AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Manipulations [+16] // PV: Raven (L)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Dim 3 Fév - 21:16

« Certaines personnes se réunissent pour le meilleur.
Nous, c'était pour le pire.
Nous aurions pus faire un beau couple d'amant, nous avons préféré faire un couple de prédateur.
Deux chasseurs qui s'associent pour chercher le plaisir et le voler aux autres. »


Deux semaines. Deux semaines jour pour jour que Raven H.Silverstein et Erwin O’Keefe ne s’étaient pas vus. La dernière fois étant la veille de la rentrée. Et c’est à peine s’ils avaient pus vraiment se parler. Dans le Poudlard Express, ils avaient prévus de passer le voyage ensemble, seuls, dans un même wagon, qu’ils auraient fermés par un sortilège, mais voilà, au moment où Erwin allait pour rejoindre Raven dans le wagon, trois Serpentardes l’appelèrent en riant « Heyy Erwiiiiin, viens lààà, on a besoin d’un avis masculin ! …Allez viiiens, on va pas t’manger ! On sait qu’t’es pas un chocogrenouille ! T’es sûrement bien plus bon !… ». En entendant ça, Erwin, ferma les yeux un instant, sachant parfaitement qu’il ne pourrait pas passer le voyage avec Raven, mais avec ces filles stupides et inintéressante au possible. Lorsqu’il ré ouvrit les yeux, il se tourna vers les Serpentardes et leur fit un signe de la main pour montrer qu’il avait entendus et qu’il allait arriver. Puis, il se faufila dans le wagon où se trouvait Raven, ferma la porte derrière lui et sans même qu’elle ait eu le temps de dire quelque chose il lui dit simplement: « Raven… Faut que j’aille voir ces… filles. Pas le choix. On se parlera à Poudlard, comme d’habitude. Rendez-vous ce soir, là-bas… » Puis il se tourna et s’apprêta à ouvrir la porte, quand, soudain, il se retourna et posa un doux baiser sur les lèvres de Raven. Baiser qui, logique, provoqua une douleur puissante (malgré la rapidité du baiser) à la main gauche d’Erwin, comme s’il avait été brûlé soudainement parce qu’il avait laissé sa main trop près du feu. Quoi ? Vous ne savez pas ? Peut-être est-ce parce qu’il n’y a que trois personnes au courant ? Raven, Erwin, et la sœur d’Erwin, Morwen. Mais, au courant de quoi, exactement ?
Bien, si vous voulez tout savoir, commençons l’histoire par le début. Lors de la première année d’Erwin, il y a eu un incident qui a fait d’Erwin un Don Juan. Puis, lors de sa troisième année, il rencontra Raven. Il remarqua tout de suite qu’elle était différente, mais il n’y fit pas vraiment attention. Néanmoins, lorsqu’elle apprit qu’il allait exécuter un plan machiavélique sur une jeune Gryffondor pour la séduire et ensuite la faire souffrir, au grand étonnement d’Erwin, Raven voulus l’aider. Ils s’allièrent donc pour former un couple de prédateurs, le temps d’un plan. Et le plan terminé, Erwin eut l’idée de faire de même avec Raven, mais celle-ci ne se laissa pas faire. Elle lui proposa de faire un pacte. Il ne devait pas la toucher, et ils formeraient un couple de prédateur. Il accepta. C’est ainsi que depuis, ils étaient liés par ce pacte. Et c’est ainsi qu’à chaque fois que leurs lèvres se touchaient, que ce soit un baiser d’Erwin ou de Raven, il ressentait une douleur de brûlure à la main gauche. Bien évidemment, Erwin n’était pas au courant, bien qu’il se doutait qu’il y aurait quelque chose s’il l’embrassait. Et lorsqu’il l’embrassa, seulement quelques minutes après le pacte, sa main s’enflamma ! Il passa quelques jours à l’infirmerie, et n’adressa pas la parole à Raven pendant environ une semaine. Bien sur, comme il recommença plusieurs fois à l’embrasser dans les années qui suivirent, il réussit, on ne sait pas trop comment, à estomper la douleur qu’il ressentait (d’ailleurs, sa main ne s’enflammait plus, mais lui brûlait simplement), à la maîtrisé un peu plus à chaque fois. Et puis, il n’y avait pas que lui qui l’embrassait. Elle aussi prenait plaisir à l’embrasser, mais, dans ces cas-là, la douleur qu’il ressent est bien plus forte…
Voilà donc deux semaines qu’ils ne s’étaient pas vus. Erwin avait été dans la salle sur demande le soir du 1er septembre, comme il lui avait dit. Mais Raven n’était pas venus, pour des raisons qui était encore inconnus au jeune Serpentard. Mais, ce soir, ils allaient se voir. Enfin ! Raven avait envoyée un hiboux à Erwin qui, bien évidemment, a dus passer dans les mains des mangemorts, mais qu’importe puisqu’ils n’ont sûrement rien compris.
Citation :
Mon lapin en sucre, je t‘attends dans notre salle de cours préférée, comme d‘habitude. N‘oublie pas tes livres comme la dernière fois !
Gros bisous mon roudoudou <3
Il est clair que les mangemorts étaient stupides. Certes, à Poudlard, il y a des élèves vraiment gamins, mais pas au point d’envoyer ce genre de message. Sauf si Raven et Erwin n’étaient pas les seuls à utiliser ce genre de « code » à Poudlard, et que les mangemorts voyaient beaucoup de messages de ce genre… Mhm… Possible. Etrange, mais possible. Après tout, ils ne devaient pas les seuls à se voir en cachette pour comploter, surtout depuis l’arrivée des mangemorts à Poudlard.
15h30. Journée ensoleillé, mais fraîche, voir froide. En tout cas, trop froide aux yeux d’Erwin. Et, il avait été bien heureux de recevoir le message de Raven au moment même où deux jeunes filles voulaient aller faire un tour dans le parc avec lui. Il s’était empresser de répondre qu’il avait quelque chose de très important à faire, et c’était vrai.
Il s’était immédiatement rendus dans sa salle commune et avait été chercher quelques parchemins puis était sortit de la salle commune et avait monté les 6 étages en seulement quelques minutes. Arrivé dans le couloir, il était passé trois fois devant le mur en pensant à… une sorte de salon très confortable et parfaitement parfaite pour comploter sans être entendus de quiconque. Une porte était alors apparus.
Il l’ouvrit…

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven H.Silverstein
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 317
Age : 26
Année d'Etude : 6eme Année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de Roseau, 25,7 cm, contenant un unique crin de queue de licorne femelle, flexible et rapide.
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Citation: If I gotta sin to see him again then I'm gonna lie and lie and lie.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Dim 3 Fév - 23:58

Deux semaines. Oui cela faisait bien deux semaines que Raven n’avait pas eu l’occasion de parler avec Erwin depuis le Poudlard Express. Être dans le même compartiment était risqué, étant donné qu’ils sont censés se détester aux yeux de tous, ils se devaient donc d’être prudent. Mais voilà, il a fallu que trois écervelées entrent en scène pour le lui ravir. Autant vous dire que Raven n’avait pas aimé, mais pas du tout ! Elle n’aurait pas pensé que celui-ci lui fasse un coup pareil. Il aurait été très facile de se débarrasser de ces dindons. Pour elle, c’était clair. Si cette crapule pleine de poux avait vraiment voulu passer la journée avec elle, il aurait fait vite fait de trouver une raison pour qu’elles le lâchent. I.N.E.X.C.U.S.A.B.L.E !
Il fallait être sourde pour ne pas les entendre crier dans le couloir du wagonnet, et Raven s’était dépêchée de prendre un livre de manuel – qui s’avéra être de Potions, et qu’elle avait déjà lu - dans sa valise, pour faire semblant d’être occupé, et ainsi lui donner l’impression qu’elle se fichait pas mal qu’il soit là ou pas. Au même instant, le jeune Serpentard fit son apparition, mais elle ne daigna même pas lever les yeux vers lui, l’ignorant délibérément. Furieuse qu’il l’abandonne pour une raison aussi pathétique. Il ne s’en tirerait pas comme ça ! Avant qu’il sorte du compartiment, elle avait levé brusquement la tête pour lui lancer une réplique acerbe mais il l’a coupa dans son élan en déposant un bref baiser sur ses lèvres. Et elle n’eut pas le temps de faire quelque chose qu’il était déjà parti. « Tu peux toujours courir pour que je vienne ce soir O’Keefe ! » marmonna t-elle avant de refermer brutalement son livre de Potion. Raven imaginait la tête que ferait celui-ci lorsqu’il finirait par se rendre compte qu’elle ne viendrait pas. La jeune Serdaigle était très rancunière, et elle ne se gênait pas lorsque ça concernait Erwin. Quelques minutes après le départ d’Erwin, des « amis » à elle, finirent par peupler son compartiment. La jeune fille était très populaire dans le collège, et pour cela il fallait se montrer sous son meilleur profil. La petite peste, hypocrite et arrogante, se métamorphosait en une jeune femme charmante et souriante, qui riait aux éclats à chaque fois qu’on lui contait une blague – qui n’était pas toujours drôle – et jouait la jeune fille chaste et pure. Raven était une excellente comédienne, faire semblant d’être un peu nunuche n’était pas bien difficile. Et c’était plutôt drôle.
La journée avait été longue, mais ils finirent par arriver à Poudlard, or une surprise, plutôt inattendue les accueillit en arrivant, dont elle se serait volontiers passée. Le Professeur Rogue était devenu Directeur, avec pour sous-directeurs, deux mangemorts qu’elle connaissait que trop bien. Amycus… elle aurait cru ne plus avoir le plaisir de voir cette gargouille. Enfin.. elle préférait l’avoir lui que sa bonne à rien de mère. En tout cas, concernant Erwin, elle avait complètement oublié qu’elle devait le rejoindre dans leur lieu secret, bien trop bouleversée par ce qu’il venait de se dérouler dans la Grande Salle. Et depuis ce jour, Raven n’avait pas eu l’occasion de reparler à Erwin, ni de lui écrire quoi que ce soit. Bon, en fait Raven lui en voulait toujours un peu, c’est donc exprès qu’elle a traîné en longueur avant de lui envoyer un petit mot par parchemin. C’est grave docteur ? xD Le mot était ridicule, il fallait l’avouer. Mais maintenant que les courriers étaient surveillés, mieux valait ne pas prendre de risque. Et avec toutes les pauvres filles qui étudiaient à Poudlard, il ne serait pas étonnant qu’un garçon reçoive ce torchon. C’est donc ainsi que la jeune fille attendait patiemment Erwin dans la salle sur demande. Leur lieu secret où ils pouvaient se livrer à toutes les fantaisies pour leurs futures victimes et être eux-mêmes. Elle lui avait envoyé le message vers 15h28.
Raven était confortablement allongée sur un divan, sur un côté, face à la cheminée. La pièce était spacieuse et bien décorée. Il y avait des fauteuils, une table et des livres. Il suffisait de demander pour être servi. Elle était habillée de son uniforme, sa veste était jetée sur un des fauteuils. Raven avait déboutonné les premiers boutons de sa chemise et défait sa cravate. Sa tête était confortablement calée dans une de ses mains pour la maintenir, tandis que son autre main servait à faire tourner les pages de son livre. Elle entendit enfin la porte, Raven posa ses yeux sur sa montre, il était 15h40. Il avait fait plutôt vite. Un petit sourire moqueur se forma sur les fines lèvres de la jeune fille, qui ne broncha pas du divan. Ignorant une fois de plus le Serpentard. Celle-ci ne pouvait pas le voir puisque la porte se trouvait derrière le divan. Mais elle savait que c’était lui. La délicieuse enfant finit par ouvrir la bouche, pour parler d’une voix douce qui dénotait légèrement avec les paroles qu’elle prononça :


<< Eh bien, ne reste pas planté devant la porte comme un demeuré, approche ! >>

(Désolée j’ai pas relu chewie xD )


_________________

Words create Lies
Pain can be Trusted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Mer 6 Fév - 1:41

Voilà chewie (L) J'me suis à moitié relus XD

 « …Bonjour. Le demeuré a tout de même hésité à venir Raven, alors ne lui parle pas comme à un chien. A moins que tu veuille me voir repartir comme je suis venus ? »

Non, il ne fallait pas croire. Erwin avait beau aimer Raven, il n’était pas son chien, et il ne comptait jamais se considérer comme tel. Il pouvait se montrer très affectif, attentionné voir même sympathique avec elle, mais il le faisait rarement. Et ça, il ne fallait pas qu’elle l’oublie. Erwin n’était pas n’importe qui.
Il resta encore quelques secondes devant la porte, regardant les notes qu’il avait prise sur la future victime de Raven. Puis prit un autre parchemin vierge, et s’avança enfin vers le divan. Il était habillé de sa cape noire avec l’uniforme de Serpentard sur le côté gauche, en dessous, en haut, sa chemise blanche et sa cravate verte et en bas son pantalon noir. Cet uniforme, il ne le chérissait pas, mais ne le détestait pas non plus, c’est devenus normal et habituel que de le porter et de voir les autres porter le leur. Après tout, c’était normal qu’il s’y soit habitué, puisqu’il attaquait tout de même sa sixième année d’études à Poudlard.
Il s’assit sur un fauteuil à côté du divan et, prenant sa baguette magique dans sa main droite, le parchemin vierge dans sa main gauche, il pointa sa baguette sur le parchemin et prononça en murmurant plusieurs formules, jusqu’à ce qu’une longue liste de nom d'élèves de Poudlard apparaisse sur le parchemin. Il fit de même pour deux autres parchemins vierges sur lesquels apparus également une liste, mais cette fois où sur la première il n'y avait aucun nom et sur la deuxième quelques noms qu'il avait ajouté sans l'avis de Raven. La première liste était sa liste d’anciennes victimes, les deux autres, respectivement, sa liste d’actuelles victimes et de futures victimes. Il savait que ce soir il allait devoir remplir la liste de ses futures victimes, au minimum d’un nom, et que dès le lendemain, ce nom apparaîtrait dans sa liste d’actuelles victimes. Sauf erreur ou changement de dernière minute.
Il sentait le regard de Raven sur lui, et cela le déséquilibrait. Il ne pouvait plus se concentrer sur ses listes correctement. Il posa donc tous ces parchemins sur la table basse qui se trouvait en face du divan et du fauteuil, puis prit une pomme qui se trouvait dans la corbeille de fruit posée sur cette même table basse. Il la manipula lentement entre ses mains, tout en réfléchissant.

« …Je sais. Miss Silverstein est rancunière… Miss Silverstein pense que j’aurais très bien pus me débarrasser de ces… greluches dans le Poudlard Express. N’est-ce pas ? Oui, oui, je sais. J’aurais pus. Mais, sache que cela ne m’a pas servit à rien. J’ai obtenus un certain nombre d’informations sur des élèves de Poudlard, dont certains je ne connaissais même pas l’existence - à croire qu’ils sont apparus comme ça par.. Magie ! Enfin bref. Je suppose que tu m’en veux toujours… Mhm ? »

Il lui jeta un petit coup d’œil, puis soupira légèrement et reprit son monologue.

« Je t’ai trouvé ta future victime. J’espère que tu m’en a trouvé une également. Sinon… au pire, j’ai découvert la petite sœur d’une ancienne victime… J’ai bien envie de m’amuser avec… »

Un fin sourire apparut sur les fines lèvres d’Erwin. Il posa un regard sur Raven. Elle était toujours aussi belle. Toujours aussi parfaite aux yeux d’Erwin. Il la contempla pendant quelques secondes puis dévia son regard sur les flammes crépitantes jaunes et rouges du feu de la cheminée. Il manipulait toujours la pomme entre ses mains, sachant pertinemment qu’il ne la mangerait pas, puisqu’il n’avait pas faim. Du moins, pas pour le moment.
En regardant le feu crépiter, étrangement - ou non d’ailleurs - il se rappela le dîner de la veille de la rentrée, lorsque le nouveau Directeur de Poudlard fit son discours de bienvenue, qui finalement n’en était pas vraiment un, et lorsque les élèves découvrirent avec horreur les deux nouveaux professeurs. Les Carrow. Erwin ne les connaissait pas, enfin il avait appris tout ce qu’il avait pus depuis ce dîner sur eux, mais ce n’était pas grand-chose. Il se souvint parfaitement avoir vus Raven bizarre ce soir là. Certes, elle n’était pas du tout à la même table que lui, mais il l’avait remarqué, et il avait bien vus qu’elle n’avait pas l’air d’apprécier les Carrow… Apparemment elle les connaissait. Étrange… Mais il ne se voyait pas lui demander… Il lui jeta un regard. Non, il ne se voyait pas lui demander. Et, il ne se voyait pas non plus aller demander à l’un des deux Carrow s’ils connaissaient personnellement Raven. Il n’était pas stupide à ce point, tout de même.

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven H.Silverstein
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 317
Age : 26
Année d'Etude : 6eme Année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de Roseau, 25,7 cm, contenant un unique crin de queue de licorne femelle, flexible et rapide.
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Citation: If I gotta sin to see him again then I'm gonna lie and lie and lie.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Ven 8 Fév - 20:27

Raven tourna la page de son livre faisant mine de ne pas avoir entendu les paroles du jeune homme. Pourtant, un petit sourire satisfait se dessina discrètement au coin de ses lèvres. Il ne la comprenait peut-être pas, mais si elle était désagréable avec lui, c’était justement parce qu’elle l’aimait bien, et que cette dernière ne supportait pas les gens soumis, comme l’était si bien son père. Il gagnait son respect et sa confiance en ne la laissant pas lui marcher sur les pieds. Si Raven le considérait réellement comme son chien, celui-ci n’aurait pas l’honneur de compter parmi ses amis intimes. La jeune Serdaigle le considérait comme son égal, sa parfaite copie version masculin. Et c’est parce qu’ils avaient les mêmes envies, les mêmes objectifs, qu’ils se fréquentaient et arrivaient à « s’entendre ». Bien que leur relation était plutôt spéciale. Jamais Raven ne l’aurait abordé, si elle l’avait trouvé sans intérêt et n’avait pas éveillé sa curiosité.
N’ayant nul désir qu’il s’en aille, alors qu’ils venaient à peine de se retrouver, elle trouva sage de capituler. Cette fois, elle le pria de venir à elle, d’une voix suave qui sonnait, de beaucoup, à une demande désespérée.


<< Viens… s’il te plait >>

L’oreille tendue, la jeune femme guettait le froissement de cape qui lui indiquerait l’approche de son ami. Celui-ci ne tarda pas à réagir. Raven glissa sa main derrière la couverture de son livre pour le refermer doucement et porta son attention sur Erwin qui entra dans son champ de vision. Elle ne pouvait s’empêcher de le dévorer du regard tout en veillant à garder un visage impassible. Erwin était devenu un jeune homme terriblement séduisant au fil des âges. En troisième année, bien que mignon, il n’était qu’un gamin, mais il s’était embelli en vieillissant … Il s’était transformé en homme. Elle appréciait tout particulièrement la naissance de sa barbe qui lui donnait un air ténébreux, qui ne la laissait pas indifférente. Raven se redressa légèrement, glissant une main dans ses boucles blondes pour maintenir sa tête, et posa son coude sur l’accoudoir du Divan, sans le lâcher une seule fois des yeux. Elle resta silencieuse, attendant patiemment qu’il finisse avec les parchemins et qu’il s’intéresse enfin à elle. Elle enroula une mèche autour de son doigt distraitement pendant que monsieur s’empara d’une pomme qui trônait au sommet d’une corbeille de fruit, sur la table basse. Il brisa le silence. N’étant pas du genre à couper la parole aux gens, du moins surtout pas à Erwin, elle écouta respectueusement, son monologue jusqu’à ce qu’il eût terminé. Etait-ce si évident ? Devinait-on facilement que Raven avait été jalouse qu’il préféra la compagnie de ses trois dindons plutôt qu’elle ? Elle allait devoir trouver un argument pour lui enlever cette idée du crâne. Un fin sourire se matérialisa sur le visage de la jeune fille lorsqu’Erwin aborda la sélection des victimes. Qui avait-il donc choisi ? Elle était impatiente de le savoir. Quant à lui, bien sûr qu’elle avait déjà le nom de sa première victime, pour qui la prenait-il ! Elle croisa un instant son regard, avant qu’il ne fixe les flammes de la cheminée.
Raven se redressa et posa ses pieds sur le sol avant de se lever. D’une démarche féline, elle contourna la table basse, pour se positionner derrière le fauteuil d’Erwin. Elle effleura de ses doigts le bras d’Erwin et lentement, remonta jusqu’à son épaule. Gardant sa main sur son épaule, Raven se pencha derrière lui, pour baisser sa tête au niveau de son oreille.


<< Tu t’amuseras avec cette fille plus tard… car j’ai quelqu’un pour toi. Elle s’appelle Sierra O’Connor. Je l’ai rencontrée l’année dernière, une fille tout à fait charmante, qui te plaira, j’en suis sûre… >> commença t-elle d’une voix lascive, veillant à ce que son souffle chaud lui chatouille la nuque.

<< Pour ce qui s’est passé dans le Poudlard Express…, continua t-elle en se redressant, ne te prends pas pour le nombril du monde, ta présence m’aurait divertie, mais elle ne m’est pas indispensable ! >>

La jeune fille contourna le fauteuil pour se poster devant Erwin, une main sur sa hanche accompagné d’un petit sourire espiègle. Elle posa un genou à terre, puis le deuxième, et écarta doucement mais fermement les jambes d’Erwin pour s’y faufiler sans lui demander son avis. (*O*) Une fois bien calée, Raven posa ses main sur les cuisses d’Erwin, et de sa main gauche, se mit à entamer de lents cercles avec ses doigts. Elle leva lentement des yeux enflammés rempli d’adoration vers lui, et battit légèrement des paupières.

<< Mmmh.. Erwin… et si tu me donnais plus d’informations sur l’heureux élu ? >> demanda t-elle d’une voix ensorcelante proche d’un ronronnement.


_________________

Words create Lies
Pain can be Trusted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Dim 10 Fév - 15:48

Si Erwin était devenus un homme, Raven, elle, était devenue une femme. Une magnifique jeune femme. Blonde, sensuelle et attirante. Sexy oui. Ses lèvres… Il voulait les embrasser à chaque fois qu’il les voyait. Seulement voilà, il y avait ce pacte, ce fichus pacte qui l’en empêchait. Enfin non, cela ne l’empêchait pas vraiment, puisqu’il le faisait quand même. Mais à chaque fois qu’il éprouvait ce superbe plaisir en gouttant à ces lèvres juteuses, il y avait cette affreuse douleur au niveau de sa main gauche. Un jour, Erwin en était sur, il allait perdre définitivement l’usage de sa main… Pourquoi ? Parce qu’il n’avait pas envie que de l’embrasser, mais bien plus… Bah oui, que voulez-vous ? Erwin, c’est Erwin. Personne le changera, croyez-moi.
Raven se leva doucement et marcha avec sensualité, se plaçant derrière le fauteuil où Erwin était assis, et effleurant lentement le bras d’Erwin, puis posa sa main sur son épaule. Elle se pencha et lui murmura dans son oreille. Elle avait trouvée une victime. Sierra O’Connor. Ce nom lui disait vaguement quelque chose. Une Gryffondor… Ou, non. Une Poufsouffle, oui, cela devait être ça. Charmante ? Erwin l’espérait fortement. Or de question de jouer si la fille n’a pas un minimum de charme. Lorsqu’elle lui murmurait tout cela, son souffle chaud descendait sur la nuque d’Erwin. Il ferma à demi les yeux, adorant ce petit jeu de séduction que Raven jouait à merveille. Seulement, à peine avait-elle commencée, qu’elle s’arrêtait déjà. Il ferma complètement les yeux, puis afficha un sourire en coin pour enfin r’ouvrir les yeux. Sa réponse sonnait totalement faux aux oreilles d’Erwin. Il savait qu’elle lui en voulait, et qu’elle aurait largement préférée passer le voyage en sa compagnie, plutôt qu’avec ses « amis ». Son sourire s’effaça lorsque Raven vint se placer devant lui. Il la laissait tout faire, la contemplant en silence. Mhm… Dur de résister. Vraiment très dur… Il se mordit la lèvre, un petit sourire coquin sur les lèvres, puis posa ses mains sur les hanches de Raven, les caressa lentement et amena doucement Raven plus près de lui, faisant en sorte d’avoir le visage de la belle en face du sien. Il la regardait droit dans les yeux, approchant son visage de celui de Raven et… s’arrêta. Non, il n’allait pas l’embrasser, du moins pas tout de suite. Il déposa un petit baiser tout proche de ses lèvres, puis descendit doucement vers son cou, déposant pleins de baisers sensuels un peu partout. Il continuait en même temps à caresser les hanches de la jeune femme, descendant très bas et remontant légèrement au dessous de sa poitrine. Il en profita vraiment, se doutant qu’il ne pourrait pas continuer ainsi longtemps, puis remonta sa tête au niveau de celle de Raven, et la regarda à nouveau dans les yeux. Il prit alors la parole, murmurant d’une voix sensuelle.

« Tu le connais déjà, petit sourire en coin, il est à Gryffondor. C’est un de tes ‘amis’ si je ne me trompe pas… Zachary Brightside. »

Oui, elle le connaissait, Erwin le savait. C’était bel et bien un des « amis » de la Serdaigle. Et, justement, c’était ça que trouvait amusant Erwin.
Il la contempla encore un peu, puis la rabaissa doucement comme elle était il y a quelques minutes, puis enleva ses mains des hanches de Raven et reprit la pomme qu’il avait posé à côté de sa cuisse droite et la manipula comme il s’était amusé à le faire tout à l’heure. A partir de ce moment, il ne fit plus attention à Raven, regardant la pièce, les murs, la cheminée, la bibliothèque où plusieurs livres étaient posés, la porte… Il regarda tout, à la recherche d’un détail qu’aucun des deux n’auraient vus. Bien évidement, il ne trouva rien de différent. Tout était exactement comme il l’avait laissé la dernière fois, c’est-à-dire le soir du voyage en Poudlard Express. Il se souvint de ce soir-là où il avait entendus pendant une bonne demi-heure puis était repartit de la salle, furieux de l’absence de Raven.
Soudain, il repensa à Morgan, Morgan Livanarth. L’enfoiré que le couple de prédateur ne pouvait pas encadrer. Il avait entendus dire qu’il ne sortait plus avec la Gryffondor, Miss Perks. Cela n’étonnait pas Erwin. Après tout, c’était normal qu’après 4 ans, ils se soient séparés. La jeune Gryffondor avait dus se rendre compte - enfin ! - de l’ordure avec laquelle elle sortait depuis tant de temps. Erwin avait également entendus parler d’une éventuelle ‘remplaçante’ de cette fille, il n’avait pas retenue le nom, tout simplement parce qu’il se doutait que ce n’était qu’une rumeur.

« Dis-moi… Tu es courrant pour Livanarth, il est de nouveau célibataire… Et… J’ai une idée. Je ne garantie pas que cela fonctionne, ni que cette idée soit bonne à prendre, mais… C’est une idée comme une autre. »

Il s’arrêta, laissant à nouveau le silence s’installer dans la pièce. Il posa ses yeux bleu foncé sur la belle Serdaigle, son visage sérieux ayant repris le dessus. Son idée, il l’avait eut dès qu’il avait su que les deux Gryffondors s’étaient séparés. Il n’avait aucune idée de si son plan était bon à prendre ou à jeter, mais, il voulait tout de même en parler à Raven. Elle pourrait lui dire si cela vaut la peine ou pas, et même peut-être lui parler d’un éventuel plan qu’elle-même aurait penser.

« Nous pouvons nous servir de cette Gryffondor. Perks. Non pas en la faisant souffrir, je ne pense pas que Livanarth est un quelconque attachement pour cette fille, mais plutôt en la raillant de notre côté. Je m’explique. Je peux essayer de la monter contre lui. Lui rappeler tout le mal que Livanarth lui a fait, et qu’il a pus faire à d’autres, puis lui donner des idées de vengeance… Oh, je sais, cette fille n’arrivera sans doute pas à l’anéantir, mais elle pourra l’affaiblir. Du moins, je pense. J’ai eu ouïe dire qu’elle avait tout de même un peu de caractère et de force. Elle fera l’affaire. »

Il s’arrêta une nouvelle fois, réfléchissant à ce qu’il venait de dire. En fait, il avait trouvé cette idée intéressante au départ, mais maintenant qu’il l’avait exposé à Raven, il trouvait cela sans intérêt, néanmoins il n’en montra rien à la belle blonde. Il jouait toujours avec la pomme rouge qu’il tenait dans les mains, comme si cela l’aidait à réfléchir. En réalité, il avait besoin de tenir quelque chose entre ses mains pour ne pas s’en servir pour toucher Raven. Oh, cela ne l’empêchait pas de craquer, comme il l’avait fait quelques minutes plutôt, mais cela l’aidait tout de même à se contrôler.

« Qu’en pense-tu ? »

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven H.Silverstein
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 317
Age : 26
Année d'Etude : 6eme Année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de Roseau, 25,7 cm, contenant un unique crin de queue de licorne femelle, flexible et rapide.
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Citation: If I gotta sin to see him again then I'm gonna lie and lie and lie.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Lun 18 Fév - 1:32

Agréable. Divin ? Certainement pas. Erwin pouvait faire mieux, beaucoup mieux. Dommage. Raven croyait que le pacte rendrait son affectionné bien plus gourmand, mais il semblait que la tournure des événements aient pris l’effet inverse. Quand est-ce qu’il lui prouverait qu’il la désirait bien plus que ces petites cruches sans personnalité ? Raven voulait, non exigeait qu’Erwin lui témoigne je-ne-sais-quoi qui démontrerait qu’elle était unique à ces yeux… (Une Divinité xD)
Un petit sourire espiègle joua sur ses lèvres lorsqu’Erwin la saisit par la taille pour la rapprocher un peu plus de lui. Son visage arrivant à sa hauteur, elle plongea son regard dans le sien, pour se perdre dans les méandres de ses yeux renversants. Beaucoup pensaient qu’il avait les yeux noirs, mais Raven savait qu’ils étaient bleus, aussi mystérieux qu’un ciel de minuit, tout simplement splendides. Le souffle court, elle ferma les yeux pour se concentrer uniquement sur le contact que produisaient ses lèvres sur sa peau, ainsi que ses caresses qui la firent frissonnées de désir. Ses doigts qui, une minute plus tôt, caressaient les cuisses du jeune homme se rétractèrent, enfonçant ses ongles dans sa chair. La Serdaigle pencha la tête sur le côté, pour lui offrir son cou comme ferait docilement l’esclave d’un vampire (*O*). Heureusement, Erwin ne possédait pas de canines, et se contentait simplement de poser ses douces lèvres sur chaque parcelle de sa peau, c’était plus savoureux que douloureux. Raven était particulièrement sensible à cet endroit, et elle réprima de justesse un grognement lorsqu’il arrêta son parcours. Elle rouvrit les yeux, pour croiser de nouveau le regard transperçant du jeune homme qui lui dévoila enfin le nom de sa victime. Les yeux pétillants de malice, elle lui décrocha un sourire éblouissant avant de s’exprimer d’une voix mélodieuse.


<< oOoh Zach’… , Léger gloussement, j’espérais bien qu’un jour tu me le proposerais... Je le trouve plutôt appétissant, et j’aurai été contrarié de ne pas avoir l’occasion de le croquer… >>

Zachary Brightside était un élève du même âge que les deux jeunes. Il se trouvait néanmoins dans la maison de Godric Gryffondor. Raven l’avait rencontré par l’intermédiaire de ses autres « amis », et ils s’entendaient plutôt bien. Elle n’avait tenté aucun moyen de le séduire jusque-là, mais comme avec tous les jeunes hommes du collège, elle déployait ses charmes, au cas où Erwin choisirait l’un d’entre eux. Ainsi, les jeunes hommes ne risquaient pas de saisir un trop grand changement d’attitude et ne se doutaient de rien, plutôt séduit par le tout nouvel intérêt que leur portât la jeune fille. Zachary n’était pas le premier, et certainement pas le dernier. Les derniers en date qui se trouvaient encore dans l’école étaient Cedric M.Baron et Rowan Etheridge. Raven ne pouvait s’empêcher de sourire en repensant à ces deux beaux jeunes hommes. Elle entretenait encore une assez bonne relation avec Cédric, mais évitait Rowan qui avait encore le cœur brisé. Ce sentiment de pouvoir et de contrôle était enivrant. Une substance toxique dont on ne pouvait plus se passer. Elle n’éprouvait ni regret ni remord… Après tout la vie était injuste.
Mentir se révélait comme une seconde nature, c’était un domaine où Raven excellait, mais qui s’avérait de plus en plus difficile avec Erwin. Car oui, Raven possédait quelques autres petits secrets dont Erwin ignorait, et qu’elle n’était pas prête à lui révéler. Mis à part son passé qu’elle n’avait confié à personne, il y avait le sujet sensible : Livanarth. Lui et elle ? Ennemis ? Pas le moins du monde ! Ils s’entendaient même assez bien, bien sûr ils n’étaient pas ce qu’on pouvait appeler de grands amis, mais ne se considéraient pas non plus comme des ennemis. Livanarth n’était pas si différent d’elle, et sa compagnie était rafraîchissante. Elle n’avait plus besoin de mentir ou de se cacher derrière un masque puisqu’il était l’une des rares personnes à connaître sa véritable identité. Et puis, elle se ne montrait pas si désagréable que ça. Il lui avait promis de garder son secret sans poser de questions, tant qu’elle ne lui faisait pas de coups bas. Et elle n’avait pas l’intention de faire quoi que ce soit pour rompre cette promesse. Mais comment réussir à le faire comprendre à Erwin sans qu’il ne se doute de rien ? Raven n’avait jamais vu Erwin vraiment en colère contre elle, bien sûr ils se disputaient de temps à autre. Mais c’était surtout elle qui perdait son sang-froid. Son intuition lui disait tout de même de ne pas s’y risquer.

La jeune femme patienta, pensant que notre Serpentard reprendrait son excursion mais ce muffle avait repris possession de sa pomme, et ignora délibérément Raven. Plutôt que de s’énerver, elle inspira une grande bouffée d’air pour garder son calme. Elle allait plutôt s’amuser avec lui, pour le punir de son affront >_<. Affichant un sourire mutin, elle se redressa et s’installa confortablement sur les genoux du jeune homme, veillant à bien coller son corps contre le sien. Elle enfouit ensuite son visage contre sa nuque, effleurant de ses lèvres sa peau douce et lisse, son souffle chaud et régulier lui caressant la nuque. On verra s’il ne succombera pas à la tentation ! Elle sentait bien qu’Erwin s’obstinait à l’ignorer, et se concentrait sur sa belle et rougeoyante pomme. Gardant son éternel sourire moqueur au coin des lèvres, elle se mit à gesticuler histoire de le rendre fou. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il conserva son air imperturbable, et reprit la parole… pour parler de Livanarth.
Pourquoi est-ce qu’il devait parler de lui ? Il venait de lui gâcher son plaisir. Il devait d’ailleurs le sentir, puisqu’elle s’immobilisa dés qu’il prononça son nom. Elle l’écouta parler sans broncher, jusqu’à ce qu’il lui demande son avis. Raven ne supportait pas lorsqu’il parlait de Livanarth, parce qu’elle craignait toujours de ne pas trouver les bons mots. Elle resta silencieuse pendant quelques secondes, réfléchissant à ce qu’elle allait bien pouvoir lui dire. Ce qu’elle pensait de son idée ? Pas mauvaise. Mais ça ne l’arrangeait pas du tout. Si Morgan apprenait qu’Erwin était derrière tout ça, il en jugerait que Raven était complice…
La Serdaigle se redressa brutalement, lui arrachant la pomme de sa main, sans lui adresser le moindre regard. Elle se dirigea vers le divan avec une grâce qui ferait pâlir une danseuse classique, et ramassa de sa main libre, le livre qu’elle avait laissé. Pesant chaque mot qu’elle allait divulguer. Tout en se dirigeant vers la petite bibliothèque afin d’y ranger son livre, elle porta la pomme à ses lèvres pour la croquer. S’appliquant à ce qu’il ne puisse pas voir son visage. Elle mastiqua longuement le morceau de pomme avant de lui répondre.


<< Mon avis est partagé… N’oublie pas qu’il sait une partie de notre petit secret… Se serait risqué s’il apprenait que tu étais responsable de tout ça… Surtout pour moi. >>

_________________

Words create Lies
Pain can be Trusted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Lun 18 Fév - 19:35

Elle avait essayée de l’avoir en s’asseyant sur lui, en se frottant à lui… Mais Erwin avait su, avec perfection, se retenir. Il lui avait suffit de se concentrer sur sa pomme. Bien sur, il avait eu du mal à résister à la tentation… Encore heureux qu’il y avait eu cette pomme dans ses mains. A vrai dire, c’était à ça qu’elle servait cette fichue pomme. A occuper ses mains. A se retenir. Et pourtant… La pomme est le fruit de l’interdit. Dans la Bible, c’est après avoir croqué un fruit interdit qu’Adam et Ève sont chassés du paradis. Bien sur, personne n’est sur que ce fruit était une pomme. Mais depuis, la pomme symbolise l’interdit… et l’acte sexuel, du moins, surtout aux yeux d’Erwin…
Il sortit de ses pensées quand il sentit la pomme s’en aller. Raven venait de lui prendre. Et aussi bizarre que cela puisse paraître, cela fit sourire Erwin. Sans doute pour elle, cette pomme n’avait aucun sens caché, mais pour Erwin si… Raven, en prenant cette pomme dans ses mains, venait de provoquer le jeune Serpentard…
Elle s’était déjà éloignée vers la bibliothèque, quand elle lui répondit au bout d‘un moment. Apparemment, elle ne trouvait pas l’idée d’Erwin bien. Ou alors… Il y avait autre chose ? Elle s’inquiétait pour leur secret. Mhm… Non, Erwin n’y croyait pas. Elle avait beau l’air convaincante, il se doutait de quelque chose. C’était les trois derniers mots qui le gênait. « Surtout pour moi. » Et pourquoi donc cela serait-il plus risqué pour elle que pour lui ? Parce qu’elle se devait de garder son image de « gentille fille » aux yeux des autres ? Non, ce n’était pas pour ça. Il y avait autre chose. Et Erwin le sentait. Depuis un petit moment déjà, quand il parlait de Livanarth, elle répondait comme ça, vaguement, sans donner réellement son avis, en fuyant son regard et parfois même en changeant de sujet… Pathétique. Si elle croyait l’avoir comme ça, elle se foutait la baguette dans l’œil.
Bien réfléchissons. Quels pouvaient être les raisons pour lesquelles Raven mentait à Erwin ? Enfin, non, elle ne lui mentait pas, mais elle lui cachait quelque chose. A propos de Livanarth. Ce qui déplaisait vraiment au jeune Serpentard. Cela l’agaçait fortement. Voyons voir donc… Quoi que non. Il n’avait pas envie d’y réfléchir.

« Raven… Reviens. …J’ai compris, j’arrête de parler de lui. Apparemment tu n’a plus cette soif de vengeance que tu avais avant… Tant pis pour toi, je me débrouillerais seul. Mais, bien sur, je n’utiliserais pas le plan que je t’ai dévoilé, puisque… tu es au courant. Et je préfère l’effet de surprise. »

Oui, derrière ses paroles, il soupçonnait Raven d’on-ne-sait-quoi. Peut-être un pacte avec l’ennemi. Il ne manquerait plus que ça… Non, bien sur que non, il faisait semblant de la soupçonner. Il ne comprenait pas son attitude, et il savait qu’elle lui cachait quelque chose, mais il savait qu’elle n’allait pas rapporter ce plan à Livanarth. Premièrement parce que cela ne servait à rien, et deuxièmement, il avait confiance en elle.
Puisqu’elle n’avait pas l’air de bouger, il se remit à parler.

« …Je rigole Raven. Je sens bien que tu me cache quelque chose… Je le découvrirais bien un jour… Mais pas aujourd’hui. L’envie n’y est pas. »

Aujourd’hui, il avait plutôt envie… d’elle.
Il se leva du fauteuil et se dirigea directement vers la bibliothèque, là où se trouvait Raven. Il se plaça derrière elle, puis posa ses mains sur ses hanches et se colla à elle en posant sa tête sur son épaule. Il ferma les yeux et commença à faire glisser ses mains vers son ventre, puis dévia l’une de ses mains vers le haut, s’approchant dangereusement de la poitrine de la jeune Serdaigle. Il s’enivrait les narines du parfum de la belle, posant un doux baiser sur son cou découvert. Il allait toucher enfin la poitrine de Raven quand il s’arrêta, il enleva sa tête et ramena ses mains sur ses hanches puis fit tourner Raven, se retrouvant face à elle. Il plongea son regard bleu nuit dans celui de la Divinité (XD) puis lui accorda un fin sourire. Il se rapprocha d’avantage d’elle, approchant son visage, puis lui murmura à l’oreille.

« …J’ai envie de toi. »

Sur ces mots, il la poussa légèrement de sorte que son dos touche la bibliothèque, puis s’approcha complètement d’elle, leur deux corps se touchant totalement à présent. Il caressait ses hanches de ses mains habiles, les aventurant de temps à autre dans son dos, sur son ventre ou même sur ses seins. Elle pouvait se débattre, il ne la laisserait pas s’échapper. C’était maintenant. Qu’elle le veuille, ou non. Lui, le voulait, c’était ce qui importait. Il déposait des baisers sur son cou, donnant parfois des coups de langue sur sa peau, et remontant même jusqu’à son oreille qu’il mordillait doucement et habillement ou léchait sa joue avec sensualité. Tout en s’amusant avec ses mains et ses lèvres, son corps faisait des va et viens sur le corps de la jeune Serdaigle.
Le but de son jeu était d’exciter Raven, pour que, finalement ce soit elle qui fasse le premier pas vers le Grand Jeu.
Pardon ? Que dites-vous ? Le quoi ? Le pacte ? Aaah… Oui, c’est vrai, le pacte. Non, Erwin ne l’avait pas oublié. Regardez bien, il ne l’embrasse pas. Il n’est pas fou non plus. Certes, son plus grand désir, après le désir d’elle et lui dans le même lit, était de pouvoir embrasser Raven sans en souffrir. Mais, en même temps, c’était la seule barrière qu’avait pus dresser la jeune sorcière entre lui et elle, alors autant prouver à Raven qu’il se foutait totalement de ce pacte, et qu’une douleur à la main gauche ne l’empêchait pas de coucher avec elle. C’était finis. Il ne pouvait plus supporter cette affreuse attente. Cela durait depuis trop longtemps. Il fallait qu’il la touche, qu’il sente son parfum, qu’il la serre contre lui, qu’il puisse déposer ses lèvres sur chaque partie de son corps, et… que leur deux corps ne fasse plus qu’un.

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven H.Silverstein
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 317
Age : 26
Année d'Etude : 6eme Année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de Roseau, 25,7 cm, contenant un unique crin de queue de licorne femelle, flexible et rapide.
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Citation: If I gotta sin to see him again then I'm gonna lie and lie and lie.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Mar 19 Fév - 2:48

[J’espère que ça va te plaire <3]

« Raven… Reviens. …J’ai compris, j’arrête de parler de lui. Apparemment tu n’a plus cette soif de vengeance que tu avais avant… Tant pis pour toi, je me débrouillerais seul. Mais, bien sur, je n’utiliserais pas le plan que je t’ai dévoilé, puisque… tu es au courant. Et je préfère l’effet de surprise. »

La jeune Serdaigle se raidit, et lui décrocha un regard meurtrier aussi tranchant que les griffes d’un hipogriffe. Elle se retint toutefois d’ajouter une charmante grimace au tableau. Pour qui la prenait-elle ? Le fait qu’il suggérait explicitement qu’elle était une moucharde, indigne de confiance… Elle bouillonnait de rage. Erwin avait beaucoup de chance que d’un, il soit assez loin, car elle ne se serait pas gênée pour le gifler, et de deux, que la baguette magique de la jeune fille se trouvât à ce moment précis, sur le divan. Sous l’impulsion, Raven se fichait pas mal que la personne en face d’elle, soit l’un de ses amis. Le plus gros défaut de la jeune fille était qu’elle s’irritait facilement. Son tempérament irascible ne lui facilitait pas la tâche. Et il lui était très difficile de garder un visage imperturbable lorsqu’on l’insultait. Excepté lorsqu’elle jouait la petite sainte, niaise et stupide. Il rigolait hein ? Elle lui en fouttrait de ses blagues pas drôle… Malgré sa haine, elle sentit son ventre se nouer et se tordre… Elle espérait qu’il ne découvrirait rien du tout. Surtout qu’elle n’avait rien fait –pour le moment- dont elle devait se reprocher. Elle ne pactisait pas vraiment avec l’ennemie, mais lui adressait tout de même la parole, ce qui était déjà beaucoup trop pour Erwin. Et elle ne lui avouerait pas, qu’il serait plaisant de le mettre dans son lit, surtout que Morgan ne serait pas contre si elle se montrait convaincante. Elle haussa cependant les épaules, lui faisant clairement comprendre qu’elle se moquait bien de ce qu’il pouvait croire.

La pomme toujours dans sa main gauche, Raven l’avait prise au départ, parce qu’elle n’avait pas supporté qu’il lui résistât et qu’il lui parlât de Livanarth ! Rien de mieux pour lui gâcher son plaisir. Dans sa main droite, se trouvait le bouquin que la belle blonde vissait du regard depuis un moment déjà, sans réellement le voir. Perdue dans ses songes, elle n’entendit pas Erwin se rapprocher. C’est seulement lorsqu’elle sentit le corps d’Erwin se presser contre le sien, qu’elle prit conscience de sa proximité. Un délicieux frisson la parcourut de la tête au pied au contact de sa main douce et chaude sur son ventre. Elle poussa un soupir agacé et leva la tête vers un emplacement potentiel pour le livre qu’elle tenait toujours dans sa main. Malgré ses caresses, elle parvint à se hisser sur la pointe des pieds pour ranger le livre entre deux bouquins poussiéreux. Frôlant par la même occasion le bassin du jeune homme. Exprès ? Evidemment.
Rapidement, la Serdaigle se trouva nez à nez avec son serpent adoré, elle ne pue s’empêcher d’observer son visage dans son ensemble, qu’il était beau, comment un homme pouvait être si parfait et fascinant ? Un mannequin se damnerait pour lui ressembler. Le pouls un peu plus rapide, elle s’attarda sur ses lèvres. Des lèvres purpurines tout simplement exquises que Raven raffolait d’embrasser ou de mordiller. Mais c’était beaucoup moins savoureux pour lui, qui souffrait à chaque fois qu’elle posait ses lèvres sur les siennes. Elle était plutôt fière d’elle, c’était certainement grâce à ce pacte qu’il la chérissait autant maintenant. Sans ça après l’avoir eut, il l’aurait abandonné comme toutes les autres…
Raven garda ses prunelles pour la fin, se sentant toujours un peu vulnérable lorsqu’elle plongeait son regard dans le sien.
« …J’ai envie de toi. »
Ces mots, elle les avait entendues des milliers de fois, pourtant, ça ne l’empêchait pas de sentir à chaque fois un feu brûlant la consumer au creux de son ventre. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres.


<< Ce n’est pas la première fois ! >> s’amusa t-elle à rappeler d’une voix sarcastique, levant les yeux au ciel.

Son sourire s’effaça lorsqu’il la plaqua, doucement mais sans lui laisser d’autre choix, contre l’étagère. Il était toujours difficile pour elle de reprendre le contrôle lorsqu’Erwin commençait à divaguer comme à cet instant. Croyait-il vraiment qu’elle le laisserait faire ? Elle tenait justement trop à lui, pour le laisser commettre l’irréparable. Elle était persuadée qu’il s’ennuierait d’elle si elle se donnait à lui. Mais elle allait lui faire croire qu’elle se prêtait au « Grand jeu ». Après tout, pourquoi pas ?
Une lueur amusée s’installa dans ses yeux bleus lorsque l’Adonis reprit son excursion. Raven lâcha la pomme qui tomba et roula sur le sol dans un bruit sourd, et sans lâcher Erwin de yeux, la jeune fille enlaça ses bras autour du cou d’Erwin, pour s’y appuyer principalement. Elle se connaissait assez pour savoir qu’au bout d’un moment, elle sentirait ses jambes flageoler dû à l’émotion. Elle savoura ses caresses et ses baisers, les yeux mi-clos et le souffle entrecoupé, enfouissant ses doigts dans ses cheveux bruns. Un incendie violent la dévorait tout entière. Combien de fois la jolie blonde imaginait les mains d’Erwin sur sa peau, ses lèvres goûter son corps brûlant entier. Car il restait encore des terres inconnues (XD) pour Erwin, elle ne lui avait pas laissé le privilège de pousser son expédition plus loin de peur de perdre totalement le contrôle. Elle était une femme (frustrée +baf+) après tout, qui n’était pas insensible aux charmes, et aux mains expertes de son bien aimé, elle n’était d’ailleurs pas la première à y succomber. La bouche entrouverte, Raven goûta son odeur de sa langue, se perdant dans les limbes du délice. Incapable de subir cette douce torture sans esquisser le moindre geste, Raven baissa lentement ses mains vers son torse pour défaire le nœud qui retenait la cape du Serpentard, et s’en débarrassa. Elle s’attaqua par la suite à la chemise, qu’elle déboutonna avec une habileté déconcertante, tout en déposant des baisers ardents dans son cou. Elle se permit une petite folie en le mordillant légèrement. Une fois la chemise ouverte, ses mains se faufilèrent sur sa poitrine plutôt bien sculptée, la caressant avidement d’un geste fébrile. Sous le feu de l’action, accrochant une nouvelle fois ses bras autour de sa nuque, elle l’obligea à reculer légèrement, afin de sauter assez haut pour enrouler ses jambes autour de la taille d’Erwin. Elle approcha son visage de son oreille et suçota érotiquement le lobe de son oreille avant de chuchoter d’une voix suggestive.


<< Et si tu m’emmenais sur le Divan mmh ? >>

Raven n’avait pas l’intention de rester coller contre l’étagère toute sa vie, quitte à continuer, autant être dans le confort. Elle lui offrit un sourire langoureux au cas où il hésiterait. Toujours cramponnée à lui, elle le laissa l’emmener jusqu’au Divan, et avant qu’il puisse continuer son acheminement du dominant, prit la parole sur le même ton :

<< Tut tut… c’est Moi qui chevauche… >> précisa t-elle d’une voix sans réplique, avant qu’il tente de se mettre à califourchon sur elle.


_________________

Words create Lies
Pain can be Trusted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Lun 24 Mar - 2:45

J'espère que t'aimera =3
Par contre, ça m'étonnerait que tu puisse faire ce que tu avais prévus xDD


L’idée que Raven puisse vouloir mettre Morgan dans son lit était déjà passé dans la tête d’Erwin. Après tout, il connaissait la jeune Serdaigle, et Morgan était le genre qu’elle aimait manipuler. Malheureusement pour elle, Morgan était plutôt… incontrôlable.
Si Raven voulait rester en vie, et surtout ne pas se retrouver à l’infirmerie, il est clair qu’elle ne devrait rien dire à propos de Morgan. Et si jamais elle devait mettre ce Gryffondor dans son lit… Elle n’aurait plus qu’à prier pour ne pas voir Erwin dans une rage incontrôlable. Déjà qu’Erwin risquait de rentrer dans une colère noire quand il apprendrait pour Discorde et Morgan, mais s’il fallait que cet espèce de… Troll touche à Sa Raven, Erwin finirait plus vite que prévus à Azkaban, pour sur.
Et en même temps… Que dirait Raven si elle apprenait pour Morwen et lui ? Serait-elle dégoûtée ? C’est bien la question que se posait souvent le beau et jeune Serpentard. Mais à vrai dire… Ce n’était pas vraiment le moment d’y penser…

Non, ce n’était pas la première fois qu’Erwin avait envie de Raven, ni la première fois qu’il lui disait, et encore moins la première fois qu’il essayait de passer à l’étape ‘supérieur’. Mais cette fois-ci, il ne comptait pas la laisser s’échapper, contrairement aux autres fois… Cette fois, c’était la bonne. Erwin en était certain.
La première fois… Erwin s’en souvenait parfaitement. C’était lors de leur 4ème année.
Raven et Erwin s’étaient unis pour détruire une élève. C’était le soir, et la jeune Serdaigle attendait le Serpentard à la Tour d’Astronomie. Erwin avait une bonne nouvelle. En effet, le plan avait marché à merveille, l’élève était dans un état peu croyable et allait passer la nuit à l’infirmerie à pleurer de tristesse et de douleur.
Le jeune Vert et Argent monta les escaliers tranquillement, puis arriva en haut, et aperçut tout de suite la belle Serdaigle. Ses boucles d’or descendait en cascade sur ses épaules et sa robe de sorcière noire comme la nuit.

« Ca y’est. Le plan a marché…. C’est finis. »

Erwin s’était rapproché de Raven. Cette dernière s’était retournée et afficha un sourire remplis de malice. Qu’elle était belle ! Bien plus que n’importe qu’elle autre fille ! Non, Erwin ne pouvait pas résister plus longtemps, il se rapprocha encore d’elle et l’embrassa avec fougue. La jeune Serdaigle fut surprise et se dégagea très rapidement de l’emprise du Serpentard. Elle se recula de quelques pas et s’essuya la bouche avec le revers de sa main droite. Elle lui lançait à présent un regard noir remplis de sentiments négatifs.

« Mais ça va pas la tête ! J’suis pas une de tes victimes Erwin ! Et j’le serais jamais ! JAMAIS ! Met-toi bien ça dans le crâne ! »

Elle s’était avancée vers lui et pointait son index de la main droite sur son torse en criant de plus en plus fort contre lui. Son ton de voix fut tel que des oiseaux se trouvant sur le toit du château s’envolèrent en chantant - mais ils avaient plutôt l’air de pester contre celui ou celle qui les avaient dérangés. Erwin se recula en fronçant les sourcils. Elle ne voulait donc pas de lui ? Mais… c’était tout bonnement impossible. Non, il refusait de la croire. Il se rapprocha à nouveau, mais cette fois elle le repoussa violement. Il se laissa aller en arrière, puis recommença à s’avancer, doucement, en la regardant dans les yeux, puis, il s’arrêta à quelques centimètres de son visage et lui murmura:

« J’ai envie de toi Raven. »

Oui, Erwin s’en souvenait parfaitement de ce soir-là. Quelques minutes après ça, Raven avait proposer l’idée du pacte et il avait accepté.

Alors qu’il l’embrassait dans le cou, la caressant sur le ventre et parfois sur les seins, la belle Serdaigle commença à répondre. Bon signe. Ou pas. Après tout, combien de fois Erwin avait essayé d’aller plus loin ? 6 ou 7 fois, Erwin ne comptait pas vraiment à vrai dire, car de toute façon, à chaque tentative s’ajoutait un échec. En effet, Raven avait le don pour fuir. Comme si elle avait peur de lui. Ou de ce qu’il pouvait lui faire. Peut-être avait-elle peur qu’il la jette comme les autres après l’avoir « eue ». Peut-être préférait-elle rester un désir intouchable plutôt qu’un désir trop souvent touché ?
Mais que croyait-elle ? Pensait-elle vraiment être, aux yeux d’Erwin, comme toutes les autres ? Pensait-elle vraiment cela ? Car si c’était le cas, elle se trompait. Erwin l’aimait. D’un amour fou. Et non d’un simple amour du désir charnelle. Il ne voulait qu’une chose: elle. Toute entière, et à jamais. Mais jamais, il ne lui avouerait cet amour. Non, vraiment, ce n’était pas son genre que de dire « Je t’aime » à quelqu’un. Et c’est à se demander s’il saurait prononcer ces mots. « Je t’aime ». Facile à dire ? Oui et non. Le tout est en fait de savoir en seulement deux mots, faire comprendre à l’être aimée (en l’occurrence ici, Raven) qu’on pourrait faire n’importe quoi pour elle, qu’on a qu’elle en tête, qu’on ne cesse de rêver d’elle, qu’on ne pourrait vivre sans elle et qu’on pourrait mourir pour elle.
Dur d’y croire quand on parle d’Erwin O’Keefe, celui qui se veut être l’ordure la plus exécrable de Poudlard. Et pourtant, on a beau vouloir être un monstre, on ne peut se cacher d’être un homme. Un homme comme les autres. Un homme qui succombe aux charmes des belles filles. Et un homme qui tombe amoureux de la plus belle à ses yeux.


Voilà maintenant qu’elle voulait qu’il l’emmène sur le Divan…. Et c’était elle qui chevauchait. Bien Madame. Il ne la contredit pas, comprenant parfaitement au fond de lui que cette fois ne serait pas non plus la bonne, et qu’une fois de plus, elle finirait par le fuir.
Il s’assit donc sur le Divan et la laissa s’installer à sa guise sur lui, puis il continua à lui caresser les hanches de ses mains chaudes et expertes. Il finit par lui enlever sa cape et lui déboutonner également sa chemise. Il prit son temps, déboutonnant lentement bouton par bouton, déposant des baisers sur chaque nouvelle parcelle de peau qu’il découvrait du tissus blanc qu’il lui enlevait. Il savourait un maximum cet instant, car il comptait s’arrêter dans peu de temps. Il finit par lui enlever la chemise, découvrant son soutien gorge noir et sa peau blanche et douce. Il l’admira un instant, caressant son corps avec douceur, puis planta son regard dans le sien. Deux paires d’yeux bleus, toutes deux magnifiques, toutes deux complices. Un fin sourire vint s’aventurer sur le coin des lèvres du beau Serpentard. Il se préparait. A quoi ? A ça.
Il la rapprocha de lui et fermant les yeux, posa ses lèvres sur celles de la belle blonde. A peine avait-il touché ses lèvres que sa main gauche le brûla. Néanmoins, il continua à l’embrasser avec autant de douceur et d’amour qu’il pouvait en donner. Cela ne lui ressemblait pas. Embrasser ainsi Raven, il ne l’avait encore jamais fais. D’habitude, c’était avec fougue, ou envie, ou plaisir, ou passion, mais pas avec douceur, et encore moins avec amour. Surtout qu’il lui était difficile d’offrir son baiser comme il le souhaitait avec cette douleur intense qu’il ressentait à la main gauche.
Oh non, non, bien sur que non. Erwin avait déjà posé de simple baiser tout doux sur les lèvres de Raven. Mais, l’embrasser comme ça... Jamais.
Il réussit à tenir une bonne trentaine de secondes. Un record. Après son « exploit », il rouvrit les yeux, puis posa un instant ses yeux sur ceux de la Serdaigle. Oui, il l’aimait. Puis il tourna ses yeux vers la cheminée où crépitait un feu doux qui donnait une ambiance romantique à la pièce. Il murmura alors d’une voix qui se voulait douce et légère.

« Tu peux fuir…. Maintenant. Tu es libre. »

S’avouer vaincus et rendre ses armes, c’était quelque chose qu’Erwin détestait. Mais il ne pouvait pas la forcer. Il fallait qu’il se fasse une raison. Elle aimait simplement jouer, avec lui, comme avec les autres. Lui, ou un autre, elle ne devait même pas faire la différence. Ou justement si. Car, un autre, elle l’aurait pris dans son lit. Lui, non. Pourquoi ? Tout était là, mais il ne le comprenait pas. Pourquoi ? Non, c’était insensé. Pourquoi ? Tout bonnement incompréhensible. Du moins à ses yeux. Peut-être que pour elle, cela avait un sens. Peut-être qu’elle tenait vraiment à ce fichus pacte stupide et enfantin qui n’avait aucun réel sens ? L’interdire de l’embrasser. Peuh. Si leurs lèvres se touchaient, une douleur de brûlure se faisait sentir à la main gauche du jeune homme. Stupide. Pourquoi avait-il accepté ? Parce qu’il voulait rester auprès d’elle ? Non. A l’époque, il ne l’aimait pas encore. Il avait simplement envie de la mettre dans son lit, comme une autre, puis de la jeter. Mais maintenant… Il voulait la garder auprès de lui. Et finalement, si elle ne voulait pas qu’ils aient de relations charnelles, il s’en passerait, tant qu’elle restait auprès de lui. Oui. Dingue comme l’amour peut rendre… sensible. Et fou. Le tout à la fois.

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven H.Silverstein
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 317
Age : 26
Année d'Etude : 6eme Année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de Roseau, 25,7 cm, contenant un unique crin de queue de licorne femelle, flexible et rapide.
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Citation: If I gotta sin to see him again then I'm gonna lie and lie and lie.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Mar 25 Mar - 22:41

[Désolée c'est pas génial génial xD]

Il obtempéra sans trop rechigner. Ce qui était un exploit, mais ne lui ressemblait pas. Elle fronça légèrement les sourcils, soucieuse qu’il concocte un plan diabolique pour retourner la situation à son avantage, mais ne fit aucune remarque. Après tout, si son plan à elle, fonctionnait à la perfection, il ne pourrait, hélas rien faire ! Elle était curieuse malgré tout de savoir ce qu’il mijotait secrètement… Sur la manière dont il allait procéder pour la conquérir… À quoi penses-tu Erwin ?
Un sourire malicieux orna ses traits alors qu’elle s’était levée de manière à se poster en face de lui. En silence, elle s’approcha de lui, et posa ses genoux de part et d’autres des jambes du Serpentard, sans le quitter des yeux. Seigneur qu’il était beau… Aucune fille ne pouvait lui résister, il émanait de lui un tel charisme, il était le seul homme dans ces connaissances qui lui fasse autant d’effet, et c’est pourtant le seul avec qui elle s’est refusée de se donner. Pour Raven, tout était logique dans sa tête, elle savait pourquoi c’était vital qu’elle ne le laisse pas gagner. Que fera t-elle si Erwin, après qu’elle ait fini par céder, la quittait ? S’il se moquait d’elle ? Elle ne le supporterait pas. Peut-être était-ce plus simple de rester « ami » ? Raven s’était jurée de ne jamais tomber amoureuse, et lui résister était une façon de se dire qu’elle ne l’était pas. Elle se mettait dans le crâne, qu’elle était simplement très possessive avec son ‘ami’ ce qui expliquait ses crises de jalousie et son angoisse de le perdre. C’était tellement plus simple de se voiler la face.
Les yeux ardents de désir, elle le contempla un instant, avant de poser lentement ses lèvres sur le front d’Erwin, glissant lentement vers son nez. D’un geste doux, elle prit le visage du jeune homme entre ses mains, continuant sa traversée jusqu’au menton après avoir simplement frôler ses lèvres. Elle colla son corps brûlant contre le sien, les yeux mi-clos, goûtant à chaque parcelle de peau qui se trouvait sur sa route. Elle comptait sur sa tendresse pour lui faire baisser sa garde. Ses lèvres s’aventurèrent de nouveau sur son cou, tandis que ses mains glissèrent sur le torse jusqu’à arriver à la ceinture de son pantalon. Sa peau était dure et douce à la fois, et elle le sentait frissonner sous ses caresses, l’incitant à continuer davantage. Elle entreprit de dégrafer son pantalon, déposant des baisers passionnés dans le creux de sa gorge. Tandis que sa main gauche prenait appui sur la cuisse du Serpentard, l’autre se mit à effleurer le membre érigé de son partenaire encore prisonnier du tissu, entamant des caresses d’une main fébrile. Raven redressa la tête à sa hauteur, sans pour autant arrêter. Erwin déboutonna sa chemise lentement, tout en goûtant à sa peau satinée. Le pouls de la jeune fille s’accéléra et un soupir voluptueux s’échappa de ses lèvres. Chacune de ses caresses lui provoquait des frissons délicieux. Elle rouvrit les yeux et plongea son regard dans celui d’Erwin. Sa main s’apprêtait à transgresser la frontière (brrr xD), mais le petit sourire qu’affichait Erwin la stoppa nette, ça sentait le coup fourré ! Raven ouvrit la bouche pour lui poser directement la question, mais déjà les lèvres d’Erwin se posèrent sur les siennes la coupant court à toute parole. Que fabriquait-il ? Il savait qu’en l’embrassant, son désir s’évanouirait instinctivement à cause de la douleur, et pourtant, c’est lui qui venait intentionnellement de l’embrasser. Elle aurait voulu protester, le repousser, mais elle en fut incapable. Le baiser d’Erwin ne lui ressemblait pas… c’était d’une incroyable douceur… Rien à voir avec tous les autres baisers fiévreux qu’ils avaient partagés, c’était LE baiser par excellence, celui que toutes les filles rêvaient secrètement, ou plutôt celui que Raven souhaitait de la part d’Erwin pour lui prouver qu’elle était différente à ses yeux. Elle se lova contre lui, l’enlaçant par le cou, oubliant qu’il souffrait pendant qu’ils échangeaient ce baiser. Son cœur battait à tout rompre, menaçant de déchirer sa poitrine, pendant un instant, elle avait la véritable impression qu’il l’aimait, et qu’ils étaient un couple. Elle se sentait envahir par une émotion inconnue. Et répondit à son baiser tendrement, se laissant complètement aller dans ses bras. Elle laissa échapper un soupir de contentement et était bien partie pour continuer encore longtemps mais Erwin écarta ses lèvres des siennes. La jeune Serdaigle rouvrit lentement les yeux, encore abasourdie par ce qu’il venait de se passer. Elle avait l’impression de regarder Erwin pour la première fois.. d’une main tremblante, elle enfouit sa main dans ses boucles blondes, incapable de prononcer le moindre mot. C’était certainement la première fois depuis longtemps, que Raven ne s’était pas sentie aussi bouleversée et faible. Si elle avait été debout, il n’y avait aucun doute qu’elle aurait fini par embrasser le sol plutôt qu’Erwin (xD) « Tu peux fuir…. Maintenant. Tu es libre. » Fuir ? Raven parvint à enregistrer ses paroles, et à remettre son cerveau en route. Alors c’est ce qu’il pensait ? Qu’elle était une lâche ? C’était la seule raison qu’il avait trouvé pour expliquer son comportement ? Non mais … Vraiment ! (xD censured)
Et puis Raven repensa à ce baiser, qu’elle aurait aimé qu’il continue encore des secondes, minutes voire des heures, elle s’était tellement sentie bien, qu’elle aurait voulu que ça dure une éternité. JAMAIS il ne l’avait embrassé d’une telle manière… Cela cachait forcément quelque chose. Soudain, Raven ouvrit de grands yeux, aussi rond que des galions, comprenant la supercherie, le plan diabolique d’Erwin.
Le visage de Raven blêmit puis se ferma, la mâchoire crispée, elle le toisa d’un regard méprisant. Pour peu, elle aurait presque oublié la raison de son mot. Car oui, bien qu’elle avait envie de le voir, il y avait une histoire qui la titillait dangereusement.. l’Histoire Discorde ! Cette saletée de muette furetait d’un peu trop près d’Erwin, beaucoup trop. Une haine comme elle n’avait pas ressentit depuis longtemps se mit à l’engloutir, lui dévorant chaque fibre de son corps. Elle s’était fait piégée comme une débutante, pendant un instant elle croyait… peu importe ! Il avait fini par l’avoir, alors qu’elle pensait qu’il en était incapable. Bravo. Franchement ! Et pour vous prouvez ces bonnes paroles, Raven se mit à l’applaudir lentement, l’écho résonnant dans la pièce jusque là silencieuse.


<< Excellent… J’étais curieuse de savoir quel plan tu allais mettre en œuvre aujourd’hui, pour tenter l’impossible, et soyons franc, j’étais certaine que se serait un échec comme toutes les autres tentatives. Car ne nous voilons pas la face, tu ne mettais vraiment pas de bonne volonté ! Mais là ! Choixpeau ! (XD équivalent à Chapeau ? +out+) Tu as fini par te montrer beaucoup plus malin que je ne l’aurai cru ! Tu as même le droit à une ovation... >> commença t-elle d’une voix acide.

<< Tu l’as embrassé comme ça aussi Discorde mmh ? >> demanda t-elle d’une voix douceureuse.

Raven leva la main, et avant qu’il ait pu contredire ses paroles, elle lui asséna une gifle magistrale. Malgré son apparence fragile, elle avait une sacré force. Elle se leva d’un bond, ramassant sa chemise qui était au pied du Divan, s’éloignant du plus loin possible d’Erwin. Cette fois, elle explosa sa colère. Elle se mit à lui hurler dessus, tout en se rhabillant prestement.


<< Tu crois que je ne savais pas !! Que tu papillonnais avec cette garce de Discorde derrière mon dos !? Eh bien tu sais quoi ? Tu es un idiot !! Tu m’as menti Erwin… tu ne m’as rien dit ! Et pourquoi hein ? POURQUOI ? Que caches-tu si jalousement ? NOUS AVIONS FAIT UN PACTE D’UNE ETERNELLE RUPTURE ! Tu t’en souviens !!? NON ? Tu veux peut-être que je te rafraîchisse la mémoire par un baiser ? À moins que le fait de tenter de m’embrasser trop souvent t’as fait griller les quelques neurones qui te restaient ? TAIS-TOI ! Depuis qu’on se connaît, j’ai fait vraiment des efforts pour te supporter ! Mais là je suis à bout ! JE NE SUIS PAS L’UN DE TES JOUETS ! Tu ne m’auras jamais Erwin ! Tu piges ? Je ne suis pas l’une de ses petites filles naïves avec qui on peut s’amuser à sa guise ! Tu as peut-être envie de moi mais pas MOI ! Tu ne m’es pas indispensable Erwin, je ne fais que m’amuser avec toi ! Crois-tu vraiment que je coucherai un jour avec toi ? JE PREFERAI ENCORE MIEUX COUCHER AVEC MORGAN! Eh ben tu sais quoi ?? C’est ce que je vais faire ! >> s’écria t-elle en se précipitant vers la porte, si elle restait encore ici plus longtemps, elle allait faire un massacre, ou pire, s’effondrer littéralement.

_________________

Words create Lies
Pain can be Trusted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Erwin O'Keefe
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 162
Année d'Etude : 6ème année
Maison : Serpentard
Baguette Magique : Bois de pommier, 25.75 cm, très rigide, contenant une unique plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Citation: On s'ennuit de tout, c'est une loi de la nature
Ascendance: Sang Mêlé
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Mer 26 Mar - 21:22

Et voilà. Voilà ce que cela faisait d’être doux, amoureux et… compréhensif. Voilà ce qu’on obtenait en laissant partir celle qui allait partir. Une engueulade et une gifle. Une crise de jalousie comme Erwin n’en avait encore jamais eu. Et aurait préféré ne jamais avoir !
Elle commença par l’applaudir. « Excellent… » De quoi ? « J’étais curieuse de savoir quel plan tu allais mettre en œuvre aujourd’hui, pour tenter l’impossible, et soyons franc, j’étais certaine que se serait un échec comme toutes les autres tentatives. » De… quoi ? « Car ne nous voilons pas la face, tu ne mettais vraiment pas de bonne volonté ! » Ah… sympa XD « Mais là ! Choixpeau ! » Ah ? « Tu as fini par te montrer beaucoup plus malin que je ne l’aurai cru ! » Ah.. Bon ? « Tu as même le droit à une ovation... » Super, il s’en serait bien passé, en fait U_U …Puis enfin, elle entrait dans le vif du sujet.. « Tu l’as embrassé comme ça aussi Discorde mmh ? » Q…uoi ? Discorde ? Hein ? Mais… Comment ça ? Embrassé Discorde… Et comme ça ! Raven devenait dingue O.o Pensait-elle vraiment qu’il pouvait en embrassé une autre avec autant de douceur et d’amour ? Si c’était le cas, elle était bien sotte ! Vraiment non, elle le décevait !
Et là, elle le gifla. Une gifle magistrale. Une gifle qui faisait mal. Autant physiquement que moralement. Erwin resta un moment la tête tourné, une douleur pire que sa brûlure à la main gauche, envahissant sa joue. Il en avait déjà reçut des gifles. Beaucoup même. Mais celle-ci fut la pire de toute. Et il s’en rappellerait. Finalement, il tourna sa tête. Mais la voilà qui se levait du divan et qui se r’habillait en commençant sa crise de jalousie. « Tu crois que je ne savais pas !! » Qu’elle ne savait pas quoi ? « Que tu papillonnais avec cette garce de Discorde derrière mon dos !? » Ah. Elle pensait vraiment qu’il ‘papillonnais’ avec Discorde ? « Eh bien tu sais quoi ? » Non ? « Tu es un idiot !! » Aah, ça, c’était fréquemment qu’il l’entendait. « Tu m’as menti Erwin…tu ne m’as rien dit ! » Et quoi ? Il fallait peut-être qu’il lui raconte toute sa vie aussi ? Qu’il lui avoue qu’il couche avec sa sœur ? Et qu’il lui raconte tout en détail ? Non mais… Et puis quoi encore ? Elle, elle ne lui avait jamais rien dit sur son passé, alors bon. « Et pourquoi hein ? POURQUOI ? Que caches-tu si jalousement ? » Rien, mais rien du tout… Raven… « NOUS AVIONS FAIT UN PACTE D’UNE ETERNELLE RUPTURE ! Tu t’en souviens !!? » Si, si bien sûr qu’il s’en souvenait… « NON ? » Mais si ! « Tu veux peut-être que je te rafraîchisse la mémoire par un baiser ? » Tout dépendait du baiser… Mais il ne serait pas contre. « À moins que le fait de tenter de m’embrasser trop souvent t’as fait griller les quelques neurones qui te restaient ? » Ah ah. « TAIS-TOI ! » Mais…
« Depuis qu’on se connaît, j’ai fait vraiment des efforts pour te supporter ! » …Quoi ? « Mais là je suis à bout ! » Mais… « JE NE SUIS PAS L’UN DE TES JOUETS ! » …Mais… « Tu ne m’auras jamais Erwin ! » Mais… « Tu piges ? » …Oui, oui, il l’avait compris ça. Mais il ne la prenait pas pour un jouet ! « Je ne suis pas l’une de ses petites filles naïves avec qui on peut s’amuser à sa guise ! » Mais il le savait ça ! « Tu as peut-être envie de moi mais pas MOI ! » …Ca aussi il le savait. Il l’avait très bien compris. Pas besoin de tourner le couteau dans la plaie. « Tu ne m’es pas indispensable Erwin, je ne fais que m’amuser avec toi ! » …Pourquoi fallait-il qu’elle soit aussi cruelle dans ses paroles ? « Crois-tu vraiment que je coucherai un jour avec toi ? » Apparemment, non… « JE PREFERAI ENCORE MIEUX COUCHER AVEC MORGAN! » Quoi !? « Eh ben tu sais quoi ?? C’est ce que je vais faire ! » Ah non ! Non ! Non ! Et non !
Durant tout le long « spitch » de Raven, Erwin était resté assis sur le divan, il n’avait pris la peine que de refermer sa braguette et le bouton de fermeture. Puis il avait écouté ce que Raven avait à dire. Ou plutôt à crier. Il s’en serait bien passé, de tout ça, de tout ces mots blessants. Alors que les paroles de Raven lui restaient en tête et que le silence était revenus, il la vit se précipiter vers la porte. D’un geste rapide et vif, Erwin prit sa baguette et jeta un sort pour fermer la porte à clé. Voilà, comme ça, il pourrait en placer une. Eh oui, Raven, dans son élan, avait oubliée sa baguette sur le divan. Bon point pour Erwin, qui l’avait tout de suite remarqué. Il prit donc la baguette de Raven dans sa main libre et la regarda. Il laissa un silence s’installer, histoire de se remémorer les paroles de Raven. Puis, il se leva doucement et alors que Raven ouvrait la bouche pour parler - ou crier -, il lança: « Silencio ! » pour qu’elle se taise et qu’il puisse s’adresser à elle. Il commença alors à parler d’un ton plutôt calme, malgré la rage qui commençait à monter en lui, et malgré le sentiment de tristesse qui l’envahissait de plus en plus. Mais, plus il parlait, plus son ton de voix trahissait sa colère.

« Non. Non, je n’ai pas embrassé Discorde. Ni comme ça, ni autrement. Je n’ai jamais embrassé quelqu’un comme ça, avant toi. Merci ! Merci de me faire confiance à ce point ! Oui, je ne t’ai pas parlé de Discorde ! Eh bien quoi ? Que crois-tu ? Et de toute façon, qu’est-ce que cela peut te faire mes relations avec Discorde ? Tu ne m’appartient pas, et je ne t’appartiens pas ! Nous sommes libres ! Et… Par Merlin Raven, il n’y a RIEN entre moi et Discorde ! Crois-moi ou non, après tout, fais comme tu veux ! Je suis un idiot ? Eh bien soit. Je suis un idiot. Au risque de te décevoir, oui je suis un idiot. Et quoi ? Ce n’est pas une nouveauté Raven ! Je suis un idiot, un enfoiré, un manipulateur, un menteur, un emmerdeur, une ordure, une enflure. Je suis moi, Raven. Je ne changerais pas pour tes beaux yeux ! Mais je t’interdis de m’accuser de ce que je n’ai pas fais. Je n’ai pas embrassé Discorde, et je ne t’ai pas menti ! Par contre, oui, je te cache des choses. Et alors ?! Tu ne m’en cache pas toi peut-être ?! Je ne connais rien de ton passé ! RIEN ! Est-ce une raison pour que je m’emporte ? Non !
Oui, Raven, oui, je me souviens de notre pacte. Si tu crois que j’ai oublié cette stupidité qui nous a rapproché et éloigné à la fois ! Nous sommes si proches… Et pourtant, tu t’obstine à te refuser à moi. Toujours, et encore ! Et si tu crois que tu es la seule à avoir fait des efforts pour me supporter, tu te trompe ! Si tu te trouve parfaite, sans défaut, tu te trompe aussi ! Tu es loin d’être ce qu’on peut appeler un ange ! Tout comme moi ! J’ai beau être un idiot, menteur, manipulateur, enfoiré… Tu n’es pas mieux ! Et je sais, par Merlin, JE SAIS ! Je sais que tu n’es pas comme les autres !! Quoi ? Tu n’a pas envie de moi ? Tu crois que je ne l’avais pas compris ? Tu me prend vraiment pour un idiot ! Je ne te suis pas indispensable ? Tu ne l’es pas non plus pour moi ! Tu ne fais que… que t’amuser avec moi ? Tu sais quoi ? Cela ne m’étonne pas de toi ! Tu n’es bonne qu’à ça ! T’amuser avec les autres, te jouer d’eux ! Leur mentir, les manipuler… Pour les atteindre là où ça fait mal, au cœur. Touché, coulé. La personne à applaudir aujourd’hui, ce n’est pas moi, mais toi ! Sale garce ! Tu as bien raison, va coucher avec cet enfoiré de Bouffondor, vous allez très bien ensemble ! Mais avant… reprend ta baguette. »


Plus il avait parlé, plus il s’était avancé vers Raven. Pour, au final, se retrouver en face d’elle. Là, il lui tendit sa baguette, et rompis le sortilège de silence qu’il lui avait lancé. Puis, il la regarda une dernière fois dans les yeux et se retourna. Il alla se rasseoir sur le divan et se prit la tête dans les mains. Enfin, il reprit la parole pour la dernière fois, et dans un sifflement il lui dit:

« Va t’en. »

Il n’y avait pas besoin de plus. La conversation était terminé. Il avait un peu mal à la gorge, et un mal de cœur commençait à le prendre. Et il avait mal au crâne. Mal au crâne des paroles de Raven, de sa gifle, et de ce qu’il avait pus lui dire. Qu’elle parte oui. Et qu’elle ne revienne pas… avant longtemps. Il ne voulait plus la voir. Il ne pouvait plus supporter ses beaux yeux bleus et ses boucles blondes. Plus maintenant. Il l’aimait, et c’était justement pour ça. Cela le bouffait ce qu’elle lui avait dit.
Toutes ces paroles lui résonnait dans la tête… « Tu es un idiot !! …. TAIS-TOI ! … Tu ne m’auras jamais Erwin ! … Tu es un idiot !! … Tu as peut-être envie de moi mais pas MOI ! … Tu es un idiot !! ….je ne fais que m’amuser avec toi ! … Tu ne m’auras jamais Erwin ! ….jamais…jamais…jamais… » Mais que ça s’arrête ! Qu’elle parte ! Qu’elle sorte de sa tête !
Sous la colère, et la folie de l’instant, il foutus un grand coup dans la petite table basse qui se trouvait en face du divan. Rrrh, il n’en pouvait plus !

_________________
Double jeu



1. Pouvoir se regarder dans un miroir.
2. Avoir l'air fier et sûr de soi.
3. Faire comme si tout était normal.
4. Ne pas craquer.
...

« Just a game »

Chef de la BSD
Pour le meilleur, et pour le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven H.Silverstein
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 317
Age : 26
Année d'Etude : 6eme Année
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Bois de Roseau, 25,7 cm, contenant un unique crin de queue de licorne femelle, flexible et rapide.
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Citation: If I gotta sin to see him again then I'm gonna lie and lie and lie.
Ascendance: Sang Pur
Relations:

MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   Jeu 27 Mar - 9:03

[TERMINE]

_________________

Words create Lies
Pain can be Trusted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ca.forum-actif.net/ceremonie-de-la-repartition-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manipulations [+16] // PV: Raven (L)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manipulations [+16] // PV: Raven (L)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Raven : Nevermore
» Raven Sloth
» Oh my beautifull Hell |Raven Nightray|[Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Contre-Attaque :: ARCHIVE 2008 :: Mars-
Sauter vers: