galère et… Je dois m’en sortir toute seule même si pour ça je dois te laisser derrière moi.

    Elle marqua une pause, durant laquelle elle n’adressa pas un regard à son ami, puis elle reprit :

    - A vrai dire, nous sommes quatre, à savoir…

    Honteuse, elle leva les yeux vers Zachary, qui attendait de toute évidence des explications à ce qu’elle venait de dire. Comment allait-il réagir en apprenant qu’elle avait fait confiance à quelqu’un d’autre que lui ? Comment allait-il prendre le fait qu’elle se soit mis en danger sans y réfléchir plus ? Mal, certainement… Mais peut-être pas quand même. La plupart du temps, elle pouvait prévoir chacune des réactions du jeune Gryffondor, mais cette fois, elle ne savait pas vraiment à quoi s’attendre. S’il s’énervait, s’il lui en voulait, elle le comprendrait. Il faisait tant d’efforts pour la protéger, et c’était elle qui gâchait tout, qu’il lui en veuille était quelque chose que Pixie n’aurait pas de mal à comprendre. Sans briser le lien construit entre leur deux regard, elle continua :

    - J’ai lâché le morceau, il y a quelques semaines… Morgan Livanarth, il s’appelle, je ne sais pas si tu le connais… Je lui ai fait confiance, je n’aurais peut-être pas dû…

    Elle baissa à nouveau la tête, puis termina :

    - Mais c’est trop tard, de toute façon. Je suis vraiment désolée.

    Elle avait honte. C’était terrible, elle n’avait jamais ressenti un poids si lourd sur ses deux épaules. Elle avait peur de décevoir Zachary, il était trop important pour elle. Si elle le perdait, elle n’avait plus aucune raison, exceptée celle, bien sûr, de se battre pour défendre les autres sorciers nés-moldus , de rester à Poudlard si jamais il refusait de lui adresser la parole. Habituellement, Zach n’était pas le genre de garçons à faire la tête pour un oui ou pour un non, à part avec ses sœurs, mais c’était différent, mais là… Pixie avait peut-être fait une erreur trop importante. Elle ne l’avait pas trahit, elle n’avait pas mit Zach en danger, mais c’était comme si c’était le cas, pour la jeune Gryffondor. Puisqu’elle y était, elle allait tout lui avouer, plusieurs coups faisaient plus de mal qu’un, après tout, alors si elle avait honte, autant l’avoir le plus possible.

    - D’ailleurs, pour notre sortie, ça devra se faire très tard… J’ai prit un mois de retenue pour avoir traîné dans la forêt avec lui pendant la nuit. Je joue avec le feu, ça devient n’importe quoi…


    Pixie leva à nouveau les yeux vers le jeune homme, attendant une réaction. Habituellement, c’était avec lui que Pixie faisait ses bêtises, avec lui qu’elles faisait ses sorties nocturnes, le jeune homme le prendrait-il comme une trahison même s’il voyait rarement les choses sous un angle comme celui-ci ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Lun 25 Fév - 2:53

"Je veux pas que tu sacrifies tes études pour moi." Zachary regarda Pixie comme si elle venait de lui parler en une autre langue. Ses études ? Ses études étaient bien la dernière chose qui l'importait ! Il préférait la vie, s'amuser, aimer, découvrir, parcourir le monde, mais en aucun cas étudier et lire des livres où les faits qui, justement, doivent être vécus pour pouvoir les ressentir un minimum et comprendre l'auteur, doivent être vécus. Non, "sacrifier ses études" ne le gênait aucunement. S'il devait choisir entre venir en aide à quelqu'un et étudier, il choisirait aider son prochain. Et de plus, le fait que ce soit Pixie, autrement dit, sa meilleure amie, dont il était question, le choix était d'autant plus rapidement fait. Zachary ne put s'empêcher de lever les yeux au Ciel. Pourquoi Pixie ne pouvait-elle pas comprendre qu'il voulait l'aider, qu'il ne pourrait pas rester à Poudlard, sagement, pendant qu'elle risquait sa vie à tout moment ? Et pourquoi Pixie devrait-elle s'en sortir toute seule ? Zach' avait la nette impression que pour son amie, les galères devaient se résoudre par elle-même, que personne ne pouvait lui venir en aide, comme si elle risquait que son co-équipier se brise un ongle ou quoi que ce soit d'autre. Puis, ayant l'impression de répéter le même refrain pour une énième fois, Zachary riposta :

-Pixie. Quand comprendras-tu que je préfères te savoir saine et sauve que de me persécuter ici à me demande où t'es et si tu vas bien ? Et franchement, j'en ai rien à secouer de mes études. J'en connais assez et j'ai eu mes BUSEs, c'est parfait comme ça.

Puis, Zach reçut un coup d'oeil de la part de Pixie. Etonnement, il ne savait pas si elle voulait lui faire passer une quelconque émotion de sa dernière réplique ou qu'elle voulait lui avouer quelque chose. Après tout, les regards de Pixie avaient beau être expressifs ou compréhensibles pour le jeune homme, parfois, ils étaient si rapides qu'il était impossible d'en déchiffrer quoi que ce soit. Cependant, rapidement, Zach comprit que son coup d'oeil avait pour but d'accompagner sa nouvelle. Quatre à savoir ? Le Gryffondor fronça les sourcils, l'air interrogateur. Qui d'autre pouvait être au courant ? Le jeune homme avait beau farfouiller dans ses connaissances, il ne voyait pas qui aurait eu droit à une telle "révélation". Pixie était loin d'être reniée de tout le monde, mais elle n'était pas du genre à confier au passant du cinquième étage son plus grand et dangereux secret du moment. Toutefois, le jeune homme resta perplexe. Il n'était pas inquiet, déçu ou furieux que Pixie lui apprenne une telle chose. Seulement, il était curieux de connaître l'identité de ce nouveau "gardien de secret". Parce qu'après tout, il fallait que l'adolescente ait en cette personne une confiance étonnante pour qu'elle puisse être au courant.

"Morgan Livanarth, il s’appelle, je ne sais pas si tu le connais… Je lui ai fait confiance, je n’aurais peut-être pas dû…". Zachary tourna la tête afin d'éviter de croiser le regard de Pixie. Morgan Livanarth. Bien entendu qu'il le connaissait. Qui ne le connaissait pas ? Certes, Morgan était un être assez taciturne et plus ou moins discret, mais il faisait parler de lui. Par exemple, rien que récemment, il y avait des rumeurs sur lui comme quoi il avait tenté de noyer une fille dans le Lac. Morgan Livanarth ! Zach' avait l'impression d'avoir avaler une lourde pierre qui pesait lourd sur son estomac. Pixie lui aurait annoncé qu'elle avait dit ça à Rusard, il aurait eu le même effet. Quoi que peut être moins prononcé, parce que Rusard était tellement idiot parfois qu'il était capable de garder cela pour lui et de donner l'information à Carrow que lorsqu'il aurait trouvé une récompense à demander en échange. Livanarth ! Zachary le connaissait même en personne, il avait parlé avec lui deux ou trois fois, plus par obligation que par loisir. Morgan apparaissait pour lui comme un danger public, et sûrement pas une source sûr. Le sixième année ne serait même pas étonné que Livanarth se rangerait du côté obscur dès qu'il en aurait l'occasion. Livanarth, ce nom résonnait dans sa tête comme une sonnette d'alarme. Par la barbe de Merlin, qu'est-ce qui avait prit à Pixie de confier un tel secret à ce...à Livanarth !

Zachary baissa les yeux vers ses genoux. Il fallait qu'il en revienne. Pixie avait fait confiance à Livanarth. Après tout, peut-être était-il un type bien ? Non. Impossible. Comme un type bien peut-il essayer de noyer une fille, se battre continuellement avec Samuel Holloway qui n'avait rien de bien méchant dans le fond et traîner avec des Serpentard ? Zachary eut un léger rire. C'était fou, pour la première fois depuis leur amitié, Pixie venait de lui clore le bec en beauté. Pour une fois, il n'avait plus rien à dire. Il était tout simplement sur le choc. Et d'autre part, le fait que Morgan soit au courant changeait tellement de choses dans la tête de Zach que ça l'étourdissait.

Pixie accordait donc à Morgan autant d'importance qu'elle accordait à son père et à lui-même ? Zach n'aurait jamais eu l'égocentrisme de se sentir primordial dans la vie de Pixie, mais il sentait comme une légère gène, ou jalousie, à l'égard de cette nouvelle. Ou alors, il avait simplement peur. Peur pour Pixie, peur pour sa meilleur amie...Mais il était aussi probable que Pixie ait confié son secret à Morgan parce qu'elle l'estimait plus...Protecteur ou sérieux. Le Gryffondor était loin d'être un modèle, après tout, avec son caractère si frivole. Ou alors, il devenait royalement paranoïaque et commencer à s'imaginer des trucs. C'était fou ! En 16 ans de vie, il n'avait jamais eut autant d'idées et de pensées en même temps dans son cerveau. Pourquoi cette nouvelle pouvait-elle bien le dérouter à un tel point ? Après tout, la jeune femme lui avait fait confiance, pourquoi ne lui ferait-il pas confiance à son tour ? Elle savait ce qu'elle faisait, elle n'était pas folle. Ou alors, Morgan lui aurait obligé. Non. Impossible. Comment Morgan obligerait Pixie à révéler un tel fait, alors qu'il ne pouvait même pas s'en douter. C'était tout simple, il n'y avait pas photo : Pixie avait fait confiance à Morgan. Elle lui avait dit de son plein gré qu'elle jouait avec sa vie en restant à l'école de sorcellerie. Et visiblement, Zach n'arrivait pas à le prendre normalement. La nouvelle lui procurait un sentiment qu'il n'avait jamais vraiment ressenti.

"J’ai prit un mois de retenue pour avoir traîné dans la forêt avec lui pendant la nuit. Je joue avec le feu, ça devient n’importe quoi…" Zach se retourna vers Pixie avec un léger sourire. Pixie en forêt interdite, en pleine nuit avec Livanarth. Quelle image. Mais pourquoi cette image le troublait autant ? Après tout, Pixie faisait ce qu'elle voulait de sa vie. Il en faisait bien autant avec ses amis lui. Et il était très mal placé pour lui faire la morale, étant le premier à proposer une escapade nocturne dans la forêt interdite. Mais bon, au moins, lui, ne se faisait pas piéger. Mais qu'est-ce qui lui prenait à avoir ce genre de raisonnement, sérieusement ? S'il ne se faisait pas prendre, c'était principalement par chance. Il ne valait pas mieux que Livanarth. Et visiblement, dans l'esprit de Pixie aussi. Il fallait qu'il s'y fasse et stoppe ses idées farfelues qui le hantaient à lui donner la migraine. Zachary garda son sourire forcé. Arrêter de penser, tel un troll, et répondre gentiment. Oublier, ne pas s'inquiéter, ne pas avoir de sentiments étranges à l'égard de cette nouvelle :

-C'est pas moi qui va t'faire la morale là-dessus.

Zachary se releva, priant Merlin pour que Pixie ne se doute pas d'une quelconque névrose chez son meilleur ami -parce que pour lui, c'était ça qu'il lui arrivait, une névrose-. Avec un peu de chance, elle aurait sa retenue en bonne compagnie, avec son nouvel ami Livanarth. Elle s'amuserait, ils se raconteraient des idioties. Quoi que ce n'était pas le style de Morgan ça. A moins que Morgan ait une double personnalité qui faisait de lui quelqu'un de très sympathique. Zachary stoppa ses idées. C'en était trop, à continuer, il allait pensé qu'il était jaloux de Morgan et fâché contre Pixie, alors que c'était faux. Ou du moins, en partie. Après tout, le jeune Brightside n'avait pas un tel caractère. En temps normal, il s'en ficherait, il s'en amuserait, il taquinerait même Pixie. Il prendrait ça relax quoi. Mais pas ce soir, ce soir, à croire qu'il n'était plus lui-même. Puis, d'une voix qui se voulait habituelle malgré son conflit intérieur plus que déroutant, Zach' annonça :

-Ca fait rien, j't'attendrais dans la Salle commune...Si t'es pas trop fatiguée après ta retenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Mer 27 Fév - 1:53

  • «  Pixie. Quand comprendras-tu que je préfères te savoir saine et sauve que de me persécuter ici à me demande où t'es et si tu vas bien ? » C’était tout Zachary, ça. Penser aux autres avant lui-même, et après tout, il n’était pas à Gryffondor pour rien. Il préférais aider les autres avant de penser à son propre avenir, et ne regardais jamais derrière lui. Il faisait des fautes, il prenait des risques, de gros risques, même, mais jamais il ne regrettais le moindre de ses pas. Même si, contrairement à d’autres, Zachary était loin de réfléchir sagement à ses faits et gestes, lui au moins, ne pouvais pas regretter d’avoir prit le mauvais chemin, puisqu’il le prenait tellement souvent qu’il ne s’en rendait même plus compte. XD. Enfin bref, pour être un Gryffondor, il valait parfois mieux savoir prendre des risques sans même s’en rendre compte, au moins, on avait peur de rien. Et bien c’était exactement le style de Zachary Brightside, et pour cela, Pixie l’aimait. Il avait toujours pris soin d’elle, et apparemment, il ne semblait pas prêt de changer, et du soin qu’il lui apportait, Pixie espérait ne jamais en manquer, même si elle préférait qu’il pense d’avantage à lui. D’ailleurs, selon lui, ses Brevets Universels de sorcellerie élémentaire passés l’année précédente lui suffiraient à trouver un travail digne de ce nom. Pixie savait que non, mais elle ne voulait pas le contredire. Ce n’était pas vraiment le moment, d’autant qu’elle se ravie de voir qu’apparemment, Zachary ne prenait pas mal le fait qu’elle ait confié son secret à un jeune homme qu’elle ne connaissait pas, le mettant sur un pied d’égalité avec lui-même, son meilleur ami depuis un paquet d’années maintenant. S’il cachait une gêne, il le cachait très bien, même… Trop bien. Pixie était trop consciente de la faute qu’elle avait faite pour croire que ça ne faisait rien à Zachary. C’était vrai, ce n’était pas à lui de lui faire la morale là-dessus et pourtant, Pixie aurait bien aimé qu’il la lui fasse, ça aurait été plus… normal.

    La jeune fille tourna à nouveau la tête vers son ami, ouvrant ses yeux bleu qui se figèrent sur les mèches brunes, plus courtes mais presque semblables aux siennes, qui lui cachaient presque les yeux. Ce n’était pas une question de ressemblance, leur amitié, mais pourtant, c’Est-ce qu’on aurait pu croire… C’était peut-être d’ailleurs ce que certains croyait, sans les connaître. Dans certains lycée moldus, ils auraient pu faire partis d’une sorte de « gang », avec le style vestimentaires qu’ils avaient, ainsi que leur façon d’être, leur coiffure… L’un à côté de l’autre, le seul contraste existent était leur sexe, mais sinon… Ils s’étaient vraiment trouvés, car à Poudlard, il y avait peu d’élèves partageant leur goût pour le physique qu’ils adoptaient. Zachary aurait pu être le frère jumeau de Pixie, cela n’aurait étonné personne, même pas eux d’ailleurs, et Pixie s’avouait souvent qu’elle aurait adoré que Zachary soit son frère, même si c’était comme s’il l’était. Seulement, elle ne s’appelait pas Brighside, ce qui était évident étant donné qu’elle avait adopté le nom de famille de ses parents adoptifs, une dizaine d’années plus tôt. Pixie se souvenait avoir eut un cousin, à l’époque où ses vrais parents étaient encore en vie, mais son visage et encore moins son nom ne lui revenait à l’esprit. Elle se souvenait s’être toujours bien entendu avec lui, tout du moins les quelques années qu’ils avaient pu passer en se voyant, c’est-à-dire, un petit nombre.
    Pixie ne quitta pas son ami des yeux, attendant de croiser son regard, alors que celui-ci en revenait à son cher passage secret débouchant à de vieilles toilettes qui pourtant, ne devait pas avoir grand-chose d’attirant. XD. Alors quoi ? Il ne répondait que cela ? Ils n’auraient qu’à y aller après sa retenue ? Pixie s’était plutôt attendu à un « Mais qu’est-ce que tu faisais avec ce mec dans la forêt interdite au milieu de la nuit ? », ou bien même un « T’es vraiment pas douée, y’a que quand t’es toute seule que tu réussis à te faire attraper… », mais là, c’était vraiment trop bizarre. La jeune fille fronça les sourcils. Non, elle ne préférait pas que Zachary soit en colère contre elle, mais qu’il ne manifeste aucune réaction signifiait qu’il se moquait pas mal des actions extérieures de son amie ou bien, qu’il n’avait simplement pas tout comprit. Et puis même, il ne parlait pas assez. Habituellement, Zachary était le genre de garçons à trouver la possibilité de débiter un nombre incroyable de phrases pour commenter ne serait-ce qu’un petit incident stupide. Là, Pixie s’était délibérément mise en danger, et il n’avait aucune réaction, tout ce qu’il trouvait à dire était « C’est pas moi qui vais te faire la morale là dessus » ? Anormal, d’accord, Pixie l’avait bel et bien remarqué ? Mais alors, à quoi pensait-il ? Pixie préféra laisser régner le silence entre eux, peut-être alors Zachary trouverait-il le moyen de s’exprimer à nouveau. S’il n’avait rien à ajouter, Pixie le connaissait, il ne tarderait pas à changer de sujet, alors autant lui laisser la parole…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Brightside

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 26
Année d'Etude : Sixième Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 20.5 centimètres - Bois d'Epicéa - Poil d'Hippogriffe
Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Mer 27 Fév - 3:30

C'était sûr que chez Zachary, le passé n'occupait pas une grande importance. En fait, en y réfléchissant, l'avenir ne le préoccupait pas vraiment non plus. Il vivait le moment présent, sans penser aux conséquences et à ses antécédents, et cela, il en était plutôt fier ; et il changerait cette partie de sa personnalité pour rien au monde. Selon lui, savoir faire abstraction au passé était une arme, une arme qui lui serait très utile dans ces temps durs. Ces temps où le Mal se propage, englobant des membres neutres dans cette guerre, et parfois même attirer quelques partenaires du Bien. Ces temps où la terreur régnait, comme il y avait plus de 16 ans. Et Zachary le savait, comme tout le monde, que cette guerre ne serait pas facile. Il y aurait des accidentés, des trahisons, voire des décès. Et pour Zach', un "simple" sixième année qui ne pensait qu'à contrer les forces du Mal, ne pas se laisser marcher sur les pieds, faire respecter ses moeurs, le fait d'avoir ce trait dans sa personnalité lui donnait l'impression d'être déjà plus fort, plus grand.
Ne pas se soucier du passé. Même si ce n'est qu'une escapade loupée dans la forêt interdite, qu'une belle frayeur dans un cachot austère, qu'une humiliation dans la Grande Salle, il l'oubliait, passait par-dessus, l'enfouissait dans un coin de sa mémoire. Et peut-être que cette particularité chez lui agirait pour des circonstances plus importantes, comme la blessure d'un proche, la perte d'un ami, la trahison d'un des siens. Parce qu'il se doutait que les Mangemort et Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom n'étaient pas sensibles à des plaintes ou des implorations. Il savait que le Mal était sans pitié, pouvait tuer sans pré-avis, voire presque au hasard. Et il savait que dans cette lutte acharné pour que le Bien règne, il ne fallait pas un instant d'inattention, il ne fallait pas se perdre dans ses souvenirs et s'apitoyer sur son sort. Qu'il fallait tracer vite fait un trait et venger un quelconque malheur. Être toujours aux aguets, êtres toujours prêt. Au nom de tous les siens.

Mais à Poudlard, les malheurs étaient encore distants. Il se rapprochaient davantage chaque jours, se resserrait sur les élèves, telle une main noircie par le Mal s'apprêtant à serrer la gorge de chaque élève la contredisant. Chaque jour, un nouveau décret, un nouveau règlement, une nouvelle rumeur procurait des frissons. Le mal se rapprochait. Carrow. La mort de Dumbledore. Voldemort. Potter disparu. L'élu. Tout reposait sur lui à présent. Harry Potter était la marque du Bien, leur espoir. Mais personne ne savait où il était, seul un espoir résistait, l'espoir qu'il était encore vivant, luttant pour la même cause que les Gryffondor, les Serdaigle, les Poufsouffle et quelque professeurs à Poudlard : le Bien. Et cet espoir, aussi simple puisse-t-il être, dura jusqu'à la certitude que Harry Potter et ses amis soient décédés.

Cependant, en ce moment, Zach' se concentrait plus sur un fait, ou plus précisément, une personne. Pixie. Pixie était comme son Harry Potter à lui, son élue, qu'il voulait protéger quoi qu'il arrive. Et le fait qu'elle confie à Morgan Livanarth un tel secret le déstabilisait. Est-ce que, finalement, Pixie n'avait plus confiance en lui et estimait que Morgan était une personne plus sûr ? Est-ce que Pixie voulait gentiment mais sûrement se débarrasser de lui ? Est-ce que Pixie se rangeait vers le côté de la facilité, rongée par la peur d'être découverte ? Non, pas sa Pixie. Pixie McCartney était courageuse et robuste, malgré son air fébrile et douce. La jeune femme était une battante. Même si Zachary ne pouvait en aucun cas comprendre pourquoi sa meilleure amie venait de se confier à un être tel que Livanarth, qui lui paraissait plutôt dangereux, il ne pourrait jamais, au grand jamais, ne plus voir Pixie, ne plus être là pour elle, même si elle disait préférer qu'il la laisse. Le Gryffondor resterait là, même s'il serait obligé de se cacher pour ne pas que Pixie lui envoie un quelconque sortilège haineux. Il la protègerait, il l'aimait bien trop pour apprendre qu'elle ait été blessée et qu'il n'ait rien pu faire pour éviter ça.
C'était pur et simple dans son esprit. Quoi qu'on puisse lui faire, qu'on puisse lui dire. Même les fois où il s'enivrait avec ses amis pour X ou Y raison souvent invalables, ses idées demeuraient claires au fond de son âme : Protéger ses moeurs et protéger Pixie.

Zach' regarda son interlocutrice. A présent, il était juste devant elle, ayant quitté la rampe de l'escalier un peu plus tôt. Vu qu'elle était plus haute que lui, il pouvait apercevoir le moindre centimètre de son visage n'étant pas caché par ses cheveux d'un noir obscur. Ses yeux aux iris d'un bleu azur qui, pour Zach, pouvaient traduire n'importe quel sentiment d'une façon des plus pures. Ses lèvres bien dessinées et son nez fin qui traduisaient à leur tour toute la douceur que Pixie pouvait contenir. Un visage enfantin plus qu'attrayant. Pas étonnant que Morgan Livanarth ait pu l'aborder, par ailleurs. D'autre part, il était vrai que les deux adolescent se ressemblaient. Ils avaient tous deux ces cheveux d'un noir de jais qui soulignaient des yeux d'un bleu clair parfois cinglant. Cette façon de s'habiller en moldue assez singulière mais pas pour autant saugrenue. Et puis, Zach était loin d'avoir des traits du visage forts, ce qui faisait en sorte que les deux amis se ressemblaient.
Le sixième année esquissa un sourire. Il avait gagné ? Pixie n'avait rien répondu. Pas un "S'il-te-plaît, Zach, reste en dehors de ça, c'est ma vie, ma fuite, je veux pas que ton avenir en soit compromis" ou une phrase dans le même style. Non, pas une réplique. Seul un long silence.

-Est-ce que ton absence de répliques signifierait que tu acceptes l'idée que tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça, Pixie McCartney ?

Zach garda son regard fixé dans celui de Pixie. Son air moqueur, amusé, presque triomphant, la ferait sans doute réagir. Soit elle riposterait, soit elle ne s'empêcherait de faire une moue amusée ou de lui offrir un de ces sourires que lui seul parfois avait le droit. Même si une petite voix disait au fond de Zach que Morgan maintenant y avait droit, que Pixie pourrait se défaire de lui pour rejoindre ce grand Livanarth, il ne pouvait s'empêcher, encore une fois, de se focaliser sur son présent, son moment, aujourd'hui, maintenant. Ce maintenant où Pixie était en face de lui. Ce maintenant où il savait Pixie encore en sûreté. Son élue à lui, sa protégée. Et même si le titre sonnait ringard, il irait jusqu'à prétendre être une sorte d'ange gardien pour sa meilleure amie. Et il avait assez de détermination et d'endurance pour s'assurer qu'il perdrait ce titre que lorsqu'il le déciderait, ou qu'un malheur en décide.

Puis, Zach pensa à la retenue qu'avait Pixie ce soir. Il se força presque à garder son sourire rien qu'à penser que Livanarth puisse peut-être l'entraîner dans d'autres escapades aussi dangereuses les unes que les autres. Ou que le septième année puisse lui attirer des ennuis, éveiller des soupçons sur ses origines moldues. Parce que le Gryffondor n'avait aucune confiance en ce Livanarth. Il ne l'avait jamais vraiment connu, mais rien qu'à ses airs, il se méfiait de lui. Il était rare que Zach juge des personne sur leur apparence ou sur des ragots, c'était vrai, mais il avait un drôle de pressentiment vis-à-vis de ce Morgan, même s'il pouvait très bien avoir les intentions les plus honorables du monde de la sorcellerie. Ainsi, inquiet au fond de lui mais prenant une voix plutôt posée, le jeune homme répéta :

-Je t'attendrai, après ta retenue. Mais s'il-te-plaît, essaie de ne pas venir avec Livanarth. Et pour l'amour de Merlin, essaie de ne pas trop attirer l'attention sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McCartney
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Année d'Etude : 6ème Année
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : ___* Bois de Rose - 32.5 Centimètres - Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Par delà les Ténèbres, la Magie nous éclaire, pour que le Mal soit à jamais combattu.
Ascendance:
Relations:

MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   Mer 27 Fév - 23:31

  • Est-ce qu’intérieurement, Pixie ressemblait autant à Zachary que physiquement ? Bien sûr que non, cela aurait été bien trop facile, pour elle. Elle se disait parfois qu’elle aurait aimé être comme lui, si insouciante, pouvoir se jeter dans l’inconnu sans même avoir à réfléchir auparavant, et sans avoir à regretter quoi que ce soit. Seulement, Pixie était loin d’avoir la faculté, comme son ami, de ne se soucier de rien. Non pas que Zach se fiche de tout, non, il savait ce à quoi il devait accorder de l’importance, mais disons qu’il était un peu plus « je m’en foutiste » que la moyenne. Pixie quand à elle, accordait bien trop d’importance aux choses, ce qui d’ailleurs l’ennuyait la plupart du temps. Chaque obstacle n’était pour elle jamais infranchissable, mais elle avait besoin d’un certain de temps de réflexion, avant de foncer. Jamais ses gestes n’étaient irréfléchis. Une qualité ? Peut-être pas, enfin selon elle, beaucoup moins que l’on aurait pu le penser. A côté de cela, Pixie était une jeune fille courageuse, c’était certainement cette qualité qui faisait d’elle ce qu’elle était. Ses faits et gestes les plus fous n’étaient que courage, pas d’insouciance. Et du courage, il en fallait en cette période difficile que traversait le monde des sorciers depuis quelques mois. Que les maisons de Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle existent encore à Poudlard n’était plus qu’une question de temps, tout comme la liberté des sorciers, fils et filles de parents moldus qui selon les sorciers au pouvoir, avaient comme « dérobé » les pouvoirs qu’ils possédaient. Stupide ? Selon Pixie, il n’y avait aucun doute la dessus, mais qui a dit qu’il était nécessaire d’avoir un QI au dessus de la moyenne pour être à la tête d’un monde puissant ? Le QI d’Hitler ? Euh là, sur le moment, Pixie n’en avait pas la moindre idée, mais une chose était sûr, il ne devait pas être bien brillant. XD

    Zachary s’était levé, quittant la rampe de l’escalier sur laquelle les deux adolescents s’étaient assis, afin de s’installer juste devant la jeune fille. D’un air moqueur, il lui demandant, l’air fier de lui : « Est-ce que ton absence de répliques signifierait que tu acceptes l'idée que tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça, Pixie McCartney ? » A ces mots et ne quittant pas des yeux le visage de son amie, Pixie ne pu s’empêcher de sourire. Ce sourire, il n’y avait vraiment que Zach pour le lui arracher dans un moment pareil. Elle n’allait pas vraiment bien, avec tout ce qu’il s’était passé depuis quelques semaines, puis elle lui avait avoué, elle avait eut peur qu’il le prenne mal, et malgré tout ça, il réussissait à faire sourire la jeune fille. Pas mal du tout, Zachary Brightside, y’a au moins certains trucs que tu sais bien faire ! =P +ZzBaF+
    Pixie sauta à son tour de la rambarde, puis se retrouva face à Zachary, son visage à quelques centimètres du siens, le sourire aux lèvres. Elle ne devait faire que quelques centimètres de moins que lui, si bien qu’elle n’avait pas à lever trop la tête, et encore moins à la baisser +Encore heureux+ xD.


    - Je crois que malheureusement, va bien falloir que je m’y fasse, mais…

    Elle marqua une ou deux secondes de pause, puis gardant sur ses lèvres ce sourire qui était apparu grâce à lui, elle continua :

    - Tu sais ce que j’en pense.

    Allait-il ajouter quelque chose quand à sa retenue ? Voudrait-il connaître le pourquoi du comment elle s’était retrouvé avec Morgan en dehors du château après le couvre-feu ? Encore une fois, cela n’aurait pas étonné Pixie, mais à nouveau, il n’en fut pas. « Je t'attendrai, après ta retenue. Mais s'il-te-plaît, essaie de ne pas venir avec Livanarth. Et pour l'amour de Merlin, essaie de ne pas trop attirer l'attention sur toi. » A ces mots, Pixie se retint de lever les yeux au ciel. Qu’ELLE n’attire pas l’attention sur elle ? Elle qui passait le plus clair de son temps à s’écraser devant les autres, à essayer d’avoir l’air invisible. Et c’était lui qui disait ça… Lui qui ne manquait jamais une occasion de faire l’idiot pendant les cours, devant tout le monde et surtout, sous le nez du Professeur, lui qui faisait toujours tout son possible pour que tous ses faits et gestes deviennent de véritables spectacles, lui qui avait déjà pensé à vendre ses apparitions de beuglante. XDD Et puis tiens, pourquoi emmènerait-elle Morgan Livanarth avec elle ? D’une, elle n’y avait même pas pensé, et de deux, ce n’était certainement pas lui qui accepterait de la suivre. Morgan était le genre de garçons qui ne faisait que ce dont il avait envie, et qui ne suivait jamais personne. C’était toujours lui, qui était suivit, et pas l’inverse. Alors si jamais Pixie avait eut ne serait-ce qu’une petite intention de l’entraîner dans son escapade nocturne avec Zachary, elle doutait qu’il aurait accepté. De plus, en y réfléchissant bien, ce n'était vraiment pas le truc de Morgan de se faire courser par qui que ce soit. Lui, c'était plutôt le silence et l'immobilité, qui lui plaisait. La jeune fille eut un rire intérieur, se demandant quelle serait la réaction de Zachary s'il apprenait ce qu'il s'était vraiment passé entre Morgan et elle. Elle ne savait pas s'il le connaissait, s'il l'aimait ou pas, alors, il ne valait mieux pas l'informer de tout cela, même si, au fond, ce n'était pas vraiment Zach qui devait se mêler des affaires de ce genre concernant sa meilleure amie. =P Pixie ne quitta pas son meilleur ami des yeux, puis, les yeux toujours brillants et les pommettes fines mais apparentes, elle comprit qu’elle pouvait profiter de ce moment, ne serait-ce que pour prouver à Zachary qu’elle n’avait pas la moindre intention de le remplacer, si jamais il avait le moindre doute à ce sujet :

    - Que JE n’attire pas l’attention sur moi ? Attends…

    Les yeux plantés dans ceux de Zachary, le visage toujours près du sien, elle pencha sa tête sur le côté, l’air amusé :

    - C’est quand même pas à toi de me dire ça… =P Et puis… Pourquoi veux-tu que j’emmène Morgan ? Il est sympa mais c’est avec toi que je partage ce genre de trucs… Au moins… Avec toi on se fait pas attrapés.

    Zachary avait réussit à faire apparaître le sourire de la jeune fille sur son visage, et apparemment, il ne semblait plus vouloir la quitter. C’était comme ça. Lorsque Pixie était avec Zach, elle était bien, heureuse, même si les conditions n’étaient pas particulièrement amusantes. Lorsqu’ils étaient sur le point de se faire attraper, lors d’escapades nocturnes dans le château, il arrivait souvent à Pixie d’éclater de rire, chose qu’elle ne faisait que très rarement, et pourtant, c’est quand même pas marrant d’avoir Rusard ses trousses ! XD Tout dépend de qui vous accompagne, et lorsque c’est Zachary Brightside, avoir Miss Teigne qui vous court après, c’est équivalent à se faire courser par un clown. xD

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: M o v e . A l o n g [Pixie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
M o v e . A l o n g [Pixie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. We Will beat you
» Une ballade oublié . ((PV :Water/Pixie/Kasai/Dark ''avec dés'' ))
» Pixie Guts.
» Alexandra Maxine Shepherd ? Pixie Lott
» [Guide] Liste des nouveaux objets de pokémon X et Y

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: ARCHIVE 2008 :: Mars-
Sauter vers: