AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « L’intention des parfums est de produire un effet enivrant et séduisant. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Liddell

avatar

Nombre de messages : 19
Année d'Etude : 6ème.
Maison : Serpentard.
Baguette Magique : 22 cm, Bois de Houx, Ventricule de Dragon.
Date d'inscription : 03/02/2008

Feuille de personnage
Citation: « Qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur de l'humanité. »
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: « L’intention des parfums est de produire un effet enivrant et séduisant. »   Mar 5 Fév - 1:10

    « QUI MAÎTRISAIT LES ODEURS, MAÎTRISAIT LE COEUR DE L'HUMANITÈ. »
    LIBRE.


    __ Silence. Eden avait la bonne manie de penser à tout ce que l'on devrait oublier immédiatement. Mais on a tous quelque chose qui nous ronge, à qui on ne peut parler, s'enfermer dans une solitude sans sortie, se créer une bulle qu'on n'ose plus ouvrir à personne. La Serpentard était une fille normale, qui se confiait (les jours de miracles), et à qui on confiait des secrets. Néanmoins, depuis sa rupture avec Nicolas, elle ne partage plus rien. Ses envie, sa musique, sa bande originale, son film à elle ne se résume qu'à une personne, elle même. Ce n'était pas son coté égoiste, encore moins narcissique qui en ressortait. Elle avait juste peur de se faire trahir de nouveau, de se sentir encore une fois abandonnée. Elle ne voulait pas entendre une nouvelle fois ce : « Oubli moi » ne lui donnant aucune issue. Sans raisons expliquée, sans rien. Ou bien voir son propre père avec une autre, et une fillette, qui n'est autre que sa demi-soeur se pavaner devant elle en lui faisant les pires misères. Une verte et argentée sans orgueuil. Sans rien du tout. Christa n'était pas ce qu'elle imaginait, mais en six ans d'études, elle ne lui avait montré que ses mauvais cotés. Le fait, qu'au fond d'elle, elle ait une bonne raison était impensable pour l'adolescente. Elle avait perdue foie en cette fille qui semblait si gentille de visage. Elle qui, à ses onze ans, avait espéré rencontrer une personne égale à elle même, qui serait agréable, qui la comprendrait, avoir une vraie soeur. En définitive, elle n'avait eut qu'une énemie assidue au travail. Un déchirement dans sa vie, et elle n'arrive toujours pas à l'accepter. Poudlard était avant tout une échapatoire à sa vie extérieure, après, ce n'était plus qu'un enfer dont elle ne pouvait s'échaper. Quelque chose qu'on ne peut attraper, qu'on ne peut pas non plus détruire. Un lieu clot duquel on est enfermé. Le soleil qui l'illumine semble de plus en plus pâle. Il s'envole. Laissant place à la pluie, la brume, et l'envie. On désire toujours ce qu'on a pas. Mais refuse-t-on souvent ce que l'on nous offre ? Sommes nous réellement un monde corompu ? Sans doute. Eden ne trouvait plus de rêves auquels s'accrocher. Elle avait perdue tout ce en quoi elle tenait. Elle n'allait en cours que pour se changer les idées, mais se retrouver dans la même salle que son ex petit ami ainsi que de sa demi-soeur n'était pas soulageant, bien au contraire. Malgré le fait qu'elle essaie de suivre le conseil de Nicolas, celui de l'oublier, elle se retrouve toujours en position d'échec. Elle voudrait seulement que quelqu'un réponde à ses questions, qu'elle ait quelqu'un à qui se raccrocher, une amie, ou autre. Enfermée dans une solitude insuportable, elle ne sentait que sa force diminuer. En avait-elle un minimum ? Il paraissait que oui, au contraire, elle en avait beaucoup. Du courage qu'elle pourrait trouver chez les siens, mais qui étaient ces personnes ? Sa mère, son beau père ? Elle ne les voyait que deux mois dans l'année. Ce n'était pas suffisant pour évoluer. Et le temps où Jared prenait la première place était à présent révolu.

    __ Oublier. Dans son esprit, c'était clair : elle n'y arriverait jamais. Ses pensées se meurent et s'entrecochent de choses existencielle, de questions sans réponses, car ces dernières sont toujours munies d'un « Pourquoi » qui ne la rend que plus mélancolique. Cependant, la Serpentard joue le jeu de l'hypocrite. Elle reste solitaire, mais démontre toujours un air fier. Cet air qui semble tellement inaccessible, et pourtant.. pourtant elle n'attend qu'une seule chose : qu'on l'approche. Mais en même temps, confier une nouvelle fois une place importante à quelqu'un l'horrifiait, de peur d'être blessée encore, et encore. Elle se souvenait de ces paroles, que Nicolas lui avaient formulés une fois : « Dans notre vie, il y a tant de chose qu'on voit sans les comprendre. Car le temps va son chemin quelque soit nos dessins sans nous attendre. Et pourtant tu veras nous marcherons près de toi. Quelque soit les caprices du destin. Comme les sorciers parmis les sorciers par le coeur ne font plus qu'un. Tous ensemble avec toi nous sommes un ». Ils ne formaient qu'un, il avait raison. Quand on mettait tout au passé.

    EDEN* « Menteur. »

    __ Une citation Moldue dit que le chocolat donne le sourire, même dans les pires moments, qu'il rendait heureux. N'était-ce pas le moment le plus approprié pour tester cette hypothèse ? Eden n'avait pas réellement envie de sortir de son dortoir pour se rendre aux cuisines, mais entendre les autres filles de son années discuter de garçons ou autres choses superficielles la rendait dingue. Dingue de jalousie. Elle aurait (vraiment) aimé faire pareil, même si au fond d'elle, elle trouvait ça idiot, puéril, et totalement enfantin. De plus, elle n'était pas une Sang Pur, heureusement, personne ne le savait, sinon elle aurait put, en plus de tout ce qui la tracasse, se faire renier par une bonne partie de ceux de sa maison. Et pire ; s'ils savaient qu'elle avait en tant que beau-père un Moldu, elle pouvait dire Adieu au respect et à l'estime des autres verts et argents. Elle se redressa donc de son lit en baldaquin et en sorti, en silence, enfilant des habits moldus (car dieu sait oh combien elle déteste l'uniforme de Poudlard, bien qu'elle aime se fondre dans la masse, cette cape noire était affreusement moche), pour ainsi dire un jean ainsi qu'un haut avec des signes japonais, elle enfila une paire de chaussure, et sans se pomponer davantage, elle se rapprocha de la sortie. Lorsqu'elle referma la porte derrière elle, elle put entendre les voix des filles changer radicalement de tons.

    « Vous avez vu, elle sort encore. Si ça continue elle va se faire prendre. »
    « Oui, et adieu la coupe des quatre maisons. »
    « De toute façon, si elle se fait prendre, elle va en baver. »

    __ Silence. Liddell se mordilla la lèvre inférieure puis claqua la porte, sans gêne. Elle était persuadée que si ça avait été une de leur amie, ces pimbêches n'auraient pas réagis de la même manière. Et puis de toute façon, ça ne pouvait être pire que maintenant, non ? La verte et argentée sortie de la salle commune sans faire attention aux autres, et se retrouva dans les cachots. L'humidité était toujours aussi attroce. Elle qui n'avait mit qu'un seul tee-shirt commençait à ressentir son erreur ; sa peau commençait à coller à ses fringues, ses cheveux ondulaient, etc. De toute façon, elle n'était pas frileuse, elle avait juste horreur de cette sensation. Mais on s'y habituait vite. Elle se hâta tout de même de se rendre devant le portrait menant aux Cuisines, elle lâcha le mot de passe et entra. Du chocolat. Elle n'allait pas avoir l'air idiote à demander ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chloé McCraw

avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serdeigle
Baguette Magique : Bois de houx, 26.7 cm, souple et rapide, contenant un cheveu de Vélane.
Date d'inscription : 12/02/2008

Feuille de personnage
Citation:
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: « L’intention des parfums est de produire un effet enivrant et séduisant. »   Lun 18 Fév - 12:34

    Ce soir là, Chloé était dans son dortoir, discutant avec les autres filles de son année de choses et d'autres, mais elle avait la tête ailleurs. Elle sentait son ventre gargouiller, et quand ça lui arrivait, elle avait beau essayer, elle ne trouvait jamais le sommeil. Elle réalisait donc que si elle n'avalait rien, elle ne fermerait pas l'oeil de la nuit. Chloé profita d'un débat à propos d'un garçon de Gryffondor qui était soit disant très mignon d'après l'une, et pas terrible d'après une autre, pour s'éclipser vers son baldaquin. Elle ouvrit la malle qui se trouvait au pied du lit, et regarda à l'intérieur. Elle espérait y trouver une boîte de bonbons qu'elle n'avait pas terminé, ou mieux, une plaquette de chocolat aux noisettes, ce qu'elle adorait par dessus tout. Elle n'y croyait pas trop, car en général, elle ne gardait jamais de nourriture dans ses affaires. Et effectivement, il n'y avait rien d'autre que ses vêtements. En cherchant de quoi manger, elle avait légèrement froissé un tee-shirt, et elle s'empressa de le replier correctement avant de refermer la malle et de s'asseoir sur son lit. Elle croisa les jambes et se mit à réfléchir, cherchant à savoir si l'idée qui venait de germer dans son esprit était raisonnable.

    C'était idiot qu'elle se pose une telle question, car il était évident que faire ce qu'elle avait en tête était complètement inconscient. Ca aurait été l'année dernière, elle aurait trouvé ça drôle, et aurait même proposé à quelqu'un de l'accompagner, mais là, c'était différent. Avec les deux mangemorts qui traînaient sans arrêt dans les couloirs, Chloé était angoissé tout au long de la journée, alors la nuit, elle n'imaginait même pas. Mais c'était une question de sommeil. Si elle ne mangeait pas, elle ne dormirait pas, donc le lendemain, elle serait fatiguée, et elle aurait beau faire des efforts, elle ne pourrait pas suivre les cours sans se mettre à somnoler. Et rien que l'idée de perdre le fil du cours d'histoire de la magie l'indignait. Pour éviter cela, il n'y avait pas trente-six solutions. Il fallait manger, donc se rendre aux cuisines, alors que le couvre-feu était dépassé et que deux mangemorts se promenaient dans les couloirs. Chloé était décidé, elle allait se rendre aux cuisines. Après tout, il fallait prendre cette escapade comme un jeu, pareillement à d'habitude, même si il y avait une grande différence. Si elle se faisait prendre, elle risquait sûrement plus qu'une retenue ou des points en moins, mais elle préférait ne pas trop penser à cette possibilité. Après tout, elle avait quitté son dortoir durant la nuit une bonne centaine de fois depuis sa première année, et elle s'était fait prendre seulement une dizaine, même pas. Elle avait donc une chance sur dix de revenir entière dans son dortoir une fois qu'elle aurait mangé. Elle prit une grande inspiration et se redressa. Chloé passa sa main sur son lit pour faire disparaître les plis dû au fait qu'elle se soit assise, puis elle ouvrit une nouvelle fois sa malle pour prendre de quoi se couvrir. Elle sortit ses vêtements avec précautions pour finalement prendre le pull qui se trouvait tout en bas de la pile. Elle l'enfila, et rangea à nouveau ses affaires en prenant soin de ne rien déplier.

    Une fois prête à partir, elle se dirigea vers la sortie du dortoir, quand elle se rendit compte qu'elle n'avait pas pris sa baguette. Elle l'avait laissé sur sa table de nuit. Elle revint donc sur ses pas et la mit dans la poche de son jean. Alors qu'elle poussait la porte qui donnait sur les escaliers menant à la salle commune, ses camarades, qui avaient compris où elle allait lui recommandèrent de rester dans le dortoir. Chloé se tourna vers elles, et leur fit un petit sourire confiant, sans rien dire, avant de refermer la porte derrière elle. Si les autres Serdeigle étaient inquiètes, c'était pour leur maison, car elles n'avaient aucune envie de perdre des points. Mais c'était aussi et surtout pour elle, car Chloé était appréciée par la plupart de ses camarades, et l'idée de la retrouver morte le lendemain matin ne les enchantaient guère. La jeune fille grimaça à cette idée, mais elle l'envoya rapidement balader hors de son esprit, car si elle y pensait trop, elle finirait par ne pas avoir le courage de se rendre aux cuisines. Elle prit une grande inspiration, et traversa la salle commune qui était déjà pratiquement vide pour finalement se retrouver dans le couloir, en bas de la Tour Ouest.

    Maintenant qu'elle était sortie, elle ne pouvait plus se permettre de faire demi-tour. Elle regarda autour d'elle et tendit l'oreille. Aucun bruit. Apparemment, il n'y avait personne dans les environs. Elle avança à pas de loup, veillant à ne pas trébucher comme ça lui arrivait de temps à autre. Elle arriva jusqu'au hall d'entrée sans aucun problème. Le trajet avait été tellement facile qu'elle s'en demandait même si ça ne cachait pas quelque chose. Mais Chloé ne perdit pas de temps à se poser des questions, et elle entra dans les cachots, et alors qu'elle refermait la porte derrière elle, un hurlement la fit sursauter. C'était celui d'un élève, d'une fille pour être précis. Chloé frissonna. La jeune fille avait dû se faire prendre par les deux mangemorts, et penser que ça aurait pu être elle à sa place la laissait tremblotante. Mais ce n'était pas le moment d'avoir de telles pensées, car les mangemorts n'étaient plus très loin, et les cuisines à seulement quelques pas. Inquiète, Chloé en oublia toute prudence, et elle courut à travers les cachots humides en direction du tableau qui menait aux cuisines. Une fois arrivée, elle chatouilla la poire et se précipita par le passage. Voyant le tableau se refermer, elle poussa un soupir de soulagement. L'allée c'était bien passé, elle n'avait plus qu'à espérer qu'il en soit de même pour le retour.

    Elle s'avança dans la pièce et salua les elfes de maison sans pour autant faire attention à eux. Elle était occupée à défaire les plis de ses vêtements et rien d'autre ne l'intéressait pour le moment. Une fois qu'elle eut terminé, elle demanda aux elfes de maison un chocolat chaud, une tranche de pain, et du chocolat aux noisettes. Elle s'approcha de la table et voulu s'asseoir, mais il restait quelques miettes du repas de la personne précédente. Au lieu de demander aux elfes de maison de nettoyer, Chloé alla elle-même chercher une éponge pour être sûr que ce soit fait parfaitement. Puis elle s'assit enfin, attendant avec impatience de quoi remplir son estomac. Pour patienter, elle observa les elfes qui s'activaient, commençant déjà à préparer le petit déjeuner du lendemain. Alors que l'un d'eux déposait un morceau de pain et le chocolat qu'elle attendait avec impatience, le tableau pivota pour laisser entrer quelqu'un. Chloé retint son souffle, très inquiète. Elle put reprendre une respiration normale quand elle vit entrer une jeune fille rousse, qui d'après son blason était à Serpentard. Chloé l'avait déjà vu de temps en temps, mais elle ne lui avait jamais parlé. A vrai dire, la plupart des Serpentard ne l'attirait pas, même si elle trouvait certains d'entre eux parfois sympathique. En temps normal, Chloé se serait sûrement contenté d'un simple sourire, mais sous le choc du soulagement, elle lui reprocha amusée « Tu m'as fichu une de ces peurs ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/fiches-validees-f76/chloe-mcc
 
« L’intention des parfums est de produire un effet enivrant et séduisant. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parfums toxiques :x
» Le Président Préval appelle la population à voter « continuité et stabilité »
» Y-a-t-il un Canadien sur ce forum qui maitrise ce sujet?
» Haïti sélectionnée par les USA pour produire de l'éthanol
» Malgré l’exil, Aristide reste au centre de la politique en Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: l JDR__* Château : Cachots et Sous-sols :: LES CUISINES-
Sauter vers: