AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Discorde Van Silverwood

avatar

Féminin Nombre de messages : 148
Age : 29
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Slytherin
Baguette Magique : Bois de Charmes, 30,3 cm, Ventricule de Dragon entouré d'un crin de Licorne. Mélange nocif...
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Ces plaisirs violents ont des fins violentes; dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consumme.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]   Mar 5 Fév - 23:53

Désolée pour le titre, pas pu résister XD



Le couvre-feu était dépassé depuis une vingtaine de minutes déjà. En temps normal, tous les élèves auraient dû se trouver dans leur dortoir, bien au chaud, déjà parce que les règles normales de Poudlard imposaient que les élèves soient dans leur Salle commune bien avant le Black-out, mais depuis que les mangemorts avaient envahis l'école, ces règles s'étaient renforcées, majoritairement par peur que par respect des règles. Car après tout, ils avaient été bien nombreux les élèves qui se plaisaient à contredire le règlement et à se sauver la nuit, au risque de croiser le concierge édenté. Quoi qu'il en soit, même si ces fameuses règles avaient été renforcées, il y avait encore des élèves pour les enfreindres, et qui, pour certains, parvenaient à ne pas se faire prendre, pour leur plus grand bonheur et soulagement, mais ceux là frôlaient très souvent la crise d'angoisse ou cardiaque, et l'on ne pouvait pas les qualifier de courageux, mais plutôt d'incensés. D'autres en revanche, ne parvenaient pas à échapper à Rusard et sa chatte diabolique ou encore même à l'un des Carrow. Ceux là avaient alors du souci à se faire, car très vite, ils étaient convoqués dans le bureau d'Amycus ou Alecto Carrow, et il était bien rare qu'on les voit ressortir sans une blessure physique ou morale. Mieux valait être prudent, vous l'aurez compris.
Comme je vous le disais donc, il aurait été logique que tous les élèves soient dans leur Salle Commune, à parler, réviser, ou occupé à faire je ne sais quelle occupation, mais comme je vous l'ai aussi fait remarqué, il y a encore des élèves pour oser quitter le lieu de confinement à la recherche de liberté, ou d'un instant de folie. C'était précisemment le cas d'une élève qui traversait les couloirs d'un pas léger, décidé mais surtout prudent. Cette élève, vous l'aurez aisément compris, semblait être du genre à ne pas trop se fier aux règlements, et cette dernière avait bien dû s'opposer au paragraphe concernant les sorties nocturnes une bonne trentaine de fois depuis son arrivée à Poudlard, il y avait maintenant 6 ans et quelques mois.

En effet, Discorde Van Silverwood était une adepte des sorties nocturnes, mais ce n'était pas tant pour ennuyer Rusard et sa serpillère de Miss Teigne, que ses camarades. Disons simplement qu'elle recherchait le calme, un calme autre que celui inexistant de sa Salle Commune. La pauvre enfant ne supportait pas l'ambiance négative qui régnait dans son lieu commun, encore moins ce débordement de négativité de la part de ses camarades qui ne trouvaient rien de beau, rien qui ne soit pas à détruire. Ce qui était encore plus insupportable était d'entendre les filles glousser dès qu'un garçon passait devant leurs yeux. Les pauvres. Ce mélange de piaillements et de sifflements gênait terriblement la jeune fille qui dès lors préférait disparaître discrètement, à la recherche d'un endroit où elle pourrait lire ou réfléchir ou encore dessiner à son aise, sans être dérangée par qui que ce soit.
Ce soir là donc, était à peu près comme tous les autres, jusqu'à ce que le brouhaha fut insupportable pour la serpentarde. Encore une fois donc, elle décida de sortir, à la recherche d'un endroit tranquille. Le premier qui lui vint à l'esprit fut la Salle n°11, mais elle se rappela très vite que le concierge aimait faire des rondes dans ce coin du Château. Il était inutile de songer à rester dans les couloirs, les tableaux ne le suppporteraient sans doute pas non plus. Et alors qu'elle regardait le ciel noir bordé d'étoiles à travers la fenêtre, elle aperçut le début de la Tour d'Astronomie. Et pourquoi pas après tout? Ce n'était pas un endroit si mal après tout, si on oubliait l'air froid qui s'y engouffrait; elle trouverait la tranquilité qu'elle cherchait, mais aurait en plus de cela une vue imprenable. Lire son livre dans cet endroit la ravissait déjà. Elle avait sa cape de toute manière et executer des sorts de réchauffement lui serait très facile, et puis, Rusard ne se risquerait pas à monter là haut, il avait la santé bien fragile, surtout à son âge, non il ne monterait pas la haut, il compterait sûrement sur son semblant d'intelligence pour se dire qu'aucun élève ne monterait là haut. Et puis, si elle tombait malade, elle irait le lendemain à l'infirmerie, au moins, elle était certaine qu'elle pourrait être tranquille et que personne ne viendrait la déranger. Et elle ne le verrait pas lui, Livanarth... Livanarth qui l'avait eu sur une sacré bonne ligne...La peste soit de cet homme là!
Elle avait fait son choix.

Il ne lui fallut pas plus d'une dizaine de minutes pour rejoindre l'endroit désiré, et sitôt en haut de la tour, son envie de lire le livre la quitta dès que ses yeux rencontrèrent le ciel étoilé qui s'offrait à elle. Une très légère brise s'engouffra dans ses cheveux, la faisant frissonner. Y fit elle seulement attention? Certainement pas.C'était même plutôt le contraire. La vue lui était si belle qu'elle en oublia pendant un instant de respirer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]   Mer 6 Fév - 21:11

Putain, sérieux, TROP honte T.T Tout petit et j'ai mis tout l'aprem T.T J'ferais mieux la prochaine fois <3

C’était le soir, plus d’une vingtaine de minute après le couvre-feu, et Erwin était dans les couloirs. Ce n’était pas dans ses habitudes, mais, ce soir, il avait besoin de calme. Et il n’y avait qu’un endroit où il était vraiment au calme, en haut de la tour d’Astronomie. Là haut il pouvait rester seul, tranquille, et réfléchir. Là, ce soir, il voulait simplement se poser et regarder les étoiles en silence. Étrange pour un jeune homme comme Erwin, nous sommes d’accord. Parfois, il lui arrivait d’être comme ça, que voulez-vous. Ainsi donc, il montait les marches de la tour, ne s’attendant pas à trouver quelqu’un en haut. Oh, cela lui était déjà arrivé, plusieurs fois. Notamment un couple, un Serpentard et une Gryffondor, entrain de s’embrasser. Ou encore, une jeune Poufsouffle entrain de s’entraîner à lancer des sortilèges. Il ne fut donc pas extrêmement surpris de voir quelqu’un. Ce qui le surpris d’avantage c’est de découvrir qui était là. Il connaissait cette silhouette féminine si parfaite, ce parfum si doux, ces cheveux si noir… Discorde Van Silverwood. Jeune fille magnifique qu’il avait essayé vainement de séduire il y a de cela quelques temps. Celle-ci devint finalement rapidement une ennemie plutôt qu’une simple proie. Une ennemie coriace. Il y avait tout de même eut un duel impressionnant. Ils avaient tout deux finis à l’infirmerie, blessés et fatigués. Néanmoins, la gagnante restait Discorde. Après ce duel, il abandonna l’idée de la séduire ou même de la considérer comme une ennemie. Il la respectait à présent comme une jeune fille différente des autres. Et ils étaient même devenus proches. Non, pas super proches non plus, mais assez proches pour qu’Erwin veille sur elle. Un peu comme un grand frère, mais peut-être pas non à ce point là… Quoi que… Discorde était très attachante…

« Discorde… »

Il restait là, sur le pas de la porte qu’il avait ouvert tantôt, regardant Discorde de dos, qui elle-même regardait le ciel étoilé. Voilà maintenant un jour qu’elle avait dus rendre sa cape à Livanarth. Il ne savait pas comment cela c’était passé, puisqu’il ne l’avait pas vus de la journée, bien qu’ils soient dans la même Maison et dans la même année… Elle n’avait pas dus aller en cours… Mais pourquoi ? Si jamais il apprenait que cela c’était mal passé… Il irait faire souffrir Livanarth. Il n’avait pas intérêt à avoir touché à Discorde. Personne ne touche à Discorde. Surtout si, Erwin lui-même n’avait pas pus. Non, n’allez pas jusqu’à croire qu’Erwin protège Discorde juste pour éviter qu’un autre garçon que lui puisse la toucher. C’est une enflure, mais pas cette fois-ci, pas avec Discorde, du moins plus maintenant. En tout cas, il ne montrait pas vraiment d’affection à Discorde, bien qu’il en avait pourtant en lui pour elle.
Il fit quelques pas, regardant toujours Discorde, puis, finalement, leva les yeux pour voir le ciel. Des étoiles. C’était sûrement magnifique aux yeux de Discorde, mais beaucoup moins aux yeux d’Erwin. Il préférait largement regarder une belle fille qu’un beau paysage. C’était dans sa nature, que voulez-vous. Après avoir observé quelques instants le ciel, il baissa son regard sur Discorde qu’il admira comme elle avait admirée le ciel, puis attendit qu’elle se manifeste. Il ne voulait pas poser de la question, il ne voulait pas la brusquer. Il n’était pas comme… Morgan Livanarth.

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Discorde Van Silverwood

avatar

Féminin Nombre de messages : 148
Age : 29
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Slytherin
Baguette Magique : Bois de Charmes, 30,3 cm, Ventricule de Dragon entouré d'un crin de Licorne. Mélange nocif...
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Ces plaisirs violents ont des fins violentes; dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consumme.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]   Mer 6 Fév - 23:19

Discorde n'était en effet pas allée en cours cette journée, elle avait réussie à en échapper grâce à la complicité involontaire de l'Infirmière, d'une bonne potion et de son talent de comédienne. Discorde ne manquait que très rarement les cours, il fallait toujours une très bonne raison, même lorsqu'elle était malade, elle trouvait le moyen de ne pas manquer les cours les plus important. La clouer au lit était vraiment quelque chose de presque impossible, vous comprenez aisément que Discorde n'est vraiment pas du genre à manquer les cours, quels qu'ils soient. Cette fois cependant, la raison était toute autre, Discorde n'était pas vraient malade, pas de grippe, pas de gastro-entérite, ni ses règles. Elle avait juste fait exprès d'avaler un philtre de confusion pour pouvoir être tranquille à l'infirmerie, la principale cause était justement les évènements de la journée d'hier. Tout raconter nous prendrait un temps fou, et il me semble préssentir que quelqu'un ne tarderait pas à le lui demander.
Ainsi, elle avait passée toute la journée à l'infirmerie, se pretextant en plus de cela, nauséeuse, du moins, jusqu'à 18heures, après tout, elle ne comptait pas passer la soirée dans cet endroit, elle avait des cours à ratrapper, et il n'avait s'agit que d'éviter une personne et d'autres encore. Après tout, elle n'avait reprit des couleurs qu'à partir de 17 heures, lorsqu'elle avait réussit à faire la part des choses, après avoir pesé le pour et le contre de ce qui s'était passée la veille. Les deux étant à égalité dans tous les cas...
Quelques minutes s'étaient écoulées, Discorde avait finit par reprendre son souffle, et continuait d'observer les étoiles, repérant sans doute les constellations et s'appropriant son étoile. Ce devait sans doute celle qui brillait non loin de la Grande Ourse. Ce fut sans doute parce qu'elle était occupée à regarder le ciel qu'elle n'entendit personne entrer, du moins, jusqu'à ce qu'il l'appelle. Cette voix, elle ne la connaissait que trop bien, et sur tous les tons : celui du charme, violent, pour finir par le ton normal qu'il employait maintenant avec elle. Erwin. Discorde baissa la tête et se retourna sur cette voix masculine, esquissant un très léger sourire à son approche. Si les choses avaient été différentes, sans doute Discorde serait elle tombée dans ses bras. En reconsidérant les choses, elle aurait pu, il avait tenté de la charmer il y avait de cela deux ans maintenant, lorsqu'ils étaient en quatrième année, sa réaction avait été identique, que ce soit pour lui ou pour un autre, elle l'avait éconduit, avec toute la politesse dont elle était capable. Loin de se laisser démonter comme ça, il était revenue à la charge, la réponse de la jeune fille avait été la même, jusqu'à ce qu'ils deviennent ennemis, jusqu'à leur fameux duel... Duel qu'elle avait remporté grâce à sa finesse d'esprit, mais aussi de par sa chance. Quoi qu'il en soit, je disais qu'elle aurait pu craquer, il suffisait de voir le charme du jeune homme, loin d'être vilain, il possédait une beauté idéale pour un jeune homme, il avait du tact, et savait parler aux jeunes filles, il aurait pu être le tout premier de Discorde si sa réputation ne l'avait pas précédé. Discorde n'avait pas souhaité et ne souhaite toujours pas terminer comme ses camarades féminines : en victimes. Elle l'avait été une fois, ou presque, elle ne voulait pas que ca recommence, pas dans l'immédiat en tout cas. Voire même jamais.
Bref. Ils s'observaient maintenant tous deux, Discorde avait trouvé en lui autre chose qu'un ennemie, ils avaient finit par arranger les choses après leur séjour à l'infirmerie, et depuis, il était sans doute devenue le seul jeune homme à qui elle autorisait le fait de la prendre dans ses bras, des petits calins lorsque l'un d'eux n'allait pas bien, bien que ce fut souvent elle qui se retrouva dans ses bras. Encore ce soir, elle sentait qu'elle ne tarderait pas à terminer dans ses bras.

Elle jetta un dernier coup d'oeil au ciel, puis jugeant qu'elle l'avait assez bien mémorisé pour ce soir, elle reporta toute son attention sur le jeune homme à côté d'elle. Inspirant un bou coup, elle se tourna totalement vers lui, et, chose très étonnante et qui pourtant ne l'était pas, elle se blottit contre lui, dans ses bras. De son plein gré, elle ne le faisait que très rarement, signe avant coureur que quelque chose n'allait pas, ou ne s'était pas déroulé comme elle l'aurait voulu. Il finirait par savoir de toute manière, elle savait d'ores et déjà qu'il allait lui poser des questions sur son absence du jour, et il voudrait savoir comment cela s'était passé avec le Gryffondor en question. Lorsqu'elle lui avait décrit la dernière fois, il avait tout de suite deviné de qui il s'agissait, et à la grimace qu'il avait faite, elle avait tout de suite comprit qu'il ne l'aimait pas. Elle ne pourrait pas lui cacher la vérité, Discorde n'était pas du genre à mentir, c'était presque contre sa nature, mais elle savait déjà que le jeune homme n'apprécierait pas. Elle ne voulait pas se faire plaindre, elle détestait cela. Mais en même temps, elle aurait besoin de "parler" ce soir, et de préparer sa future vengeance. Elle en avait besoin... Déposant un rapide baiser dans le cou du jeune homme, elle finit par s'en détacher et sortit sa baguette de l'intérieur de sa cape, esquissant quelques mouvements de poignets, une phrase se forma dans les airs.


« Je sui heureuse que tu sois là ce soir... Je crois que je vais avoir besoin d'une bonne dose de réconfort... »

Désormais, elle pouvait s'exprimer comme elle l'entendait, il semblait comprendre aisément ce qu'elle entendait par là. Il avait compris qu'elle n'était pas comme les autres, que sa consolation ne résidait pas à embrasser un mec ou a terminer au lit avec lui. Un simple câlin innocent semblait entièrement la satisfaire... Il s'executait, et elle l'aimait pour ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]   Sam 9 Fév - 1:12

Aujourd’hui, Erwin, lui, était allé en cours. Ce fut une journée normale, habituelle, simple… Ennuyante à mourir. Il n’avait eu aucune occasion de s’occuper de sa nouvelle victime qu’avait choisis Raven pour lui. Il n’avait pas non eu l’occasion de revoir Raven. Bien sur, il n’avait pas vus Discorde. Encore heureux, il avait sa sœur. Morwen O’Keefe. Elle avait sauvée la mise. Il avait passé la journée avec elle, discutant en cours de Métamorphose et Sortilèges et Enchantements, critiquant des jeunes 2ème année dans les couloirs le matin comme l’après-midi, et se moquant d’une Bouffondor pendant la pause du midi. Oui, heureusement que sa sœur était là. C’était une agréable compagnie, une Serpentarde et O’Keefe jusqu’au bout des ongles et une superbe amante… Oui, amante. Erwin pratiquait l’inceste avec sa sœur. Bien évidement personne n’était au courant. Ils se cachaient depuis maintenant 5ans. Non pas qu’ils avaient honte, loin de là - en tout cas Erwin n’en avait pas honte. Simplement, si jamais leur père l’apprenait, Morwen serait envoyée à Beauxbâtons et mariée plus vite que prévus, et Erwin envoyé à Dürmstrang. Donc séparés, ce qu’ils ne voulaient pas. Surtout pas. Et Erwin ne se voyait pas ailleurs qu’à Poudlard. Il ne se voyait pas sans Raven, sans Morwen et sans… Discorde ?
Oui, il ne se voyait pas sans Discorde. Stupide ? Possible. Surtout étrange à vrai dire. Étrange ? Oui.
Discorde. Il avait essayé de la séduire, à plusieurs reprises, avec des tactiques différentes à chaque fois, mais toujours la même réponse « non ». Il avait finis par perdre patience et était devenus violent. Ennemis, ils furent bel et bien ennemis. Et gare à ceux qui se mettaient entre eux deux lors de leur rencontre, car ils se lançaient des éclairs violents ! Ce fut d’ailleurs très violent lors de leur duel final !
Et maintenant. Maintenant… Tout était différent. Discorde était devenus une fille importante aux yeux d’Erwin. Oui. C’était réellement étrange. C’était elle la première fille a avoir été dans les bras d’Erwin simplement pour le réconfort que ces bras pouvaient procurer. Si si, il en était certain, elle était la première fille a l’approcher aussi près sans qu’elle, ni que lui, est l’intention d’aller plus loin, ou même de penser à ça. Étrange, oui. C’était vraiment le mot. Il s’était rarement montré aussi doux avec une fille. Même avec sa sœur ou Raven… Il était différent avec chacune d’elles, et en même temps, il se montrait un peu pareil à chaque fois.
Sa réputation ? Un Don Juan. Un enfoiré. Une espèce d’enflure qui profite des jeunes filles en les faisant souffrir. Un mec à éviter. Beau, mais sal*p. Beaucoup de jeunes filles à Poudlard avaient été de ses « victimes ». Poufsouffle, Serdaigle, Gryffondor et même Serpentard. Il n’y voit aucune différence, et toujours le même plaisir. Construire une relation amoureuse et sexuelle pour finalement la détruire avec lenteur. En résumé, construire pour détruire. Son plaisir ? Faire plaisir d’abord pour se faire plaisir ensuite. Il aimait faire mal. Il aimait les voir pleurer. Il aimait les voir crier. Il aimait les voir s’enfuir. Fou ?
Fou, peut-être, mais tout de même humain. Cette Discorde en était la preuve. La jeune fille ne devait pas se rendre compte, mais il avait beau être doux aussi avec ses victimes, avec elle, il était doux sans arrière pensée.

Ce soir donc, ils s’étaient retrouvés là, par hasard. Et apparemment, c’était le bon moment. Discorde n’avait pas l’air bien. Le fait qu’elle vienne dans les bras d’Erwin d’elle-même alors qu’il vient juste d’arriver, était mauvais signe. Elle n’allait pas bien, c’était certain. Erwin n’osa pas profiter de ce ‘câlin’ et ne bougea pas pendant qu’elle se serrait contre lui. Il ferma lentement les yeux, serrant les dents. Il se doutait que c’était à cause de Morgan Livanarth. Il y avait peu de chose qui pouvait mettre Discorde dans un état pareil, et Livanarth en faisait maintenant partie. Il ouvrit doucement les yeux lorsqu’elle bougea un peu. Elle déposa un léger baiser dans le cou d’Erwin puis se recula et sortit sa baguette. Elle ‘parla’. « Je suis heureuse que tu sois là ce soir... Je crois que je vais avoir besoin d'une bonne dose de réconfort... » La question était: que lui avait-il fait ? Qu’est-ce que cet enfoiré avait fait à Discorde ? Parce que oui, Erwin était un enfoiré de réputation, mais Livanarth n’en parlons pas.

« …Discorde… »

Il la regardait dans les yeux, faisant doucement « non » de la tête, s’imaginant le pire dans sa tête. Il n’avait pas envie de savoir ce qui s’était passé. Et, en même temps, c’était son rôle, ce soir, de l’écouter parler, de la consoler, de l’aider, de la réconforter, de lui rendre son sourire et… de lui donner des conseils pour sa vengeance. Son rôle de protecteur. Puisque c’était ce qu’il était. Étrange ? On sait. Il fit un pas pour s’approcher d’elle, la regardant toujours dans les yeux, puis lui caressa doucement sa joue de sa main douce, pour ensuite s’approcher encore, déposer un tendre baiser sur son autre joue et enfin la prendre dans ses bras avec autant de précaution que s’il tenait une perle entre ses mains. Car précieuse, Discorde l’était. Belle et précieuse. Personne n’avait le droit d’y toucher. Personne. Et Livanarth l’avait fait, Erwin en était persuader. Il pouvait sentir la trace de cet enfoiré sur Discorde, quelque part, il l’avait touché, là où personne ne l’avait jamais fait. Et Erwin craignait le pire.

« …Je ne te forcerais pas à en parler. Mais parle-en si tu en a besoin… Je suis là pour ça. Pour toi. »

Sa voix était douce et légère. Il se voulait le plus délicat possible, la serrant doucement contre lui, lui caressant les cheveux et déposant de temps à autre de léger baiser sur son front ou ses cheveux. Il était bien. Oui, en effet, réellement… étrange.


Me suis pas relus T.T Sais pas si c'est bien ou pas =/ J'y ai mis du coeur <3
Et c'est normal qu'il est beaucoup de fois le mot "étrange", c'est parce qu'en fait cette relation entre Discorde et Erwin est étrange et que je n'arrive pas moi-même à comprendre pourquoi il s'attache autant à elle sans avoir ne serait-ce que le désir de l'embrasser ou de... =x

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Discorde Van Silverwood

avatar

Féminin Nombre de messages : 148
Age : 29
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Slytherin
Baguette Magique : Bois de Charmes, 30,3 cm, Ventricule de Dragon entouré d'un crin de Licorne. Mélange nocif...
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Ces plaisirs violents ont des fins violentes; dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consumme.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]   Dim 10 Fév - 16:42

Comment pouvait réagir Discorde si jamais elle apprenait ce qui se passait entre Erwin et sa jumelle? Beaucoup seraient écœurés par cette révélation. Un inceste. Les gens ne comprenaient pas, c'était au dessus de leurs moyens, cela représentait quelque chose d'inadmissible, mais pour les concernés... Qu'est ce que cela pouvait bien signifier? Une autre forme pour se montrer leur attachement mutuel? Une autre forme d'amour à leur façon? Un jour, ils cesseraient de se le montrer ainsi, pour la simple et bonne raison que viendrait un jour où l'un d'eux tomberait amoureux d'une autre personne, n'aurait plus à chercher cet amour ailleurs que sur son propre sang. Discorde ne jugerait pas, elle n'avait pas à le faire, considérant que ce n'était pas ses affaires. Elle ne pouvait pas juger, parce qu'on ne peut pas juger ce qu'on ne connait pas. Discorde ignorait tout de l'amour physique, et du spirituel. Elle ne demandait d'ailleurs pas à l'apprendre, du moins pour le moment. Les évènements viendraient à changer dans peu de temps. Mais si cela s'apprenait, quelle serait la suite des évènements? Discorde ne pouvait pas l'imaginer ni même le savoir. Une chose était certaine cependant : si Erwin venait à disparaître de sa vie, elle ne s'en remettrait peut-être pas. Elle s'était habituée à sa présence, à ses bras protecteurs, au réconfort qu'il lui apportait. Un grand vide s'installerait trop profondément s'il venait à partir. Elle s'était trop attachée à lui pour le laisser partir comme ça.
Malgré tout ce qui s'était passé entre eux, sa façon de la séduire dès qu'il le pouvait, leur haine mutuelle, Discorde ne lui en voulait pas, la preuve, elle s'abritait dans ses bras autant de fois qu'elle le pouvait, comme si elle avait cherché dès le départ à s'y blottir. Il était son réconfort. Quand d'autres se noyaient dans le chagrin, dans les boites de chocolat ou dans l'alcool, Discorde, elle, se noyait dans les bras d'Erwin. Etrange n'est ce pas? Elle pouvait passer des heures blotties dans ses bras sans que cela ne les dérange, sans que des pensées douteuses ne s'insinuent dans leur esprit. Pas d'arrières-pensées, pas de gestes déplacés, juste des lèvres qui se posaient de temps à autres sur une parcelle de peau autre que celle qui ressemblait aux lèvres de l'autre. Le système était aussi simple que cela. Et il n'y avait pas eu besoin de pacte pour cela, juste un commun accord. Aucun besoin de lutter contre une éventuelle tentation, puisqu'au fond, Discorde appartenait d'une certaine manière a Erwin, et l'inverse était presque de mise. Discorde n'aimait pas trop s'impliquer dans la vie des autres. On l'aimait, c'était déjà trop. Elle ne voulait pas pénétrer dans le cœur des gens si elle ne voulait pas vraiment.
Oui, le jour où Erwin l'abandonnerait serait un jour noir pour Discorde, semblable à une rupture, celle d'un couple. Oh, elle s'en remettrait certes, mais difficilement, et d'ailleurs, elle savait d'avance qu'elle ne retrouverait pas quelqu'un comme lui. Un Amour Spirituel. C'était ce qui résumait assez bien la chose.

Comme toujours, il devinait bien les choses. Il savait qu'elle avait rendez-vous avec le Gryffondor la veille, et il pressentait que çà ne s'était pas aussi bien passé qu'elle l'avait espéré. Pourtant, ne lui avait il pas dit de se méfier de lui comme s'il s'agissait de la peste? Elle ne l'avait pas écouté, elle tâcherait de ne pas faire la même erreur. Blottie dans ses bras, elle cherchait le moyen de lui annoncer la chose sans qu'il ne se moque d'elle. Après tout, pour tant d'autres, un baiser ne symbolisait rien, mais pour Discorde, c'était autre chose, Morgan était le vilain sorcier de son Conte de Fées. Il l'avait forcé à se défaire d'une partie de son innocence, ce qu'on ne peut récupérer. Ce n'était pas tant le baiser qui l'avait dérangé, c'était le fait qu'il l'ait forcé à le faire. Elle ne pourrait pas lui pardonner de ne pas lui avoir laissé le choix.
S'écartant des bras de l'autre Serpentard, Discorde l'écouta un instant, avant de se sentir partir de nouveau dans ses bras, après avoir sentie une légère caresse sur sa joue, quelques légers baisers.
Cette fois, elle se détacha de son ami, puis, agitant de nouveau sa baguette, elle écrivit une phrase qui en disait long sur la chose.


« Je veux le détruire Erwin. Lui ôter la chose la plus précieuse qu'il possède, je veux lui enlever ce quelque chose comme il a prit une partie de ce qui faisait mon innocence. Dis moi tout ce que je dois savoir sur lui. »

Elle était déterminée, on le sentait, mais jusqu'où serait elle capable d'aller? Elle voulait se charger seule de lui, s'en occuper elle même, sans l'aide de personne, si cela lui prenait 10 ans, alors elle prendrait 10 ans pour accomplir sa vengeance. Elle ne pardonnait pas facilement... Rancunière dans un certain sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]   Lun 11 Fév - 2:10

Y avait-t-il quelque chose derrière la relation qu’entretenait Erwin et Morwen ? Au fond, peut-être. Pourtant, Erwin était bel et bien amoureux. De Raven H.Silverstein. Et bien qu’ils formaient un couple, ce n’était pas un couple d’amoureux, mais de prédateur. Et c’était peut-être pour ça qu’Erwin était aussi proche de sa sœur. Parce qu’il ne pouvait être aussi proche physiquement de Raven qu’il l’était avec sa sœur. Morwen comblait le manque qu’il avait avec Raven. Elle cachait l’immense trou qui s’était formé dans le cœur du jeune Serpentard. Ce trou, c’était ce sentiment de solitude extrême que ressentait Erwin depuis très longtemps
Oui, il y avait de ça, mais il y avait d’autres choses. Notamment le manque d’amour maternel qu’éprouvaient Erwin et Morwen. Oui, personne n’était au courant, mais les jumeaux n’avaient pas eu de mère durant leur enfance, simplement un père aux idées très droites et à l’esprit peu ouvert. Mr. O’Keefe avait réussit à faire détester aux jumeaux les moldus et leur mère.
Mais revenons à ce trou dans le cœur d’Erwin. A cette solitude qu’il éprouvait en lui. Cette solitude qui était dus à l’absence de sa mère. Il avait sa sœur, certes. Il avait également Raven, et Discorde depuis peu. Mais il lui manquait une mère. Et rien ni personne ne pouvait remplacer ce manque. Il se servait de Morwen pour cacher ce manque d’amour qu’il éprouvait, et il se servait aussi de toutes ces filles pour leur voler leur bonheur, leur plaisir et leur amour, pour remplir le sien. Mais jamais cela ne suffisait. Erwin pouvait encore continuer comme ça pendant longtemps, cela ne changerait rien. Il se sentirait toujours seul. Définitivement seul. Bien que ce n’était pas le cas, et bien qu’il n’en montrait rien. Non, pas question de montrer ce sentiment à quelqu’un. Bien que sa sœur jumelle soit surement au courant, puisque quoi qu’on en dise, c’était la personne dont il était le plus proche aussi bien mentalement que physiquement. Elle avait subit la même enfance, la même absence, la même solitude. Il le savait, c’est pour ça aussi qu’elle venait vers lui autant qu’il allait vers elle. Ils avaient besoin l’un de l’autre.
Mais Erwin n’avait pas besoin que de sa sœur. S’il n’y avait qu’elle, il se sentirait encore d’avantage seul. Non, il avait aussi besoin de Raven. Et de Discorde.
Discorde… Oui, il en avait besoin. …Alors imaginer la perdre. Non, Erwin ne préférait même pas y penser. C’était sa seule réelle amie. Alors la perdre… Non. Il ne valait mieux pas y penser. Et pourtant, ils ne le savaient pas encore, mais il aurait fallut y penser. Alors imaginons, l’espace d’un instant, que Discorde disparaissait de la vie d’Erwin. Sachant qu’il avait besoin d’elle pour se sentir ‘bien’, sachant qu’il ne pouvait plus - à présent - se passer de son parfum, de ses câlins et de ses petits baisers ailleurs que sur les lèvres. Il se sentirait encore plus vide qu’en ce moment. Il… Il n’arriverait pas à vivre sans elle. Oui, il serait déstabilisé.
Oui, mais… Être abandonné et abandonner, c’est différent. Imaginons qu’Erwin abandonne Discorde. Déjà, il lui faudrait une très bonne raison… Il faudrait qu’elle lui ai fait du mal, vraiment beaucoup de mal. Il faudrait qu’elle l’est trahis. Et qu’elle mérite d’être abandonné. Dans ce cas, il l’abandonnerait. Oh, oui, bien sur, elle souffrirait, mais lui aussi. Énormément. Abandonner Discorde, ce n’était pas comme abandonner ces filles qu’il n’aimait pas et dont il se foutait finalement éperdument. Non, Discorde, ce n’était pas n’importe qui. Et l’abandonner reviendrait à abandonner une partie de bonheur. En fait, cela reviendrait à perdre une partie de lui-même. Puisqu’elle lui appartenait, en quelque sorte.
Est-ce qu’il prêtait ? Non. A vrai dire, il n’avait jamais eu à se poser la question de la partager avec un autre, puisqu’il se considérait comme l’un des plus proche de la jeune fille, si ce n’est pas le plus proche. Il n’imaginait pas quelqu’un d’autre s’approcher d’elle comme il l’approchait lui. C’est pourquoi il était certain que Livanarth avait fait quelque chose d’affreux. C’est pourquoi il voulait savoir ce qui c’était passer. Il y a quelques secondes encore il ne voulait pas savoir, mais en réalité, il voulait savoir. Il fallait qu’il sache. Sinon, il risquait de s’imaginer des choses bien plus atroce que la réalité.
Et… Si Discorde appartenait à Erwin, était-ce réciproque ? Erwin appartenait-il à Discorde ? En quelque sorte, oui.

Voilà donc qu’elle reprenait sa baguette après s’être détaché de lui. Quoi ? Le détruire… ? Erwin la regardait, fronçant légèrement les sourcils. Livanarth lui avait donc ‘prit’ une partie de ce qui faisait l’innocence de Discorde… Le Serpentard réfléchit. Qu’est-ce qui faisait l’innocence de Discorde… ? Son visage d’ange ? Non, bien sur… Sa pureté. Son immense pureté. Livanarth avait donc osé toucher à l’innocence de la belle ? Il allait le payer. Discorde voulait se venger ? Erwin aussi. On ne touchait pas à Discorde. Surtout quand on s’appelle Morgan Livanarth. Il allait souffrir. Ce pourris allait souffrir, qu’importe comment Erwin devait le faire souffrir, il voulait qu’il crève. Non pas de joli mot comme « détruire », simplement « crever ». Cette ordure ne méritait que cela.
Le visage d’Erwin était devenus extrêmement sérieux, ses traits étaient durs, son visage trahissait l’immense rage qui s’installait en lui. Si Discorde était déterminée à se venger, Erwin, lui, était près à agir tout de suite. Il était capable d’aller jusque dans la Salle Commune des Gryffondors, dans le dortoir de Livanarth et de le réveiller pour lui faire subir tout un tas de souffrance plus immonde les unes que les autres. Non, Erwin ne comptait pas laisser Discorde aller se venger seule comme une grande. S’il y avait bien une chose à savoir sur Livanarth c’est qu’il n’était pas facile de le toucher. Le blesser, encore, mais le faire souffrir, c’était bien plus dur. Ce qu’il fallait, c’était le toucher au cœur. Chose impossible aux yeux d’Erwin, puisque Morgan n’avait pas de cœur.

« Discorde…Je t‘avais prévenus. Ce Bouffondor est une ordure. Voilà ce qui arrive quand on ne m‘écoute pas… »

Non, il ne voulait pas renvoyer la faute sur Discorde. Car la jeune fille n’y était pour rien. C’était entièrement de la faute d’Erwin, et il le savait. Ce qui grandissait la rage qui bourdonnait en lui. Il s’en voulait. Il la regarda un instant puis dévia son regard, serrant ses dents, abaissant sa tête, puis la remonta légèrement, évitant de la regarder, et repris la parole.

« …Je… Je n’aurais jamais dus te laisser aller lui rendre sa cape… C’est de ma faute. »

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Discorde Van Silverwood

avatar

Féminin Nombre de messages : 148
Age : 29
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Slytherin
Baguette Magique : Bois de Charmes, 30,3 cm, Ventricule de Dragon entouré d'un crin de Licorne. Mélange nocif...
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Citation: Ces plaisirs violents ont des fins violentes; dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu, que leur baiser consumme.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]   Sam 8 Mar - 19:21

L'amour. Discorde n'était pas amoureuse, et ne désirait absolument pas l'être. Poor Thing... Si elle savait que le futur lui réserve bien des surprises, que l'amour lui tomberait dessus comme un jet d'eau glacé... Et si elle savait que ce serait de son ennemi actuel. Elle ne s'en remettrait pas. En fait, si vous le lui disiez, elle vous rirait au nez, enfin, façon de parler...Mais nous n'y étions pas encore, ce qui était certain, c'était qu'elle découvrirait ses faiblesses. Discorde n'en avait que peu, mais très vite, elle découvrirait qu'elle pouvait être aussi faible que ses camarades féminines. Comment s'écrit nos futurs? La serpentarde aimerait bien avoir le contrôle sur ce dernier et l'empêcher de s'éloigner de son chemin déjà tracé. Son destin lui réservait bien des surprises, dont certaines étaient plutôt désagréables. Il lui faudrait se détacher de certaines personnes pour avancer, pour se préserver, s'attacher à d'autres pour continuer, pour grimper plus haut encore. Discorde était elle malgré elle une personne perfide et manipulatrice? Oui, elle manipulait sans le vouloir, et sans que les autres ne le sachent véritablement, c'était quelque chose d'inexplicable. Mais l'expliquer nous prendrait très certainement toute la journée, et pour l'heure, nous n'en avons pas le temps. Ce qu'il fallait savoir tout de même, c'est que même si Discorde ne connaissait Erwin que depuis 6 ans, elle s'était habituée à lui, à ses sautes d'humeurs, à sa haine, à son changement d'attitude, et pour terminer, à sa protection implicite. Il la protégeait de tous ces hommes, mais n'était ce en même temps pas plutôt une couverture? Une manière égoïste de se dire que s'il n'avait pas pu l'avoir, personne ne l'aurait? Cette idée avait effleurée la jeune fille, mais elle ne s'en était pas formalisée, puisqu'il était clair que pour elle, personne ne la toucherait. Jusqu'à Morgan... Mais en tous cas, ce qu'elle ne pouvait pas imaginer était de vivre sans Erwin. Ce n'était pas de l'amour, ou plutôt si, mais ce n'était pas l'amour de l'amitié, ni le fraternel, ni l'amour avec un grand A. C'était autre chose. Un fort attachement. Elle ne pourrait pas l'abandonner, même avec toute la volonté du monde, même si elle y était contrainte, tout comme elle ne supporterait pas s'il venait un jour à l'abandonner. Une idée qui ne devait traverser la tête d'aucun des deux.

Il faisait frais dans cette tour, et peu avant que la belle brune se détache de son adoré, elle ne put s'empêcher de frissonner. Oui, elle voulait détruire Morgan, peu importe de quelle façon, même si cela devait faire d'elle une criminelle, ce qu'elle savait en revanche, c'était qu'elle ne ferait pas cela à la légère, qu'elle prendrait tout son temps. Pour que toute chose soit efficace, il faut de la patience, beaucoup de patience. Elle allait devoir se renseigner sur lui, dénoter ses petites habitudes, tout ce qui faisait son être. Sur ce point là, le Gryffondor et la Serpentarde se ressemblaient : ils aimaient en savoir le plus possible sur les autres, quitte à rechercher. Certes, en ce qui concernait la Bulgare, les informations la concernant étaient bien cachées, majoritairement en Bulgarie, contrée d'origine de la demoiselle, puisqu'elle ne se rendait en Angleterre que pour Poudlard. Tout ce que l'on pouvait dire d'elle était qu'elle était énormément riche, qu'elle était d'un sang des plus purs et qu'elle était terriblement belle. What else? Fragile, élégante...Lunatique. Oui, Discorde était parfois lunatique; pacifique et parfois volcanique. Abaissant sa baguette, elle surprit le visage de son Erwin se fermer, contenant sans doute sa rage. Elle avait finit par dénoter quelques unes de ses réactions, et c'est pourquoi, pour tenter de le calmer, elle passa ses doigts fins sur son visage, caressant sa joue du bout des ongles, jusqu'à ce que finalement, ils atteignent ses lèvres. Elle avait légèrement sentie une barbe naissante, encore trop fine pour qu'on la perçoive, juste qu'on la sente. Elle voulait se venger seule, elle voulait d'abord l'atteindre elle, le blesser suffisamment pour que les autres s'en chargent après. Le laisser comme un animal blessé au sol. Mais voilà que son ami reprenait la parole. « Discorde…Je t‘avais prévenus. Ce Bouffondor est une ordure. Voilà ce qui arrive quand on ne m‘écoute pas… »

Non, elle ne l'avait pas écouté, elle s'en repentait désormais. Elle se mordit la lèvre inférieure, le regard s'échappant du sien, avant que finalement sa baguette ne s'agite de nouveau.


« Tu sais bien que j'ai la mauvaise habitude de faire peut être un peu trop confiance. Je pensais qu'ils auraient tous comprit qu'aucun d'eux ne pourrait me toucher. Apparemment, il était le seul à ne pas être au courant où à ne pas se plier à cette règle. »

Elle finit par se diriger de nouveau vers la fenêtre, s'y accoudant, alors que ses cheveux d'ébènes volaient au gré de la légère brise naissante... Elle ne put que frémir lorsqu'il lui annonça que c'était de sa faute. Non! Comment pouvait il dire cela? Elle secoua négativement la tête alors qu'elle se retournait sur lui. Il ne fallait pas qu'il pense cela. C'était de la sienne, elle aurait du l'écouter, voilà tout. Elle finit par se blottir de nouveau dans ses bras, tentant par la même occasion de calmer. Il ne fallait plus qu'ils pensent au Gryffondor. Cela ne pourrait qu'accentuer sa colère à lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour brille, sous les étoiles [Erwin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour brille sous les étoiles ~ [ Neiry ]
» L'amour brille sous les étoiles [Soirée de fin d'année]
» L'amoûr brille sous les étoiles ! [Pv Aaron, Darren, Natasha & Swann)]
» L'amour ne brille jamais sous les étoiles... ... [Fe]
» L'amour brille presque sous les étoiles... Ou pas [EVEN] [EN COURS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: Les Tours :: L'ANCIENNE TOUR D'ASTRONOMIE-
Sauter vers: